Vente d’enfants disparus sur des plateformes de ventes par correspondance, délire ou réalité ?

9
7636

9 Commentaires

  1. On croirait cauchemarder… Est-ce que la deep délinquance essaie de se banaliser et de nous habituer à ces choses-là ? les enfants à vendre dans le catalogue de la Redoute, c’est pour bientôt ?

  2. Comment encore mieux banalisée la vente par correspondance! C’est terrible ces personnes qui sont derrière ce nouveau mode numérique! Je pense que la meilleure façon de dénoncer c’est de partager un maximum. C’est tellement fou et impensable pour des personnes «  normales «  que l’on a bcp de peine à y croire ! Délivrons nos enfants de cette emprise maléfique, satanique… merci Phillippe pour ce partage et meilleures salutations à notre Louloute intergalactique 😉✌🏻. Vive la paix ☮️, vive l’amour, abat la dictature de la Pensée unique.

  3. C’est ignoble, c’est affreux, c’est crapuleux …il n’y a pas de qualificatifs pour ces monstruosités….
    Je tiens à vous féliciter et à vous encourager; vous les soldats numériques, pour votre vigilance et vos efforts. Prions Dieu pour que justice soit faite et que le monde se réveille et se serre les coudes pour combattre ces pédosatanistes….

  4. C’est effectivement horrible et malheureusement, tant qu’il y aura de la demande, cela continuera ….
    « En France, un enfant disparaît toutes les 10 minutes : 51 000 disparitions en 2019 !!
    Dans la grande majorité des disparitions (49 846), la disparition est une fugue. La plupart des enfants et adolescents sont retrouvés sains et saufs ou reviennent à la maison. Mais viennent ensuite les disparitions inquiétantes (918). Puis les enlèvements parentaux (523) »

    Doit-on comprendre qu’il y aurait plus de 900 enfants par an en France qui seraient victime de ces réseaux ? Soit, 75 enfants par mois !…

    Source : https://www.lavoixdunord.fr/757017/article/2020-05-25/enfants-disparus-plus-de-51-000-disparitions-signalees-en-2019

  5. Comme je le faisais remarquer dans les commentaires sur votre dernière capsule ; nous sommes presqu’à la fin d’une spirale infernale qui après la pédophilie amènera la société dépravée dans laquelle nous vivons à légaliser aussi la bestialité. Cette spirale a commencé par l’acceptation culturelle du féminisme, suivie par celle de l’homosexualité, puis celle du mouvement des transsexuels, et maintenant c’est la phase pédophile qui est en cours. Si on accepte le féminisme de quel droit va-ton refuser l’homosexualité ? et si on accepte l’homosexualité de quel droit va-t-on refuser aux transsexuels leurs demandes ? Soit on revient à la culture et à la morale judéo-chrétienne, soit on continue dans la spirale infernale. Il n’y a pas de demi-mesure ; il n’y a pas d’acceptation du féminisme sans acceptation du reste ! Maintenant confondre le modèle patriarcal selon la morale judéo-chrétienne, avec la brutalité machiste de certaines cultures est le problème dans la pensée de la majorité…

Laisser un commentaire