Trump nettoie la Maison Blanche et le ministère de la Défense, éliminant les créatures des marais, pour les remplacer par des patriotes qui défendront l’Amérique

0
2982

11/12/2020 / Par JD Heyes

https://www.newstarget.com/2020-11-12-trump-cleaning-house-dept-of-defense.html

Les « médias grand public » exigent littéralement au président Donald Trump de concéder la course de 2020 à son rival démocrate Joe Biden, mais celui-ci refuse de le faire et agit comme s’il était réélu avec certitude.

Comment décrivez-vous autrement ses actions au département de la Défense ces derniers jours en renvoyant le haut responsable du DoD, désormais ancien secrétaire à la Défense, Mark Esper ?

Traditionnellement, les présidents boiteux n’agissent pas de la sorte; ils savent que leur temps est limité et ils gardent généralement tous les officiels en place pendant les quelques mois restants, jusqu’à ce que le nouveau président soit investi, mais pas Trump.

Comme le fondateur et rédacteur en chef de Natural News Mike Adams, le Health Ranger, l’a noté après ce licenciement : 

Des initiés de sources sures me disent depuis des jours qu’une «contre-attaque épique» contre l’État profond est sur le point d’être lancée par Trump. Nous ne connaissons pas les détails de cette contre-attaque, mais nous savons que Trump a deux options qui impliquent de déployer l’armée pour sauver la République … Parce que Mark Esper est un traître d’État profond de gauche, il a dû être destitué et remplacé dans la perspective du lancement par Trump de sa contre-attaque contre les ennemis de l’Amérique sur le territoire national.

« Maintenant, avec le remplacement d’Esper, c’est une forte indication que Trump prévoit un rôle pour l’armée américaine dans la défense de cette République contre tous les ennemis, étrangers et nationaux », a poursuivi Adams. 

« Les démocrates corrompus et criminels doivent être renversés ou nous perdrons ce pays pour toujours. Trump le sait et il est sur le point de lancer une contre-attaque qui ne sera rien de moins  qu’historique. »

Il existe des rapports supplémentaires pour étayer les affirmations d’Adams. 

Politico, qui n’est pas connu pour être un exutoire de conspiration de droite, a rapporté qu’au cours de l’été, Esper avait eu un réel problème avec le président après que Trump ait déclaré qu’il envisageait d’utiliser des militaires du service actif pour mettre fin aux émeutes et aux quasi-rébellions dans les villes du pays sous les auspices de la loi sur l’insurrection.

« Trump est de plus en plus frustré par Esper depuis une rupture en juin, lorsque le secrétaire à la Défense a déclaré publiquement son opposition au déploiement de troupes du service actif pour réprimer les manifestations contre la violence policière et l’injustice raciale, quelques jours à peine après que le président ait menacé de faire exactement cela » à rapporté Politico la semaine dernière. 

Le message d’Esper sur un ton énergique a secoué certaines personnes à la Maison Blanche et dans le mauvais sens du terme, deux collaborateurs de la Maison Blanche et deux autres proches des discussions l’ont déclaré à Politico.

Politico a également noté qu’après le limogeage d’Esper par Trump, ils étaient de plus en plus préoccupés par ce que le président prévoyait de faire avec l’armée – oui, les mêmes comploteurs de l’État profond démocrate qui tentaient de se débarrasser de Trump depuis bien avant qu’il ne prenne ses fonctions. 

Pourquoi s’inquiéteraient-ils des projets militaires qu’aurait le commandant en chef, étant donné l’état d’angoisse accrue face à ce qui semble avoir été une élection volée?

Mais il y a plus.

Peu de temps après le licenciement d’Esper, le plus haut responsable politique du Pentagone, James Anderson, a démissionné – un gros problème, étant donné qu’en sa qualité, Anderson était le principal conseiller d’Esper en matière de politique militaire.

Selon un rapport séparé , d’autres mesures de ce type sont à venir: « Anderson a démissionné après un affrontement avec le bureau du personnel de la Maison Blanche, selon les responsables actuels de la défense et un ancien responsable de la défense, qui s’attendent à ce qu’Anderson soit le premier de plusieurs départs dans la foulée en lien avec le licenciement d’Esper. »

À présent, cela pourrait être «des rats sautant d’un bateau en train de couler», ou, il pourrait aussi s’agir de fonctionnaires quittant une administration qui est de plus en plus ciblée par des personnalités de l’État profond et qui se positionnent pour la défense du royaume, pour ainsi dire, pour défendre la Constitution américaine.

Les jours et les semaines à venir promettent d’être parmi les plus tumultueux de l’histoire de notre pays. Si Trump réussit ses contestations juridiques de l’opération de vol électorale de Biden, alors tout l’enfer se déchaînera dans les villes du pays, et le président n’aura d’autre choix que de déployer l’armée pour rétablir l’ordre, avec la police et la Garde nationale.

Il ne peut pas laisser le vote être volé, car ce serait pire.

En savoir plus sur les efforts du président pour assurer la sécurité de notre pays sur NationalSecurity.news .

Les sources comprennent:

ZeroHedge.com

NaturalNews.com

Laisser un commentaire