Un scientifique découvre comment briser les tumeurs cancéreuses avec des fréquences

1
3773

Traduction par cogiito.com : PAJ

Introduction par cogiito.com

Plus de 80 ans après Royal Raymond Rife dont je parle dans « Pandora, la Bible du vivre et du laisser mourir », des chercheurs américains découvrent que l’on peut guérir le cancer avec des fréquences sans pour autant handicaper le patient avec des effets secondaires aux conséquences dramatiques pour la santé. En utilisant d’autres termes mais une technique similaire voire identique, les résultats obtenus sont probants, en clair, il aura fallu plus de 80 ans au monde pour finalement reconnaître l’extraordinaire avancée de Royal Rife en matière de soin et pour reprendre ses recherches afin de les présenter comme une découverte du siècle récente. Ce qui nous semble perturbant, est en fait, que Big Pharma finit par admettre une vérité connue et dissimulée que l’on ne peut plus cacher et que l’on fait passer une nouveauté.

Les choses changent enfin, parce qu’elles sont inéluctables, en revanche, le temps pour mettre en place cette technique afin de remplacer la chimiothérapie et la radiothérapie n’est pas encore venu, les revenus sont bien trop importants pour accepter de les remplacer par un champ électrique qui coutera quelques centimes par minutes.

Nous vivons une époque formi…diable !

Cogiito.com

comment briser le cancer avec des fréquences

Voici une étonnante conférence TED dans laquelle le chercheur Anthony Holland prétend avoir découvert la capacité des champs électriques pulsés oscillants (OPEF) à détruire les cellules cancéreuses (et le SARM) lors d’expériences en laboratoire. Nous avons également lié au bas de l’article une collection d’études scientifiques répertoriées sur Pubmed qui se concentrent sur la guérison des maladies avec des fréquences.

– « Si vous aviez dépensé des millions de dollars pour développer un nouveau médicament qui avait tué autant de cellules cancéreuses, ce serait un coup de circuit. » – a déclaré un scientifique. 

Cependant, le chercheur était un professeur de musique, pas un chimiste – et il a utilisé sa connaissance des fréquences de résonance pour tuer les cellules cancéreuses.

Le pouvoir des fréquences de résonance est connu pour briser des objets. Il y a eu plusieurs exemples à travers l’histoire moderne de chanteurs d’opéra capables de briser des verres à vin avec leur puissance vocale. Cependant, pour que cette astuce fonctionne, le chanteur doit chanter la note exacte qui est la «fréquence de résonance» du verre. De nombreux autres exemples historiques incluent des ponts rompus par une ondulation de fréquence résonnante.

Les chercheurs ont utilisé un appareil spécial appelé une antenne à plasma afin de tester les fréquences pour en trouver une qui ne détruirait que les cellules cancéreuses grâce à la fréquence de résonance. 

Au cours de quinze mois de recherches initiales, ils ont testé les fréquences jusqu’à ce qu’ils constatent que deux fréquences combinées, une fois onze fois plus élevées que l’autre, avaient pour effet de désintégrer certains organismes en 3 minutes environ.

Cependant, l’un des défis intéressants de la recherche sur le cancer est de cibler sélectivement les cellules cancéreuses. Comme on le sait très bien, les traitements anticancéreux courants peuvent avoir des effets secondaires terribles et même mortels en raison de la difficulté de la toxicité sélective – le meilleur espoir du traitement étant souvent de « tuer le cancer mais pas le patient ». Le traitement contre le cancer idéal serait celui qui ne tue que les cellules cancéreuses et laisse les cellules saines du corps indemnes.

Se pourrait-il que les cellules cancéreuses, soient des organismes différents des cellules saines du corps, qu’elles aient une fréquence de résonance unique qui puisse être ciblée? Il s’avère que la réponse est oui – et la vidéo montre que des fréquences spécifiques peuvent cibler des organismes spécifiques.

À la suite de cette recherche initiale, l’équipe a été invitée à travailler pendant quatre mois dans un laboratoire de cancérologie. Ils ont établi que les cellules cancéreuses sont vulnérables aux fréquences comprises entre 100 kHz et 300 kHz. Ces fréquences ultrasonores sont bien au-delà de la portée de l’audition humaine.

Les chercheurs ont également découvert qu’ils pouvaient éliminer la résistance aux antibiotiques dans le SARM.

Quelques points supplémentaires. 

  1. Ce n’est pas la première fois que le son est proposé comme thérapie à cet égard. Le présentateur ne mentionne pas le travail de Royal Raymond Rife – qui a fait des travaux pionniers (mais controversés) dans ce domaine plusieurs années auparavant.  2) Le célèbre médium américain Edgar Cayce a déclaré que le son serait la «médecine du futur».

Études cliniques évaluées par des pairs concernant le ciblage du cancer avec des «fréquences» via les champs électromagnétiques :

Zeng F, Zheng C, Zhang X et al. Études expérimentales sur le champ magnétique à gradient pulsé à ultra-basse fréquence induisant l’apoptose des cellules cancéreuses et inhibant la croissance des cellules cancéreuses. Sci China C Life Sci. Février 2002 45 (1): 33-9. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18763061

Yamaguchi S, Ogiue-Ikeda M, Sekino M, Ueno S.Effets de la stimulation magnétique pulsée sur le développement tumoral et la fonction immunitaire chez la souris. Bioélectromagnétisme. Janvier 2006; 27 (1): 64-72. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16304693

Rihova B, Etrych T, Sirova M, Tomala J, Ulbrich K, Kovar M. J Drug Target. Décembre 2011; 19 (10): 890-9. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21981636

Radeva M, Berg H. Différences de létalité entre les cellules cancéreuses et les lymphocytes humains causées par les champs électromagnétiques LF. Bioélectromagnétisme. Octobre 2004; 25 (7): 503-7. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15376245

Autres études scientifiques connexes :

Obermeier A, Matl FD, Friess W, Stemberger A. Inhibition de la croissance de Staphylococcus aureus induite par des champs électriques et électromagnétiques à basse fréquence. Bioélectromagnétisme. Mai 2009; 30 (4): 270-9. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19226539

Matl FD, Obermeier A, Zlotnyke J, Friess W, Stemberger A, Burgkart R. Augmentation de l’activité antibiotique des champs électriques et électromagnétiques à basse fréquence examinant Staphylococcus aureus dans un milieu de bouillon. Bioélectromagnétisme. Juillet 2011; 32 (5): 367-77. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21437921

Di Campli E, Di Bartolomeo S, Grande R, Di Giulio M, Cellini L. Effets des champs électromagnétiques à très basse fréquence sur le biofilm d’Helicobacter pylori. Curr Microbiol. Juin 2010; 60 (6): 412-8. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20033173

Pickering SA, Bayston R, Scammell BE. Augmentation électromagnétique de l’efficacité antibiotique dans l’infection des implants orthopédiques. J Bone Joint Surg Br. Mai 2003; 85 (4): 588-93. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12793569

Un scientifique découvre comment briser le cancer avec des fréquences de résonance

Image – http://www.youtube.com/watch?v=1w0_kazbb_U

1 COMMENTAIRE

  1. Un autre oublié aussi est Joël Sternheimer, et ses « protéodies », qui a su (musicien et physicien) mettre le son au service de la vie (en agriculture notamment).

Laisser un commentaire