Un vétérinaire explique ce que font les animaux de compagnie quelques instants avant de mourir

75
356704

Luxuryvideonews, le 16 septembre 2019
Traduction pour cogiito.com : PAJ

En tant qu’amoureux des animaux, je ne peux même pas imaginer à quoi cela ressemble-t-il de perdre l’un de mes animaux de compagnie. Après des moments inestimables passés avec vos compagnons si fidèles, après avoir partagé votre maison, votre cœur, votre vie avec eux, il n’y a rien de plus déchirant que de les regarder prendre un chemin différent du votre.

Cependant, nous devons parfois faire face à la cruelle réalité et accepter que ni nous ni notre compagnon ne sommes immortels. Et s’il y a une décision extrêmement difficile à prendre qui brise le cœur, c’est lorsque nous devons choisir entre endormir ou non, notre animal. Et même si cela peut faire mal, il est parfois préférable de les endormir, simplement parce que nous les soulageons de tant de douleur. Néanmoins, nous devrions tous rester aux côtés de nos amis fidèles lors de leurs derniers instants, aussi difficile que cela puisse être. Et un vétérinaire explique pourquoi il est si important d’être présent justement à cet instant :

  • « Lorsque vous êtes propriétaire d’un animal de compagnie, il est inévitable que, dans la majorité des cas, votre animal de compagnie mourra avant vous. Donc, si et quand vous devez emmener votre animal chez le vétérinaire pour une fin humaine sans douleur, je veux que vous sachiez tous quelque chose. Vous avez été le centre de leur monde pendant toute leur vie! Ils font peut-être partie de la vôtre, mais tout ce qu’ils connaissent, c’est vous, leur famille. C’est une décision / jour / heure / difficile à prendre à chaque fois, il n’y a aucun argument contre cela et c’est dévastateur pour nous, humains, de les perdre. Mais je vous en prie, je vous prie de ne pas les laisser mourir seuls », a déclaré le vétérinaire (qui souhaitait rester anonyme).

Sa lettre émouvante a ensuite été partagée par l’Hôpital vétérinaire Hillcrest sur sa page Facebook. Les mots puissants m’ont fait pleurer!

  • « Ne leur faites pas passer de la vie à trépas dans la chambre d’un étranger, dans un endroit qu’ils n’aiment pas. Ce que vous devez savoir, ce que l’on ne connaît pas, c’est qu’ils vous recherchent quand vous les laissez derrière !!!! Ils cherchent chaque personne dans la pièce pour retrouver la personne qu’ils aiment. Ils ne comprennent pas pourquoi vous les avez quittés quand ils sont malades, effrayés, âgés ou mourants et ils ont besoin de votre réconfort.
  • « Ne soyez pas lâche parce que vous pensez que c’est trop difficile pour VOUS, imaginez ce qu’ils ressentent lorsque vous les laissez dans leur période de vulnérabilité, effrayés et essayez d’expliquer pourquoi vous ne pouviez tout simplement pas rester », lit-on dans le message.

N’hésitez pas à partager votre avis sur cette question en postant un commentaire et en partageant cet article avec les boutons de couleurs ci-dessous.

75 Commentaires

  1. Je suis toujours resté près de mes animaux pour leur dernier départ. Ils était dans mes bras.C’est pas facile mais quand un animal fait parti de ta vie pendant 5,10 15 ou 18 ans et bien il a le droit que nous soyons auprès de lui car c’est vrai qu’il a peur et qu’il vit de l’insécurité. Faut lui parlé le caresser jusqu’à la fin. Et même après, le vétérinaire nous laisse avec notre animal de compagnie pour que nous puissions lui faire nos derniers adieu et dernières caresses et en pleurer un bon coup. C’est encore un tout petit corps tout chaud que nous tenons dans nos bras alors faut le cajoler encore…

    • Ma chienne c endormi dans mes bras… Son dernier souffle fut tel un soupir.. Mais il semblait si apaisé… Je pleure à chaque fois.. Ce serai égoïste de les garder vivant s’ils souffrent… Cette décision et si dure pourtant.. Mais jamais je les laisserai partir seul😕

      • Oui bravo ils faut jamais laisser nos animaux mourir seul..je l ai vécu même si c est un déchirement.. on les a adopter comme eux nous on adopter..C été un choix pour nous et pas des moindre.ce ne sont pas que des animaux ils ont un coeur une ame..J ai tir eux ds animaux ds ma vie et jamais je m en passerais..ils nous ont apporter du bonheur de la gaiter ils on été la quand on allait pas bien ils ressente tout de leur maître..C est pour ça que nous aussi c est notre coeur et notre devoir de les accompagner à leur dernier souffle..ils partiront en paix avec ce regard tendre en voyant ceux qu’ il a aimer et qui l on choyer..

