Paul Watson : Bonne nouvelle du Mexique « Le refuge de Vaquita a été agrandi »…

0
361

Zone de tolérance zéro élargie pour protéger les vaquita en voie de disparition

Avec 225 kilomètres carrés, la zone protégée du golfe de Californie est 50% plus grande qu’auparavant

Publié le vendredi 25 septembre 2020

Le gouvernement fédéral a agrandi de 50% une zone de ce qu’il appelle la tolérance zéro dans le haut du golfe de Californie pour protéger le marsouin de marina vaquita, en danger critique d’extinction.

Le ministère de l’Agriculture, le ministère de l’Environnement et la marine ont publié jeudi un décret dans le journal officiel du gouvernement qui déclare que tous les filets maillants sont définitivement interdits dans la zone de tolérance zéro, qui est de 75 kilomètres carrés plus large que celle précédemment en place.

Une interdiction permanente des filets maillants est en place depuis 2017, mais les défenseurs de l’environnement ont accusé le gouvernement de ne pas l’avoir appliquée, permettant à la pêche illégale de se poursuivre.

Certains autres filets, y compris les filets de pêche à crevettes, peuvent encore être utilisés dans la zone, conformément au décret, et la pêche à la ligne et la plongée à des fins de pêche sont autorisées.

La pêche au filet maillant de totoaba , une espèce de poisson prisée en Chine pour sa vessie natatoire, a décimé la population de la marina de vaquita à un tel point qu’on pense maintenant qu’il y en a moins de 10 dans le haut golfe de Californie , le seul endroit dans le monde où ils vivent. Les mammifères ont tendance à s’emmêler dans les filets et à se noyer.

Pour assurer le respect des règles de pêche dans la zone de tolérance zéro, les autorités effectueront des patrouilles maritimes et aériennes 24 heures sur 24, selon le document publié jeudi.

Les ministères ont déclaré que toute personne prévoyant de pêcher dans la zone de tolérance zéro à l’aide de petits bateaux doit informer le bureau le plus proche de la Commission nationale de l’aquaculture et des pêches (Conapesca) avant le lancement.

Ils ont également déclaré que les pêcheurs doivent informer Conapesca s’ils ont des interactions avec des mammifères marins, y compris des vaquitas, lorsqu’ils sont sur l’eau.

«Tous les petits bateaux… seront inspectés sans exception au moment du départ et au débarquement», précise le décret.

Le personnel de la marine, les membres de la Garde nationale et les fonctionnaires de Conapesca et de l’agence de protection de l’environnement Profepa seront responsables de la réalisation des inspections, indique le document.

Les navires de la Sea Shepherd Conservation Society ont également patrouillé dans la partie supérieure du golfe de Californie pour assurer le respect des règles de pêche. L’un d’eux, le M / V  Sharpie, a été la cible de coups de feu en février alors qu’il était poursuivi par quatre skiffs de pêche connus sous le nom de  pangas.

Source: Milenio (sp) 

Laisser un commentaire