Confinement : un requin bleu de plus de 2 mètres dans le port de Sète

0
1184
Prionace glauca ou requin bleu, une espèce menacée en Méditerannée / © Bruno Guénard

Les images ont été tournées ce jeudi 30 avril par un salarié du port de plaisance de Sète, qui a vu surgir un aileron au milieu des pontons. 

« J’ai vu un aileron. Il y a beaucoup de thons en ce moment. Alors j’ai filmé. Mais en fait, c’était un requin ! Un requin peau bleue. Il faisait 2 m, 2 m 50 », raconte Dorian Britto.

« C’est une belle rencontre. Je sais que les requins bleus sont inoffensifs mais j’étais quand même content de ne pas être dans l’eau à ce moment là »,  raconte en riant Dorian Britto au téléphone.


Le jeune homme, qui travaille sur le port de plaisance de Sète, était en train de travailler, ce jeudi 30 avril, vers 10 h 30, comme d’ordinaire. Après sa tournée des quais et pontons, il devait « remonter au Môle pour aller chercher du matériel dans un véhicule ». C’est alors que cet aileron a surgi, entre un ponton et le quai, justement, dans 50 à 70 cm d’eau. J’ai appelé ma collègue. C’est la première fois que j’en voyais un. C’est la première fois que le maître de port, qui est là depuis 34 ans, voit ça aussi ! »

Profitant du calme absolu des lieux, le requin est donc entré dans les eaux protégées du port du Sète. Puis il s’est faufilé jusqu’au port de plaisance, particulièrement calme actuellement.  Il ne s’est écoulé que quelques secondes entre le moment où il a été aperçu et son départ : « Après, on l’a perdu de vue. Il est parti vers les profondeurs, sans être agité, vraiment tranquille ! », conclut Dorian Britto. 

Une espèce inoffensive et menacée en Méditerranée

Le requin bleu est l’une des espèces les plus pêchées au monde et elle est particulièrement menacée en Méditerranée, selon Nicolas Ziani, scientifique référent du  groupe phocéen d’étude des requins et des raies.


Heureusement, son taux de reproduction est important : une femelle peut mettre au monde une centaine de bébés par portée. 

Aucune attaque sur l’homme de la part d’un requin bleu n’a été recensée selon le scientifique du groupe phocéen d’étude des requins, mais mieux vaut ne pas s’approcher d’un individu blessé. 

Un autre requin bleu a d’ailleurs été aperçu près d’une plage de Menton, en PACA, il y a quelques semaines.

Source : Midi Libre / France 3

Laisser un commentaire