Oxyde nitrique

Accueil Forums Santé Oxyde nitrique

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Jengi, il y a 2 mois et 3 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #3685

    Jengi
    Participant

    Quelques précisions :
    monoxyde d’azote = oxyde nitrique ou sa formule N=O.
    La NO – synthase convertit la L-arginine est transformée en NO et en L-citrulline, tous les traités de biochimie vous le diront. On ne voit pas comment cette L-citrulline synthétiserait du NO, si ce n’est en reformant de la L-arginine in situ, ce qui a d’ailleurs été observé dans les reins grâce à l’arginosuccinate synthétase (ASS). L’arginine consommée directement est dégradée dans le foie en une forme incapable de donner le monoxyde d’azote. C’est pour cela que cela ne sert à rien de la prendre comme nutriment. Cette synthèse rénale de l’arginine lui permet de ne pas être détruite et donc de servir effectivement à la synthèse de NO.
    Une des propriétés principales de NO est de former très facilement un composé très oxydant, le peroxynitrite, dont l’importance dans le domaine de l’immunité est fondamentale : il fait partie des substances qui détruisent les protéines étrangères. Mais en même temps, il accélère la formation des prostaglandines qui sont la source des douleurs et de la fièvre.
    Les antiinflammatoires (ibuprofène, paracétamol, aspirine, naproxène, etc…) sont des structures qui réagissent très facilement avec les peroxynitrites. C’est même sans doute leur principal mode d’action, car, ce faisant, ils consomment les peroxynitrites et suppriment la fièvre et les douleurs.
    Mais leur suppression affaiblit la capacité du corps à éliminer les protéines étrangères (bactéries, tumeurs), et diminue automatiquement la concentration du composé dont ils sont issus, à savoir l’oxyde nitrique.
    Une des causes très importante de baisse du taux de NO me semble donc être ces antiinflammatoires, ainsi que tous les composés qui sont chimiquement semblables, tels que les phénols. Ainsi, il faut se méfier des fameux antioxydants, qui vont diminuer le taux de NO (qui est un oxydant), des perturbateurs endocriniens qui sont également des phénols…

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.