Rocket Man…

0
809

Rocket Man nous raconte la vie hors du commun, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale.

Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige à l’oreille absolue, timide, rejeté par son père, persécuté par sa mère, mais soutenu par sa grand-mère. Très rapidement ce génie se transforme graduellement en une superstar mondiale.

Vous le connaissez tous, c’est Elton John.

Son histoire inspirante, sur les plus belles chansons de la star, nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu l’icône de la pop culture mondiale.

Par : https://www.nostalgie.fr/artistes/elton-john/actus/elton-john-rocketman-le-film-de-sa-vie-70240875

Le 22 mai 2019 sortait le biopic d’Elton John, intitulé «Rocketman». Ce long-métrage retrace la folle vie du chanteur, dans ses bons comme dans ses mauvais moments.

Elton John : les anecdotes marquantes du film «Rocketman»

Le 22 mai 2019 sortait dans les salles obscures le nouveau biopic d’Elton John. Intitulé «Rocketman», ce long-métrage retrace la vie du légendaire musicien anglais de son enfance à une certaine période de sa vie. La découverte de la musique, son oreille absolue, ses rapports avec ses parents, ses relations… De nombreux thèmes sont abordés. 

De bons comme de mauvais moments. Cela faisait partie des conditions pour que ce biopic voit le jour. En effet, à plusieurs reprises, Elton John a reçu des propositions afin de mettre sa vie en images. Mais l’artiste, qui a toujours été sincère et droit envers son public, ne voulait pas d’une histoire romancée.

Dans une lettre adressée au Guardian, Elton John explique que sa vision du scénario. Et la seule condition pour que «Rocketman» soit produit, par lui-même, était qu’elle soit respectée:

  • «Certains studios voulaient qu’on atténue le sexe et les drogues pour que le film puisse être PG-13, sauf que je n’ai pas mené une vie PG-13. […] Tout le monde sait que j’ai pris beaucoup de drogues durant les années 1970 et 1980.»

Pour lui, il était inconcevable que le public pense qu’il menait une simple vie, loin des drames et des angoisses, le montrant:

  • «retourner calmement après chaque concert dans ma chambre d’hôtel avec pour seuls compagnons un verre de lait chaud et la Bible de Gideons.»

Pour incarner le rôle de Sir Elton John, Taron Egerton a été choisi. L’acteur a fait ses débuts sur grand écran grâce aux volets «Kingsman». Un choix très important, puisque l’artiste souhaitait expressément que celui qui se mettrait dans sa peau chante lui-même ses chansons. Pour ce faire, l’acteur a suivi pendant plusieurs mois des cours de chant et de piano afin de se préparer au mieux.

Une performance récompensée lors de la dernière cérémonie des Golden Globes.

A la réalisation, ce n’est autre que Dexter Fletcher. Sur le tournage, toute l’équipe était accompagnée du mari du chanteur, David Furnish, qui a pu être «ses yeux et ses oreilles» comme l’interprète de «I’m Still Standing» aime le dire :

  • «Le but était de faire quelque chose qui ressemble à ma vie: chaotique, drôle, folle, horrible, brillante et sombre. Tout n’est évidemment pas vrai, mais c’est la vérité.»

Egalement inspiré de son parcours, ses légendaires tenues. Dans «Rocketman», Taron Egerton porte à la perfection des costumes faits de plumes, de strass… Le costumier du film, Julian Day, a eu l’occasion de consulter les archives personnelles d’Elton John pour s’en imprégner.

Elton John ému devant la projection de «Rocketman»

En mai 2019, «Rocketman» était présenté hors compétition au Festival de Cannes. En présence de toute l’équipe du film, Elton John a pu découvrir ce long-métrage qui résume sa vie. Pourtant, l’idée de se voir sur grand écran lui déplaisait:

«J’ai écrit des chansons et des bandes originales de films avec succès, mais je n’ai jamais aimé me voir sur grand écran.»

