Mon ami Marco vous fait visiter l’Inde du Sud

1
2372
Image par Suffix de Pixabay

L’Offrande lyrique

C’est lui ce très intime qui éveille mon être à son profond toucher mystérieux.

C’est lui qui pose son enchantement sur mes yeux et qui, plein de gaîté, joue sur la harpe de mon cœur les changeantes cadences de la plaisance et du chagrin.

C’est lui qui tisse cette maya en teintes évanescentes d’or et d’argent, de bleu, de vert, et laisse apercevoir à travers les plis du tissu son pied au toucher duquel je défaille.

Viennent les jours, passent les âges, c’est lui toujours qui mon cœur émeut à maint nom et à mainte guise, à maint transport de joie et de chagrin.

Rabîndranâth Tagore

poète et philosophe bengali (1861 – 1941)

Mon ami Marco

par Philippe A. Jandrok

Il n’est pas dans mon habitude de faire de la publicité pour des personnes que j’ai connu ou que je connais, c’est pourquoi je n’en fais pas, mais aujourd’hui, je souhaiterai vous présenter un homme qui a compté dans la vie de ma famille.

Dans les années 90, maman sortait déjà victorieuse de deux cancers du sein et elle avait terriblement besoin de soutien et d’amour autour d’elle, mon père était un être solitaire et lointain et maman avait besoin de retrouver le sens de l’amitié pure,

car parfois pour continuer à vivre, il faut se sentir aimé.

Marc Delorme, ou celui que nous appelions depuis toujours Marco, lui a offert cette chance merveilleuse d’intégrer maman dans un groupe d’amis formidables, excentriques, mais surtout, des êtres humains qui offraient leur amour avec la plus grande sincérité. Maman a tout de suite adopté Marco comme un fils, et Marco a intégré maman à sa vie et il n’en n’avait vraiment pas besoin car, il avait déjà une très grande famille,

mais Marco est un homme de cœur.

À l’époque Marco, artiste de talent, bijoutier, antiquaire, acteur de théâtre et personnage facétieux, a accepté que maman travaille avec lui de façon bénévole dans sa boutique de la rue de Zurich, située dans le quartier populaire de la Krutenau à Strasbourg. Cette boutique était le rendez-vous des étudiants, des artistes, des musiciens, et de tout ce qui pouvait compter d’originaux et de créateurs dans la ville. Je crois sincèrement que cela a apporté un réconfort inattendu à ma mère qui était trop solitaire et une certaine stabilité pour Marco, lui-même touche à tout de talent et toujours insaisissable.

Ils étaient tous deux profondément amis, et je ne sais encore comment le remercier à ce jour.

Marco n’avait pas besoin d’amis, tout le monde voulait être son ami, et il était l’ami de chacun en totale bienveillance. Ce que je puis dire avec certitude, est que j’ai rarement rencontré un homme aussi agréable, gentil, cordial et toujours plein d’humour avec son prochain, sans une once d’agressivité, il ne cherchait que l’harmonie dans ce monde brutal.

Or, Marco n’a jamais été un homme d’argent, mais un être d’une grande profondeur qui valorisait davantage l’humain que le matériel, il tenait cela de sa maman, qui était une personne formidable que j’aimai beaucoup. De mon côté, en observateur silencieux, je sentais bien que Marco n’était pas à l’aise dans cette société, le travail, les rencontres, les fêtes entre amis, le théâtre amateur, les expos… Alors, en 1993, il partit faire un stage de Kathakali en Inde du Sud, pays qu’il côtoyait régulièrement depuis l’âge de 17 ans et qui, sans le savoir encore, allait le nourrir intérieurement tout au long de son existence. Deux ans plus tard, il s’y installa pour y vivre heureux et en famille. 

Mais, il ne pouvait rester dans le Kerala sans mener une activité, Marco aimait la beauté, la plénitude, et surtout, il aimait donner et faire plaisir, et il lui fallait partager son bonheur avec autrui.

Il créa donc “Casa Maria“, le premier restaurant français du sud de l’Inde, ouvrant l’une des meilleures chambres d’hôte de tout le Kerala “La Dame Rouge” longtemps premier sur Tripadvisor et désormais n° 5 sur plus de 800 établissements.

Il y coule actuellement des jours heureux avec sa famille de cœur qui l’accompagne depuis 20 ans.

Marco et sa famille

Il a également représenté les Français au Kerala auprès de l’ambassade de France depuis plus de 22 ans. 

Mais comme pour tout le monde, le COVID a créé un grand vide dans l’univers du tourisme, et Marco et sa famille peinent depuis deux ans à reprendre leur activité avec les touristes francophones qui ne voyagent plus à cause des restrictions, mais celles-ci s’estompent et les voyages reprennent, donc, si les lecteurs de cogiito.com, souhaitent découvrir une des plus belles région de l’Inde millénaire, mon ami, et bientôt votre ami Marco, pourra vous organiser un voyage sur mesure et une structure d’accueil fabuleuse pour vos nouvelles découvertes touristiques et humaines.

Aujourd’hui, il est plus que jamais désireux de partager ses expériences, ses connaissances du pays, Marco vous propose de vous faire découvrir une partie de l’Inde du Sud, et si vous souhaitez le contacter, n’hésitez pas un instant :

marc.delorme@gmail.com

WhatsApp +91 9496016599

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et le connaissant, je puis vous assurer que vous le regretterez pas, merci de votre confiance.

Marc Delorme
Kizakke Veedu
Manapilly Ayyampally PO
Vypin Kerala 682 501 South India
Tel +91 484 248 10 62

G.P.S : 10°07’39.9″N 76°12’18.2″E
www.ladamerouge.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire