Se faire vacciner contre le coronavirus pourrait aggraver la pandémie

0
1343

Le 28 août 2020, Par Ethan Huff 

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://www.clearnewswire.com/452844.html

Jusqu’à ce qu’un vaccin contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) devienne accessible au public, certains responsables gouvernementaux ont indiqué qu’ils souhaitaient que tout soit verrouillé pour une durée indéterminée. 

Mais un vaccin pourrait finir par aggraver la plandémie , selon Anthony Fauci .

Au cas où vous l’auriez manqué, le DrFauci a déclaré dans le passé que les premiers vaccins candidats pour d’autres coronavirus avaient produit une «réponse sous-optimale». Il a poursuivi en expliquant qu’ils avaient en fait « amélioré la pathogenèse de la maladie, ce qui est toujours inquiétant ».

Le Conseil des citoyens pour la liberté de la santé (CCHF) du Minnesota a lancé un appel urgent demandant aux responsables gouvernementaux et aux autorités sanitaires de prendre note des propos de Fauci concernant la politique actuelle en matière de vaccins.

«Premièrement, il n’y a ‘aucune garantie’ qu’un vaccin COVID-19 fonctionnera et deuxièmement, il pourrait « se retourner contre nous », renforçant le virus», a déclaré le groupe, comme l’a rapporté WND .

C’est le 12 mai que Fauci a mis en garde contre « deux inconnues majeures » concernant un vaccin contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19), qui à toutes fins utiles n’est guère plus qu’un virus mutant du rhum.

  • «Je pense que nous devrions écouter très attentivement les préoccupations du Dr Fauci», déclare Twila Brase, infirmière autorisée, présidente et cofondatrice du CCHF. «Aucun vaccin contre le coronavirus n’a été développé malgré les précédentes pandémies de coronavirus.»

Alors qu’il faudrait normalement des années pour qu’un nouveau vaccin soit mis sur le marché, le président Donald Trump a promis des vaccins accélérés contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) dans le cadre de sa réponse plandémique «Operation Warp Speed».

«Le public américain devrait s’inquiéter de la possibilité qu’un vaccin COVID-19 puisse« se retourner contre lui », prévient encore Brase.

Plus d’informations sur la plandémie peuvent être trouvées sur Pandemic.news .

Une étude de 2012 a révélé que les vaccins contre le coronavirus du SRAS ont aggravé le virus chez les souris de test

La tristement célèbre pandémie de SRAS de 2012. La propagation mondiale de cette épidémie antérieure du coronavirus a été utilisée comme excuse pour essayer de développer un vaccin correspondant, un projet qui a complètement échoué de manière lamentable.

Les souris test qui ont reçu le vaccin expérimental ont semblé développer des anticorps, mais elles sont également devenues plus malades que les autres souris sans vaccin.

«Les chercheurs ont découvert que les souris, dont on pensait qu’elles avaient développé des anticorps, étaient en fait devenues plus malades», explique le CCHF. 

« L’étude a conclu que les vaccins avaient rendu le coronavirus plus virulent et a émis une « mise en garde pour procéder à l’application du vaccin contre le SRAS-CoV chez l’homme ».»

Malgré toutes les souris vaccinées développant des anticorps, l’injection du vaccin a entraîné l’apparition de ce que l’on appelle une immunopathologie de type Th2, ce qui suggère une hypersensibilité aux composants inclus dans le vaccin contre le SRAS-CoV.

Au lieu d’une science favorable, Yale veut contraindre les gens à se faire vacciner contre le coronavirus en répandant la «honte» et la «culpabilité»

Puisqu’il n’y a aucune preuve que tout vaccin contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) sera sûr ou efficace, le plan, au moins à l’Université de Yale, consiste simplement à «culpabiliser» et à jeter la «honte» sur les résistants pour les piéger.

Une étude menée par des chercheurs de Yale a conclu que le meilleur moyen de faire respecter la conformité, est d’appeler ceux qui refusent le vaccin de « de pas très courageux » et de suggérer en outre qu’ils sont égoïstes et ne « font pas confiance à la science ».

MDR, on se croirait dans une cours de récréation.

Contrairement aux pompiers, aux médecins et aux travailleurs médicaux de première ligne, qui sont tous «courageux», selon Yale, les résistants aux vaccins sont des lâches, cette étiquette négative représentant un outil qui, espèrent les promoteurs de vaccins, obligera davantage de personnes à se faire vacciner.

« Malgré le risque que le vaccin se retourne contre le sujet, et avant qu’aucun des essais de vaccin n’ait prouvé qu’un vaccin soit sûr et efficace, les promoteurs sont occupés à trouver comment forcer le public à se faire vacciner », dit Brase à propos de cette tentative désespérée d’utiliser le personnage de l’opposant assassin comme outil de chantage affectif pour forcer la conformité aux vaccins.

«Les partisans veulent que les non-vaccinés soient bannis des avions, des bus ou des trains, et veulent que tout le monde fournisse des « preuves d’immunisation »pour entrer dans les auditoriums et les espaces publics et privés. 

Mais les Américains devraient s’inquiéter de ces propositions, de ce vaccin et de ceux qui souhaitent « l’injecter dans leur bras ». 

Les gens n’ont aucune idée de ce à quoi ils souscrivent avec ce vaccin.

Les sources de cet article incluent:

WND.com

NaturalNews.com

Laisser un commentaire