Mandats vaccinaux MILITAIRES ? Le ministère de la Défense achète 500 millions de seringues ApiJect pour injecter à chaque personne en Amérique un vaccin contre le coronavirus

4
5685

NaturalNews, le mercredi 13 mai 2020 par: Mike Adams

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://www.naturalnews.com/2020-05-13-dept-of-defense-purchasing-500-million-apiject-syringes-coronavirus-vaccine.html

Dans cet article que je partage à 100% en tout ce qui concerne le soin, et le danger des vaccins forcés, néanmoins, je reste dubitatif sur le caractère agressif envers Donald Trump, qui, je le crois personnellement n’est pas le monstre que Mike Adams décrit. L’avenir nous dira qui aura vu juste.

Philippe A. Jandrok

Quiconque pensait que l’armée américaine se préparait à forcer tous les Américains à se faire vacciner contre le coronavirus vient de trouver des preuves solides pour confirmer ce plan. 

Selon un communiqué de presse du département américain de la Défense, comportant une annonce du lieutenant-colonel Mike Andrews, le DoD s’associe au HHS (dept. Américain de la santé et des services sociaux) pour acquérir 500 millions de dispositifs d’injection de vaccin ApiJect. Les livraisons devraient commencer en octobre de cette année.

Selon le communiqué de presse:

Dirigé par le Joint Acquisition Task Force (JATF) du DOD, en coordination avec le bureau HHS du secrétaire adjoint pour la préparation et la réponse, le contrat soutiendra «Jumpstart» pour créer une chaîne d’approvisionnement à grande vitesse basée aux États-Unis pour les seringues préremplies commençant plus tard cette année en utilisant la technologie bien établie de fabrication de plastiques aseptiques Blow-Fill-Seal (BFS), adaptée pour lutter contre le COVID-19 lorsqu’un vaccin sûr et éprouvé deviendra disponible.

Les seringues ApiJect sont livrées avec une étiquette RFID en option, afin que les agents de santé puissent suivre la position GPS et l’identité de la personne à injecter, via le site Web Apiject.com :

Avec une étiquette RFID / NFC en option sur chaque seringue préremplie BFS, ApiJect rend cela possible. Avant de faire une injection, le professionnel de la santé pourra lancer une application mobile gratuite et «toucher» la seringue préremplie sur son téléphone, en saisissant le numéro de série unique de la balise NFC, l’emplacement GPS et la date / heure. L’application télécharge ensuite les données dans une base de données cloud sélectionnée par le gouvernement. 

Les données d’injection agrégées fournissent aux administrateurs de la santé une «carte d’injection» évolutive en temps réel.

Oui, vous serez suivi, étiqueté, mis en sac et injecté, très probablement contre votre gré.

N’oubliez pas que cela fait partie de l’ « Operation Warp Speed » du président Trump, qui vise à contourner tous les protocoles habituels de tests de sécurité des vaccins et d’essais cliniques, délivrant jusqu’à 300 millions de doses de vaccin contre le coronavirus avant la fin du calendrier 2020.

500 millions de seringues préremplies d’ici 2021

Le contrat de 138 millions de dollars vise à atteindre «l’objectif ultime de production de plus de 500 millions de seringues préremplies (doses) en 2021».

Notamment, il n’y a qu’environ 327 millions de personnes vivant aux États-Unis. Cela signifie que ce projet DoD / HHS produira suffisamment de doses de vaccin contre les coronavirus pour couvrir tous les hommes, femmes et enfants aux États-Unis.

La seule raison pour laquelle ils auraient besoin de tant de doses est qu’il existe un plan en cours pour forcer les vaccins sur tout le monde .

Si les vaccins contre les coronavirus devaient être facultatifs – en respectant le choix des vaccins des individus – pas plus de 100 millions de doses seraient nécessaires. Le fait que 500 millions de doses soient fabriquées est une admission que le DoD et le HHS prévoient de rendre obligatoires les vaccins contre les coronavirus .

Les vaccins actuels qui prétendent traiter la rougeole, les oreillons, la varicelle, le HPV et d’autres maladies infectieuses sont délibérément fabriqués avec une liste bizarre d’ingrédients toxiques et contraires à l’éthique, notamment :

  • Aluminium
  • Mercure (Thimérosal)
  • Antibiotiques
  • Squalène (un produit chimique inflammatoire)
  • Tissu fœtal humain avorté
  • Formaldéhyde
  • MSG
  • Virus vivants
  • HCG, un produit chimique d’infertilité
  • ADN animal…

Quels ingrédients vont être formulés dans le vaccin contre le coronavirus?

Et si le vaccin contre le coronavirus va être produit sans véritable contrôle de la qualité ni essais cliniques, comment les sociétés pharmaceutiques ou les agences gouvernementales sauront-elles si le vaccin est sûr ?