    • Merci pour ce témoignage, je ne me suis pas préparé à ça, et je pense que sans ces messages j’aurais laissé ma petite chienne sans vouloir assister à son départ justement par peur de trop souffrir. Mais maintenant que je sais ça, je saurais quoi faire sans hésiter, même si la douleur de la perdre sera intense.
      Au moins j’aurai fait mon devoir pour mon bébé, et oui, cette petite chienne est mon bébé. Je l’aime trop.
      Merci

      • meme si la douleur est atroce et le traumatisme que cela inflige je n oublierai jamais ce moment un des plus douloureux de ma vie mais j accompagnerais tjs mes animaux jusqu au bout car ce qui compte c est eux

      • Oui, c’est notre devoir, et je ne me sentirais pas de la savoir partir seule sans mon soutien à ses côtés…ma chienne a 14 ans elle a fait un accident cérébral il y a un mois et s’est bien remise car je l’ai tout de suite emmenée chez le vétérinaire. Nous avons le devoir de les soutenir jusqu’au bout, par Amour. Je n’espère qu’une chose, être a ses côtés lorsqu’elle s’en ira …

  2. Je ne conçoit pas de les laisser partir sans être au près d’eux.
    Ma cocker était dans mes bras et depuis 5 ans c’est tjrs difficile elle me manque beaucoup.

    • Nous avons laissé partir notre Urfa, notre fada, jolie cocker de 13 ans, je ne l ai pas quitté des yeux jusqu’à la fin, et même encore aujourd’hui, c’est difficile, nous pensons à elle, elle qui a été si fidèle…

  3. J’ai fait endormir ma TIFI le 5 février dernier et je l’ai accompagné jusqu’au bout même si la douleur a été insoutenable à ce moment j’ai eu beaucoup de mal à m’en défaire 😭. Elle s’est endormie dans mes bras et j’ai dû demandé de l’aide à la vétérinaire pour me la reprendre tellement de chagrin. Je la pleure toujours mais elle a rejoint le paradis des chats et chose certaine elle ne souffre plus. La pire décision de ma vie mais la bonne. C’est comme si elle me disait merci dans ces petits yeux. A jamais ancrée et gravée dans mon cœur ❤️

  4. J ai accompagné mon chien , âgé de 17 ans ( caniche toy ) il est parti dans mes bras , et je me souviens qu il a volontairement donné sa patte au vétérinaire ( homme que je salue et que j apprécie , tant il a été doux ….. j ai parlé à mon Gini , et je suis certaine qu il est parti sans douleur …. j ai actuellement 4 chats … hé ferai la même chose ….

  5. Je viens de perdre ma moumoune épagneul du Tibet 15 ans et 8 mois ce vendredi 27 septembre j’en suis malade elle est restée dans mes bras jusqu’à son dernier souffle jamais je ne pourrai laisser partir mes petits sans ma présence impossible elle me manque beaucoup

    • Moi aussi j’ai perdu ma shi tsu de 17 ans et ma maine-coon de 16 ans en deux mois d’intervalle , je suis restée avec elles jusqu’au bout malgré mon grand désespoir , j’étais dévastée par tant de douleur en si peu de temps , ces petites boules de poils ont tant donné , toujours à mes côtés.Elles sont au pradis des animaux et j’espère qu’elles se sont retrouvées.

  6. Avec votre article,vous m’avez fais pleurer,que de souvenirs douloureux pour moi car par 2X en 5 mois,j’ai dù prendre cette difficile décision et je suis restée à chaque fois ,près d’eux,jusqu’au leur dernier souffle, ils nous donnent tellement d’amour de leur vivant que je trouve normal de les accompagner jusqu’au bout

  7. Je viens de perdre aussi ma chatte d’une simple rhino trachéite. Mal soignée par 3 vétos sous prétexte qu’elle avait 14 ans . Très affaibli au bout de 4 semaines j’ Pris la décision de lui éviter des souffrances par amour. Décision terrible et je n’arrIve pas en m’en remettre. 14 ans d’amour pur. Je l’a Veillée toute la nuit dans ma chambre. Et enterré au matin au pied de mon marronnier. J’espère la rejoindre bientôt car j’ai un cancer. C’est la plus histoire de ma vie le reste ne compte pas pour moi . Comme la vie est superficielle…

    • J ai 31 ans et j ai lu votre commentaire qui m à bouleversé, une chose est sur est qu un animal ne sera jamais aussi mesquin et malhonnête qu un être humain, comme je comprend votre douleur… Je vous souhaite un énorme courage et de force pour la suite…

    • Votre commentaire ma encore plus toucher que les autres pour la simple est bonne raison que je sais ce que vous voulez dire les animaux ont plus de coeur que la plus grande partie des Humain… j’ai perdue mon amour de chat le 14 septembre il avait tout juste 5 ans trop jeune pour partir c’était la mascotte de la nouvelle cité ou je vis que ce soit vis à vis des enfants comme des adultes il reclamer des calins de la tendresse et il c’est fait literalement dévorer par le chien ( bull terrier categorie 3 dont inoffensif…) d’une pauvre C**** et je reste poli cette personne c’est senti obliger de taper chez moi car beaucoup on vu la scène une fois arriver chez le véto les nouvelles tombes éventration et pate broyé il etait en etat de choque et on ma expliquer qu’il fallait le soulager… ce moment si dur je crier pleurer mais toujours à ses côtés et cette proprietaire qui me regarde sans aucune émotions… donc oui si j’etais à vitre place je penserais la même chose. En tout cas je vous souhaite de ne pas souffrir de cette maladie et vous envois du courage dans cette douloureuse épreuve et vous souhaite de retouver votre amour le plus tard possible quand même .

