Coronavirus: Quel est le meilleur désinfectant pour les surfaces…

0
1537

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2020/03/27/meilleur-desinfectant-surface.aspx?cid_source=frWeekly&cid_medium=email&cid_content=art1HL&cid=20200406Z2&et_cid=DM506177&et_rid=844779079

Dr. Mercola / Le 27 Mars 2020

  • Étant donné qu’il s’agit d’un virus enveloppé (ce qui signifie que son ARN simple brin est enveloppé dans une bulle de lipides ou de molécules grasses), le COVID-19 (comme tous les autres coronavirus) est très sensible au savon et aux désinfectants
  • Le peroxyde d’hydrogène accéléré (PHA) est plus efficace que le peroxyde d’hydrogène à 3 % et semble être le virucide le plus efficace dans l’ensemble. Il peut tuer les virus en 30 secondes seulement. D’autres désinfectants domestiques faciles mais efficaces comprennent 10 % de vinaigre de malt et du vinaigre blanc distillé en combinaison avec 3 % de peroxyde d’hydrogène (voir les précautions de sécurité)

Dr. Mercola

Le COVID-19, le nouveau coronavirus identifié dans la ville de Wuhan en Chine en décembre 2019, fait partie d’une famille de virus ayant une apparence de couronne ou de halo (corona). Comme expliqué sur le site Web du Département de la santé de Virginie, sept coronavirus humains ont actuellement été identifiés :

Les types 229E, NL63, OC43 et KHU1 sont assez courants et provoquent des infections respiratoires légères à modérées, telles que le rhume.

Le SRAS-CoV (coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère), découvert en Chine en 2002, s’est propagé à 26 pays avant de disparaître en 2003. Aucun cas de SRAS n’a été signalé depuis 2004, nulle part dans le monde. Comme son nom l’indique, le SRAS-CoV est associé à une maladie respiratoire grave et a un taux de mortalité d’environ 10 %.

Le MERS-CoV (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient), découvert en 2012, est originaire d’Arabie saoudite et s’est propagé dans 27 pays avant d’être confiné. Comme le SRAS, le MERS provoque des infections respiratoires plus graves que les quatre coronavirus courants, avec un taux de mortalité d’environ 35 %.

Le COVID-19 (initialement appelé 2019-nCoV) s’est, depuis décembre 2019, étendu à 127 pays et régions. Tout en provoquant des symptômes plus bénins que le SRAS et ayant un taux de mortalité beaucoup plus faible que le SRAS ou le MERS, son taux d’infection semble beaucoup plus accéléré.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Selon les résultats préliminaires, le COVID-19 peut rester en suspension dans l’air pendant trois heures et peut survivre sur des surfaces en plastique et en acier inoxydable jusqu’à trois jours, facilitant ainsi sa propagation.

L’expert en armes biologiques, le Dr Francis Boyle, pense également que le COVID-19 a été armé avec des propriétés dites de « gain de fonctionnalité » qui lui permettent de se propager dans l’air jusqu’à 2 mètres, ce qui est supérieur à la normale.

Le COVID-19 semble affecter un nombre disproportionné de personnes âgées. Plus vous êtes âgé, plus votre sensibilité est grande. À l’heure actuelle, le taux de mortalité pour le COVID-19 est estimé entre 3 et 6 %.

Étant donné qu’il s’agit d’un virus enveloppé (ce qui signifie que son ARN simple brin est enveloppé dans une bulle de lipides ou de molécules grasses), le COVID-19 (comme tous les autres coronavirus) est très sensible au savon et aux désinfectants, ce qui est une bonne nouvelle. Cependant, certains désinfectants sont plus efficaces que d’autres, ce qui fait l’objet de cet article.

Bien qu’il existe de nombreux désinfectants chimiques, je me concentrerai sur ceux qui sont le plus facilement disponibles pour un usage domestique. Vous pouvez en savoir plus sur les autres désinfectants et agents stérilisants utilisés dans les établissements de soins de santé sur la page Web « Chemical Disinfectants for Infection Control » (Désinfectants chimiques pour le contrôle des infections) du CDC (en anglais).