La sécurité des vaccins n’est pas le but… le meurtre de masse et le dépeuplement est le véritable objectif

Avec le comté de Los Angeles annonçant récemment un plan pour garder ses citoyens enfermés pendant encore trois mois, et avec la FDA et le CDC conspirant avec Big Pharma pour accorder une «approbation d’urgence» aux vaccins qui ne pourraient pas passer par les essais de sécurité requis,

il est tout à fait clair que la sécurité n’est pas leur problème .

Même Bill Gates admet DÉSORMAIS que 700 000 personnes pourraient souffrir des effets secondaires d’un vaccin contre le coronavirus, et certains de ces effets secondaires incluent sans doute la mort.

Le véritable objectif ici est de mofifier les êtres humains comme du bétail et de les soumettre à une injection de vaccin «kill switch», qui sera évidemment conçue avec des produits chimiques d’infertilité (soft kill) et des éléments artificiels qui provoquent la mort par une tempête de cytokines lors d’une infection ultérieure. 

La dépopulation a toujours été l’objectif 

C’est pourquoi ils ont besoin de toute la technologie de suivi RFID : pour s’assurer qu’ils ont vacciné tout le monde tout en surveillant maintenant les «refuseniks» pour être arrêtés et injectés sous la menace d’une arme et la contrainte.

Et c’est pourquoi les mandats de vaccination vont être agressivement refusés par les membres de la «résistance humaine», qui sont déjà conscients que

l’armée américaine se prépare pour une mission de déploiement de mandat de vaccin sur le sol américain. 

Le président Trump, quant à lui, est devenu le «président du vaccin» et a apparemment fait tapis avec Big Pharma, poussant son projet «Operation Warp Speed» qui se moque de l’idée même de «médecine factuelle» ou de la sécurité des vaccins.

(déclaration de Mike Adams discutable)

La résistance aux vaccins contre les coronavirus s’accélère déjà. 

Il semble que même les conservateurs traditionnels vont se battre pour résister aux mandats de vaccins à venir, tandis que les soi-disant progressistes «pro choix» vont prétendre que le gouvernement possède votre corps et peut vous injecter de force tout ce qu’ils veulent, y compris un cocktails de vaccin expérimental et non prouvé. 

Une chose qui est ressort de tout cela, c’est que les conservateurs sont plus sceptiques que jamais sur les vaccins… et la bataille pour le choix médical gagne rapidement en notoriété.

Il est clair que tout effort de Trump ou de divers gouverneurs pour faire connaître les vaccins obligatoires au public rencontrera probablement une résistance déterminée.

Les guerres de vaccins pourraient arriver en Amérique très bientôt.

Êtes-vous prêt à défendre votre corps contre une agression avec une arme à vaccin mortelle?

Du point de vue des droits de l’homme, une vaccination obligatoire est une agression avec une arme mortelle et une violation de la dignité humaine fondamentale et des droits de la personne. 

Cela va de soi du fait que les vaccins tuent des personnes chaque année en Amérique, un fait vérifié qui est ouvertement admis par le gouvernement dans ses rapports trimestriels sur les dommages causés aux vaccins ( VAERS.HHS.gov ).

Si les vaccins tuent et mutilent des gens – ce qu’ils font – alors forcer un vaccin particulièrement accéléré contre une personne contre sa volonté est une forme de violence et une agression criminelle manifeste contre cette personne.

Si quelqu’un tente de vous agresser avec une arme mortelle, vous avez parfaitement le droit de vous défendre en vertu de la loi américaine. 

Aucune déclaration d’urgence n’annule votre propriété exclusive sur votre propre corps. 

Et aucun gouvernement légitime ne pourrait jamais de revendiquer le droit de pénétrer votre corps avec des substances dangereuses sans votre consentement.

Cet argument est encore plus fort lorsque vous réalisez qu’il existe de nombreuses façons dont une personne peut renforcer son immunité contre une maladie infectieuse, notamment une bonne nutrition (vitamine D, vitamine C, zinc, etc.) et le maintien d’un mode de vie sain qui évite les médicaments d’ordonnance toxiques comme les médicaments contre l’hypertension. 

Pour un fanatique des vaccins, prétendre que les vaccins sont le seul et unique moyen de protéger la santé publique, tout en niant l’efficacité de toutes les autres stratégies, est un exemple horrible de fraude intellectuelle.

Le fait que les vaccins peuvent propager et transmettent d’autres maladies dans certaines circonstances – comme la polio, la varicelle et même la rougeole – révèle que les vaccins peuvent en fait, nuire à plus de gens qu’ils ne les aident . 

Étant donné que les vaccins présentent un risque de préjudice, le choix d’accepter ou non une injection de vaccin doit appartenir au patient, et non au médecin ni au gouvernement. 

Il s’agit d’un principe de base de la médecine occidentale : le consentement éclairé. (Et « D’abord, ne pas faire de mal. ») En fait, il est codifié selon les règles d’éthique médicale de l’American Medical Association.

Sans consentement éclairé, nous n’avons aucun système de médecine. À sa place, nous avons un système de tyrannie médicale autoritaire – essentiellement un État policier médical . 

Et tout État policier de ce type devrait être combattu et vaincu par tout citoyen soucieux de la liberté.

