Une étude montre que les rappels de vaccins ARNm “spécifiques à Omicron” SONT INUTILES

2
2927

jeudi 03 novembre 2022 par : Ethan Huff

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/671358.html

Des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston ont confirmé que les toutes nouvelles injections de rappel “spécifiques à l’Omicron” contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) ne valent absolument rien.

À peine plus qu’un “gadget marketing financé par les contribuables à hauteur de 5 milliards de dollars”, pour citer Alex Berenson, les rappels d’ARNm spécifiques à Omicron ne font absolument rien de différent des injections originales, ce qui n’est guère surprenant.

Il s’avère que ces injections ne sont qu’une nouvelle escroquerie de Big Pharma et de Wall Street, destinée à acheminer davantage de gains mal acquis dans les poches de cadres de l’industrie pharmaceutique tels qu’Albert Bourla de Pfizer, qui figure sans doute en tête de liste des humains les plus malfaisants du monde.

Non seulement les nouveaux boosters sont sans valeur, mais ils produisent encore moins de cellules T spécifiques à Omicron que les injections originales de l’opération Warp Speed qui ont été imposées au monde par l’administration Trump. (Voir aussi : Les injections de rappel Omicron ont été approuvées par la FDA sans un seul test humain).

“Cette découverte est particulièrement préoccupante car les cellules T, la deuxième ligne du système immunitaire, empêchent les infections de devenir trop graves”, note Berenson.

Les vaccins Covid sont une escroquerie lucrative destinée à enrichir Big Pharma et des politiciens corrompus.

Parce qu’elles cessent de “fonctionner” au bout de quelques semaines seulement, les formulations originales des injections d’ARNm ont été largement abandonnées, pour être remplacées par les tout nouveaux rappels spécifiques à Omicron.

Les données du monde réel suggèrent fortement que les injections originales augmentent le risque d’infection en quelques mois, ce qui explique en partie pourquoi Big Pharma continue à produire de nouvelles injections pour “résoudre” les problèmes causés par les anciennes.

disponible sur la boutique de cogiito.com en échange d’un don

L’autre raison est qu’une série interminable d’injections chimiques est synonyme de gros profits pour Big Pharma, dont la raison d’être est de voler l’argent des masses tout en les rendant malades et en les tuant.

Rien qu’aux États-Unis, 5 milliards de dollars ont été volés aux contribuables pour acheter quelque 171 millions de doses des nouveaux vaccins de rappel spécifiques à l’Omicron, qui ne sont rien d’autre qu’un canular médical.

Une autre étude récente est arrivée à une conclusion similaire à celle de la nouvelle étude publiée dans bioRxiv, montrant que les nouveaux vaccins de rappel pour Omicron ne fonctionnent pas mieux que les vaccins de rappel originaux.

“Les deux études ont montré que les anticorps que notre système immunitaire produit après l’injection d’Omicron sont plus efficaces contre la version originale et maintenant essentiellement éteinte de Sars-Cov-2 que contre les variantes d’Omicron”, explique Berenson.

“Ce phénomène, appelé “péché antigénique originel” ou “empreinte immunitaire”, peut se produire après toute vaccination – ou infection. Mais les injections d’ARNm semblent particulièrement susceptibles de le provoquer, probablement parce qu’elles stimulent des niveaux si élevés d’anticorps anti-spike lorsqu’elles sont administrées pour la première fois.”

Tout comme l’étude précédente, cette nouvelle étude a également révélé qu’après l’administration de l’Omicron original et de l’Omicron “nouveau et amélioré”, les cellules T finissent par se concentrer davantage sur le SRAS-CoV-2 original que sur les différentes variantes de l’Omicron.

“Les cellules T constituent une deuxième ligne de défense immunitaire essentielle, qui aide l’organisme à empêcher les infections de devenir trop graves”, explique encore M. Berenson.

“Comme Omicron n’est pas très dangereux pour la plupart des gens, une faible réponse des cellules T n’a pas beaucoup d’importance contre lui. Mais si une future variante de Sars-Cov-2 est plus dangereuse, l’absence relative de réponse des cellules T pourrait faire courir un risque sérieux aux personnes vaccinées.”

À vrai dire, le covid, l’Omicron et le reste ne sont pas un problème. Si le gouvernement et les médias arrêtaient simplement de parler du sujet, les choses pourraient rapidement revenir à la “normale”.

Au lieu de cela, certaines personnes continuent à croire aux mensonges et à faire la queue pour les dernières injections, ce qui fait que la plandémie continue sans fin en vue.

“J’ai essayé de me convaincre que ce n’est qu’une question d’incompétence ou de profit”, a écrit un commentateur. “Nous savons tous ce qui se passe maintenant : MALICE.”

Vous trouverez d’autres nouvelles sur les injections de covid à l’adresse suivante ChemicalViolence.com.

Sources for this article include:

MichaelPSenger.substack.com

bioRxiv.org

NaturalNews.com

2 Commentaires

Laisser un commentaire