Consommez plus d’aliments violets…

3
2948

Consommez plus d’aliments violets pour la prévention du cancer, et un intestin et un cœur en meilleure santé

https://french.mercola.com/ Le 31 Août 2020

EN BREF

  • Les polyphénols sont des produits chimiques végétaux naturels dotés de puissantes propriétés antioxydantes qui contribuent à combattre l’inflammation, les maladies cardiovasculaires, le cancer, la démence, l’ostéoporose, la résistance à l’insuline et plus encore
  • Les polyphénols contribuent à protéger la santé de votre cœur en améliorant la bioactivité des flavonoïdes dans la paroi de vos vaisseaux sanguins, en réduisant l’agglutination des plaquettes dans votre sang, en éliminant les radicaux libres et en réduisant l’inflammation
  • Une recherche animale récente a révélé que les pommes de terre violettes réduisaient l’interleukine-6 pro-inflammatoire (une protéine connue pour favoriser le cancer du côlon) près de six fois par rapport au régime témoin chez les porcs
  • Un inconvénient des pommes de terre est qu’elles sont riches en amidon. En refroidissant les pommes de terre cuites dans le réfrigérateur, une partie importante de l’amidon se transformera en amidon résistant à la digestion, sain pour l’intestin

Par le Dr. Mercola

Les polyphénols (également appelés composés phénoliques) sont des composés phytochimiques, des produits chimiques végétaux naturels dotés de puissantes propriétés antioxydantes. Il existe plus de 8 000 polyphénols identifiés dans les aliments tels que le thé, le vin, les chocolats, les fruits et les légumes.

Les antioxydants (qui, en plus, des polyphénols comprennent des caroténoïdes et des sulfures d’allyle) contribuent à protéger vos cellules contre les dommages des radicaux libres, contrôlant ainsi le vieillissement général et le potentiel de maladie. Si votre corps n’obtient pas une protection adéquate, les radicaux libres peuvent causer des dommages et des dysfonctionnements cellulaires, augmentant votre risque de maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le cancer et la maladie d’Alzheimer, pour n’en nommer que quelques-unes.

Les polyphénols peuvent être décomposés en quatre catégories générales (flavonoïdes, stilbènes, lignanes et acides phénoliques) avec des sous-groupes supplémentaires basés sur le nombre de cycles phénoliques qu’ils contiennent et sur la base d’éléments structurels qui lient ces cycles les uns aux autres.

En règle générale, les aliments contiennent des mélanges complexes de polyphénols, avec des taux plus élevés présents dans les couches externes des plantes, telles que la peau. Les polyphénols donnent aux fruits, baies et légumes leurs couleurs vives et ils contribuent à l’amertume, l’astringence, la saveur, l’arôme et la stabilité oxydative des aliments.

Le rôle des polyphénols dans la santé humaine

Dans le corps humain, les polyphénols présentent diverses fonctions et propriétés biologiques, notamment :

La lutte contre les cellules cancéreuses et l’inhibition de l’angiogenèse (la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent une tumeur)La protection de votre peau contre les rayons ultraviolets
La lutte contre les radicaux libres et la réduction de l’inflammationLa promotion de la santé du cerveau
La réduction de l’apparence du vieillissementLa protection contre la démence et la maladie d’Alzheimer
La modulation de votre microbiome intestinal. Les polyphénols ont un effet prébiotique, nourrissant les bactéries bénéfiquesL’amélioration du métabolisme osseux, en réduisant votre risque d’ostéoporose
En favorisant une tension artérielle normale et en protégeant votre système cardiovasculaire, limitant ainsi votre risque de maladie cardiovasculaire.Les polyphénols flavonoïdes contribuent à réduire l’agglutination des plaquettes dans votre sang et à améliorer la fonction de vos cellules qui tapissent vos artères et vos veines.En favorisant la glycémie normale, en stabilisant le métabolisme des graisses et en réduisant la résistance à l’insuline, limitant ainsi votre risque de diabète de type 2.

Comment les polyphénols protègent la santé de votre cœur

Les recherches soutenant les polyphénols dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires sont particulièrement bien documentées. Par exemple, il a été découvert que des apports plus élevés de flavonoïdes à base de fruits (en particulier les aliments riches en anthocyanes – fruits et baies avec une teinte bleue, rouge ou violet foncé – et ceux riches en flavanones, en particulier les agrumes comme le pamplemousse, les citrons et les oranges) réduisent le risque d’infarctus du myocarde non mortel et d’accident vasculaire cérébral ischémique chez les hommes.

Gardez à l’esprit que, pour profiter de ces bienfaits, vous devez consommer le fruit entier, pas le jus de fruit, qui est tout simplement trop riche en fructose pour une santé optimale. Un excès de fructose est associé à une résistance à l’insuline et à des problèmes de santé connexes, notamment le diabète et les maladies cardiaques. Voici un échantillon d’autres études montrant comment les polyphénols contribuent à protéger votre santé cardiaque :

  • Une revue systématique de 14 études a révélé que la consommation de six classes de flavonoïdes (les flavonols, les anthocyanidines, les pro-anthocyanidines, les flavones, les flavanones et les flavan-3-ols) peut réduire considérablement votre risque de maladie cardiaque
  • Les chercheurs se demandent depuis longtemps comment les flavonoïdes contribuent à prévenir les maladies cardiaques. Toutefois, une étude publiée l’année dernière suggère qu’il existe un lien avec le fait que le métabolisme des flavonoïdes améliore leur bioactivité dans les cellules endothéliales qui forment la paroi de vos vaisseaux sanguins
  • Les flavonoïdes contribuent également à réduire l’agglutination des plaquettes dans votre sang. L’agrégation plaquettaire est un précurseur potentiel des crises cardiaques et de l’angine de poitrine
  • En tant qu’antioxydants, les polyphénols éliminent les radicaux libres et réduisent l’inflammation dans votre corps
  • Les polyphénols inhibent également le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), ce qui entraîne des complications avec des plaques athéroscléreuses dans les artères, un facteur de maladie cardiovasculaire

Les aliments bio ont une teneur plus élevée en polyphénols

La façon dont une plante est cultivée peut influencer son potentiel de guérison en modifiant la concentration de produits chimiques végétaux qu’elle contient, y compris sa teneur en antioxydants. Comme indiqué dans un article de 2004, les pratiques agricoles et les procédés industriels peuvent réduire les effets sur la santé des polyphénols contenus dans les aliments. Des recherches antérieures ont montré que les aliments cultivés de manière biologique et durable contiennent des taux statistiquement plus élevés de polyphénols par rapport aux variétés cultivées de manière conventionnelle. Alors chaque fois que vous le pouvez, essayez de vous en tenir au bio.

Les herbes et les épices sont une autre excellente source de polyphénols. Vous ne pouvez donc pas vous tromper en les ajoutant généreusement à votre cuisine. Les baies de toutes sortes sont également une excellente source. Les aliments de couleur naturellement bleue ou violette indiquent qu’ils contiennent des quantités plus élevées de polyphénols. Les exemples incluent les myrtilles, les mûres et les pommes de terre violettes, ces dernières ayant été récemment étudiées pour leur capacité à réduire votre risque de cancer et d’autres maladies chroniques.

Les pommes de terre violettes peuvent réduire le risque de cancer du côlon

L’étude en question a examiné les effets des pommes de terre violettes chez les porcs nourris avec un régime riche en calories, ce qui a été associé à un risque accru de cancer du côlon.

Les porcs ont été nourris avec l’un des trois régimes alimentaires pendant 13 semaines :

  • Régime riche en calories
  • Régime riche en calories, complété avec des pommes de terre violettes crues ou cuites au four, riches en acides phénoliques et en anthocyanes, des composés antioxydants avec des propriétés anticancéreuses
  • Régime standard comme témoin

Comparé au régime témoin, le régime riche en calories a (comme prévu) augmenté le niveau d’interleukine-6 (IL-6), une protéine pro-inflammatoire connue pour favoriser le cancer du côlon. Le régime alimentaire supplémenté en pommes de terre, en revanche, a réduit de près de six fois l’IL-6 par rapport au groupe témoin. Selon les auteurs :

« Des agents thérapeutiques anti-IL-6 sont disponibles pour traiter le cancer du côlon. Cependant, ils sont chers et induisent des effets secondaires négatifs. Ainsi, les aliments complets pourraient être un meilleur moyen de lutter contre l’inflammation chronique du côlon de faible intensité et le cancer du côlon. Il a été démontré que les aliments à base de plantes entières réduisent les maladies chroniques en raison du potentiel des composés diététiques anti-inflammatoires agissant en synergie.

Nous avons observé que la supplémentation en HCD [régime hypercalorique] avec des pommes de terre à chair violette contenant de l’anthocyanine, même après cuisson, supprimait l’expression de l’IL-6 induite par le HCD et… les protéines liées à l’IL-6… Nos résultats soulignent l’importance de la signalisation de l’IL- 6 dans l’induction / prévention grâce à l’alimentation de l’inflammation / du cancer du côlon et démontrent le potentiel d’une approche alimentaire pour cibler la signalisation de l’IL-6. »

D’autres recherches confirment les bienfaits anticancéreux des polyphénols, en particulier pour le cancer du côlon. Une étude publiée l’année dernière a révélé que les polyphénols contribuaient à inhiber la prolifération des cellules cancéreuses du côlon et à induire l’apoptose des cellules cancéreuses (mort cellulaire programmée) par le biais de mécanismes à médiation oxydante.

Comment augmenter les effets des pommes de terre sur la santé

Un inconvénient des pommes de terre est qu’elles sont riches en amidon. En augmentant votre glycémie, les féculents contribuent à la résistance à l’insuline et, finalement, au diabète de type 2. Fait intéressant, la cuisson d’un amidon normalement digestible comme la pomme de terre, puis son refroidissement au réfrigérateur, modifiera sa chimie grâce à un processus appelé rétrogradation, transformant une grande partie de l’amidon en amidon résistant à la digestion.

Comme son nom l’indique, l’amidon résistant à la digestion fait référence à des fibres alimentaires peu visqueuses qui résistent à la digestion dans l’intestin grêle et fermentent lentement dans votre gros intestin. Dans une étude, la réfrigération pendant 24 heures de pommes de terre cuites a augmenté la proportion d’amidon résistant de 57 %.

Les amidons résistants à la digestion agissent comme des prébiotiques, nourrissant des bactéries saines et améliorant l’oxydation des graisses. Dans une étude, le remplacement de 5 % des sucres quotidiens par de l’amidon résistant à la digestion provenant d’aliments complets comme la pomme de terre cuite et réfrigérée ou la banane à faible maturité a augmenté de 30 % la combustion des graisses après les repas.

L’amidon résistant ajoute également un volume important à vos selles et vous aide à maintenir des selles régulières. Et, comme ils sont indigestes, les amidons résistants n’entraînent pas de pics de glycémie. En fait, la recherche suggère que les amidons résistants contribuent en fait à améliorer la régulation de l’insuline, réduisant ainsi votre risque de résistance à l’insuline.

Bienfaits pour la santé des mûres

Les mûres sont également riches en polyphénols et autres antioxydants. Dès l’Empire romain, les mûres étaient utilisées pour traiter les maladies de la bouche, de la gorge et des poumons. Les Amérindiens ont découvert qu’elles avaient un effet laxatif et ils les ont utilisées pour traiter la dysenterie. J’ai planté deux brindilles il y a quelques années. Aujourd’hui, j’ai une mini forêt de buissons de mûriers et je récolte environ 40 litres de mûres par an.

Sur le plan nutritionnel, les mûres contiennent un assortiment de nutriments puissants, tels que les vitamines A, B complexes, C, E et K, chacune apportant ses propres constituants pour la santé. Ils contiennent également du fer, du potassium et du magnésium. L’une des ressources les plus bénéfiques des mûres est le resvératrol, réputé pour « favoriser la santé cardiaque et la vitalité globale ».

Selon l’Institute for Traditional Medicine :

« Traditionnellement, le mûrier était utilisé comme agent médicinal pour nourrir le yin et le sang, bénéficier aux reins et traiter la faiblesse, la fatigue, l’anémie et le grisonnement prématuré des cheveux. Il est également utilisé pour traiter l’incontinence urinaire, les acouphènes, les étourdissements et la constipation chez les personnes âgées et les personnes anémiques. »

En plus des utilisations historiques, la recherche moderne a montré que les mûres peuvent contribuer à améliorer votre :

  • Santé digestive — le mûrier contient 25 % de fibres solubles et 75 % de fibres insolubles. Ces deux fibres alimentaires peuvent contribuer à améliorer la santé digestive globale en favorisant des selles régulières et en réduisant le risque de maladies de l’estomac
  • Santé des vaisseaux sanguins — le mûrier peut contribuer à garder vos vaisseaux sanguins en bonne santé grâce à sa teneur en resvératrol. Cet antioxydant contribue à augmenter la production d’oxyde nitrique, ce qui permet à vos vaisseaux de se détendre
  • Contrôle de la glycémie — le mûrier contient un antioxydant spécial appelé la DNJ (1-désoxynojirimycine) qui inhibe une enzyme dans votre intestin qui décompose les glucides en sucre. Comme elle réduit la quantité de sucre entrant dans votre système, elle est considérée comme bénéfique pour les diabétiques qui souhaitent contrôler leur glycémie
  • Santé du foie — selon une étude, le mûrier peut contribuer à prévenir l’accumulation de dépôts graisseux autour de votre foie, ce qui peut réduire le risque de diverses maladies hépatiques

Intégrez des aliments riches en polyphénols à votre alimentation quotidienne

Il est généralement reconnu que les polyphénols sont de puissants nutriments qui protègent votre santé en luttant contre les radicaux libres et en prévenant les dommages dus à l’oxydation. Les radicaux libres sont des molécules hautement réactives qui volent des électrons de tissus importants comme votre ADN, vos protéines et vos membranes cellulaires. La perte d’un électron, à son tour, oxyde ces cellules, ce qui les rend instables et facile à casser.

Alors que ces dommages causés par les radicaux libres se poursuivent, les cellules ne peuvent plus fonctionner correctement. Les tissus commencent à se dégrader et la maladie s’installe. Cela dit, les radicaux libres ne sont pas tous mauvais et vous ne devez pas tous les éliminer. Ils servent en fait de molécules de signalisation importantes et jouent un rôle dans votre système immunitaire, attaquant les envahisseurs étrangers et les bactéries pathogènes.

L’élimination de la plupart d’entre eux, ou l’objectif d’une éradication complète, peut conduire au problème inverse de créer davantage de dégâts. Les radicaux libres sont un sous-produit naturel de la respiration. Les antioxydants épongent l’excès et laissent le reste remplir leurs autres fonctions. Cet exercice délicat d’équilibriste peut être facilement rompu et faire basculer dans l’excès ou l’insuffisance.

Une alimentation riche en fruits, légumes et noix bio vous fournira généralement les antioxydants nécessaires pour marcher sur cette fine corde. Une des raisons pour lesquelles un régime varié composé de vrais aliments fonctionne mieux que la simple prise de compléments d’antioxydants est le fait que l’antioxydant isolé peut ne pas être exactement celui dont votre corps a besoin à ce moment-là.

Les fruits et légumes, quant à eux, contiennent un large éventail de composés végétaux, pas seulement des antioxydants tels que les polyphénols, créant un effet synergique dont le bénéfice total est bien supérieur à la somme de ses parties. Voici des moyens simples d’augmenter l’apport d’antioxydants dans votre alimentation :

  • L’extraction de jus d’une grande variété de légumes
  • La consommation des baies fraîches et des noix
  • L’ajout généreux d’herbes fraîches et d’épices à votre cuisine

– Sources et Références :

3 Commentaires

  1. Je cultive des pommes de terre Vitelotte, Bleue d’Artois, patates douces d’Okinawa, haricots violets. Tomates purple, artichauts violets, brocolis violets, maïs Hoppi blue (qui donne une farine violette), asperges violettes, myrtilles, mûres, cassis, Aronia… Mais j’ai raté les carottes violettes. Santé excellente pour ma famille et moi, jamais malades.

Laisser un commentaire