Un Californien meurt plusieurs heures après avoir reçu le vaccin COVID, la cause du décès n’est pas claire

1
3633

Au 15 janvier, 181 décès ont été signalés au système de notification des effets indésirables des vaccins du gouvernement américain (VAERS) comme pouvant être liés aux vaccins COVID.

Children’s Health Defense Team

De nombreuses agences locales, étatiques et fédérales enquêtent sur la mort d’un homme en Californie le 21 janvier 2021, plusieurs heures après avoir reçu le vaccin COVID.

Le bureau du shérif du comté de Placer a déclaré dans un message Facebook du 23 janvier que les agences “enquêtent activement sur cette affaire”.

Ils ont également mentionné que l’homme avait été testé positif pour le COVID en décembre. Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) recommandent aux personnes qui ont déjà eu le COVID et qui sont complètement rétablies de se faire quand même vacciner.

La santé publique du comté de Placer et la division du shérif-coroner du comté de Placer ont récemment été informées du décès d’une personne dont le test COVID-19 s’est révélé positif fin décembre.

L’individu a reçu un vaccin COVID-19 plusieurs heures avant son décès, le 21 janvier 2021.

Le vaccin n’a pas été administré par le service de santé publique du comté de Placer. De nombreuses agences locales, étatiques et fédérales enquêtent activement sur cette affaire ; tout rapport concernant la cause du décès est prématuré, en attendant les résultats de l’enquête. Nos pensées vont à la famille du défunt.

Jusqu’à présent, aux États-Unis, seuls les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence. Selon les informations, on ne savait pas exactement quel vaccin COVID la victime a reçu.

En date du 15 janvier, 181 décès ont été signalés au système de déclaration des effets indésirables des vaccins du gouvernement américain comme pouvant être liés aux vaccins COVID.

Une étude réalisée en 2010 par le ministère américain de la santé et des services sociaux a conclu que

  • “moins de 1% des blessures dues aux vaccins” sont signalées au VAERS et les experts affirment que le système de déclaration du gouvernement est “en panne”.

Au début de ce mois, Children’s Health Defense Team a fait état du décès d’un médecin de 56 ans 15 jours après avoir reçu le vaccin Pfizer, ainsi que de nombreux décès parmi les personnes âgées en Norvège et en Allemagne.

Entre-temps, les médias continuent de faire état d’accidents vaccinaux, notamment dans un article du Jerusalem Post sur un jeune de 17 ans qui a été hospitalisé aux soins intensifs après avoir reçu la deuxième dose d’un vaccin COVID.

Les responsables de l’hôpital ont déclaré au Post qu’ils ne croyaient pas que la maladie du garçon était liée au vaccin.

Le Dr Anthony Fauci a déclaré aux journalistes la semaine dernière qu’il avait été “assommé” après avoir reçu la deuxième dose du vaccin, mais il dit se sentir mieux désormais.

Fauci a reçu la première dose du vaccin Moderna en décembre, en direct à la télévision, pour renforcer la confiance du public dans le vaccin.

Le CDC a signalé 21 cas d’anaphylaxie chez les personnes ayant reçu le vaccin COVID entre le 14 et le 23 décembre 2020, et 10 autres entre le 23 décembre et le 10 janvier 2021.

L’anaphylaxie est une réaction allergique qui peut mettre la vie en danger.

La semaine dernière, Children’s Health Defense Team a signalé que des réactions allergiques avaient amené les autorités sanitaires californiennes à faire une pause sur un grand lot de vaccins Moderna.

Quelques jours plus tard, Moderna a déclaré qu’il était possible de reprendre l’utilisation de ce lot.

Aujourd’hui, de nombreux médias ont rapporté que Merck a mis fin à son programme de vaccins COVID-19 après que les premiers résultats des essais aient montré que les deux vaccins expérimentaux du fabricant n’ont pas réussi à générer des réponses immunitaires comparables à celles d’une infection naturelle ou de vaccins existants. Bloomberg a rapporté :

“Le géant américain du médicament, qui a une histoire de succès dans le développement de vaccins, avait adopté une stratégie différente de celle de ses rivaux Pfizer Inc, Moderna Inc et Johnson & Johnson, en utilisant une approche plus traditionnelle consistant à se concentrer sur des vaccins basés sur des virus affaiblis”.

Children’s Health Defense demande que toute personne qui souffre d’un effet secondaire, quel qu’il soit, d’un vaccin, le signale, en suivant ces étapes sur ce lien :

1 COMMENTAIRE

  1. juste pour rire, fauci qui se fait vacciner au bras gauche et dit avoir juste une douleur en se frottant le bras droit.
    Comme prévu, les moutons vont mourir ( désolé, simple constat.)

Laisser un commentaire