Pourquoi des vaccins inefficaces et dangereux sont-ils imposés à des enfants qui ne sont pas exposés à l’infection COVID ?

8
2945

Lundi 20 décembre 2021 par : Lance D Johnson

https://www.afinalwarning.com/578673.html

Les vaccins à ARNm sont inefficaces et dangereux, mais ils sont pourtant administrés à des enfants qui ne courent aucun risque de contracter l’infection annoncée.

Alors pourquoi les parents se soumettent-ils à cette inoculation expérimentale si leur enfant n’est pas à risque ?

Une étude publiée dans Toxicology Reports pose la question suivante :

“Pourquoi vaccinons-nous les enfants contre le covid-19 ?”

Les décès dus au covid-19 par habitant sont négligeables chez les enfants, et un nombre étonnant de rapports de blessures et de décès dus au vaccin ont été enregistrés dans les systèmes de pharmacovigilance du monde entier.

Des décennies de formation à l’obéissance et de normalisation des lésions vaccinales mettent les enfants en danger

Au cours des deux dernières décennies, les parents ont été formés à la vaccination répétée de leurs enfants, dès leur plus jeune âge. C’est pourquoi certains parents sont prompts à livrer leur enfant à ce programme expérimental de vaccin à ARNm, sans réflexion préalable, sans jugement rationnel. C’est une tradition de confiance aveugle et de soumission aveugle aux experts.

Pendant des décennies, les parents ont été formés à craindre une infection annoncée et on leur a appris que leur enfant n’avait pas un système immunitaire capable.

La peur est devenue une vertu, et le mot “sécurité” a été déformé pour obtenir la conformité aux vaccins. Même si l’infection grave par le SRAS-CoV-2 n’est pas correctement définie ou diagnostiquée chez les enfants et même si l’infection est loin d’atteindre des proportions pandémiques chez les personnes de moins de 50 ans, on apprend aux enfants à faire la queue et à participer à une expérience constante qui a prouvé son échec et affaibli le système immunitaire humain. Les cas et les décès sont plus nombreux en 2021 qu’en 2020.

Pendant des décennies, les parents ont été manipulés émotionnellement par des figures d’autorité qui parlent de “préserver la sécurité des enfants”.

Les parents ont été formés à considérer les vaccins comme 100 % sûrs, efficaces et nécessaires pour la santé de leur enfant, même si une évaluation individualisée des risques/bénéfices est rarement effectuée pour chaque vaccin, pour chaque famille.

De plus, les problèmes de santé dont souffre leur enfant vacciné ont été normalisés. Qu’il s’agisse de retards de développement, de déficit d’attention, de crises d’épilepsie, de problèmes de communication, d’otites à répétition, de sinusites chroniques, de paralysie, d’allergies alimentaires, etc., on apprend aux parents à accepter ces problèmes comme normaux.

Les parents n’ont jamais reçu de consentement éclairé véritable et complet sur les effets de la vaccination, de sorte qu’ils soumettent volontiers leurs enfants à des interventions inutiles qui peuvent nuire à leur organisme à court et à long terme.

Cette formation à l’obéissance aux vaccins commence très tôt dans la vie des parents. Les enfants d’aujourd’hui sont exposés à une myriade d’antigènes vaccinaux et de produits chimiques alors qu’ils sont encore dans l’utérus.

Les hôpitaux sont incités à ré-inoculer aux mères enceintes les vaccins qu’elles ont probablement reçus lorsqu’elles étaient plus jeunes.

Dès qu’un enfant sort de l’utérus, on lui inocule généralement de la vitamine K synthétique et le vaccin contre l’hépatite B, à moins qu’un parent n’intervienne en proposant un autre plan de naissance.

Par la suite, les parents sont contraints de participer à onze visites de contrôle ou plus, au cours desquelles 52 doses de vaccin ou plus sont administrées avant que l’enfant n’atteigne l’âge de six ans.

Aujourd’hui, les entreprises pharmaceutiques ajoutent un vaccin contre la grippe saisonnière (qui est également expérimental d’une année sur l’autre), ainsi que de multiples injections d’ARNm de protéine de pointe (qui sont dommageables pour les enfants comme pour les adultes).

Les vaccins recommandés aux enfants s’envolent au-delà de 52 doses :

Un scientifique fournit des informations précieuses pour mettre fin aux vaccins covid-19 inutiles pour les enfants

Un rapport détaillé intitulé “COVID-19 Vaccines and Children – A Scientist’s Guide for Parents” (Les vaccins contre le COVID-19 et les enfants – Guide scientifique pour les parents) fournit des informations importantes qui plaident contre la vaccination des enfants contre le SRAS-CoV-2.

Le Dr Byram W. Bridle conclut que

“le risque de COVID-19 grave et potentiellement mortel dans ces populations spécifiques est si faible, que nous devons être très certains que les risques associés à une vaccination de masse ne sont pas plus élevés.”

Il constate également que “les membres asymptomatiques de cette population ne représentent pas un risque substantiel de transmission du COVID-19 à d’autres personnes” et

“il existe des stratégies et des considérations efficaces de traitement précoce pour les très rares enfants, adolescents et jeunes adultes en âge de procréer qui risquent de développer un COVID-19 sévère.”

De plus, une campagne de vaccination imparfaite peut en fait favoriser la transmission d’agents pathogènes très virulents, mettant les enfants en danger face à de nouvelles mutations des virus respiratoires.

Pourtant, les responsables de la propagande continuent d’apprendre aux enfants à se traiter mutuellement comme des propagateurs de maladies sans visage qui doivent se soumettre à un entraînement comportemental paranoïaque et à des expériences médicales saisonnières pour pouvoir interagir librement.

Cet abus émotionnel et psychologique s’est manifesté par une déchéance sociale, une dépression et des dommages physiques, car les enfants continuent d’être blessés par cette expérience vaccinale perpétuelle.

“Covid-19” présente un risque négligeable pour les jeunes :

Les blessures dues aux vaccins représentent un risque important pour la santé des jeunes :

Sources:

CoreyMitchell.substack.com

ScienceDirect.com

Fee.org

NEJM.org

CanadianCovidCareAlliance.org [PDF]

Journals.Plos.org

8 Commentaires

  1. Monsieur Jandrok, Madame Louloute,

    Je viens de prendre connaissance de ce message provenant du bureau de Mr Donald T’.
    Georges W.Bush est condamné à être pendu le 4 janvier prochain. Les faits :

    Le contre-amiral Crandall a affirmé que les témoignages, combinés aux enregistrements de Rumsfeld, ont prouvé de manière concluante que George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld étaient les architectes du 11 septembre.
    https://bestnewshere.com/military-convicts-george-w-bush/

    • Cher Philippe, Chère Louloute,

      Gardons le Cap, ayons confiance, résistons aux sataniques pédocrates.
      Merci pour votre travail d’informations, prenez soin de vous, à très bientôt avec joie via vos capsules qui sont 1 moment de bonheur en ces temps troubles.
      Je vous embrasse, en vous adressant toute mon affection et ma gratitude.
      Soyez heureux.
      1 remerciement pour vos amis qui oeuvrent, avec vous, à notre bien-être. Que Dieu vous bénisse

  2. @Catherine : Atterrissez avec ces histoires de pendaisons bidons du style : “Bill Gates a été pendu” , “W.Bush va etre pendu” , “Fauci a été pendu” , ect….
    Pour pendre ces individus il faut déjà les arrêter, et je suis certain que si c’était le cas, alors de “vrais” militaires leur auraient fait “cracher le morceau” sur la PLANDEMIE du COVID,
    et que dans ce cas des centaines d’arrestations auraient lieu en cascade dans la foulée… (et dans cette hypothèse, celle de BOURLA aurait lieu aussi avec… ) …
    OR ce n’est absolument PAS le cas… :
    Bill Gates et FAUCI se portent très bien, leur complice BOURLA aussi, et lui-même continue de corrompre, d’empoisonner à tour de bras (piquouzés), et d’engranger des Milliards de $$…
    Quant aux têtes pensantes du Nouvel Ordre Mondial / Great Reset, Tout va bien pour eux,
    même “Adolph Schwab” se porte comme un charme….

    • Aurora2021,
      Malheureusement je pense comme vous. S’il y avait eu des arrestations et une ou plusieurs condamnations à mort on l’aurait su et tout ce cirque autour du Covid aurait cessé.

      Le gouvernement marche à pas de loup dans le forcing pour l’injection obligatoire pour tous. Il visse la vis lentement mais sûrement. C’est Un peu comme la grenouille dans le chaudron. Il faut réagir maintenant et pas demain. Demain il sera trop tard.

  3. On a besoin d’un Léon Trotsky ! La corruption étend ses tentacules partout dans le monde et on a l’impression qu’on ne peut pas les arrêter dans leur folie meurtrière. La gangrène du monde d’aujourd’hui, c’est la corruption.

Laisser un commentaire