Lettre ouverte à nos gardiens de la PAIX

2
1565

Nous, français révoltés,  avons parfois réagi sous la colère et la haine. Le retour n’en a pas été moindre. Peu importe la cause. Le constat est bien là,  la France, rongée par un cancer chronique, périt. 

Affrontements, violences, drames, abus…et ceci des deux côtés. Au final la tristesse habite chacune des parties. L’une en devient haineuse, l’autre revancharde. Quel gâchis …   

Pourquoi devrions-nous avoir peur de vous ?

Vous, père,  mère, frère,  sœur, ami(e) (etc…) vous avez, tout comme nous, un cœur à partager. Ce cœur qui vous crie une reconnaissance manquée, le notre hurle une humanité perdue. 

Comme une jambe emplâtrée sans béquille… 

Cette souffrance vécue par chacun peut se soigner par un regard, peut même se guérir par une main tendue. Servez-vous de vos boucliers comme nous nous servirons de notre sourire et votre rôle sera enfin reconnu. Notre place sera enfin légitime. 

Soignons notre discorde et lâchons nos rancœurs.

Comme un bon vieux repas de famille raté où les liens, au final, ne se ternissent jamais. Nous, Hommes de tout âge, partageons vos espoirs d’un cœur apaisé. 

  • Ne voyez vous pas nos larmes ? 
  • Ne sentez vous pas les vôtres couler dans vos moments les plus sombres ? 
  • Ne souhaitez vous pas le bonheur pour vos parents, enfants et amis ? 
  • Alors pourquoi ne pas vous le souhaiter à vous-même ?  

Je vous le souhaite ce bonheur.

Oh oui, je vous souhaite ce bonheur et je vous mets au défi de veiller à notre paix comme nous veillerons à la vôtre.  

Aujourd’hui, je n’appelle ni aux manifestations ni même à une révolte. Je ne suis que l’interprète de ce que mon cœur me dicte. Chaque mot qui résonne ici est un appel à la vérité. 

Nous sommes Hommes, nous sommes UN. 

Couchez vos boucliers et nous vous offrirons notre cœur. Posez votre colère à vos pieds et nous vous confierons nos vies. Ne cédons plus aux caprices de nos vies de plus en plus sordides, nous avons été idiots et aveuglés, NOUS TOUS.  

Ni les belles lumières des plus grands philosophes ni le Droit ne réussiront à nous réconcilier,  seule notre volonté est notre espoir. Je parle évidemment en mon nom ainsi qu’au nom de tous ceux qui sont prêts, eux aussi, à poser leur colère  et à  porter ce message. 

Soyons grandis des leçons apprises et rappelons cette devise constitutionnelle devenue presque muette : 

« liberté, égalité, fraternité » !

 Donc vous, gardiens de la paix, je vous aime et je compte sur vous.


Mélanie du Lot

SUITE du 15 novembre 2020

« L’UNION fait la force » dites-vous ?


Suite à mes aveux d’amour et de paix dans ma lettre ouverte à nos gardiens de la PAIX, les réactions ne se sont pas faites attendre.


Au plus grand nombre, de beaux messages, complices de mes valeurs, confirment ma raison d’espérer. Puis, quelques rébellions infondées, pour ne pas dire fantasques, à travers lesquelles chacun y va de son propre diagnostic :

  • Je dois sûrement être une inculte en voie de développement politico-illico-spirito intellectuel ?
  • Ou encore une nénette plus soucieuse de la couleur de son vernis à ongles plutôt que du fracas des français qui OSENT s’exprimer ?
  • Non… je dois sûrement me nourrir de cette philosophie féerique bien connue de notre chère et vénérée CANDY ?

Mais la plus édifiante de toutes : cela ne peut être autrement , je suis forcément pro-police !

Constat qui ébranle : nous ne mettons plus des gens dans une case, nous condamnons chaque émotion à une caste. Cela prête à sourire, surtout pour ceux qui partagent ma vie. Je précise donc, en guise de droit de réponse, ni tomber dans le piège des médias de la peur, ni céder à la menace de l’épée de Damoclès des jours à venir. Je confie également avoir retiré mon enfant de l’ institution « éducative ». Celle qui, au sein de ses 4 murs aseptisés, ne peut plus cacher sa surdité face aux véritables besoins de CHAQUE enfant.

Ma réponse au masque ?

Mon sourire est bien plus important qu’une amende presque dissuasive. Puis je vous laisse libre de deviner mon avis sur les tests et les attestations… Ceci étant dit, je peux comprendre le pardon difficile pour certains, voire l’implacable pulsion à venger les plus faibles injustement anéantis. Et pourtant…

Je refuse d’offrir mon humanité à ce genre de combat qui, à la fin, ne se retourne que contre soi. Je laisse la vie s’en charger d’elle-même.
Ma conscience m’alarme surtout sur le devenir et sur ce que je dirai à mon enfant dans 10 ou 20 ans. J’espère lui dire comment nous avons GAGNÉ. J’espère même voir sur son visage une sorte de fierté, identique à celle que nous avions lors de conversations intimes avec nos aînés aujourd’hui ouvertement éradiqués.

Notre seul ennemi ?

La peur!

Celle qui s’immisce confortablement dans les méandres de nos vies, à
se demander si demain « le bruit effroyable des bottes » ne sera pas notre prochain quotidien.

Je vous avoue que le plus alarmant est l’absence de réactions de nos « gardiens de la paix ». Peut-être sont-ils trop occupés à vaquer à NOS obligations… mais je ne perds pas espoir.
Vous aurez compris, je ne suis en combat ni contre personne ni même contre quelconque entité, si ce n’est contre la morbidité ambiante actuelle.

Je laisse le soin d’être à genoux aux personnes qui ne se respectent pas. SVP, le seul courage qu’il nous est demandé en ces jours, vous l’avez TOUS : VIVRE ! La mort traîne sur les plateaux, rôde dans les rues, coupe la parole aux grands esprits et hante nos rêves. Elle déteste la vie, la craint secrètement et la manipule. Elle jette de la poudre aux yeux mais elle sait que le match est déjà joué : la VIE est bien plus forte.

Évidemment, cette mort ne se laisse pas faire alors elle use de tous les maux et s’accapare de tout ce qui pourrait ressembler à une lueur d’espoir.


Nous sommes 5 minutes avant le KO, qui gagnera ? Donc vous TOUS, gardiens de l’humanité, je vous aime et je compte sur vous.


Mélanie du Lot

2 Commentaires

  1. Gratitude Mélanie
    un être normalement constitué ne veux pas de mal à autrui, si certains être n’ont pas cette vertu, c’est qui se sont éloigné de leur nature vital d’une vie en harmonie avec son univers son environnement. on parle d’inversion, de perversion!
    il en va par logique que les citoyens respectent les gardiens de la paix qui eux même respectent leurs citoyens.
    Ce n’est pas parce que des politiques psychopathes qui pour avoir le contrôle sur le peuple sèment la zizanie par des loi liberticides que les fonctionnaires doivent les suivre au nom de la loi qu’ils sont sensé appliquer. c’est un cas de consciences, ne pas faire subir à autrui ce que l’on ne voudrait subir d’autrui.
    A ce jour au nom d’une pandémie déclaré depuis un an qui n’existe pas actuellement, (pas plus de morts que les 5 dernières années) des forces occultes corrompus sèment la division, la distanciation, le chaos pour imposer leur pensée unique sectaire et financière perverse!
    Alors soyons citoyen dans le respect de ce qui est vertueux pour la paix et l’amour d’autrui. bien à vous tous

Laisser un commentaire