Un masque sur la bouche, une parole muselée

4
2564

Une main sur la bouche appelée masque des masques partout, des masques inutiles au départ, devenus soudainement vitaux pour sortir ! Après des jours et des jours enfermés, confinés, illégalement !

Enfin l’Autorisation de sortir, ces masques inutiles, refusés à tous, sous couvert de non-stock. Subitement te sont imposés, pire encore, tu seras réprimé oui c’est vital désormais, tu dois le porter, sinon tu seras amendé ! Stratégie de la peur, d’abord enfermé sans masque, pour justifier leur choix ensuite maintenir la pression, et enfin l’air libre, sortir…

Mais pas sans ton masque ! malheur a celui qui sortira sans la main sur la bouche ! Légitiment, si facilement, tranquillement, le venin du mensonge a inoculé la peur supplantant la rationalité anesthésiant la réflexion, usurpant le discernement pourtant tout est illégal, illicite, le masque d’une mascarade, d’un mensonge d’état : La main sur la bouche étouffer chez toi, étouffer dehors ou étouffer à l’hôpital, ou est la différence ?

Pas de traitement, paraît-il ?

Pourtant l’éminent professeur dit si alors on étouffe aussi sa parole, son savoir, on étouffe aussi sa connaissance au non de la science, paraît-il ? Depuis quand la politique fait de la science ? personne ne sait, mais le scénario est écrit alors jouons la partition la stratégie est simple d’abord étouffer les relations, les échanges, créer le choc, le choc du manque de contact, le choc de la peur de se toucher, de se serrer la main, de s’embrasser, divisant un peu plus, séparant les liens si vitaux pour les êtres humains !

Des personnes âgées meurent de chagrin, de n’avoir pas eu le droit de voir les seules personnes qui comptaient pour elles! La vie est-elle devenue si dangereuse ensemble ? D’autres a l’abandon dans la rue, des laissé pour compte, n’y a-t-il pas trop longtemps qu’on a la main sur les yeux ? Nos enfants piégés, emmurés, au nom de la sécurité, désormais devront apprendre, écouter, répondre aux questions de la Gestapo scolaire une main sur la bouche, étouffant les mots, les sons, les larmes, les souffrances, l’indignation étouffer la révolte, étouffer nos âmes nos cœurs libres…

Étouffer les chiffres, étouffer les comptes, étouffer les scientifiques, étouffer les médecins par le secret professionnel sous un mensonge un petit virus grippal appelé pandémie à enfermé le monde ! Des milliards enfermés, étouffés au nom de leur folie ! Des milliards se taisent, espérant retrouver leur liberté conditionnelle ! Une main sur la bouche, mais dehors, cette fois cela pourtant se nomme une épidémie et non une pandémie, une pandémie aurait tué des millions de personnes ! Mais tu dois y croire, tu dois absolument penser que tu es en danger alors, une main sur la bouche appelée masque une main sur la bouche posée par une oligarchie qui tait son nom !

Une main sur la bouche comme pour te dire, tais-toi, ne crie pas, ne te révolte pas !! Une main sur la bouche qui tu étouffes, mais c’est mieux que de ne plus se voir, se toucher alors on accepte, on consent nous consentons à cette main sur la bouche qu’ils nous imposent au non de la santé, au non du virus, au nom de notre sécurité NON ! J’ose dire NON, l’ignorance est un choix, le courage un devoir ! Car une main sur la bouche, qui ne dit pas son nom ,et qui agit en silence, insidieuse, perverse ne doit pas devenir la seule voix !

Mais tu acceptes la peur, alors tu mets ton masque, désormais sans voix ! Une main sur la bouche tue les relations plus que n’importe quel virus une main sur la bouche tue la confiance plus que n’importe quelle bactérie une main sur la bouche tue la liberté d’expression une main sur la bouche permet le silence assourdissant d’un mot, un seul Totalitarisme ! EEL

4 Commentaires

  1. J’ai bien aimé ce petit article qui résume si bien notre situation, je constate que les gens ont peur de tomber malade, alors qu’ ici en Corrèze nous avons une chance sur 260 600 d’attraper cet épouvantail et le médecin de ma rue saurait bien me donner les bons anti biotiques qui soignent. Avec quel plaisir j’ai retrouvé mes commerçants connus, car le contact humain surtout par le son est primordial pour la santé. j’ai rencontré une dame du quartier rencontrée sur internet qui proposait de l’aide. c’était chouette de se parler comme on parle entre connaissances. Il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres. Au moins le confinement aura été utile. La prochaine fois j’appelle un taxi qui sera content de travailler et il nous emmènera dans la campagne.

  2. Étouffer l’Être Divin, notre puissance intérieure… Si chacun prenait conscience de cette puissance nous serions libre de toutes ‘tutelles’… Gratitude à vous M. Jandrok et votre Dame LouLoute pour votre travail et votre courage face aux attaques dont vous faites l’objet.
    Tout celà m’a encore ouverte à plus de conscience et de méfiance envers certains ‘propulseurs de vérité’… Bien à vous.

Laisser un commentaire