Un clip vidéo qui décrypte visuellement la nouvelle relation entre l’homme et « ses cités »… inhumaines !

0
839

Une fois n’est pas coutume dans la rubrique Musique de Cogiito.com, nous allons vous parler d’un clip vidéo dans lequel l’image est aussi importante, que la musique qu’elle est sensée servir (ou promouvoir).

Il s’agit du dernier titre du fascinant Thomas Jenkinson, plus connu sous le nom de « Squarepusher« , un drôle de pseudo impossible à traduire en dehors du « pousseur de carré » mais qui nous donne l’impression de quelqu’un qui emboîterait des cubes, façon Tetris, jusqu’à obtenir une oeuvre unique et parfaite.

Même si certains trouvent les productions de « Squarepusher » très (voire trop) électroniques, mécaniques, industrielles et surtout, très stressantes, notamment à cause de la vitesse élevée des rythmes de pratiquement toutes ses compositions, on peut y trouver également une sorte de reflet de l’interaction entre l’humain et la société dans laquelle il évolue.

Ainsi, ce dernier opus de « Squarepusher » va encore plus loin qu’à son habitude ! Non seulement l’auditeur-lecteur-visionneur peut éprouver le message à travers ses tympans, mais en plus, cela risque fort de « piquer les yeux » comme un oignon fraichement épluché !

C’est sur un train d’enfer que « Terminal Slam » nous emporte dans le frénétique balai d’une citée qui ne prend jamais de pose.

En effet, l’habillage graphique (le Motion Design) ajouté à des images banales, standardisées de la ville de Tokyo, nous montrent clairement toute l’activité que notre cerveau a pris l’habitude de décoder automatiquement, en filtrant 98% des informations pour n’en garder que 2%. S’il devait mémoriser consciemment toutes ces informations, l’homme deviendrait fou ou passerait d’humain à machine.

Ces images nous montrent que nous sommes sans doute devenus prisonniers de ce monde matriciel sans cesse en mouvement, mais il nous semble que « Squarepusher » souhaite nous indiquer que nous en sommes déjà complètement « addict » !

Laisser un commentaire