Congelez vos fruits gâtés…

2
1285

https://french.mercola.com/ Le 25 Juillet 2021

EN BREF

  • Si vous avez des fruits qui sont sur le point de se gâter, mettez-les au congélateur plutôt qu’à la poubelle
  • Si vous voulez une texture semblable à celle d’un sorbet, il vous suffit de mixer des fruits congelés avec un peu de jus de citron (facultatif) et vous obtiendrez un sorbet maison
  • Si vous êtes résistant à l’insuline ou à la leptine (vous êtes en surpoids, diabétique, hypertendu ou avez un taux de cholestérol élevé), il vous est conseillé de limiter votre consommation de fruits

Par le Dr. Mercola

Avec l’été, les marchés de producteurs regorgent de fruits frais et il se peut que vous en rameniez plus que votre famille ne peut en consommer. Si vous avez des fruits sur le point de se gâter, vous n’êtes pas obligé de les jeter à la poubelle. Mettez-les plutôt dans votre congélateur.

Le New York Times a récemment présenté cinq recettes de glace aux fruits, qui font un excellent usage des fruits mûrs. Malheureusement, les recettes, dont le sorbet mangue-citron vert, le granité de pastèque et d’autres, font toutes appel au sucre et au sirop de maïs, ce que je ne recommande pas.

Vous pouvez toutefois préparer une délicieuse friandise en utilisant uniquement des fruits congelés, sans sucre ajouté. Certaines personnes apprécient les fruits congelés nature, par exemple, comme une friandise sucrée (et rafraîchissante) pendant les mois d’été. Les raisins congelés sont populaires. Mais vous pouvez également essayer les bananes et les baies congelées. Ces dernières font des merveilles lorsqu’elles sont ajoutées à des smoothies faits maison.

Si vous voulez une texture semblable à celle d’un sorbet, il vous suffit de mixer des fruits congelés avec un peu de jus de citron (facultatif) et vous obtiendrez un sorbet maison en un clin d’œil. Prenez par exemple la recette incroyablement simple du sorbet à la pastèque de Real Food Kosher, ci-dessous :

Sorbet à la pastèque

Ingrédients

  • Une demi ou une pastèque entière, coupée en morceaux, sans peau ni graines
  • Jus de citron fraîchement pressé (facultatif)

Recette

  1. Congelez les morceaux de pastèque pendant la nuit.
  2. Placez les morceaux congelés dans le mixeur, ajoutez le jus de citron si vous l’utilisez, et mixez. En fonction de votre mixeur, vous devrez peut-être ajouter un peu d’eau ou de jus pour aider à broyer les morceaux.

La congélation de vos fruits permet de réduire le gaspillage alimentaire

Vous ne pensez peut-être pas que jeter un tas de bananes ou de mangues pourries dans votre poubelle est un gros problème. Cependant, les déchets organiques sont en fait le deuxième composant le plus important des décharges aux États-Unis. Le dépôt des déchets organiques à la décharge a augmenté de 50 % par habitant depuis 1974.

En outre, un rapport du National Resources Defense Council (NRDC) a révélé que 40 % de la nourriture aux États-Unis n’est pas consommée, ce qui représente un gaspillage de plus de 10 kg de nourriture par personne, chaque mois.

Cela représente plus de 2 275 dollars de pertes annuelles pour un ménage américain moyen de quatre personnes. Il ne s’agit pas simplement de la nourriture elle-même, car elle entraîne des déchets :

  • 165 milliards de dollars qui sont essentiellement « jetés »
  • 25 % de l’eau douce utilisée, gaspillée
  • D’énormes quantités de produits chimiques, d’énergie et d’utilisation des sols inutiles sont également gaspillées
  • Le pourrissement des aliments dans les décharges, qui est à l’origine de près de 25 % des émissions de méthane aux États-Unis

Le rapport du NRDC estime également :

« … les aliments économisés en réduisant les pertes de seulement 15 % pourraient nourrir plus de 25 millions d’Américains chaque année, à une époque où un Américain sur six ne dispose pas d’un approvisionnement sûr en nourriture sur sa table ».

