Un virologue, ancien conseiller du HHS, déclare que “les personnes entièrement vaccinés sont une source majeure de transmission du virus covid”

0
3868

Lundi 13 décembre 2021 par: Ethan Huff

https://www.afinalwarning.com/576987.html

Les docteurs Paul Elias Alexander et Geert Vanden Bossche ont publié un autre article fascinant qui explique comment les “vaccins” contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) exercent une pression évolutive sur la maladie, qui continue à muter et à se propager.

Le dévoilement récent de la variante dite “Omicron” (Moronic) en est le dernier exemple. En supposant que la variante Moronic existe vraiment, nous savons déjà qu’au moins jusqu’à présent,

elle ne se propage que parmi les personnes entièrement vaccinées.

Comment cela est-il possible si les injections permettent d’arrêter la propagation ?

La réponse est que les injections alimentent la propagation, ainsi que la mutation constante du SRAS-CoV-2 pour devenir plus infectieux, bien que probablement moins mortel dans le processus.

“Il n’y a, en effet, aucune raison d’accepter ou de croire que des conditions identiques de réponse immunitaire sous-optimale au niveau de la population (due au vaccin) sur l’infectiosité du SRAS-CoV-2, combinées à une pression infectieuse généralisée (due à la vaccination lors d’une épidémie/pandémie virale) aboutiraient à un résultat différent”, écrivent l’ancien conseiller du Département de la santé et des services sociaux (HHS) et le virologue.

“Les pays qui ont mis en œuvre des programmes de vaccination de masse ont créé les conditions d’un excellent terreau pour des variants plus infectieux”, ajoutent-ils.

“Ces pays feront preuve d’un haut niveau d’hospitalité envers Omicron et ses pairs.”

Vous vous souvenez peut-être que Bossche reste l’un des plus farouches opposants à la vaccination lors d’une prétendue “pandémie”. Il n’a cessé de répéter que tenter d’arrêter le virus plutôt que de le laisser s’éteindre de lui-même est un effort futile qui ne fera qu’aggraver le problème.

Lui et Alexander avertissent maintenant tous deux que cet effort de vaccination a de graves conséquences. Et ces conséquences continueront à s’aggraver au fur et à mesure que les gouvernements pousseront les gens à se faire injecter à plusieurs reprises dans cette course folle sans fin pour éradiquer le virus.

“Nous souhaitons spéculer que si nous cherchions à prendre un virus très inoffensif qui provoque des infections ou des maladies autolimitatives (il n’est donc pas nuisible) et à le convertir (le transformer) en une arme biologique dévastatrice qui pourrait infliger des pertes massives et la destruction, alors l’approche serait simple et similaire à celle utilisée aujourd’hui aux États-Unis et dans d’autres pays :

nous continuerions à vacciner massivement la population avec un vaccin sous-optimal et une pression immunitaire sous-optimale au niveau de la population tout en étant dans une pandémie en cours avec un agent pathogène circulant partout, exerçant une pression infectieuse énorme, comme c’est le cas actuellement”, écrivent-ils.

“Le virus finira par échapper à l’immunité à médiation vaccinale ciblant le domaine de liaison du récepteur (RBD) sur le pic !”.

Bien que tout cela soit écrit en théorie, précisent-ils, il est déjà évident qu’au moins une partie de cette théorie est en train de se réaliser.

Partout où les vaccins sont largement utilisés, on constate une augmentation massive des hospitalisations et des décès, alors que les régions du monde les moins vaccinées s’en sortent le mieux.

Même les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) admettent désormais que la vaccination ne présente aucun avantage réel en termes de santé.

Alors pourquoi des pays comme Israël – et bientôt les États-Unis – exigent-ils que les gens ne prennent pas seulement trois mais quatre injections pour rester “boostés”, comme ils disent ?

“Savons-nous comment le système immunitaire humain va réagir à des stimulations multiples ? Cela a-t-il été étudié ? Non, les concepteurs du vaccin n’ont pas étudié ces questions et d’autres encore, et la FDA n’a pas veillé à ce qu’ils le fassent”, écrit encore le duo.

“Ce que les développeurs de vaccins n’ont pas fait, et que la FDA n’a pas assuré, pour la sécurité des populations est catastrophique.”

Les dernières nouvelles concernant les injections du virus chinois peuvent être consultées à l’adresse suivante

ChemicalViolence.com .

Les sources :

LifeSiteNews.com

NaturalNews.com

Laisser un commentaire