L’artiste israélienne Sigalit Landau crée des sculptures de sel féériques dans la mer Morte

0
1397

Quoi de plus beau que de laisser le temps à la nature de faire son œuvre ? C’est l’idée qu’a eue cette artiste très inspirée par la beauté de la Mer Morte.

Partagée entre la Cisjordanie, la Jordanie et Israël, la Mer Morte est le lac le plus profond et le plus salé au monde. Il est connu pour favoriser la flottaison, en raison de ses taux de salinité extrêmement élevés.

Située à 430 mètres en dessous du niveau de la mer, la Mer Morte est le point le plus bas de la planète. Son eau particulièrement salée et ses boues noires riches en minéraux en font une destination plébiscitée par les voyageurs et, de toute évidence, par certains artistes à l’imagination fertile.

L’artiste israélienne Sigalit Landau, 51 ans, diplômée de l’académie des Beaux-Arts et du Design de Bezalel, à Jérusalem, a utilisé la grande salinité qui rend la vie aquatique dans la mer Morte impossible pour créer une collection de sculptures blanches brillantes qui semblent sortir d’un conte de fées.

Cela inclut un costume de danseuse de ballet et des chaussures ainsi que des instruments de musique.

Insuffler une nouvelle vie à des objets inanimés

Sigalit Landau et son équipe sécurisent leurs objets immergés avec des cadres en métal, des poids et de solides cordes. Elle a dit qu’elle les choisissait sur la base “principalement de souvenirs et de matériaux qui m’attirent, mais aussi que la mer aime vraiment”.

L’artiste, qui est régulièrement venue en visite à la mer Morte depuis son enfance, a déclaré qu’elle s‘était lancée dans le projet après avoir remarqué les formations spontanées de cristal sur ses rives.
La forte concentration en sel de ce milieu aquatique permet aux objets de se cristalliser au bout de quelques mois. 

Sigalit Landau espère ainsi montrer comment la Mer Morte peut insuffler une nouvelle vie à des objets inanimés qui émergent de leur submersion, comme s’ils surgissaient d’un autre espace-temps ou d’une autre planète, dévoilant une certaine dimension éternelle.

© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau
© Sigalit Landau

Source : Africa News / Positivr

Laisser un commentaire