    • Pareillement, mon chat Arnold est MA vie et je n’ose imaginer ma vie sans lui car contrairement à beaucoup d’humains, lui ne m’a jamais trahi et notre amour est fusionnel! Mais vous devez vous battre pour votre boule d’amour qui est parti au paradis des animaux, C’est ce qu’elle aurait certainement voulu. Bon courage à vous.

  8. une semaine jour pour jour et heure pour heure…Lulu mon chat de 14 ans atteint d »un lymphome a vu terminer ses souffrances….je l’ai accompagné jusqu’au bout ..
    mon Veterinaire m’a nien aidé à prendre la decision et a avoir le courage necessaire …Lulu va rejoindre Gasper…son copain…le Bull terrier de mon fils Maykee que j’ai tenté de soigner aussi….Hera ma chienne et Jodel .pour lesquels aussi.j’avais pris cette décision aprés avoir fait le maximum.pour qu’ils aient une vie décente…et qu’ils partent sans souffrance et dignement
    Sa copine Nana.8 ans est aussi triste et meme Nougat mon chien que j’ai adopte il y a 5 mois
    mais que de tendresses entre nous …et.nous lui faisons coucou a tous moments …

  9. J’avais un labrador, un amour.
    Nous avons été complice des années je le comprenais il me comprenait la fin est devenu une souffrance pour lui. Je ne pouvais le supporter j’ai donc pris la décision fatale je crois qu’il l’a compris je pensais qu’il aurait été difficile qu’il monte dans la voiture pour aller faire son dernier voyage, et, lui si fragile et à bout de force à sauter sur la banquette arrière une fois chez le vétérinaire elle m’a tout expliqué.
    Je ne le savais pas que les chiens ne fermait pas leurs yeux j’ai tenu sa tête nous étions face à face je suis resté avec lui en le caressant jusqu’au bout les yeux dans les yeux : je lui devais bien ça il me semble pour toutes ces années de partage.
    J’ai un chien qui a 15 ans et demi j’espère qu’il ne souffrira pas je le bichonne autant comme autant je lui donne beaucoup d’amour lui aussi.. il est encore jeune il joue il court, mais desfois quand il se lève c’est compliquer!…mais le jour où ça n’ira plus je saurais prendre la même décision je ne le laisserai pas souffrir.

  10. Nous avons eu un Yorkshire et à ses 14,5 ans, malade nous avons dû prendre la décision de le soulager😢 ça été très pénible pour mon mari, mes enfants et moi… chez le vétérinaire, tous les 4 pour son dernier souffle, je le tenais dans mes bras, nous pleurions tous les 4 et là j’ai senti qu’il s’apaisait 😔 très très dur 😭 mais nous avons fait le bon choix pour lui 😔
    Ça fait 8 ans et pas un instant nous n’y pensons pas … et je le ressens comme si c’était hier.
    Il nous était impossible de le laisser seul pour partir, nous le lui devions bien !

  11. J’accompagne mes amis fidèles dans ce départ difficile pour nous mais très libérateur pour eux. Pour mes chats je vais chez le vétérinaire. Il y a deux ans j’ai dû faire endormir mon chien Tobby. Il était très souffrant et avait de la difficulté à marcher. La vétérinaire est venu à la maison, vu son poids de 117lbs et que nous, nous voulions l’enterrer sur notre terrain. Juste comme la vétérinaire a commencé l’injection il m’a regardé dans les yeux quelques instants, j’ai eu l’impression qu’il me remerciait de le soulager. Ensuite, il s’est appuyé la tête sur ma cuisse et s’est endormi paisiblement. Nous l’avons enterré sur notre terrain et y avons planté un bel arbre. Aujourd’hui, même mes petits-enfants l’appelle l’arbre à Tobby.

  12. évidemment,un des etres que j’ai le plus aimé et qui me l’a rendu,un amour pur;accidentée,quand elle m’a entendue elle m’a ronronnée qq secondes avant de partir comme pour me répondre ou me montrer qu elle était heureuse q je sois là;d’ailleurs elle devait etre en train d accourir m accueillir comme d’habitude avec joie. un manque un choc terribles ;je ne sais meme pas si je m en remettrai je l’ai préférée à tellement d’humains;elle m’a tellement aidée et appris à vivre et aimer,un animal doublé d un ange

  13. Jusqu’au bout je les aient accompagné, c’est le minimum même si ça me dechidé le cœur, même si j’éclate en sanglots chaque fois,je suis là jusqu’au bout 😭

  14. Je suis toujours rester pres d eux pour leurs derniers voyage….des bisous des caresses et je leurs parle jusqu’à la fin… et ma vétérinaire est géniale car elle me laisse tout le temps qu il me faut pour pouvoir dire au revoir…. triste et meurtri a chaque fois mais tout le bonheur qu ils m ont apportés, je leurs doit toujours le RESPECT….

