Vox populi, un texte magnifique d’Ishani

7
2343

À cogiito.com, notre devoir est de donner la parole à ceux qui nous ont tant donné,

de donner la parole à cet anonyme qui est le peuple,

ce peuple sincère et lumineux,

sans rien attendre d’autre, que sa bienveillance pour son prochain.

Philippe A. Jandrok

le 26 avril 2020, une conscience sise dans ce corps nommé Isabelle Chausse, membre de la nation sans N.O.M

Lettre déclarative aux instances nationales et internationales

coupables de crime prémédité contre l’humanité

Je vous rends d’abord mes hommages, Monsieur Philippe Alexandre Jandrok qui, en ces temps de chaos, par la brillance de votre intelligence et l’acuité harmonieuse de votre plume et qui, par la grande et rare générosité de votre cœur épris de justice et de vérité, continuez de nous éveiller et de nous informer sur le crime contre l’humanité en cours sur notre planète. Ainsi que le disait le personnage d’Albert Camus dans son roman « La Peste », je vous le dis Monsieur Jandrok : « Chapeau bas ! » Salutations à Louloute ainsi qu’à votre équipe.

N.O.M : Nouvel Ordre Mondial

Parce que l’amour de la Vérité mène à la Vérité de l’Amour,

Je suis fille de la Nation sans N.O.M** et sur vous, nous marchons.

Brandissant la liberté née de la Vérité, fruit de la connaissance révélée, nous sommes légion. Nous vous observons, nous vous étudions et nous vous dénonçons, dévoilant votre plan à ceux qui, hypnotisés par la magie obscure dont vous vous croyez maîtres, sommeillent encore dans les bras de l’illusion, ignorant combien le réveil pourrait être terrible, pire encore que leurs peurs mesquines étouffées surgissant, parfois, dans leurs cauchemards intimes et nocturnes, les frappant du sort des animaux menés à l’abattoir dont trop encore se repaissent.

Je suis fille de la Nation sans N.O.M et sur vous nous marchons.

Je ne vous combats pas car vous n’existez que par l’illusion née de l’ignorance, arme ultime par laquelle vous soumettez un peuple devenant épris de jouissances stériles, se laissant aveugler et prendre dans les filets de Lumières faussement bienveillantes, assurément mortifères. Je ne vous combats pas parce que je sais. Je sais vos leurres sécuritaires liberticides que vous générez par la peur ultime d’une Mort inéluctable.

Je sais vos rires, votre mépris et votre suffisance lorsque vous vous pensez uniques sachant, élus protégés de vos maîtres tout-puissants dont la cruauté est telle qu’elle en devient inconcevable et auxquels vous prêtez allégeance.

VOUS êtes ce virus couronné de papier et de comptages mensongers s’insinuant dans les pensées les plus viles et couardes qu’avec froideur vous avez implanté et cultivé dans l’esprit de nos peuples ;

VOUS êtes ce virus envahissant les corps épuisés de nourriture, de liquides et d’air empoisonnés, que vous promettez de soigner par vos médecines et vaccines assassines.

Je sais votre malice consistant à rendre coupable ce peuple de vos pollutions et guerres si rentables. Je ne vous combats pas, non, parce que je sais. Vous n’êtes qu’un artifice, un leurre, une malice voilant notre responsabilité véritable. Je sais que nous sommes les deux côtés d’une pièce unique lancée sur le tapis du monde.

Votre côté est frappée du verbe de l’illusion, le nôtre du verbe de la Vérité. Pile nous gagnons, face vous perdez. Car la Vérité seule est réelle. Parce qu’elle est entière, tout à la fois l’origine et le but ultime à atteindre, elle n’a nul besoin du mensonge pour être. La vérité est l’indépendance absolue de laquelle nous dépendons tous.

Vous savez que nous savons que l’amour de la vérité mène à la vérité de l’amour que rien ni personne ne peut contraindre.

C’est là votre plus grande crainte : la fin de vos privilèges volés que vos crimes ritualistiques sanguinaires perpétrés sur l’autel du mensonge personnifié vous ont octroyé.

Vous savez que nous savons que votre fin a sonnée et que là où réside la vérité, nul combat, nulle guerre ne peut être, mais seulement la paix, la joie, la vie et toute éternité. Là où réside la vérité s’éteint la peur, la manipulation, l’exploitation, la prédation. Et là où cesse la peur naît le courage, la foi indestructible en la victoire. La vérité sortie de son fourreau est nue messieurs et dames, son épée est tranchante, sans équivoque et sans abus possible.

Je suis fille de la Nation sans N.O.M et sur vous nous marchons.

Nous n’attendons pas de sauveur, qu’il soit celui d’un nouvel âge dont les adeptes vous servent à coup de « bonne volonté » dictée par l’ONU et sa Lucifer Trust, ni tout autre « instructeur » venu du « ciel » ou des tréfonds secrets de la terre. Nous sommes chacun ce sauveur au nom de celui qui siège en nos cœurs. Et notre union est forte, aimante, vibrante d’une joie inextinguible.

Nous étions les acteurs d’une même représentation théâtrale sur la scène de cette terre et chacun de nous obtiendra sa rétribution, car c’est une loi naturelle que toute action entraîne sa réaction.

La représentation touche à sa fin.

Vous n’étiez pas très bons et nous vous en remercions car ce manque de talent rendit votre jeu visible aux yeux même des plus mal-voyants. Ainsi le rideau peut s’abaisser et la vie, la vie véritable, commencer.

7 Commentaires

  1. Ce texte est une aude à la vie. Puisse t-il donner courage aux indécis.
    Il faudrai l’extraire de la vidéo et le faire circuler.
    Un grand merci à vous.

  2. Merci Ishani de porter notre voix mais surtout de la scupter en lumiére , l’extrayant de ses ombres moutonnantes. Merci de nous l’offrir au regard telle une flěche d’énergie pure et vibrante .
    Merci à Jandrok et à Louloute sans qui cette beauté restait muette.

  3. Merci pour ce magnifique, texte et toute l’énergie de votre coeur que vous y avez mit.Combien prendront le temps de le lire?.Dans cette société qui va toujours plus vite comme si le temps allait nous échapper.Plus j’avance dans la vie et plus cette vérité se concrétise. La plupart des gens ont perdu  » le gout de l’effort  » cela commence souvent par soit, pour ensuite le transmettre au autres.C’est ce qui m’anime depuis maintenant 51 ans.

  4. Très très beau texte qui parle à l’âme!
    Merci Dishani pour votre partage et merci à vous Philippe de le mettre sous les feux de la rampe.

Laisser un commentaire