Lettre type à adresser à tout personnel soignant et à son autorité de tutelle avant le moindre acte

9
26194
Image by Reckmann Tim from Pixabay

Nous avons reçu ce document par mail de la part d’un ami, document que nous avons réécrit pour partie, nous ne connaissons pas le rédacteur d’origine de cette lettre que nous remercions pour sa participation collective.

cogiito.com

Objet : vaccin : courrier important à envoyer si nécessaire à votre médecin traitant, à votre ministre de la santé, à son ministère

Madame, Monsieur,

J’ai bien reçu l’invitation à recevoir un vaccin ARNm contre le SRAS-CoV-2 et vous en remercie. Avant de prendre la moindre décision relative à ces vaccinations, j’aimerais que vous m’informiez sur les points suivants (1), et par courrier de préférence, engageant ainsi votre responsabilité (2) sur ces produits de santé. Il me semble fondamental avant toute vaccination ou acte médical sur une personne de garantir l’innocuité de ces produits de santé :

POINTS IMPORTANTS À GARANTIR AU PATIENT

AVANT TOUTE INTERVENTION SUR SA PERSONNE

1— donner au patient la liste complète des ingrédients des vaccins mis en circulation actuellement dans notre pays afin de lui permettre d’être informé et de faire un choix libre et éclairé ;

2— garantir au patient que le vaccin que le médecin et/ou les autorités sanitaires projettent de lui injecter ne contient pas de MRC5 (des cellules de fœtus avortés ou traces d’ADN humains ou animaux), ce qui pourrait aller à l’encontre de ses principes et convictions religieuses et provoquer également une suite d’évènements indésirables comme des maladies auto-immunes ;

3— garantir que ces vaccins anti-COVID ne présentent aucun risque de réactions iatrogènes ;

4— informer de toutes les contre-indications et de tous les effets secondaires potentiels,

Réparables ou irréparables, à court, moyen et long termes ;

5— garantir de façon sans équivoque et en toute bonne foi, dans le respect de l’article 13 de la Convention d’Oviedo (3), que cette technologie ARNm n’a pas le potentiel de modifier l’ADN humain ;

6— garantir que ce vaccin ne contient pas d’inserts du virus VIH ;

7— garantir que le vaccin ne contient pas de puce d’Identification par radiofréquence (RFID) ou de nanotechnologies se présentant sous une forme quelconque ;

8— garantir que tous les paramètres médicaux concernant les essais et les études requis ont été satisfaits ;

9— préciser quels sont les autres traitements possibles pour lutter contre le SRAS-CoV-2 en détaillant les avantages et les inconvénients de chaque traitement, au sens de l’article 2 du Code de Nuremberg (4).

De plus, je vous prie de bien vouloir me répondre simplement, par oui ou par non, aux questions suivantes :

  1. Si je me fais vacciner, puis-je arrêter de porter un masque ?
  • Si je me fais vacciner, puis-je éviter la distanciation sociale ?
  • Si je me fais vacciner, dois-je encore respecter le couvre-feu ?
  • Si mes parents, mes grands-parents et moi-même sommes tous vaccinés, pouvons-nous nous étreindre à nouveau ?
  • Si je me fais vacciner, serai-je résistant à la Covid et à ses nombreux variants et pour combien de temps ?
  • Si je me fais vacciner, est-ce que j’éviterai les formes graves avec hospitalisation, ainsi que la mort ?
  • Si je me fais vacciner, serai-je contagieux pour les autres ?

8.  Si je suis victime d’une réaction indésirable grave, des effets à long terme (encore inconnus) entraînant même la mort, serai-je (ou ma famille) indemnisé ?

D’autre part, outre les réponses que vous aurez l’obligeance de m’apporter pour ma sécurité et celle des miens, je compte m’informer de façon contradictoire d’après les indications données par les laboratoires et les experts officiels du gouvernement, mais également par des indications de scientifiques indépendants et des témoignages de personnes ayant déjà été vaccinées.

Ce n’est que lorsque j’aurai recueilli toutes ces informations que je serai à même de vous remettre mon consentement libre et éclairé (5), après avoir évalué objectivement la balance-bénéfice-risque pour accepter la moindre vaccination COVID.

Le cas échéant, je reviendrai vers vous, en ayant éventuellement sélectionné un vaccin COVID ou aucun, qui me conviendrait le mieux.

Je suis actuellement en parfaite santé et n’ai nullement l’intention de voyager, ce qui me permet de prendre du recul afin de prendre une décision réfléchie et responsable, ayant toujours en mémoire le serment d’Hippocrate qui reste la pierre fondatrice de notre médecine : « primum non nocere » (avant tout ne pas nuire).

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de ma meilleure considération.

Références légales 

(1) « J’informerai correctement les personnes qui font appel à mes soins ». Serment

d’Hippocrate, version adaptée par le Conseil national de l’Ordre des médecins de Belgique

(juillet 2011)

(2) Loi du 22 août 2002 relative aux Droits du patient — article 7 § 2 :

 « La communication avec le patient se déroule dans une langue claire.

 Le patient peut demander que les informations soient confirmées par écrit ».

(3) Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine (STE n° 164), ouverte à la

Signature le 4 avril 1997 à Oviedo (Espagne). https://rm.coe.int/090000168007cf99

(4) Le Code de Nuremberg est un extrait du jugement pénal rendu en 1947 par le Tribunal

militaire américain à charge de médecins du régime nazi, et constitue une jurisprudence

Pénale internationale. https://www.inserm.fr/sites/default/file…-

11/ Inserm_CodeNuremberg_TradAmiel.pdf

(5) article 8 de la loi du 22 août 2002 précitée.

9 Commentaires

  1. Bonjour Mr Jandrok , salut à tous ; Je vous remercie d’avoir fait paraître ce type de courrier pour nous aider
    à prendre les éléments de lois pour se défendre . Que Dieu vous bénisse ainsi que vos proches .
    Aidez vous les uns les autres , ayons confiance en l’avenir et surtout ne nous laissons pas faire . WWW1WGA .

  2. Merci infiniment Philippe, Que la Lumière guide toutes tes actions et ta bienveillance envers tes sœurs et frères d’âme….Merci et gros bisous à Louloute, qui est un rayon de soleil à tes cotés….

  3. Bonjour et merci pour ce fabuleux travail. Quand un avocat se fait payer 10€ pour accéder à ses lettres, vous, vous le faites gratuitement. Merci encore.

Laisser un commentaire