  15. J’ai eu l’occasion il y a 3 ans maintenant de devoir prendre cette si difficile décision je pense que c’est la décision la plus compliqué que j’ai eu à prendre du haut de mes 35 ans. J’ai suivi et Monsieur occupé de mon tango magnifique golden jusqu’à la fin la dernière semaine de sa vie il n’était vraiment pas en état il avait besoin de moi j’ai dormi chaque jour à ses côtés je me souviens avec beaucoup de peine il mettait sa patte sur ma main et chaque fois que je retiré ma main il venait me la rechercher.
    Lorsqu’il a fallu prendre cette horrible décision mon compagnon m’a demandé de ne pas pleurer de ne pas lui montrer m’appelle mais c’était impossible pour moi je n’ai jamais rien vécu d’aussi douloureux que de le voir partir.

    Voilà maintenant plus de 3 ans qu’il est parti et je ne suis pas encore guéri je ne pense pas que je parviendrai à l’être! Alors oui s’il vous plaît ne les abandonner pas accompagner les jusqu’au bout comme vous aimeriez qu’on vous accompagne.

  16. J’ai perdue ma chienne cet été j’ai toujours redouté le jour où il faudrait prendre une des décisions la plus déchirante de ma vie. Mais pour rien au monde j aurai cédé ma place comme j ai dit à mon mari on a été la chercher à deux on va la laisser partir aussi à deux ils méritent bien ça c’est la moindre des choses que l on puisse faire qu ils sachent qu ils sont pas seuls. Forever on my heart 🐾🐾

  17. tout à fait d’accord ! à part mon premier chien qui s’était échappé, récupéré par une spa… que j’ai contactée , trop tard… ils l’avaient piqué… il était aveugle…. je les ai tous accompagnés jusqu’au bout, morts dans mes bras pour la plupart… mon dernier a attendu que je débauche pour mourir dans mes bras.. ma vache, morte suite à une erreur de diagnostic du véto… morte la tête sur mes genoux… mon cheval qui s’était couché pour ne plus se relever, mais dont le coeur tournait comme une horloge…obligée de faire venir la véto pour le piquer… une femme formidable qui m’avait expliqué comment ça allait se passer 10 secondes et le coeur s’arrête… jusqu’au bout je lui ai caressé la tête, les naseaux… en pleurant… j’ai toujours su qu’il fallait être là près d’eux pour leur fin…même dans le coma ils savent qu’on est là, qu’on les aime jusqu’au bout

  18. J ai perdu mes 2 yorks à 2 ans d intervalle ,à l age de 16 et 16 1/2 .ils étaient mes 2 amours .l accompagnement à été une évidence ,hors de question de les laisser seuls au moment de leur euthanasie.ils sont partis dans mes bras .Même si c est très difficile ,il est évident que c est notre rôle après tant d années d amour inconditionnel .

  19. Ce samedi 28 ma maman a dû aller piquer notre petit pépère totom qui avait une grosse tumeur à la gorge il ne mangeait plus depuis plusieurs jour, du coup mon conjoint a pris rdv au vétérinaire car j’en était également incapable, beaucoup de tristesse et de peine ma maman l’a accompagner jusqu’au bout et en pleuré encore beaucoup aujourd’hui, on les aime tans …. j’espere Vraiment qu’il y a un paradis des animaux!
    Totom comme tu nous manque ❤️

  20. J’ai été là pour toi ma Lilo et pour toi mon Timmy….

    Non sans peine, le cœur brisé car vous avez partager 12 et 14 ans de ma vie…vous étiez là à mes grossesses, avez connu vos petits maîtres tout bébé, vous n’avez jamais fait de mal et on vous a aimer chaque jour…

    On a créer avec vous cette famille et même quand certains disaient  » c’est que des chiens  » pour nous vous étiez des membres de notre famille avec qui on a partagé tant de choses …

    Quand toi ma lilo tu es partie chez nous ça nous a brisé et toi mon timmy quand on a décidé de te laisser partir en te soulageant de tes souffrances ça été un déchirement…

    Même après 2 ans le vide reste et on ne vous oublie pas…nous avons été là jusqu’au bout et c’est la plus belle preuve d’amour qu’on pouvait vous donner en restant près de vous jusqu’à votre dernier souffle…

    Je vis immanquablement avec ma peine car vous me manquez tout le temps et souvent je pleure car je donnerai tout pour un câlin ou pour vous entendre aboyer ou jouer avec vous mais je vis aussi sereinement car vous n’avez jamais manquer de rien et je ne vous ai pas laissé souffrir…

    J’espère que là où vous êtes vous êtes ensemble à courir dans de grandes étendues d’herbe sous le soleil en paix…

    ❤🧡Timmy & Lilo💜💚

  21. J’ai abrégé les souffrances de mon petit bonhomme, un siamois de presque 27 ans, car la vie de ce petit bonhomme était devenue un calvaire pour lui.
    27 ans d’amour inconditionnel, de rires, de pleurs, de tant de choses. A chaque fois que je pensais à ce moment, je m’effondrais…
    Je suis seule, je n’ai plus de famille, alors mes 3 chats, c’est ma famille à moi. Ce sont des petites bêtes que j’ai recueilli, souvent avec des débuts de vie difficiles, amochées par la vie (un peu comme moi). Ils sont tout pour moi, je les aime plus que tout au monde et ils me le rendent bien.
    J’ai eu la chance de faire la connaissance d’un vétérinaire à domicile.
    C’est un bonheur pour les loulous : pas de stress, pas de déplacements, ils sont chez eux, donc en confiance et détendus
    Quand le moment est venu, mon petit Ganja était dans sa maison, sur son canapé, dans des odeurs familières et surtout, dans mes bras.
    Il s’est endormi, tranquillement, sans stress, sans souffrir, dans mes bras, dans ma chaleur, dans mon odeur.
    Meme si ce jour restera gravé à jamais pour moi, par la douleur de perdre ce merveilleux petit compagnon de vie, je n’aurais pas pu faire autrement. Il a toujours été la pour moi, toujours. Je me devais de l’accompagner de cette manière, jusqu’au dernier souffle.
    Je pleure toujours en pensant à lui, lorsque j’écris ces mots…. Mais il a eu une jolie fin, dans la lignée d’une merveilleuse vie.
    Même si c’est un moment abominable pour vous, ne les laissez pas, s’il vous plait.
    Soyez la dernière odeur, la dernière chaleur, le dernier moment d’amour de leur vie…..

  22. J’ai eus le cas avec ma chienne de 13 ans… Même si ça a été très difficile de la sentir partir, j’ai veillé auprès d’elle jour et nuit, jusqu’à ce qu’elle s’éteigne paisiblement chez elle et près de moi… j’ai voulu rester vraiment près d’elle jusqu’à son dernier souffle… et je ferai la même chose pour la chienne qui partage ma vie à l’heure d’aujourd’hui

  23. En juillet dernier, j’ai dû faire partir mon petit papy de 14 ans atteint d’une tumeur thoracique et métastases dans les poumons. Je l’avais adopté en décembre dernier dans un refuge de Tenerife ou j’ai eu l’occasion d’y travailler pendant 4 jours. J’ai eu un véritable coup de foudre pour lui. Même si il n’a vécu avec moi que 7 mois sur toute sa vie, ça été très très déchirant pour moi. Mais jusqu’au bout je suis restée avec lui, j’ai refusé de l’abandonner comme sa dernière maîtresse… Encore aujourd’hui il me manque terriblement….

  24. J’ai du prendre cette très très décision pour mon chien d’amour, mon bébé, mon Lawson, un jeune coton de tulear de 4 ans et 5 mois le 11 juillet 2019. Cette décision m’a brisé le coeur a tous jamais. Il est parti dans mes bras, je ne pouvais pas ne serait-ce qu’un instant le laissé seul, ou le poser, même si ça me déchirer de l’intérieur, il était hors de question qu’il parte seul, sans amour, sans caresse, sans bisous, sans calin mon bébé. Je lui parlé et il me regardé l’air de dire « merci de me laissé partir mamounette, je souffre trop même si j’aurais voulu être près de toi plus longtemps, mon jeune corps de chien et trop fatigué, il a trop mal ». Il me manque tellement mon lolo d’amour.

  25. mon petit jack russel Boss est parti le 31.12, comme tout le monde ici qui connait cela, encore un gros vide au creux du ventre, mais il a souffert toute la nuit, à 6 heures, je lui ai parlé lui ait dit qu’il pouvait partir, j’avais presque l’impression qu’il resistait pour ne pas me laisser et il est mort dans mes bras, les autres pepettes que j’ai dû emmener chez le veto, certains leur font la piqure et vous laissent avec eux le temps du départ, d’autres je n’ai pas compris s’ils leurs faisaient une injection anesthésique, mais ils s’endormaient vite et apres leur avoir fait un gros calin, ils les emmenaient (alors que je pense ils etaient juste endormis), qqu’il en soit la prochaine fois (car helas..cela arrivera encore..)je resterai avec eux jusqu’à ce qu’ils soient reellement partis.c’est vrai que nous les aimons jusqu’au bout et on leur doit au moins cela par rapport à tout l’amour qu’ils nous ont donnés.

  26. Moi, je ‘ai tenue dans mes bras jusqu’à la dernière minute, jamais , je ne l’aurais laissé, il a passé 23 ans de sa vie avec moi mon beau Pacha, ça fait déjà 1 an et j’y pense encore, je ne l’oublierai jamais ! !!!

  27. J`ai dans ma vie fait euthanasier 3 chiens et pour les trois je suis resté sur le coup c`est plus difficile mais apres quand j`y pensait c`était plus facile. Je savait que mes chiens sont parti en paix dans mes bras calmement sans stress si j`aurait laissé mes chiens seuls un doute serait resté dans ma tete. Comment était il était il stressé appeuré etc… je sais que non j`ai présentement 2 chiens et je ferai la meme chose quand il viendra le temps.