Et si Trump pousse vers un État policier médical sur l’Amérique, il ne mérite plus du tout d’être président et devrait être démis de ses fonctions à la prochaine occasion. Nous devrions faire pression pour le faire démissionner avant les élections.

Vous ne pouvez pas représenter l’Amérique une nouvelle fois si vous dirigez des escouades de vaccins armés qui « VIENNENT médicalement » afin que Big Pharma puisse encaisser les bénéfice d’une pandémie mortelle. Trump va devoir choisir un camp, et s’il choisit Big Pharma, alors Trump devient l’ennemi du peuple .

C’est aussi simple que ça. Tous les partisans de Trump doivent revenir à la raison et se rendre compte que, sur la base des preuves observables actuelles, il semble que Trump soit sur le point de devenir l’anti-Christ en poussant la technologie de suivi des vaccins RFID «marque de la bête» qui sera sans aucun doute être utilisé pour refuser aux anti-vaxxeurs l’accès au commerce et aux transports publics. Est-ce encore l’Amérique ?

Mike Adams, NaturalNews

4 Commentaires

  1. Le pire c’est que l Europe prend l exemple néolibéral américain, ainsi que son système complètement immoral.
    Les états-unis est un pays ou malheureusement on fait subir des choses horrible à ces citoyens ,on pourrait en faire une encyclopédie presque sans fin,depuis la colonie anglaise .
    Comme je dis souvent, comment voulez vous que ceux qui font subir guerres et désolation aux autres, soit bon pour les siens.

    • Les états-unis appartient (toujours) à la Couronne, le ‘City of London’, à l’insu de sa population. Il n’y a qu’un ‘tribu’ qui décide le sort de tous les pays…enfin, jusqu’à maintenant. Car ce ne sont pas ‘les américains’ qui sont guerriers, mais les psycho qu’ils ont élu pour représenter leurs intérêts. Bientôt, tout va rentrer dans l’ordre, mais pas sans que le peuple se réveille et reconnaît sa propre souveraineté innée.
      https://johnscottconsciousness.com/allez/

  2. Pour bien comprendre la politique de Trump concernant la vaccination ( lui est plutôt anti-vaxx ) il faut absolument regarder les dernières vidéos d’Alexis Cossette sur Radio québec qui l’explique très bien.
    Trump à beau être le président de la plus grande puissance mondiale, le DOGME de la vaccination est encore hélas inébranlable. Il diot avoir plusieurs coups d »avance sur son adversaire ( l’état profond ) sans tout dévoiler de son plan d’attaque. On verra si l’avenir nous donne raison, en tout cas en ce qui concerne les USA.
    J’ai bien peur que pour le reste du monde, TRUMP il s’en fout un peu.
    De toute façon il y’a des gens, un peu comme les objecteurs de conscience du siècle dernier qui sont ABSOLUMENT contre toute forme de vaccination, donc OBLIGATOIRE ou pas je ne me ferais JAMAIS vacciné, c’est définitif, quoique cela en coûte.Je suis un être LIBRE, conscient de mes choix, et en aucun cas on ne m’imposera quelque chose dont je ne veux pas, et on est beaucoup à être sur la même ligne.
    Le principe de vaccination aurait pu être quelque chose de génial mais dans les mains de scientifiques
    honnêtes et soucieux de la santé humaine. Aujourd’hui la vaccination est devenue une arme biologique
    pour contrôler l’espèce humaine avec des visées eugénistes, substances mortelles, cancérigènes voir plus ( puçage etc…).

    Trump dans les MERDIAS est décrit comme un incapable, crétin des alpes etc… seuls les idiots, ce qu’on appelle les moutons péjorativement ou autres non éveillés le croit…
    Avec un peu de réflexion et d’intelligence d’esprit les gens devraient se poser la question de cette haine anti Trump de la part des Merdias ?
    Trump est probablement le meilleur président que les USA ont eut depuis pas mal de décennies mais les Merdias ne parleront jamais de lui positivement.
    C’est l’ennemi de ce que l’on appelle l’état profond, cet état underground qui tient les MERDIAS un peu partout dans le monde. Certains pensent que Q-anon est une fable mais il existe probablement un contre pouvoir puissant organisé face à ce même état profond.
    Cette gigantesque pieuvre du complexe militaro-industriel dont parlait Einsenhower il y’a 50 ans domine la planète :

    tp://www.libreafrique.org/Eisenhower_170111

    Je considère que c’est une énorme partie d’échec que se livre ces mégas puissances, et nous petits vermisseaux, nous ne sommes pas conviés à leur table. Nous faisons partie de l’énorme basse cours des poulets humains, et un bon poulet on le gave de médocs, on le vaccine, et à la fin on le plume afin de le manger.

    Pour ces psychopathes qui nous dirigent nous ne valons pas plus que les poulets dont on se régale.

    • je partage tout à fait votre point de vue, c’est pourquoi j’ai indiqué en début d’article, que Mike Adams pouvait se tromper sur son président. Les Américains ont cette tendance à une certaine forme de manichéisme parfois.

Laisser un commentaire