Les ventilateurs tueraient-ils les patients infectés par le COVID-19 ?

1
4672
A small, lightweight, portable enteral feeding pump in ICU in hospital, on background patient in bed connected to medical ventilator in ICU in hospital

À cogiito.com, nous commençons à avoir l’habitude d’être éprouvé par la censure française, habituée à empêcher la circulation des informations les plus communes dans d’autres pays.

Notre nation est actuellement sous le joug d’une dictature politique, morale, médicale et culturelle, et nous avons de plus en plus de mal à vous informer librement sur la réalité concernant le COVID-19.

Même la presse soutient le mensonge, avec une organisation de menteurs pathologiques qui censurent nos articles sous prétexte de Fake News alors qu’ils se rendent eux-même coupables de Fake News.

Les articles de Cogiito.com traduits sur l’implication de Bill Gates dans la crise du coronavirus à travers ses entreprises et fondations que j’ai eu l’outrecuidance de publier sur ma page Facebook sont censurés les uns après les autres par ce média, sous prétexte de fake News. Ces enquêtes réalisées par des journalistes professionnels aux USA sont jetés aux oubliettes et piétinés par le média d’un voyou qui vend nos données personnelles et qui fait le jeu de l’oligarchie en supprimant la liberté de la presse et en piétinant la Déclaration des Droit de l’homme et du Citoyen de 1789. Faut-il un gangster pour agir de la sorte ?

Dans le même registre, la chaine Youtube, pour permettre à ses abonnés de poster des vidéos sur le COVID-19 afin de les monétiser, impose des règles strictes à respecter, comme par exemple d’interdire de parler des traitements parallèles ou en médecine othomoléculaire qui ont fait leurs preuves à Shanghai et en Chine, d’interdire de lier la 5G avec le COVID-19 ou de parler du traitement du Dr Raoult…

Alors que nous connaissons le lien qui est dissimulé pour favoriser le développement des antennes 5G par la téléphonie mobile au risque de blesser les populations civiles et la faune sauvage. Les modifications de l’ADN et le transfert de l’oxygène dans le sang provoquent chez les humains, des symptômes identiques à ceux du COVID-19, mais le gouvernement français, le lobby de la téléphonie mobile et Big Pharma, refusent catégoriquement que ces données soient publiées ni même évoquées sous peine de censure ou pire.

Youtube offre, par cette mesure, la possibilité à tous les trolls financés par Big Pharma et l’industrie de la téléphonie mobile, d’inonder la toile de vidéos mensongères sans la moindre contradiction, des vidéos vantant les mérites de nos politiques de soin aussi aberrantes soient-elles.

Voilà pourquoi la vérité à tant de mal à percer, mais Cogiito est encore là pour tenter de sauver ce qui reste à sauver en matière de vérité scientifique, pour informer le public de ce qui se trame lâchement dans son dos.

Nous vivons une époque Formi…Diable !

Philippe A. Jandrok

Les médecins s’expriment

Traduction pour cogiito.com : PAJ

par Brian Shilhavy
Rédacteur pour Health Impact News

Le week-end dernier (5 avril 2020), Health Impact News a publié un plaidoyer vidéo d’un médecin de New York traitant les patients COVID19 dans les unités des urgences et des soins intensifs, affirmant que ce qu’il voyait était que les patients se détérioraient lorsqu’ils étaient sous respirateurs :

– Je suis un médecin qui travaille au chevet des patients COVID + à New York. Je crois que nous traitons la mauvaise maladie et que nous devons changer ce que nous faisons si nous voulons sauver autant de vies que possible. Je me réjouis de toute rétroaction, en particulier de ces personnes : médecins, infirmières, techniciens xray, pharmaciens, n’importe qui et tout le monde. Est-ce que cela semble faux ou correct, est-ce quelque chose de plus correct ? S’il vous plaît, faites le moi savoir.

Bref, je crois que nous traitons la mauvaise maladie, et je crains que ce traitement erroné ne fasse énormément de mal à un grand nombre de personnes en très peu de temps … Je me sens obligé de diffuser ces informations.

La maladie pulmonaire à COVID-19, pour autant que je sache, n’est pas une pneumonie et ne doit pas être traitée comme telle.