  28. Merci pour votre témoignage et je serais présente le jour où mon Charly partira car il est toute ma vie et c’est une vrai personne qui nous apprend a aimer et c’est aussi mon réconfort…Il n’ a que 4 ans et c’est un beagle adorable avec toutes ses émotions…Je pense que l’accompagnement est nècèssaire pour qu’il sente que la personne qu’il aime est à ses côtés…

  29. Le 28 mai dernier, nous avons pris la décision de soulager notre chat SPIRIT 16 ans 1/2, atteint d’une maladie des reins depuis un an … c’est une perte dont j’ai toujours beaucoup de mal à parler….nous ne l’avons pas quitté et je lui ai parlé jusqu’au bout afin qu’il n’ait pas peur….je pleure en écrivant ceci…

  30. Le 10 juin dernier, nous avons dus mon chum et moi aller chez le vétérinaire pour notre belle Petite Copinous, shitzu de 9 livres, 17 ans. Je l’ai bercée tout le pm emmitouflée dans sa doudou, chez le vétérinaire,à l’heure du rendez vous, il l’a pesé, lui a donné sa oremière piqûre dans mes bras et me l’a enlevée pour aller dans une autre salle seul et m’a dit de revenir la chercher je lendemain matin après 9:30. Je voulais la ramener chez nous pour décider ce que nous voulions pour elle. On a jamais compris, j’ai fait une plainte à l’ordre mais on m’a répondu qu’il n’a pas failli au code de déontologie et qu’il gère sa clinique comme il veut, ils n’ont pas de mains levées là-dessus. C’est pas compliqué, 2 vétérinaires à la Malbaie et ce ne sont pas les femmes qui ont aussi clinique Baie St Paul. Je déteste ce vétérinaire et si j’ai un autre animal sans n’a vie, il ne me verra plus jamais même oas pour une dent. J’ai pkeurée ma Copinous mais j’ai aussi pleuré cette façon de faire qui a fait plus mal dans le fond

  31. Il y a maintenant 3 semaines, j’ai pris la décision d’aller faire euthanasier notre magnifique chat Vagabond âgée de 11 ans, car il était malade et il avait tellement maigri et les 2 derniers jours il ne mangeait plus. Je savais que mon conjoint ne serait pas capable de le faire, donc je suis allé avec mon chat chez le vétérinaire et ce fut difficile, mais je savais que c’était la bonne décision et je suis contente d’avoir été avec lui jusqu’au bout, je lui parlait tout le temps et le caressait et nous sommes allés le rechercher en fin de journée, mon conjoint et moi et nous l’avons enterré à l’entrée de la maison, car nous voulions qu’il revienne chez lui, près de nous, on les aime tellement !

  32. J’ai été au près de mes chats au moment de leur départ et je ne les laisserai jamais seuls même si c’est une douleur atroce à supporter et que les larmes coulent sans arrêt c’est un membre de ma famille!
    C’est très important pour oi qu’il ne soit pas seul et apeuré.

  33. Perdre son animal est un déchirement dévastateur…Après une hospitalisation en urgence dans la soirée d’un samedi pas comme les autres, malgré mon insistance je n’ai malheureusement pas pu aller voir mon animal le dimanche, le vétérinaire m’a donné des nouvelles par sms. Le lundi matin j’ai passé 1h30 avec mon animal dans les bras à la clinique vétérinaire, 1h30 inoubliables même après avoir partagé sa vie tout aussi inoubliable. La clinique fermait le midi, il m’a été impossible de rester seule avec mon animal…mon animal est décédé un petit peu avant 14h, l’heure à laquelle la clinique ouvrait ..une assistante véto était à ses côtés, mais ce n’était pas moi …Dans le dernier instant de la vie de votre animal, l’accompagner est primordial pour lui, cet instant est extrêmement douloureux mais votre animal passe avant tout, avant vous, c’est la dernière preuve d’amour que vous pouvez lui témoigner ……

    • Cette décision de voir partir celui ou celle qu’on aime qui a fait partie de notre vie sans jamais nous trahir… Cette décision, j’ai du la prendre par amour pour qu’il ne souffre pas , Dans mes bras , dans sa maison , notre chez nous… c’était évident. L’amour sans raison il me l’a donné toute sa vie et le respect c’était à moi . La sincérité d’un animal vaut tout l’or du monde .

  34. J’ai vécue la même chose avec mon petit york au nom d’Oscar il avait 15 ans et 3 mois , mon mari mon fils et moi même sommes rester jusqu’à la fin car nous avions pris la douloureuse décision de le faire partir pour justement ne pas le laisser souffrir .Nous l’avons fait incinérer et avons récupérer les cendres,comme ça il est toujours parmi nous .Cela ferra 6 ans le 12 Octobre 2019 ,mais la douleur est toujours très présente .Mais il n’y a pas une journée ou je ne pense pas à lui.

