OUVERTURE DES PREMIÈRES ENTREPRISES DE MARIJUANA MÉDICALE dans le MISSOURI

0
750

23 octobre 2020, Michael Maharrey, activiste Post
Waking Times

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Le week-end dernier, les premiers dispensaires de marijuana médicale ont ouvert dans le Missouri malgré l’interdiction fédérale.

Les ventes au détail de marijuana médicale ont débuté samedi dernier dans l’État du Show-Me avec l’ouverture de deux dispensaires gérés par N’Bliss dans la région de Saint-Louis. Un autre dispensaire a ouvert lundi dans la région de Kansas City.

Les dispensaires se sont ouverts aux longues files d’attente de clients.

Le Missouri a légalisé la marijuana médicale grâce à une mesure de vote en 2018.

En vertu de la loi, le ministère de la Santé et des Services aux personnes âgées du Missouri a été chargé d’établir une structure de licence pour la culture, le test et la vente de cannabis médical. 

Les patients peuvent cultiver jusqu’à six plants de marijuana; un gardien autorisé peut en cultiver jusqu’à 18.

Les médecins peuvent recommander du cannabis médical pour toute condition qu’ils jugent appropriée; il n’y a pas de liste spécifique de troubles éligibles.

Brenda Dougherty a déclaré à ABC News que la marijuana l’aide à gérer la douleur chronique.

«Je ne veux plus prendre de pilules», dit-elle. «Je sais que cela aidera. Pour être tout à fait honnête, je l’ai essayé et, oui, cela aide.

Selon Marijuana Moment , l’État a autorisé 192 détaillants à ce jour. Plus de 65 000 Missouriens se sont inscrits au programme d’accès médical de l’État.

EFFET SUR L’INTERDICTION FÉDÉRALE

En vertu de la loi fédérale sur les substances contrôlées (CSA) adoptée en 1970, le gouvernement fédéral maintient l’interdiction complète de la marijuana. Bien sûr, le gouvernement fédéral ne dispose d’aucune autorité constitutionnelle pour interdire ou réglementer le cannabis à l’intérieur des frontières d’un État, malgré l’opinion des avocats politiquement liés de la Cour suprême. Si vous en doutez, demandez-vous pourquoi il a fallu un amendement constitutionnel pour instaurer une interdiction fédérale de l’alcool.

Malgré l’interdiction fédérale, le Missouri a légalisé la marijuana médicale. Cela supprime une couche de loi punissant la possession et l’utilisation de marijuana dans l’État, même si l’interdiction fédérale reste en vigueur. Ceci est important car, les statistiques du FBI montrent que les forces de l’ordre effectuent environ 99 des 100 arrestations de marijuana en vertu de la loi étatique et non fédérale. 

Lorsque les États cessent d’appliquer les lois sur la marijuana, ils balayent la majeure partie de la base de 99% des arrestations de marijuana.

En outre, les chiffres indiquent qu’il faudrait 40% du budget annuel de la DEA pour enquêter et faire des descentes dans tous les dispensaires de Los Angeles – une seule ville dans un seul État. Cela n’inclut pas le coût des poursuites. La leçon ? Le gouvernement fédéral manque de ressources pour appliquer l’interdiction de la marijuana sans l’aide de l’État.

UN MOUVEMENT EN CROISSANCE

Le Missouri rejoint un nombre croissant d’États ignorant de plus en plus l’interdiction fédérale et l’annulant dans la pratique.

Le Colorado, l’État de Washington, l’Oregon et l’Alaska ont été les premiers États à légaliser le cannabis récréatif, et la Californie, le Nevada, le Maine et le Massachusetts les ont rejoints après que des initiatives de vote en faveur de la légalisation aient été adoptées en novembre 2016.

Le Michigan a emboîté le pas lorsque les  électeurs ont légalisé le cannabis pour un usage général  en 2018. Le Vermont  est devenu le premier État  à légaliser la marijuana par le biais d’un acte législatif en 2018. L’  Illinois a emboîté le pas en 2019 .

Avec 34 États, dont le Missouri, autorisant le cannabis à des fins médicales, le gouvernement fédéral se trouve dans une position où il ne peut tout simplement plus appliquer l’interdiction .

La leçon ici est assez simple. Quand suffisamment de gens disent « Non! » au gouvernement fédéral, et suffisamment d’États adoptent des lois pour soutenir ces gens, il n’y a pas grand-chose que le gouvernement fédéral puisse faire pour nous enfoncer leurs soi-disant lois, règlements ou mandats.

A propos de l’auteur

Michael Maharrey [ envoyez-lui un courriel ] est le directeur des communications du  Tenth Amendment Center , où cet article a  été publié pour la première fois . Il réside fièrement dans la maison d’origine des Principes de ’98 – Kentucky. Voir ses archives de blog  ici  et ses archives d’articles  ici . Il est l’auteur du livre  Our Last Hope: Rediscovering the Lost Path to Liberty.  Vous pouvez visiter son site Web personnel à  MichaelMaharrey.co.

Laisser un commentaire