Au total, on estime que les familles américaines jettent environ 25 % des aliments et des boissons qu’elles achètent. Au Royaume-Uni, environ deux tiers des déchets alimentaires ménagers sont dus à la détérioration des aliments avant leur utilisation. Et il est choquant de constater que le système alimentaire américain gaspille plus de fruits et légumes qu’il n’en consomme (52 % sont gaspillés contre 48 % consommés) !

La façon dont vous conservez vos fruits est importante

La congélation de vos fruits est un moyen d’arrêter le processus de maturation et de prolonger leur durée de vie. Cependant, même avant ce stade, un stockage approprié peut prolonger leur durée de vie. Voici quelques conseils pour conserver différents types de fruits :

Pommes — conservez-les sur une table, puis mettez-les réfrigérateur après sept jours. Conservez les pommes loin des autres produits, car le gaz éthylène qu’elles produisent peut endommager les autres fruits et légumes.
Avocats — laissez-les mûrir sur une table, puis conservez-les au réfrigérateur.
Bananes — conservez-les sur une table, mettez-les au réfrigérateur lorsqu’elles sont mûres pour les prolonger de quelques jours.
Baies — réfrigérez les baies dans leur contenant original, non lavées. Les framboises et les mûres ne durent qu’environ deux jours. Il faut donc les consommer rapidement après leur achat.
Agrumes — les oranges, les citrons, les citrons verts et les pamplemousses peuvent être conservés sur une table jusqu’à deux semaines.
Pêches — conservez-les dans un sachet en papier percé de trous sur une table (à l’abri du Soleil). Une fois qu’elles sont mûres, mettez-les au réfrigérateur pendant encore trois ou quatre jours (cela fonctionne également pour les prunes et les nectarines).
Poires — conservez-les sur une table jusqu’à ce que les fruits soient mûrs, puis réfrigérez-les.
Fruits tropicaux — les mangues, les papayes, les ananas et les kiwis doivent mûrir sur une table.
Pastèque — laissez mûrir à température ambiante, puis réfrigérez une fois coupée.

Les fruits sont-ils bons pour vous ?

Des preuves irréfutables étayent l’idée que les régimes à haute teneur en fructose sont responsables de nombreuses maladies et affections chroniques, notamment la résistance à l’insuline, le diabète de type 2 et l’obésité. Les fruits contiennent du fructose. C’est pourquoi il convient de faire preuve d’une certaine prudence dans leur consommation.

Cela dit, dans les légumes et les fruits, le fructose est mélangé à des fibres, des vitamines, des minéraux, des enzymes et des phytonutriments bénéfiques, qui contribuent tous à modérer les effets métaboliques négatifs. Si vous êtes en bonne santé, consommer de petites quantités de fruits entiers est une bonne chose et potentiellement bénéfique.

Toutefois, si vous souffrez de problèmes de santé associés au fructose, tels que la résistance à l’insuline, le syndrome métabolique, les maladies cardiaques, l’obésité ou le cancer, il serait sage de limiter votre consommation totale de fructose à 15 grammes par jour. Cela inclut le fructose provenant de TOUTES les sources, y compris les fruits entiers.

Si vous n’êtes pas résistant à l’insuline, vous pouvez augmenter cette quantité à 25 grammes de fructose total par jour en moyenne. Permettez-moi de reformuler mes recommandations sur la consommation de fruits et de fructose aussi simplement que possible :

