Que signifie le pic de résonance de Schumann?

1
4128

par le Dr. Joe Dispenza sur 17 févr.2017

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://blog.drjoedispenza.com/blog/consciousness/what-does-the-spike-in-the-schumann-resonance-mean

En 1952, le physicien et professeur allemand WO Schumann a émis l’hypothèse qu’il y avait des ondes électromagnétiques mesurables dans l’atmosphère qui existaient dans la cavité (ou l’espace) entre la surface de la terre et l’ionosphère. 

Selon la NASA, l’ionosphère est une couche abondante d’électrons, d’atomes ionisés et de molécules qui s’étend d’environ 48 km au-dessus de la surface de la terre jusqu’au bord de l’espace, à environ 965 6064 kilomètres. 

Cette région dynamique croît et se rétrécit (et se divise en sous-régions) en fonction des conditions solaires et constitue un maillon essentiel de la chaîne des interactions Soleil-Terre. 

C’est cette «centrale céleste» qui rend possible les communications radio.

En 1954, Schumann et HL König ont confirmé l’hypothèse de Schumann en détectant des résonances à une fréquence principale de 7,83 Hz ; ainsi, la « résonance Schumann » a été établie en mesurant les résonances électromagnétiques globales générées et excitées par les décharges de foudre dans l’ionosphère. 

Bien que ce phénomène soit causé par la foudre dans l’atmosphère, beaucoup ne sont pas conscients de l’importance de cette fréquence comme diapason pour la vie. En d’autres termes, il agit comme une fréquence de fond influençant les circuits biologiques du cerveau des mammifères.

Aussi loin que nous le savons, le champ électromagnétique de la Terre protège tous les êtres vivants avec cette pulsation de fréquence naturelle de 7,83 Hz. 

Vous pouvez penser à cela comme le rythme cardiaque de la terre. 

Les anciens Rishis indiens l’appelaient OHM, ou l’incarnation du son pur. 

Que ce soit par coïncidence ou non, la fréquence de 7,83 Hz se trouve également être une fréquence très puissante utilisée avec l’entraînement des ondes cérébrales car elle est associée à de faibles niveaux d’alpha et à la plage supérieure des états des ondes cérébrales thêta. 

Cette fréquence a également été associée à des niveaux élevés d’hypnotisabilité, de suggestibilité, de méditation et à une augmentation des taux de HGH (hormone de croissance humaine), en plus d’une augmentation du débit sanguin cérébral pendant que cette fréquence est stimulée.

Il semblerait alors que notre système nerveux puisse être influencé par le champ électromagnétique terrestre. 

C’est peut-être pourquoi être dans la nature a toujours été si réparateur et curatif. 

Se déconnecter d’une ville typique en réduisant notre exposition à la foule, à la circulation, au travail et à la vie de routine – et au lieu de cela sortir dans un environnement naturel – peut ralentir nos ondes cérébrales des états agressifs, vigilants, anxieux et impatients que l’on voit dans des plages plus élevées d’ondes cérébrales bêta à des ondes alpha plus réparatrices.

Le 31 janvier 2017, pour la première fois dans l’histoire, la résonance Schumann a atteint des fréquences de 36+ Hz. 

Il a été considéré comme une anomalie lorsqu’en 2014, cette fréquence est passée de ses 7,83 Hz habituels à quelque part dans les niveaux de 15-25 Hz, donc un saut de 7,83 Hz à 36+ Hz est un gros problème. 

C’est plus d’une multiplication par cinq des niveaux de fréquence de résonance. Qu’est-ce que cela signifie pour nous, habitants de la Terre-Mère ? 

Selon les neurosciences, les enregistrements de fréquence de 36+ Hz dans le cerveau humain sont davantage associés à un système nerveux stressé qu’à un système détendu et sain.

On soupçonne depuis longtemps que la conscience humaine peut avoir un impact sur le champ magnétique de la terre et y créer des perturbations (et vice versa), en particulier pendant les moments de forte anxiété, de tension et de passion. 

Si vous ne réalisez pas que nous vivons à une époque de forte anxiété, de tension et de passion, c’est que vous ne le savez probablement pas. 

En plus des environnements politiques, sociaux, économiques et personnels très chargés de notre époque, de nombreuses personnes ont également l’impression que le temps s’accélère. Cela pourrait expliquer les perturbations intenses que la plupart d’entre nous ressentent à ce moment de l’histoire. La hausse drastique de la fréquence pourrait-elle avoir quelque chose à voir avec cela?

Comme nous le savons de la science, plus la fréquence est élevée, plus les informations véhiculées par ces fréquences sont très diversifiées. Puisque nous sommes des créatures organiques faites de matière et sensibles aux champs électromagnétiques, et parce que nos vies sont inséparables de la terre, alors si la fréquence de la terre augmente, cela ne devrait-il pas également augmenter notre fréquence?

L’évolution n’a pas toujours été un processus facile, mais l’énergie derrière elle – l’énergie du champ unifié – évolue toujours vers de plus grands degrés d’organisation et d’intégralité, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

Si le champ électromagnétique de la Terre augmente, cela ne devrait-il pas permettre à notre cerveau de capter de plus grandes fréquences encore plus élevées que l’état de stress des ondes cérébrales bêta élevées ? 

Dans l’affirmative, existe-t-il une gamme de fréquences cérébrales au-dessus de l’échelle des ondes cérébrales bêta élevées qui – au lieu d’être associées à un cerveau surexcité et déséquilibré – est associée à un cerveau plus conscient, conscient et créatif?

Les augmentations de fréquence créent des augmentations de conscience, et lorsque notre conscience augmente, nous avons une plus grande conscience – et c’est ce que sont les ondes cérébrales gamma. 

Les ondes cérébrales gamma, qui peuvent être plus de deux fois plus élevées que les ondes cérébrales bêta élevées, représentent un état d’éveil dans le cerveau, cependant, elles ne sont pas connectées aux états de survie du mode d’urgence, mais en corrélation avec une sorte de super conscience et de conscience, ainsi que des quantités plus élevées d’amour et de compassion. 

Alors que la terre traverse sa métamorphose, nous devons peut-être aussi traverser cette période d’intensité émotionnelle liée aux ondes cérébrales bêta avant d’entrer dans une nouvelle conscience des états des ondes cérébrales gamma. Et cela n’améliorerait-il pas notre système nerveux et n’augmenterait-il pas notre perception et notre conscience de la réalité ?

Nous sommes peut-être au bord d’un grand saut évolutif. Une autre façon de dire que nous traversons une initiation, après tout, une initiation n’est-elle pas un rite de passage d’une phase à l’autre ? 

Peut-être que la terre nous aide à lever le voile, à nous initier à une accélération d’énergie et à nous permettre de voir notre vraie nature. Peut-être que lorsque nous voyons, nous nous souvenons et nous éveillons à qui nous sommes vraiment, les êtres humains peuvent enfin passer en tant que conscience collective d’un état de survie à un état de prospérité.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire