SABOTAGE du gazoduc Nord Stream clairement orchestré par le régime impitoyable de Biden : Nuland, Biden et le sénateur Johnson ont tous exigé « d’y mettre fin définitivement » par tous les moyens nécessaires

8
6466

Mercredi 28 septembre 2022 par : Mike Adams

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/661195.html

La destruction des pipelines Nord Stream 1 et 2 dans la mer Baltique est l’un des actes de terrorisme et de sabotage les plus scandaleux et diaboliques de l’histoire de notre monde. Maintenant que le sabotage a été confirmé par de nombreuses nations, le jeu des reproches a commencé et tout le monde se demande “Qui l’a fait ?”.

Le président Joe Biden, la représentante russophobe du département d’État Victoria Nuland et le sénateur GOP Ron Johnson ont tous demandé que les pipelines Nord Stream soient retirés, laissant entendre qu’ils utiliseront tous les moyens nécessaires pour parvenir à ce résultat.

Regardez à partir de 2:52 l’échange suivant entre le sénateur Ron Johnson et Victoria Nuland, connue pour sa haine de la Russie et architecte clé du régime corrompu de Zelensky qui coopère ouvertement avec de véritables nazis tout en volant des milliards de dollars aux contribuables américains :

Sénateur Ron Johnson : “Je ne vois pas de moyen plus puissant de punir l’agression russe que de revenir sur les progrès accomplis et, si possible, d’empêcher le Nord Stream 2 d’être achevé.”

Sénateur Johnson : “…en prenant des mesures qui l’empêcheront de devenir JAMAIS opérationnel.”

Nuland : “…Notre attente est que le gazoduc soit suspendu.”

Johnson : “J’espère certainement que la commission sénatoriale des affaires étrangères se saisira d’une législation qui ne se contentera pas de le suspendre, mais qui y mettra fin de manière permanente.”

disponible sur la boutique de cogiito.com en échange d’un don

Le 7 février de cette année, Joe Biden a proféré une menace à peine voilée d’anéantir le gazoduc Nord Stream dans son style habituel de canaille que nous pouvons tous observer lorsqu’il prétend être un dur à cuire :

Joe Biden : ” Si la Russie nous envahit… alors il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin.”

Journaliste : “Mais comment ferez-vous exactement, puisque… le projet est sous le contrôle de l’Allemagne ?”.

Biden : “Je vous promets que nous serons en mesure de le faire”. (suivi d’un sourire suffisant)

Plus tôt cette année, le 27 janvier, Victoria Nuland a promis que Nord Stream 2 serait stoppé “d’une manière ou d’une autre”.

Voici la vidéo :

Victoria Nuland : “Si la Russie envahit l’Ukraine, d’une manière ou d’une autre, le Nord Stream 2 n’avancera pas.”

Tout cela soulève une question évidente : Si le gaz naturel fournit aux Européens des engrais, de la nourriture, de l’énergie, de l’électricité, des emplois et des capacités industrielles à un prix abordable, pourquoi tant de responsables américains exigent-ils que les gazoducs soient retirés ?

Les responsables américains veulent-ils que les Européens souffrent ?

Les exercices de l’US Navy impliquant des équipes d’enlèvement d’explosifs sous-marins se sont déroulés dans la zone exacte de Bornholm, au Danemark, en juin de cette année

https://seapowermagazine.org/baltops-22-a-perfect-opportunity-for-research-and-resting-new-technology/

Comme le rapportait le magazine Sea Power le 14 juin dernier, la Task Force 68 de la 6e flotte de l’US Navy effectuait des exercices de déminage sous-marin dans la zone exacte où ces sabotages ont eu lieu. L’histoire de couverture était que la marine américaine avait besoin de mener des “expériences de chasse aux mines” en utilisant des drones sous-marins. Extrait de l’article :

En soutien à BALTOPS, la 6e flotte de l’US Navy s’est associée aux centres de recherche et de guerre de l’US Navy pour apporter les dernières avancées en matière de technologie de chasse aux mines par véhicule sous-marin sans pilote en mer Baltique afin de démontrer l’efficacité du véhicule dans des scénarios opérationnels.

L’expérimentation a été menée au large de Bornholm, au Danemark, avec des participants du Naval Information Warfare Center Pacific, du Naval Undersea Warfare Center Newport et du Mine Warfare Readiness and Effectiveness Measuring, tous sous la direction de l’U.S. 6th Fleet Task Force 68.

Cette année, l’expérimentation s’est concentrée sur la navigation des UUV, les opérations d’équipe et l’amélioration des communications acoustiques, tout en recueillant des ensembles de données environnementales critiques pour faire progresser les algorithmes de reconnaissance automatique des cibles pour la détection des mines.

Ainsi, le régime impitoyable de Biden menace publiquement de détruire les pipelines Nord Stream par tous les moyens nécessaires, puis une force opérationnelle de la flotte de l’US Navy se présente dans la zone de Bornholm de la mer Baltique avec des experts en démolition sous-marine, et quelques mois plus tard, le pipeline Nord Stream est détruit, juste dans la zone de Bornholm de la mer Baltique, mettant l’industrie européenne sur la voie de l’effondrement tout en renforçant la domination occidentale de l’industrie et de la monnaie américaine.

Hmmm…

Il n’est pas étonnant que les services de renseignement de l’État profond américain tentent désespérément de faire porter le chapeau à la Russie pour tout cela, même si la Russie n’a aucun intérêt financier à détruire son propre oléoduc, étant donné que cet oléoduc est leur poule aux œufs d’or pour des milliards de dollars de revenus si l’Allemagne devait rejeter l’emprise de l’OTAN et faire la paix avec la Russie.

Maintenant, au contraire, il n’y a aucune possibilité que l’Allemagne reçoive du gaz russe dans un avenir prévisible. Cette option a été retirée de la table grâce à cet acte éhonté de terrorisme et de sabotage.

Le régime impitoyable des États-Unis est-il en guerre contre l’Europe ?

Il apparaît de plus en plus que les États-Unis d’Amérique, actuellement occupés par un cartel illégitime et criminel qui a pris le pouvoir avec les élections volées de 2020, sont en guerre contre l’Europe. Le sabotage du gazoduc Nord Stream signifie qu’il n’y aura pas de gaz naturel pour l’Allemagne cet hiver, et il laisse entrevoir la quasi-certitude que le conglomérat chimique BASF sera contraint de cesser ses activités, très probablement avant la fin de cette année.

Ce que très peu de gens réalisent, c’est que si BASF ferme ses portes, le secteur industriel européen s’effondrera.

BASF fournit la grande majorité des produits chimiques industriels nécessaires aux engrais, au raffinage du pétrole, à l’aérospatiale, à la construction automobile, aux textiles, aux produits de consommation, aux fournitures médicales et aux médicaments, aux plastiques et aux résines, et bien plus encore. Sans BASF, l’industrie européenne ne peut pas fonctionner, et sans gaz naturel, BASF ne peut pas fonctionner.

Comme je l’ai souligné dans un article précédent, les propres porte-parole de BASF disent qu’ils ne sont même pas sûrs que les usines chimiques de BASF puissent un jour redémarrer si elles sont fermées, puisqu’elles n’ont jamais cessé leurs activités depuis les années 1960:

La situation est si grave que le géant allemand de la chimie BASF – qui faisait autrefois partie du conglomérat chimique IG Farben dirigé par les nazis et qui a commis des crimes de guerre contre l’humanité – menace aujourd’hui d’arrêter l’exploitation d’installations industrielles qui fonctionnent sans interruption depuis les années 1960. Comme l’explique l’auteur Philip Oltermann dans un article du Guardian britannique intitulé “How gas rationing at Germany’s BASF plant could plunge Europe into crisis” (Comment le rationnement du gaz à l’usine allemande BASF pourrait plonger l’Europe dans la crise), BASF est sur le point de fermer ses énormes installations chimiques en Allemagne en raison d’un manque de gaz naturel. Mais l’arrêt de la production pourrait être permanent, car personne ne sait si les usines peuvent un jour reprendre leurs activités après un arrêt, puisque le fait même d’arrêter le système peut le briser.

Prenons l’exemple de cet article de Reuters de mars 2022, “BASF dit qu’elle arrêterait sa production si l’approvisionnement en gaz tombait à la moitié de ses besoins”. Cet article explique :

Le groupe allemand BASF (BASFn.DE) a déclaré mercredi qu’il devrait arrêter sa production si l’approvisionnement en gaz naturel tombait à moins de la moitié de ses besoins, alors que le plus grand groupe chimique du monde mettait en garde contre les dommages causés à ses activités par la pénurie d’électricité en Europe.

La destruction de Nord Stream 1 et 2 garantit désormais que BASF sera contraint de cesser ses activités. Cela signifie que l’industrie européenne est finie. Et cela signifie que les banques européennes vont être confrontées à une insolvabilité généralisée. L’existence même de la monnaie euro – et de l’UE elle-même – est maintenant en question.

En faisant exploser Nord Stream, les États-Unis ont réussi à déclencher des événements qui feront s’effondrer l’Europe occidentale telle que nous la connaissons, transformant un continent du premier monde en un enfer du tiers monde où règnent la famine, la misère, le chômage et l’anéantissement industriel.

Ce résultat est déjà en marche et ne peut pas être arrêté, puisque les pipelines Nord Stream ne pourront pas être réparés avant des mois ou des années (aucune estimation officielle des délais de réparation n’a encore été rendue publique, mais la situation semble catastrophique). Désormais, l’Allemagne et de nombreux autres pays européens seront contraints d’acheter davantage de GNL à prix élevé auprès d’exportateurs américains, ce qui se traduit par le transfert de milliards de bénéfices de Gazprom (Russie) vers les exportateurs de GNL basés aux États-Unis.

Le régime Biden vient-il de saboter ses propres alliés européens afin de protéger la domination industrielle et monétaire américaine ?

Comme le montre ce court podcast publié hier, l’analyste financier Tom Luongo pense que la Réserve fédérale américaine est en guerre contre la Banque centrale européenne (BCE) dans le but de faire s’effondrer l’euro, de mettre en faillite les banques européennes et de maintenir la domination du dollar pour les années à venir (grâce au statut de pétrodollar qui permet à la Fed d’imprimer de la monnaie de manière apparemment illimitée).

Les hausses répétées des taux d’intérêt de la Fed, combinées à la guerre en Ukraine, poussent les investisseurs à fuir l’Europe et à se tourner vers des instruments libellés en dollars, tels que les bons du Trésor. La Fed a déjà indiqué qu’elle poursuivrait ses hausses de taux jusqu’à ce que l’inflation soit maîtrisée, ce qui signifie concrètement qu’elle augmentera les taux jusqu’à ce que quelque chose de majeur se produise sur la scène financière mondiale. Il semble que la première chose à se briser sera les banques européennes et potentiellement la BCE elle-même. Ecoutez ici :

L’explosion des pipelines Nord Stream accélère la disparition de la BCE et de l’euro, laissant aux États-Unis la place de puissance industrielle et monétaire dominante du monde occidental. Mais cela souligne également l’étonnant sentiment de panique des responsables du Trésor américain et de la Fed, qui sacrifient leurs alliés européens pour tenter de maintenir le dollar fiduciaire à flot un peu plus longtemps, alors même que la dette nationale approche les 31 000 milliards de dollars et que la machine à imprimer de la monnaie tourne à plein régime.

Les plus de 12 milliards de dollars récemment approuvés pour l’Ukraine ne sont clairement qu’une étape finale coordonnée du pillage des coffres de l’Amérique par l’élite politique, qui sait parfaitement que presque toutes les devises des nations occidentales – y compris le Japon et les États-Unis – sont au bord de l’effondrement.

Nous semblons être dans un état de guerre mondiale en ce moment, et les occupants impitoyables qui dirigent actuellement le gouvernement des États-Unis sont prêts à plonger plus de 100 millions d’Européens dans la famine de masse, la congélation et le chômage afin de gagner un peu plus de temps pour le schéma de Ponzi de la monnaie américaine. Avec des amis comme Biden, Obama et Nuland, qui a besoin d’ennemis ?

Découvrez les détails complets et choquants dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui :

Brighteon: Brighteon.com/42efa510-79b9-4570-a495-fb7019fc2e59

Bitchute: Bitchute.com/video/zebdtcsRNVPf/

Rumble: Rumble.com/v1lvaz6-situation-update-092822-all-signs-of-nord-stream-pipeline-sabotage….html

Découvrez plus d’interviews et de podcasts chaque jour sur :

https://www.brighteon.com/channels/HRreport

Suivez-moi sur:

Brighteon.social : Brighteon.social/@HealthRanger (mes dernières nouvelles sont publiées ici en premier)

Télégramme : t.me/RealHealthRanger (les dernières nouvelles sont publiées ici en deuxième)

Vérité sociale : https://truthsocial.com/@healthranger

Gettr : GETTR.com/user/healthranger

Parler : Parler.com/user/HealthRanger

Rumble : Rumble.com/c/HealthRangerReport

BitChute : Bitchute.com/channel/9EB8glubb0Ns/

Clouthub : app.clouthub.com/#/users/u/naturalnews/posts

Rejoignez la newsletter gratuite NaturalNews.com pour rester informé des dernières nouvelles chaque jour.

Téléchargez mes livres audio actuels – y compris Ghost World, Survival Nutrition, The Global Reset Survival Guide et The Contagious Mind – sur :

https://Audiobooks.NaturalNews.com/

Téléchargez mon nouveau livre audio, “Resilient Prepping” sur ResilientPrepping.com – il vous apprend à survivre à l’effondrement total de la civilisation et à la perte du réseau électrique et des moteurs à combustion.

8 Commentaires

  1. Bonjour,

    C’est fait, les États Nazis d’Amérique et la perfide Albion satanique ont ouvertement déclaré la guerre à la Sainte Fédération de Russie ainsi qu’aux pays Européens fidèles à Dieu. La destruction des gazoducs en mer Baltique est clairement un acte de guerre manifeste, le prélude à un affrontement à mort qui va se dérouler sur notre continent.

    On peu y voir le déclenchement de l’assaut final des armées de satan pour tenter de porter le coup de grâce à la communauté des serviteurs de Dieu.

    Les peuples européens ne doivent pas se tromper d’ennemi mais doivent maintenant entrer en lutte résolue contre leurs agresseurs qui viennent de signer leur énième crime odieux et ainsi abattre définitivement leur masque qui cachait leur haine hideuse des civilisations millénaires.

    N’entendez-vous pas mugir ces féroces sanguinaires qui viennent sur votre continent égorger vos fils et vos compagnes ? Ils sont là, à nos portes, prêts à nous exterminer !

    Bon courage à la communauté de la Résistance.

  2. après cela, on attend l’effondrement bc. de l’Euro commandé par ” tjs. les mêmes”.
    Ça se doit ‘être rapproché pour impacter l industrie européenne-ouest.

    ne parle t on pas d un 23 novembre ?

Laisser un commentaire