2 Commentaires

  1. Autant je respecte le ras le bol des patients face à la pratique médicale (oui la pratique et non l’ être humain ! ) déviante depuis les années 90 de la plupart des médecins généralistes et spécialistes , autant je m’insurge contre la plupart des patients qui étaient bien contents de profiter d’un système médical qui remboursait presque tout sans le moindre contrôle.
    La conséquence : de nombreux médecins et de nombreux patients en ont bien profité SANS prendre la responsabilité de la réalité d’un système caduque et pervers !
    Car la santé a un prix, pas seulement financier mais aussi, notre santé nécessite un effort quotidien de manger sainement, de bouger sainement, de respirer sainement mais aussi de penser et AGIR sainement !
    Nous ne pouvons pas accepter de bouffer comme des chancres, de se vautrer 20 heures sur 24, de fumer comme des pompiers et de tromper le système quoiqu’il soit pourri !
    Car l’autre, c’est nous : voir les neurones « miroir » !
    Vous êtes vous posé ces questions :
    Pourquoi les médecins qui tentaient de pratiquer une médecin globale ont ils été dénoncés aux différentes CPAM ?
    Pourquoi ont ils fait faillite malgré une patientèle en demande ? Vous êtes vous demander pourquoi les médecins ont commencés à faire de l’abattage? Ce qui, je vous l’accorde, n’est pas une raison.
    Pourquoi le taux de suicide des femmes médecins en campagne ( les médecins des champs et non des villes ! ) a t il été le plus haut de France toute profession confondue ce qui a entrainé une fuite des médecins de la campagne ?
    Et je ne parle pas des agressions multiples et variés en visite à domicile jour ET nuit enceinte ou pas enceinte ( pas de protection , oui jusqu’en 2004 !) ? Et pas dans les années 40 mais bien dans les années 80/90 !
    Pourquoi les jeunes généralistes en 2008 ont ils dit stop aux gardes jour ET nuit ? Depuis c’est le « bordel » (excusez moi les urgentistes car vous faites un boulot exténuant ) aux urgences !
    Pourquoi en 2017 une loi spécifique est elle passée interdisant une garde aux médecins de plus de 72 heures ? Elle est royalement baffouée car les jeunes médecins préfèrent se réfugier dans une spécialité pépère en ville et donc qui assure ? Les médecins dinosaures !
    Il ne sert à rien de se villipender les uns et les autres mais de se réconcilier pour créer une alliance patient/médecin, le médecin basant son exercice sur « PRIMUM NON NOCERE » et le patient prenant la responsabilité à 100% de sa santé car il est le seul maître à bord de son corps/esprit/âme.🙏
    Dr AA

  2. Ce que cette crise a montré, c’est que Big Pharma, les spéculateurs en bourse, et les gouvernements n’ont même plus besoin des médecins, généralistes ou spécialistes autrement que comme exécutants de leurs diktats, fussent-ils absurdes ou imbéciles.

    L’ordre des médecins s’est incliné quand on a interdit aux professionnels de prescrire un traitement qui soigne, puis quand on a imposé un confinement qui mélangeait les malades et les personnes saines, et maintenant qu’on impose le port du masque inutilement et des tests futiles après la bataille. Après avoir fait une guerre sans merci aux herboristes, aux homéopathes, aux médecines traditionnelles et à tout ce qui n’est pas chirurgie + big pharma, cet ordre des médecins s’est déconsidéré et a déconsidéré les généralistes comme les spécialistes.

    Avec la ruine de millions de petites et moyennes entreprises, le nombre de ceux qui cotisent à la sécurité sociale et qui paient des impôts va encore baisser. Il se peut que Big pharma ait porté les coups qui vont enterrer le système technocratique ultra-coûteux dont beaucoup de citoyens sont déjà exclus et que chacun ait intérêt à s’intéresser dès maintenant aux plantes qui poussent autour de chez lui..
    Après avoir vu la haute considération qu’une ministre de la santé et le président de l’agence nationale du médicament ont apportée aux symptômes présentés par les patients à qui l’on a fourgué le nouveau lévothyrox, on a très bien compris que les patients sont une clientèle captive qui n’a qu’à manger ce qu’on lui donne comme le font les poulets en batterie. Et quand on voit que des labos s’ingénient à produire des médicaments qui coûtent plusieurs millions, on est bien sûr que l’objectif n’est pas de soigner ou de guérir.

Laisser un commentaire