Une étude montre que l’ARNm des vaccins COVID-19 pénètre dans les cellules hépatiques et modifie l’ADN humain

3
3021

Contrairement à ce qu’a prétendu le Professeur Raoult chez M.Hanouna ; celui-ci a également prétendu que les informations médicales publiées sur les réseaux sociaux étaient basées sur des mensonges.

Nous lui proposons, nous qui l’avons toujours défendu, de nous prouver – s’il en est capable – que LES publications de cogiito.com en matière de santé et de COVID seraient mensongères et nous lui souhaitons bonne chance.

Jeudi 05 mai 2022 par : Cassie B.

https://citizens.news/616063.htmlhttps://citizens.news/616063.html

Une nouvelle étude suédoise confirme que l’ARNm contenu dans le vaccin COVID-19 de Pfizer peut infiltrer les cellules humaines et transcrire son message sur l’ADN humain en moins de six heures.

Cette étude vient s’ajouter à un nombre croissant de preuves que le vaccin pourrait effectivement modifier l’ADN des personnes vaccinées COVID. Par exemple, une autre étude suédoise, publiée en octobre 2021, a montré que la protéine de spike se fraie un chemin dans le noyau des cellules et altère le mécanisme dont elles disposent pour réparer l’ADN endommagé.

Le noyau de la cellule est son principal centre de contrôle, et il est impératif qu’il reste intact.

Lorsque les vaccins sont arrivés sur le marché, les sociétés pharmaceutiques ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que les vaccins à ARNm ne pénétraient pas dans le noyau et ne modifiaient pas l’ADN.

Dans l’étude d’octobre, les chercheurs ont conclu :

“Nos résultats révèlent un mécanisme moléculaire potentiel par lequel la protéine spike pourrait entraver l’immunité adaptative et soulignent les effets secondaires potentiels des vaccins à base de spike pleine longueur.”

Bloquer l’action qui répare l’ADN de manière constante peut entraîner la mort cellulaire et la formation de cancers.

De tels résultats ont incité les scientifiques de l’université de Lund à étudier les effets du vaccin Pfizer sur les cellules hépatiques humaines et à déterminer si l’ARN codé de la protéine spike peut être transcrit de manière inverse sur l’ADN.

Ils ont découvert que non seulement c’était possible, mais que cela se produisait en six heures seulement. Ils ont écrit :

“Notre étude montre que le BNT162b2 [l’ARNm injecté par Pfizer] peut être transcrit de manière inverse sur l’ADN dans la lignée de cellules hépatiques Huh7,

ce qui peut susciter des inquiétudes quant à la possibilité que l’ADN dérivé du BNT162b2 soit intégré dans le génome de l’hôte et affecte l’intégrité de l’ADN génomique,

ce qui peut potentiellement entraîner des effets secondaires génotoxiques.”

C’est la première fois que des chercheurs démontrent dans une boîte de Pétri comment des vaccins ARNm sont convertis en ADN dans une lignée de cellules hépatiques humaines, ce qui, selon les vérificateurs de faits, ne pouvait tout simplement pas se produire.

Nurse practitioner Sarah Rauner fills a syringe with the Pfizer Covid-19 vaccine to be administered to children from 5-11 years old are seen at the Beaumont Health offices in Southfield, Michigan on November 5, 2021. (Photo by JEFF KOWALSKY / AFP) (Photo by JEFF KOWALSKY/AFP via Getty Images)

https://www.theepochtimes.com/mkt_app/pfizers-covid-19-vaccine-goes-into-liver-cells-and-is-converted-to-dna-study_4307594.html

Les chercheurs ont toutefois précisé que les résultats ont été observés dans des boîtes de Pétri et qu’ils ne peuvent pas dire avec certitude si l’ADN converti est intégré à l’ADN cellulaire dans les génomes ou quelles pourraient en être les conséquences.

D’autres études sont nécessaires pour mieux comprendre les effets potentiels

https://www.lunduniversity.lu.se/article/qa-covid-19-vaccine-study-gains-attention

L’un des auteurs de l’étude, le professeur Magnus Rasmussen, a déclaré que l’attention portée à l’étude n’est pas surprenante, mais il pense que nous avons besoin de plus d’études de ce type.

“Nous avons compris que l’étude attirerait l’attention, mais nous pensons qu’il est évident que ce type de recherche doit être poursuivi.

Nous disposons d’un nouveau vaccin, et il doit être testé dans des modèles cellulaires et animaux, ainsi que chez l’homme, de différentes manières.

Le résultat pourrait être surprenant, mais il est également un peu surprenant que de telles études ne semblent pas avoir été menées auparavant”, a-t-il déclaré.

Le Dr Peter McCullough, cardiologue de renom, a déclaré que l’article suggère que l’insistance des CDC sur le fait que les vaccins ne modifient pas le génome humain pourrait être “gravement erronée” et estime que des rapports mensuels sur la sécurité des vaccins auraient dû être établis.

Il a déclaré :

“On entre dans les chromosomes humains, du moins dans ce segment.

S’il s’avère que le code entier entre dans les chromosomes humains, et s’il exprime la protéine spike dans les cellules

– la protéine spike est une protéine anormale, ce n’est pas une protéine humaine –

si cette protéine est exprimée dans les cellules humaines de façon régulière ou sur demande, et qu’elle est transmise des cellules parentales aux cellules filles, et qu’elle est transmise à l’embryon en développement, nous avons des problèmes.

Bien que nous ne sachions toujours pas si ce qui se passe dans l’étude et ce qui se produit dans les organismes vivants ou si l’ADN converti à partir de l’ARNm dans le vaccin s’intégrera aux génomes de la cellule, c’est certainement quelque chose qui doit être exploré.

Les auteurs ont déclaré que des investigations dans des organismes vivants entiers, comme les animaux, sont nécessaires pour mieux comprendre les effets de ces vaccins : https://vaccines.news/

Sources :

DailyExpose.uk

TheEpochTimes.com

LundUniversity.lu.se

3 Commentaires

  1. quel serait le statut juridique d’une personne humaine dont le génome humain serait modifié?
    Ni homme ni animal, alors quoi? “l’en-trop” de Sartre? cf. Georgia Guidestones?
    sur-humain … humain (humain lui-même et non lêtre) ; trans-humain … in-humain, autre immanence autre transcendance … la libido de Mr Freud, de la Societé Ouverte des LGBT

  2. Il me semble que le <<<<<<<<<pr. RAOULT a toujours dit que prétendre que l'ADN humain ne pouvait pas être touché et modifié par l'ARNm était une bêtise et qu'on le savait très bien depuis 50 ans.

  3. Bonjour,

    Mais qu’en est-il des autres marques de vacc ? Moderna etc … ? Ont-ils eux aussi cette capacité ? Ou sont-ils “moins dangereux” ?

    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire