Le fenugrec peut-il améliorer votre glycémie ?

2
1343

https://french.mercola.com/ Le 25 Juillet 2020 

EN BREF

  • Les chercheurs ont découvert que les graines de fenugrec trempées dans de l’eau chaude possédaient un effet synergique avec le régime alimentaire et l’exercice, contribuant à abaisser les taux de glycémie à jeun et d’hémoglobine A1c
  • Le fenugrec a été en mesure de réduire les taux plasmatiques et lipidiques hépatiques dans une étude animale sans effets indésirables sur la fonction hématologique, rénale ou hépatique. La saveur amère peut être réduite en torréfiant à sec les graines
  • Le fenugrec a été utilisé pour augmenter le volume de lait chez les jeunes mères et c’est un complément à la thérapie utilisée pour induire la lactation chez les mères adoptives qui cherchent à allaiter leur nouveau nourrisson
  • En tant que légumineuse, il possède des taux de lectines plus élevés que les autres aliments, ce qui le rend difficile à digérer et cela a un effet néfaste sur votre microbiome intestinal. Bien tremper, cuire, fermenter ou faire germer les graines contribuera à réduire les taux de lectine

Dr. Mercola

Le diabète est une maladie de la résistance à l’insuline, auquel cas votre corps souffre d’hyperglycémie. Le nombre de personnes souffrant de diabète a fortement augmenté depuis 1958, lorsque le Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) estimait que 0,93 % de la population américaine avait reçu un diagnostic de diabète, contre 7,4 % en 2015.

L’augmentation en nombre absolu a été encore plus importante puisque la population a également augmenté pendant cette période. En 1958, 1,6 million de personnes ont reçu un diagnostic de diabète et, en 2015, ce nombre est passé à 23,4 millions. Un modèle utilisé pour prédire les nombres futurs révèle que, sans un certain changement, il va plus que doubler pour atteindre 54,9 millions d’Américains d’ici 2030.

La maladie coûte cher, avec un coût estimé à plus de 245 milliards de dollars chaque année, ce qui pourrait potentiellement atteindre 622 milliards de dollars d’ici 2030. Le nombre croissant de personnes atteintes de diabète de type 2 affecte également l’espérance de vie car il s’agit d’un facteur déterminant ou contributif modifiable pour les 10 principales causes de décès aux États-Unis.

Pixabay

Les graines de fenugrec trempées ont un effet sur la glycémie

Le diabète est également répandu en Inde, où 8,8 % de la population adulte, soit 829 491 000 de personnes, sont touchées par la maladie. Les auteurs d’une étude évaluant l’ajout de graines de fenugrec au régime alimentaire des individus ont constaté qu’il avait un effet synergique avec le régime alimentaire et l’exercice sur la glycémie à jeun et l’hémoglobine A1c.

Les chercheurs s’étaient intéressés à l’évaluation de ceux qui souffraient de diabète de type 2 et qui utilisaient des hypoglycémiants oraux ou de l’insuline avec un régime alimentaire et de l’exercice pour contrôler leur maladie. Ils ont utilisé un essai contrôlé randomisé prospectif dans un seul centre où ils ont recruté 60 patients qui avaient reçu un diagnostic de diabète de type 2 et qui avaient développé la maladie depuis au moins six mois.

Le groupe a été divisé en deux groupes de façon aléatoire. Chaque jour, le groupe expérimental a reçu 10 grammes de graines de fenugrec trempées dans de l’eau chaude. Le groupe témoin n’a rien reçu. Chaque mois, les participants ont subi une prise de sang pour tester leur hémoglobine A1c et leur glycémie à jeun.

Les analyses ont montré des réductions significatives des deux. Toutefois, la glycémie à jeun n’a pas baissé avant le cinquième mois et l’hémoglobine A1c n’a pas baissé avant le sixième mois, ce qui était différent des résultats des études précédentes. Dans cette étude, les chercheurs ont découvert que des doses plus élevées de graines avaient un effet plus important sur la baisse de la glycémie.

Dans des études antérieures, les auteurs ont conclu que l’effet était secondaire à la fibre du fenugrec, mais le retard de la baisse de la glycémie dans la présente étude suggère qu’il pourrait y avoir un autre mécanisme à l’œuvre.

Dans une deuxième petite étude du Centre de recherche sur les maladies infectieuses de l’Université d’Ispahan en Iran, les chercheurs ont évalué les graines de fenugrec en poudre qui étaient soit trempées dans de l’eau chaude, soit mélangées à du yaourt. En utilisant la même dose de 10 grammes par jour, les chercheurs ont mené l’étude avec 11 personnes qui ont consommé du fenugrec trempé dans de l’eau chaude et sept qui ont consommé du fenugrec en poudre dans du yaourt.

Bien qu’il n’y ait pas eu de changement significatif chez celles qui consomment du fenugrec en poudre, celles qui consomment les graines trempées dans de l’eau chaude ont démontré une réduction de 25 % de la glycémie à jeun, une réduction de 30 % des triglycérides et une réduction de 30,6 % des lipoprotéines C de très faible densité (LDL-C).

Pixabay

Les graines au parfum de sirop d’érable réduisent les troubles métaboliques induits par l’alimentation

Bien que des études aient démontré l’efficacité du fenugrec sur la réduction de la glycémie, une équipe a cherché à répondre à la question de savoir si une formulation de fenugrec conçue pour être moins amère pouvait avoir le même effet. Dans sa forme naturelle, le fenugrec peut être trop amer pour que certains en consomment suffisamment pour impacter leur taux de glycémie.

Dans une étude animale, les chercheurs ont induit des « troubles légers du glucose et des lipides » chez 40 rats sur une période de 12 semaines. Les groupes expérimentaux ont été nourris avec des régimes contenant du fenugrec naturel ou du fenugrec à l’amertume réduite pendant 12 semaines. Les chercheurs ont découvert que le fenugrec avec une amertume réduite avait un effet positif sur la réduction de l’apport alimentaire, la prise de poids et le dépôt de tissu adipeux blanc.

Le fenugrec à l’amertume réduite a également permis de réduire les taux plasmatiques et lipidiques hépatiques. Aucun des animaux ayant reçu du fenugrec à l’amertume diminuée n’a présenté d’effets néfastes sur les fonctions hématologiques, rénales ou hépatiques. Les chercheurs ont conclu que l’utilisation de l’option du fenugrec à l’amertume réduite peut potentiellement prévenir les troubles métaboliques induits par l’alimentation, y compris la résistance à l’insuline et la stéatose hépatique.

Le sotolon est le composé responsable de l’arôme épicé/amer des graines et il peut être éliminé en les torréfiant à sec avant de les utiliser comme aliment. Serious eats remarque :

« Lorsqu’une usine du New Jersey transformait du fenugrec en 2005, le sud de Manhattan était submergé par l’arôme des crêpes et du sirop. C’est un ingrédient commun du faux sirop d’érable et sentir l’odeur de l’épice à lui seul peut être rebutant. Le consommer cru est encore pire, car il est incroyablement amer.

Mais lorsqu’il est combiné avec des molécules aromatiques et des épices, le fenugrec apporte une douceur complexe et une amertume subtile aux plats en sauce. Sa saveur de sirop d’érable se transforme en quelque chose de plus semblable au caramel et il donne l’impression d’avoir une palette complète d’épices connues. Il n’y a pas de substitut, mais il est facile à utiliser et de plus en plus facile à trouver. »

Effet du fenugrec sur la lactation

Les graines de fenugrec sont galactagogues, ce qui signifie qu’elles stimulent la lactation. Bien que le lait maternel soit la meilleure nutrition pour les nouveau-nés, il n’est pas toujours disponible en cas de besoin. Une étude portant sur 66 jeunes mères a révélé que le volume de lait maternel pompé a augmenté de 34 ml dans les groupes placebo et témoin qui n’ont reçu aucun fenugrec et de 73 ml dans ceux qui ont consommé le fenugrec.

Dans une autre étude italienne, les chercheurs ont démontré que les mères utilisant une combinaison de fenouil, de mélisse et d’extraits de fenugrec amélioraient les symptômes de coliques de leur nourrisson en une semaine. Dans certains cas, il peut être souhaitable d’induire la lactation, comme dans le cas d’une adoption. Le premier protocole prescrit publié a été celui du Dr Jack Newman, un pédiatre canadien, qui l’a utilisé pour l’une de ses patientes.

Le protocole standard est utilisé pour les femmes qui reçoivent un avis six mois avant que leur bébé adoptif n’arrive à domicile et le protocole accéléré est utilisé pour les femmes qui ont moins de temps pour se préparer.

Bien que les deux protocoles réussissent généralement, la production de lait utilisant le protocole accéléré peut être inférieure. Les deux protocoles utilisent des médicaments pour induire la lactation, auxquels du fenugrec est ajouté pour augmenter la production.

Les bienfaits pour la santé du fenugrec

Le fenugrec est l’une des plus anciennes plantes médicinales étudiées. C’est une légumineuse verte et feuillue originaire d’Afrique et d’Inde, largement utilisée pour sa valeur nutritive et son apport aromatique dans les plats. Dans une étude, les chercheurs suggèrent que le fenugrec peut contribuer à réduire les dommages des maladies neurologiques et osseuses lorsqu’il est utilisé comme liant du phosphate chez les patients atteints d’insuffisance rénale.

Une cuillère à soupe de graines entières contient 2,73 grammes de fibres, 19,5 mg de calcium, 85,5 mg de potassium et 35,9 calories. Comme je l’ai écrit dans le passé, le fenugrec se présente sous diverses formes, notamment des feuilles, de la poudre de graines entières, des graines et des extraits. Il s’est avéré efficace pour traiter les affections respiratoires, accélérer la cicatrisation des plaies, réduire l’inflammation et aider en cas d’affections gastro-intestinales.

Certaines femmes ont trouvé que cela contribue à faire face aux défis des menstruations et de la ménopause. De plus, les chercheurs ont découvert qu’il pouvait réduire le risque de dommages causés par le cadmium sur la santé des testicules. Le fenugrec est antibactérien et il contribue à protéger vos reins, à stabiliser votre fonction thyroïdienne et à protéger votre estomac car il contribue à générer du mucus gastrique.

En plus de ces bienfaits, d’autres études ont montré qu’il contribue à réduire votre appétit, a un effet positif sur les taux de cholestérol et de triglycérides, réduit les brûlures d’estomac et il a un effet positif sur les taux de testostérone et la libido. Dans une étude de six semaines portant sur le fenugrec, les chercheurs ont noté que les participants ont accru leur force physique et ils ont connu une meilleure fonction sexuelle.

Un autre groupe de scientifiques a mené une étude impliquant 15 hommes d’âge universitaire participant à un programme d’haltérophilie de huit semaines. Ils ont rapporté que ceux qui prenaient un complément de fenugrec présentaient une légère augmentation de leur taux de testostérone et bénéficiaient d’une diminution de 2 % de la graisse corporelle par rapport au groupe témoin.

Le fenugrec peut également être utilisé par voie topique pour aider à combattre l’acné. Vous pouvez facilement l’inclure dans votre routine de soins en broyant les feuilles sous forme de pâte, en l’appliquant sur la zone affectée la nuit et en la lavant le matin. La pâte peut également être utilisée comme nettoyant pour le cuir chevelu. Appliquez-la sur le cuir chevelu et les cheveux pendant 20 minutes et rincez simplement avec de l’eau (pas de shampooing).

Comment utiliser le fenugrec dans vos repas

Le fenugrec est une légumineuse et il a donc un taux de lectines plus élevé que les autres aliments. Les lectines créent un mécanisme de défense intégré utilisé par les plantes pour assurer leur survie car elles déclenchent des réactions négatives chez les prédateurs. Les lectines se fixent aux membranes des cellules humaines et peuvent déclencher une inflammation, endommager les nerfs et tuer les cellules en interférant avec l’expression des gènes et en perturbant le système endocrinien.

Les lectines sont mal digérées et elles ont donc un effet néfaste sur le microbiome intestinal. Certaines peuvent contribuer à une fuite intestinale en interférant avec l’absorption des nutriments à travers les parois cellulaires intestinales. Bien qu’il existe des lectines dans d’innombrables aliments, les plus problématiques se trouvent dans les haricots, les céréales, les légumineuses et les membres de la famille des solanacées, comme les aubergines, les poivrons et les pommes de terre.

Vous pouvez réduire les taux de lectine par un trempage et une cuisson appropriés, ainsi que par la fermentation et la germination. Si vous souffrez de maladies inflammatoires ou auto-immunes, il peut être judicieux de réduire votre proportion d’aliments contenant de la lectine. Cependant, il est important de réaliser que toutes les lectines ne sont pas mauvaises pour vous.

Bien que les feuilles de fenugrec aient une saveur amère, celle-ci peut être réduite en les salant pendant 15 à 20 minutes, en les essorant puis en les utilisant dans des soupes, des sautés ou des wraps. Le chef Chintan Pandya a parlé au magazine Food & Wine des différentes façons dont il a expérimenté le fenugrec dans la cuisine. Il recommande de tremper les graines pendant la nuit car elles sont amères et dures comme le roc.

Le trempage contribue à réduire l’amertume tandis que la torréfaction donne aux graines une saveur plus subtile avec une douceur supplémentaire. Les feuilles de fenugrec peuvent être disponibles congelées et utilisées directement dans les plats au curry et les soupes. Une fois séchées, les feuilles peuvent être utilisées avec une base grasse, comme le yaourt ou la crème, ou comme marinade pour le poisson et le poulet. Chintan Pandya recommande d’éviter d’utiliser le fenugrec dans les desserts.

– Sources et Références :

2 Commentaires

  1. Étant diabétique depuis plus de 20 ans, je suis obligé de suivre non seulement un régime strict et soigné, mais aussi les piqûres quotidiennes et toutes sortes de  médicaments.  Mes médecins mon mit dans la tête tout au début de la maladie, qu’elle est incurable, évolutive et si on ne fait pas gaffe, les conséquences sont graves. C’est le cas bien entendu si on ne fait pas attention. Il y a quelques années j’ai lu un article sur le diabète, dans le passé, figurez vous qu’au 17ème, 18ème siècle on SOIGNAIT le diabète avec du whisky et du steak bien gras. Je suis amateur de bon whisky et chaque fois, je vous le garantit, ma glycémie est bonne.  Attention bien entendu au risque de l’alcoolisme.  Depuis je me suis penché sur le sujet autrement des conseils de mes médecins. Ce que j’ai lu, c’est que l’insuline a été découverte et utilisée pour le diabète de type 1.  Vu le potentiel commercial du diabète de type 2 et son explosion depuis les années 70, les laboratoires ont commencé à proposer l’insuline au type 2, on multiplient leur profit par 10. En 2019 les laboratoires ont empoché uniquement avec le traitement pour le diabète, 70 milliards de dollars. Dans les années 50 les médecins ont constaté une augmentation de maladies cardiovasculaires. En 1978 suite à une étude dans 7 pays par le physiologiste Ancel Keys, il est arrivé à la conclusion que c’est le gras dans les aliments responsables des ces maladies. On a lancé une véritable chasse aux sorcières sur les aliments gras, qui dure encore aujourd’hui. UNE AUBAINE POUR L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE. Ils ont remplacé le gras par le sucre qui a un pouvoir addictif extrêmement puissant. QUELLE AUBAINE POUR L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AUSSI ! Donc les laboratoires n’ont aucun intérêt ni de guérir, ni de mourir. Comme disait Aldous Huxley, “La médecine a tellement avancé qu’aujourd’hui personne n’est en bonne santé” Merci à Pascale et a Cogiito pour cet intéressant article et je vous promet d’ essayer le fenugrec.  Peut être parlez-vous de ce sujet dans un de vos livres M. Jandrok ?

Laisser un commentaire