  1. Si vous êtes résistant à l’insuline ou à la leptine (vous êtes en surpoids, diabétique, hypertendu ou avez un taux de cholestérol élevé), alors il vous est conseillé de limiter votre consommation de fruits. En règle générale, je recommande de limiter votre consommation de fructose à un maximum de 15 grammes de fructose par jour provenant de TOUTES les sources, y compris les fruits entiers.
  2. Si vous n’êtes pas résistant à l’insuline ou à la leptine, si vous avez un poids normal sans diabète, hypertension ou hypercholestérolémie et si vous pratiquez régulièrement une activité physique intense ou un travail manuel, il est peu probable qu’une consommation élevée de fructose entraîne des problèmes de santé. Dans ce cas, vous pouvez probablement manger plus de fruits sans trop y penser.
  3. Toutefois, si vous vous trouvez dans la deuxième catégorie ci-dessus, vous pourriez bénéficier d’un raffinement supplémentaire. Les fruits augmentent quand même votre taux de sucre dans le sang et de nombreux experts pensent que cela augmente la glycosylation des protéines. Mon approche consiste donc à consommer le fruit généralement après une séance d’entraînement, car votre corps utilisera le sucre comme carburant plutôt que pour augmenter votre glycémie.
  4. De plus, si vous êtes un athlète d’endurance, vous pouvez probablement vous permettre de manger des quantités assez importantes de fruits, puisque votre corps utilisera la majeure partie du glucose pendant l’exercice physique et qu’il ne sera pas stocké sous forme de graisse.
  5. Si vous n’êtes toujours pas sûr du degré de rigueur à adopter, faites contrôler votre taux d’acide urique et utilisez-le comme guide. Lisez ci-dessous pour les détails …

Mesurer votre taux d’acide urique peut vous aider à déterminer quelle quantité de fruits vous convient le mieux

Plus votre taux d’acide urique est élevé, plus vous êtes sensible aux effets du fructose. La fourchette la plus sûre de l’acide urique semble se situer entre 3 et 5,5 milligrammes par décilitre (mg/dl), et il semble y avoir une relation constante entre le taux d’acide urique et la pression artérielle et le risque cardiovasculaire, même dans la fourchette de 3 à 4 mg/dl.

Selon le Dr Richard Johnson, le taux idéal d’acide urique se situe probablement autour de 4 mg/dl pour les hommes et de 3,5 mg/dl pour les femmes. Si vous êtes de ceux qui croient que les fruits sont bons pour la santé, quelle que soit la quantité consommée, je vous encourage vivement à faire contrôler votre taux d’acide urique pour connaître votre sensibilité au fructose. Consommez la quantité de fruits que vous jugez bonne pour vous pendant quelques semaines, puis faites contrôler votre taux d’acide urique et voyez si votre taux est sain.

S’il est élevé, vous pouvez essayer de réduire la consommation de fruits au taux recommandé et faites contrôler à nouveau votre taux d’acide urique. De nombreuses personnes en surpoids ont probablement un taux d’acide urique bien supérieur à 5,5. Certains peuvent même être plus proches de 10 ou plus. Mesurer votre taux d’acide urique est un moyen très pratique de déterminer à quel point vous devez être strict en ce qui concerne votre consommation de fructose et de fruits. Le tableau ci-dessous peut vous aider à déterminer la quantité de fructose contenue dans vos fruits préférés :

FruitTaille de la portionGrammes de fructose
Citrons verts1 moyen0
Citrons1 moyen0,6
Canneberges1 tasse0,7
Fruit de la passion1 moyen0,9
Prune1 moyen1,2
Abricot1 moyen1,3
Goyave2 moyennes2,2
Datte (variété Deglet Noor)1 moyen2,6
Cantaloup1/8 de melon moyen2,8
Framboises1 tasse3,0
Clémentine1 moyen3,4
Kiwi1 moyen3,4
Mûres1 tasse3,5
Carambole1 moyen3,6
Cerises, sucrées103,8
Fraises1 tasse3,8
Cerises, aigres1 tasse4,0
Ananas1 tranche (9 x 2 cm)4,0
Pamplemousse, rose ou rouge½ moyen4,3
Mûres de Boysen1 tasse4,6
Tangerine / mandarine1 moyen4,8
Nectarine1 moyen5,4
Pêche1 moyen5,9
Orange (navel)1 moyen6,1
Papaye½ moyen6,3
Miellat1/8 de melon moyen6,7
Bananes1 moyen7,1
Myrtilles1 tasse7,4
Datte (Medjool)1 moyen7,7
Pomme (composite)1 moyen9,5
Persil1 moyen10,6
Pastèque1/16 de melon moyen11,3
Poire1 moyen11,8
Raisins¼ tasse12,3
Raisins sans pépins (vert ou rouge)1 tasse12,4
Mangue½ moyen16,2
Abricots, secs1 tasse16,4
Figues, sèches1 tasse23,0

– Sources et Références :

2 Commentaires

Laisser un commentaire