  35. Ma bouli a dû être euthanasiée et j’ai été lâche. Je ne l’ai pas accompagnée. Je regrette depuis amèrement ce que j’ai fait. Je me suis dit que le prochain, je resterai jusqu’au bout. Et c’est ce que j’ai fait avec mon Unny et mon Eden. Et c’est ce que je ferai pour les prochains.

  36. J’aurai Bien voulu être à ses côtés lorsque ma chienne Malinoise de 7 ans s’est dégradée .Mais le vétérinaire chez qui elle était ne m’a appelée que lorsqu’elle est décédée.
    Nous devions prendre la décision de l’euthanasier le soir même car grosse décompensation cardiaque irréversible et non traitable . Mais elle a fait un arrêt à 16h et j’avais Rdv à 17h30. J’ai toujours en tête ce qu’elle a pu ressentir d’être Mal et sans que l’on soit ensemble .
    Je sais que pour mon deuxième chien je préciserai bien que je veux être prévenu dès que des signes alarmants se présenteront pour que je puisse l’apaiser et l’accompagner.
    On le fait bien pour les humains.

  37. Ma Kafy (bouvier bernois) a été endormie le 01/12/2009 et elle me manque toujours. J’ai passé la dernière nuit près d’elle et l’ai accompagnée jusqu’à son dernier souffle. Après les piqûres et bien qu’elle était couchée sur le flanc, elle m’a encore donné sa patte 💔💔💔.
    Rip ma chérie!
    Lorsque mes chiennes partiront, je serai là encore.

  38. Moi aussi je suis restée avec ma Tina adorée jusqu au bout après avoir passé des nuits à dormir sur le canapé à côté d elle…ma main posée sur sa tête…et lorsqu’il a fallu prendre l horrible décision de la faire partir je l ai serrée dans mes bras jusqu’à bout…pour moi c’était une évidence…et je l ai ramenée avec moi pour l enterrer dans son jardin où je vais lui dire que je l aime très souvent….

  39. J’ai accompagné ma petite caniche de 18 ans et ensuite ma bichonne de 19 ans 1/2 jusqu’à leurs derniers souffles la main posée sur leur cœur dont j’ai senti le dernier battement.
    Malgré la douleur et le chagrin insurmontables je n’ai pas voulu les laisser seules.
    M’a caniche à même levé la tête pour me dire au revoir et que je l’embrasse une dernière fois.
    Elles ont su que j’étais là et elles sont parties rassurées.
    Moi j’ai encore les larmes aux yeux en pensant à elles.

  40. J’étais très jeune lorsque j’ai eu mon premier chien elle avait 4 ans lorsque je l’ai adoptée et 16 ans quand j’ai été obligée de la faire endormir et maintenant je ressens toujours, malgré le fait que j’ai eu encore 3 chiens, la désolation de n’avoir pas su être auprès d’elle lors de son départ, je me sens toujours très mal quand je pense à elle. Depuis j’ai pris sur moi d’accompagner mes animaux lors de leur départ, même si je sais que je suis à chaque fois complètement désemparée et surtout d’avoir une tristesse qui m’empêche de travailler sur plusieurs semaines, une tristesse qui me fait perdre à chaque fois des kilos, je n’hésite plus et je retiens que ce qui compte c’est la belle vie que j’ai pu leur donner.

  41. Déchirant, d’une tristesse indescriptible. Je me console en me disant que j’ai donné des années heureuses à ce compagnon plein d’amour. Ce que je déplore c’est cette nouvelle pratique des vétérinaires de charger un montant $$$$$ pour accompagner nos BB(s) dans la salle où on les amène pour le grand départ. Je trouve INCONCEVABLE que l’on charge de $$$ pour être auprès de nos BB(s) au moment où ils ont le plus besoin de nous. En tant que vétérinaire, vous devriez dénoncez et condamnez cette pratique. Bien des gens n’ont pas les moyens de payer. CRUEL

    • Merci de votre remarque, en tant que cliente je n’aurais jamais imaginé cette possibilité. Je vais demander à mon vétérinaire si c’est le cas chez lui! C’est vrai qu’il faut faire pression sur eux car comme vous dites c’est vraiment cruel.

  42. Je viens de perdre mon chat de 17 ans ce 1 octobre cela a été un vrai déchirement mais il souffrait tellement qu’il n’y avait pas d’autre choix que de le laisser partir mais jusqu’au bout j’étais avec lui, même endormi il ronronner encore car je pense qu’il sentais que j’étais avec lui et qu’il ce sentais rassurer que je soit à ses côtés pour ses derniers instants. Jamais j’aurais pu le laisser tout seul.

  43. J’ai été la pour ma chienne Blanche jusqu’au bout ça a été un déchirement terrible j’en ai pleurer et malgré tout ce temps elle me manque a chaque instant mais je n’aurais pas pu imaginer ne pas être auprès d’elle pour ses derniers instants il est certes très dur de vivre ceci mais c’est à été une ami très fidèle et protectrice c’était la moindre des choses que je pouvais lui donner ! ❤️

  44. Samedi 28 septembre, j’ai accompagné mon chat pour son dernier souffle, je suis dans un état second comme si on m’avais enlevé un de mes enfants 14,5 ans de vie commune, et une grande histoire d’amour, ils sont plus fidèles que tous ses être humain sans cœur qui laisse leur animaux soit disant qu’ils aiment aux bords des routes pour pouvoir partir en vacance. A cette heure, il me manque énormément.

