3 millions d’arbres vont être plantés en Ouganda pour sauver les chimpanzés de l’extinction…

2
905

Le 11 août 2020

Logo

3 millions d’arbres vont être plantés en Ouganda pour sauver les chimpanzés de l’extinction
Il ne s’agit pas seulement de planter des arbres et de donner un chiffre, l’Ouganda veut faire un pas vers la durabilité et le développement durable de ses communautés et de sa faune.
La surexploitation des ressources naturelles, comme l’exploitation forestière, l’agriculture extensive et les innombrables établissements humains, est en train de faire disparaître la plupart des forêts indigènes du monde. Ces merveilleux écosystèmes sont poussés dans leurs retranchements et il devient de plus en plus difficile de maintenir l’équilibre de la vie sauvage dans ces lieux. L’Ouganda, un pays qui protège ses forêts et prend soin de ses gigantesques zones sauvages, en est un exemple.

Il ne fait aucun doute que la solution à ce problème est la reforestation, car elle constitue un correctif naturel à toutes ces modifications environnementales. Bien sûr, il existe des moyens d’y parvenir, car il faut toujours respecter l’écosystème et les communautés locales.

Dans le cadre de ces paramètres, l’Ouganda a décidé d’aller de l’avant avec le “Projet de restauration de l’habitat et du corridor de la faune sauvage”, qui propose spécifiquement un effort conjoint entre les différents secteurs de la région. Les organisations One Tree Planted et l’Institut Jane Goodall espèrent planter plus de 3 millions d’arbres, dans le but de restaurer les forêts du Rift Albertin.

L’une des principales raisons de choisir cette région est qu’elle abrite la plus grande population de chimpanzés en voie de disparition. On y trouve également 39% des mammifères, 5% des oiseaux, 19% des amphibiens et 14% de la flore indigène.

Parmi les principaux objectifs du projet, outre la restauration de la forêt du Rift Albertin, figure la création d’une série de mécanismes susceptibles de soutenir la communauté et l’harmonie de son développement avec la forêt, ainsi que des objectifs à moyen et long terme qui apporteront de grands bénéfices écologiques et culturels.

Les arbres, un avantage pour la communauté
L’action de planter des millions d’arbres se veut plus importante que la campagne elle-même, le programme se veut un point de rencontre entre la communauté et le développement durable de son environnement.

“Ainsi, le programme s’efforcera “d’assurer la protection à long terme des chimpanzés sauvages et des autres populations de singes ainsi que de leur habitat, par la promotion de la gouvernance locale et de la gestion des ressources naturelles, et la promotion de moyens de subsistance alternatifs durables” a ajouté One Tree Planted.

On estime qu’au cours des 25 dernières années, les forêts du Rift Albertin ont perdu des millions d’hectares. Cette initiative représente donc un retour à l’équilibre de l’écosystème forestier. Il s’agit clairement d’un exemple pour toute communauté en train de mettre en œuvre quelque chose de similaire.
Les clés pour obtenir 3 millions de nouveaux arbres
Promouvoir les pratiques agroforestières sur les terres communautaires en éduquant les gens sur la manière d’intégrer les arbres dans les systèmes agricoles.
Restaurer les zones dégradées sur les terres communautaires avec l’aide des villageois.
Reconstruction des zones dévastées en installant les fonctions écologiques de la zone pour une récupération forestière à long terme.
Renforcer la surveillance des forêts et l’application de la loi en donnant aux communautés les moyens de surveiller les forêts et d’empêcher les activités humaines illégales.
Dans un premier temps, l’Ouganda s’est empressé de former 700 familles avant de planter les arbres. L’objectif est de mettre à la portée de tous diverses techniques d’agroforesterie et de durabilité, ce qui nous permettra de garantir le développement de ces terres et aussi une conservation réussie. Après tout, les systèmes d’aujourd’hui doivent assurer l’équilibre naturel de manière durable et pas seulement pour quelques instants.

2 Commentaires

Laisser un commentaire