La minute musicale #001 : Origine de l’expression « faire un tube »

0
1213

Même si l’expression « un tube » est devenu désuète et a été remplacé dans les années 90 par l’expression « faire un carton », je continue de l’entendre de-ci de-là.

« Faire un carton » signifie simplement toucher la cible en plein cœur comme quand on s’exerce au tir avec des armes et que l’on touche la cible en carton.

L’origine de l’expression « faire un tube » quant à elle est un petit peu plus complexe.

Jusqu’à la seconde guerres mondiale, « faire un tube » signifiait simplement « enregistrer une chanson ». En effet, à cette époque, les enregistrements étaient fait sur des cylindres de cire.

Les vibrations sonores captées par le microphone étaient amplifiées et envoyées vers une Phonographe, qui, littéralement : gravait la musique sur un cylindre.

C’est après la deuxième guerre mondiale que l’expression a pris un sens différent, mais il y a deux écoles qui s’affrontent au sujet de la source de cette expression.

En effet, même si Boris Vian, à l’époque directeur artistique chez Philips (au milieu des années 50), à employé cette expression à deux reprise dans son livre « En avant la zizique… et par ici les gros sous », utilisait le terme « tube » pour désigner un enregistrement à succès, il était très claire sur le fait qu’il parlait également de chanson « creuses » ! (comme un tube).

Néamoins, même si la guerre était finie certaine denrées restaient rares pour ceux qui n’avaient pas les moyens de les acquérir. Notamment la viande qu’elle soit bovine ou chevaline n’était accessible qu’aux plus fortunés. Et même si aujourd’hui le saucisson est accessible à la plupart d’entre nous, financièrement parlant, ce n’était pas le cas à cette époque. Quand un musicien ou un chanteur d’après-guerre écrivait un titre qui lui permettait de gagner plus d’argent que la moyenne des gens, il pouvait se permettre d’acheter ce que l’on appelait à l’époque un tube, c’est-à-dire un saucisson !

« Faire un tube » signifiait donc tout simplement écrire et interpréter une chanson qui avait suffisamment de succès pour permettre de s’acheter du saucisson !

On retrouve d’ailleurs ce terme de « saucisson » dans certaines interviews publiées dans des journaux d’après guerre.

Laisser un commentaire