  45. Bonjour, je n’ose croire qu’un humain laisserais partir son compagnon sans lui tenir la patte et lui parler doucement. N’oublions pas qu’il nous donne que ce qu’il peux, c’est a dire leur vie avec amour en plus.

  46. C’est exactement ce que je dis toujours… Il faut que les maîtres prennent conscience que laisser seul(e)s leur boule d’amour sur pattes au moment ou elles vont traverser le pont de l’Arc-en -ciel est le pire des abandons ! C’est de la lâcheté pure et simple ! J’ai toujours pleuré beaucoup en apprenant une telle chose…

  47. Bonjour , il y a une semaine aujourd’hui à 4 heures que j’ai due faire euthanasier ma compagne de vie depuis 13 ans et demi Gitane. Elle était très malade. Il n’était pas question de la confier à un étranger pour ses derniers instants. Alors j’ai opté pour le faire ici chez-moi, dans son environnement, sa maison et avec moi. Cela coute un peu plus cher mais ma Gitane n’a eu aucun stress. Et comme le vétérinaire qui a écrit cet article. Ne refusez pas à votre animal votre compagnie jusqu’à la fin. Il a besoin de votre présence .Pensez que lui serait resté avec vous jusqu’à votre dernier souffle et au delà.
    C’est difficile de les voir partir mais je ne regretterai jamais de l’avoir accompagnée.

  48. Bonjour, il y aura bientôt un an que ma petite Belle cavalier King Charles nous a quitté et nous parlons d’elle tout les jours et pleurons souvent elle nous manque il nous reste trois autres merveilles et je les accompagnerais jusqu’au bout du chemin même si cela est très pénible

  49. Nous ne les avons pas abandonné de leur vivant, ne les abandonnons pas dans leur mort. Soyons tout simplement cohérents avec nous-mêmes et surtout respectueux et pleins d’amour.

  50. J »ai dû prendre la décision de mettre fin aux jours de 2 chiens et 1 chat, chaque fois ça a été une épreuve difficile pour moi comme pour eux… Le 1er s’ est passé à la maison et comme on ne pouvait pas enterrer notre ami à la maison le veto l’a emmené dans 1 sac poubelle, quelle dure épreuve… Pour les 2 autres ça s’est passé au cabinet du vétérinaire mais à chaque fois je suis restée jusqu’à la fin et même au delà et je ne le regrette pas car jamais je ne laisserai mes amours partir seuls après tout ce que nous avons vécu et partagé… Je les aime et j’espère pouvoir les retrouver le jour de mon dernier voyage…

  51. Quand j ai du faire euthanasier mon bébé j avais tres mal j etais brisé et pendant qu il s endormait je lui chuchoté dans l oreille que j etais désolé et que je l aimais tres fort il a combattue pour ne pas partir ils ont donné une 2 ieme piqure pour l endormir et il a combattue je pleurais toute les larmes de mon corps et je paniquais a mon tour de le voir comme ca je m en voulais de l avoir faite euthanasié j ai beau me dire qu il était rendu a sa fin vie car il avait une maladie reinal et il ne manger pu je ne pouvais pas le regarder partir a petit feu et le voir souffrir je l aimais tellement il était tout pour moi je l aimais de tous mon coeur

  52. Merci à cette page de permettre à tous ces humains de dire à quel point ils aimaient leur animal. Hé faut prévenir de prendre une boîte de mouchoirs avant de lire 😉 Je n’ai pas encore eu l’occasion de perdre un animal, je sais ce qui m’attend avec mes deux trognes à poils maintenant que je vous ai lus, j’aurai du courage grâce à vous tous <3

  53. Mon Rafi est mort dans mes bras. Il a aboye doucement huit fois. Dans son langage et dans ses yeux j’ai compris qu’il me disait adieu et combien il m’aimait. Je l’ai serré très fort, je l’ai embrassé et je lui ai exprimé tout mon amour.
    Pour rien au monde, je n’aurais voulu rater ce moment cruellement déchirant mais si riche.

  54. Mon époux décédait le 23 mars 2018 , peu après le 10 avril ma petite Sharon Petit cocker américain malgré 2 ans de traitement pour métrite en plus une tumeur mammaire j’ai du me résoudre à la laisser partir elle commençait réellement à souffrir , heureux je n’étais pas seule le vétérinaire l’a endormie entourée de mes bras ce petit être qu’on m’avait donné, 4 ans après notre Benji au paravent compagnon de 17 ans parti de sa mort naturelle ce qui est beaucoup moins dur , le 10 avril le plus laid jour de mon anniversaire Jamais je ne l’oublierai elle est dans mon coeur au quotidien ainsi que Benji mes deux adorables petits compagnons , merci de pouvoir vous en parler pour nous soulager un peu et leurs rendent honneurs

Laisser un commentaire