Une fois assis dans le Palais des Festival, la séance commence. Au bout de quelques minutes, l’émotion submerge Elton John, qui ne retient pas ses larmes:

«J’étais dans le cinéma depuis 15 minutes avant de commencer à pleurer. Je n’étais pas préparé à la force de ce que je voyais.»

Deux heures plus tard, l’artiste ressort, et est très content du résultat. Pour lui, il s’est montré tel qu’il est :

«Il y a des moments dans le film où je suis totalement immonde et atroce, mais, à mon pire, j’étais immonde et atroce et il n’y a aucune raison de prétendre le contraire.»

Elton John : son demi-frère critique «Rocketman»

Alors que des millions de personnes se réjouissent de découvrir la vie d’Elton John, certaines personnes de son entourage ne sont pas du même avis. A commencer par son demi-frère, Geoff Dwight. En effet, comme expliqué dans le film, le père de l’artiste a fondé une seconde famille, après sa séparation avec son ex-femme.

Pour ce dernier, la vision de son père est erronée. Selon ses dires, cet homme était un père aimant, qui a toujours admiré la carrière de son fils ainé :

«Ce n’est pas le papa dont je me souviens. Il avait un grand cœur et nous aimait tous de la même manière. Il était incroyablement fier de tout ce qu’avait accompli Elton. Cette froideur [montrée à l’écran], est à mille lieux de ce qu’était papa. C’était un homme de son temps, dans une époque où les hommes ne montraient pas leurs sentiments, ne prenaient pas les gens dans les bras. Mais il avait beaucoup d’amour pour nous tous», explique-t-il dans les colonnes du Daily Mail.

A l’écrit, il n’hésite pas à donner son avis sur ce film, qu’il qualifie de «trahison envers lui.» Avant d’ajouter, qu’il était toujours présent et prêt à encourager ses enfants à suivre leurs rêves:

  • «C’est n’importe quoi, papa a acheté un piano à Elton et l’avait fait livrer à l’adresse de sa mère avec qui il vivait. Papa nous avait tous encouragé à faire de la musique, il était lui-même dans un petit groupe.»

Autre passage qui a suscité de grandes réactions de Geoff Dwight, le coming-out de Elton John. Dans le film, ce passage est une grande épreuve à surmonter pour l’artiste. Face à un père indifférent et froid, ce dernier tente de dire ce qu’il a sur le coeur. Une scène dure et frappante, qui reflète ce que le chanteur a vécu à l’époque. 

Mais selon son demi-frère, tout ne s’est pas passé de cette façon: «Papa n’avait pas une once d’homophobie en lui. Quand Elton a fait son coming-out, il n’a pas fait de vague. Il ne l’a même pas relevé car ce n’était pas important pour lui», termine-t-il.

1 – The Bitch is Back (0:00​)

2 – I Want Love (1:51​)

3 – Saturday Night’s Alright for Fighting (4:04​)

4 – Thank You for All Your Loving (7:14​)

5 – Border Song (10:39​)

6 – Rock & Roll Madonna (Interlude) (14:04​)

7 – Your Song (16:46​)

8 – Amoreena (20:46​)

9 – Crocodile Rock (25:07​)

10 – Tiny Dancer (28:00​)

11 – Take Me to the Pilot (33:25​)

12 – Hercules (37:07​)

13 – Don’t Go Breaking My Heart (42:33​)

14 – Honky Cat (44:07​)

15 – Pinball Wizard (Interlude) (46:41​)

16 – Rocket Man (48:43​)

17 – Bennie and the Jets (Interlude) (53:14​)

18 – Don’t Let the Sun Go Down on Me (55:42​)

19 – Sorry Seems to Be the Hardest Word (58:23​)

20 – Goodbye Yellow Brick Road (01:00:38​)

21 – I’m Still Standing (01:04:43​)

22 – (I’m Gonna) Love Me Again (01:08:40​)

Laisser un commentaire