Un article scientifique du Lancet DÉTRUIT le faux récit des vaccins contre le covid, et révèle que les vaccinés PERPÉTUENT la pandémie

6
20210

Mardi 21 décembre 2021 par : Ethan Huff

https://www.afinalwarning.com/580453.html

Depuis le début de la plandémie, on a dit au monde entier que se faire “vacciner” avec une injection “Operation Warp Speed” allait “guérir” le coronavirus de Wuhan (Covid-19). Or, près de deux ans se sont écoulés et c’est exactement le contraire qui s’avère vrai.

Une nouvelle lettre du chercheur Günter Kampf, publiée dans The Lancet, fait éclater quelques trous importants dans le récit de l’injection classique, l’un des plus importants étant que les vaccins contre la grippe de Fauci n’arrêtent pas la propagation comme on le prétend.

En fait, il semble que la maladie et la mort se répandent davantage chez ceux qui ont été vaccinés en suivant les directives gouvernementales que chez ceux qui ont laissé leur système immunitaire combattre la maladie naturellement.

Selon M. Kampf, la pertinence épidémiologique des personnes entièrement vaccinées “augmente”, d’après les dernières données. Au mieux, les vaccins n’offrent aucune protection. Au pire, ils rendent les personnes qui les prennent plus enclines à un résultat négatif pour la santé.

“Au Royaume-Uni, il a été décrit que les taux d’attaque secondaire parmi les contacts familiaux exposés à des cas entièrement vaccinés étaient similaires à ceux des contacts familiaux exposés à des cas non vaccinés (25 % pour les vaccinés contre 23 % pour les non vaccinés)”, écrit Kampf.

“Douze des 31 infections chez les contacts familiaux entièrement vaccinés (39 %) provenaient de cas index liés épidémiologiquement et entièrement vaccinés.

La charge virale maximale ne différait pas selon le statut vaccinal ou le type de variante.”

En Allemagne, ajoute-t-il, le taux de COVID symptomatique chez les vaccinés est en augmentation.

En juillet, il était d’environ 16,9 % chez les patients âgés de 60 ans et plus.

Au 27 octobre, ce chiffre a grimpé en flèche pour atteindre 58,9 %, “ce qui prouve clairement la pertinence croissante des personnes entièrement vaccinées comme source possible de transmission”.

CDC : Les comtés les plus fortement vaccinés sont aussi les comtés les plus malades

Un phénomène similaire se produit également au Royaume-Uni.

Les cas de COVID symptomatique parmi les personnes entièrement vaccinées sont en augmentation, tout comme en Israël et ailleurs où les vaccins contre la grippe de Fauci sont largement administrés.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont récemment annoncé que quatre des cinq comtés ayant le pourcentage le plus élevé de population entièrement vaccinée (84,3 à 99,9 %) sont des comtés à “forte” transmission.

Tout ceci suggère que se faire vacciner signifie probablement tomber malade ou transmettre la maladie à d’autres personnes. Et pourtant, selon la version officielle, les personnes entièrement vaccinées ne doivent même pas être considérées comme une source potentielle de transmission.

“Il semble que ce soit faire preuve d’une grave négligence que d’ignorer la population vaccinée en tant que source possible et pertinente de transmission lorsqu’il s’agit de décider des mesures de contrôle de la santé publique”, déclare M. Kampf.

Il est tout simplement faux de continuer à qualifier la situation actuelle de “pandémie de personnes non vaccinées”, avertit M. Kampf. En réalité, il s’agit d’une pandémie de personnes vaccinées, car la pandémie serait déjà terminée si tout le monde avait choisi de ne pas se faire vacciner.

Je ne me plie pas à des brutes qui essaient de me “stigmatiser””, écrit un lecteur de Natural News à propos de cette caractérisation injuste des personnes non vaccinées.

“Et être stigmatisé dans une société malade est un insigne d’honneur alors qu’être bien adapté est le contraire.”

“Les ‘vaccinés’ sont ceux qu’il faut éviter”, a écrit un autre.

“Ce sont eux les malades. Ce sont eux qui propagent les maladies. Ils ont des systèmes immunitaires compromis. Ils ont 251x la charge virale dans leurs voies nasales et leur gorge. Arrêtez de vous recroqueviller et passez à l’offensive.”

L’auteur ajoute que, oui, il est temps pour les personnes non vaccinées de se lever avec audace et sans honte, et de s’équiper de ce genre de connaissances afin de contrer les mensonges constants provenant des médias et du gouvernement.

Si vous avez aimé lire cet article, vous en trouverez d’autres comme celui-là sur Pandemic.news.

Sources :

TheLancet.com

NaturalNews.com

6 Commentaires

    • Non justement ce n’est pas normal.
      Les cas de tétanos chez les personnes vaccinées du tétanos sont extrêmement rares, pareil pour le typhus la diphtérie, la fièvre jaune, etc pour toutes les maladies qui ont donné lieu à de vrais vaccins.
      Lorsque que l’on constate, dans les pays qui ne truquent pas encore leurs statistiques, que la proportion de vaccinés malades approche et parfois égale celle des vaccinés dans la population générale alors on peut sans trop de difficultés en déduire que le “vaccin” n’a aucune efficacité en ce qui concerne la protection.
      De même la protection contre les cas graves est une vaste fumisterie et c’est encore plus flagrant sur les décès, les vaccinés décèdent dans la même proportion que leur représentation dans la population générale surtout si on prend la peine de sérier par classes d’âge .

  1. “Les derniers chiffres de l’Agence britannique de sécurité sanitaire montrent que la population britannique entièrement vaccinée est responsable de 4 décès sur 5 dus au COVID-19 au cours des quatre dernières semaines.
    Ce sont les chiffres officiels du gouvernement du Royaume-Uni. ”
    https://andmagazine.com/talk/2021/12/20/the-covid-vaccines-are-a-myth/

    Les croyants du covid et du vaccin, réveillez vous et réveiller vos proches avant le cimetière !!

Laisser un commentaire