Nous ne savons pas où nous allons. Nous mettons des tubes respiratoires chez les gens et les mettons sous ventilation et augmentons la pression pour ouvrir leurs poumons. J’ai parlé à des médecins partout dans le pays et il devient de plus en plus clair que la pression que nous fournissons à leurs poumons peut leur faire du mal. Qu’il est très probable que les hautes pressions que nous utilisons endommagent les poumons des patients dans lesquels nous mettons des tubes respiratoires… nous utilisons les ventilateurs de la mauvaise façon…. Les patients COVID-19 ont besoin d’oxygène, ils n’ont pas besoin de pression.

Voir : NYC Doctor in ER and Critical Care: Lung Injuries Caused by Ventilators – « Nous traitons la mauvaise maladie! »

Hier, le 8 avril 2020, le journaliste Mike Stobbe de l’Associated Press a écrit un article déclarant que de nombreux médecins s’éloignaient désormais de l’utilisation de ces ventilateurs en raison du «taux de mortalité inhabituellement élevé».

Son rapport a été repris par de nombreux grands médias «grand public». Stobbe rapporte que normalement 40% à 50% des patients sous respirateurs meurent, mais avec des patients testés positifs pour COVID19, ce nombre grimpe jusqu’à 80%.

Ces ventilateurs mécaniques sont un énorme business en ce moment pendant la crise du COVID19. Le président Trump a forcé « General Motors » à en produire 30 000 et à les vendre au gouvernement au juste «coût» pour un montant estimé à 489 millions de dollars.

La facturation des services rendus pour l’utilisation de ventilateurs dans les hôpitaux est également très élevée, les patients non survivants ayant besoin de services de ventilation mécanique variant entre 27 000 $ et 39 000 $ par patient. [1]

Certains médecins s’éloignent des ventilateurs pour traiter les patients atteints de coronavirus. 

La raison : des taux de mortalité inhabituellement élevés.

par Mike Stobbe – Associated Press
Chicago Tribune [2]

Extraits :

Alors que les responsables de la santé du monde entier s’efforcent d’obtenir plus de ventilateurs pour traiter les patients atteints de coronavirus, certains médecins abandonnent l’utilisation des appareils respiratoires lorsqu’ils le peuvent.

La raison : certains hôpitaux ont signalé des taux de mortalité inhabituellement élevés pour les patients atteints de coronavirus sous ventilation, et certains médecins craignent que les machines puissent nuire à certains patients.

L’évolution des traitements met en évidence le fait que les médecins apprennent toujours la meilleure façon de gérer un virus qui est apparu il y a quelques mois seulement. Ils s’appuient sur des données anecdotiques en temps réel au milieu d’un écrasement de patients et d’une pénurie de fournitures de base.

Les ventilateurs mécaniques poussent l’oxygène vers les patients dont les poumons sont défaillants. L’utilisation des machines implique la sédation d’un patient et le collage d’un tube dans la gorge. Les décès chez ces patients malades sont fréquents, quelle que soit la raison pour laquelle ils ont besoin d’aide respiratoire.

De manière générale, 40% à 50% des patients souffrant de détresse respiratoire sévère meurent sous ventilateurs, selon les experts. Mais 80% ou plus des patients atteints de coronavirus placés sur les machines à New York sont décédés, selon des responsables de l’État et de la ville.

Lisez l’article complet au Chicago Tribune .[3]

Commentez cet article sur HealthImpactNews.com . [4]

MISE À JOUR :

Del Bigtree a également couvert ce sujet aujourd’hui dans son émission « HighWire »


[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4821466/

[2] https://www.chicagotribune.com/coronavirus/ct-nw-coronavirus-ventilator-death-rate-20200408-qewfe64tu5c7rel6tsh5gov44m-story.html

[3] https://www.chicagotribune.com/coronavirus/ct-nw-coronavirus-ventilator-death-rate-20200408-qewfe64tu5c7rel6tsh5gov44m-story.html

[4] https://healthimpactnews.com/2020/are-ventilators-killing-covid-19-infected-patients-doctors-speak-out/

1 COMMENTAIRE

  1. Merci d’avoir relayé et traduit cette intervention orale de ce médecin américain, je l’avais aperçue et l’avais mise de côté pour m’ approprier ces informations tellement importantes. Ces subtilités thérapeutiques nous demandent un travail de compréhension supplémentaire, quand on n’est pas dans la partie, médicalement parlant.
    Un puzzle des plus macabres s’organise sous nos yeux. Et ce n’est pas fini.
    Où que le regard se porte, tout devient tellement gros… c’ est monstrueux.

Laisser un commentaire