Woman cleaning and polishing the kitchen worktop with a spray detergent, housekeeping and hygiene concept

Les désinfectants à base d’alcool

Les désinfectants à base d’alcool contiennent de l’alcool éthylique ou de l’alcool isopropylique à différents niveaux de concentration (50 % ou plus). Bien que l’alcool tue principalement les bactéries, il a également une puissante activité fongicide et virucide à des concentrations supérieures à 60 %.

Selon le Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, l’action microbienne de l’alcool serait due à sa capacité à dénaturer les protéines. L’alcool éthylique seul est moins bactéricide que l’alcool mélangé à de l’eau, car la présence d’eau permet de dénaturer plus rapidement les protéines.

En ce qui concerne les virus, différents alcools sont plus ou moins efficaces selon le type de virus en question.

  • Alcool éthylique — à condition que la concentration soit supérieure à 60 %, l’alcool éthylique inactive efficacement les virus lipophiles tels que les virus de la grippe, les coronavirus et de nombreux virus hydrophiles (mais pas tous).
  • Alcool isopropylique — bien que capable de tuer les virus lipidiques tels que les coronavirus, l’alcool isopropylique est inefficace contre les entérovirus non lipidiques.

Si vous utilisez un désinfectant à base d’alcool pour inactiver et vous protéger contre les coronavirus sur les surfaces de votre domicile, assurez-vous qu’il contient entre 60 et 80 % d’alcool. Selon l’Organisation mondiale de la santé :

« Les solutions alcoolisées contenant 60 à 80 % d’alcool sont les plus efficaces, les concentrations plus élevées étant moins puissantes. Ce paradoxe résulte du fait que les protéines ne se dénaturent pas facilement en l’absence d’eau… »

De plus, si les désinfectants à base d’alcool sont très efficaces contre les bactéries gram-positives et gram-négatives, ils peuvent être plus ou moins efficaces contre les virus, selon le type de virus.

Ils sont tout à fait inefficaces contre les virus non enveloppés (non lipophiles), mais ont tendance à mieux fonctionner contre les virus enveloppés, ce qui est le cas du COVID-19. Gardez à l’esprit que pour l’hygiène des mains, le savon et l’eau chaude sont les plus efficaces. Utilisez uniquement des désinfectants pour les mains à base d’alcool si le savon et l’eau ne sont pas disponibles.

L’eau de Javel

Les désinfectants à base de chlore tels que l’eau de Javel domestique, qui contient généralement 5,25 à 6,15 % d’hypochlorite de sodium, ont une large activité antimicrobienne et tuent efficacement les bactéries, les champignons et les virus, y compris les virus de la grippe. Elle présente cependant plusieurs inconvénients biologiques majeurs. Par exemple, l’eau de Javel :

Peut irriter vos muqueuses

Se décompose, formant des gaz mortels, lorsqu’elle est exposée à la chaleur ou à la lumière

Peut endommager certaines surfaces domestiques

Peut être très réactive si elle est mélangée à d’autres produits chimiques. Ne mélangez jamais l’eau de Javel avec un autre produit car des gaz mortels peuvent se former et assurez-vous que la zone est bien ventilée. Voici des exemples d’agents de nettoyage ménagers courants qui ne doivent jamais être mélangés avec de l’eau de Javel pour éviter des blessures graves ou la mort :

Eau de Javel et vinaigre — cela libère du chlore gazeux très irritant

◦ Eau de javel et ammoniac — cela libère de la chloramine sous forme de gaz toxique

Eau de Javel et alcool dénaturé — cela libère du chloroforme hautement toxique

Elle se décompose au fil du temps, alors achetez de l’eau de Javel récemment produite et évitez le sur-stockage

Assurez-vous également de diluer l’eau de Javel avec de l’eau froide, car l’eau chaude la désactivera, la rendant inefficace pour la stérilisation. Idéalement, utilisez un masque et des gants lorsque vous utilisez de l’eau de Javel. Vous devez également la diluer avant utilisation. « Prévention des infections et contrôle des infections respiratoires aiguës à tendance épidémique et pandémique dans les soins de santé » recommande de diluer l’eau de Javel contenant 5 % d’hypochlorite de sodium à 0,05 % avant utilisation.

Peroxyde d’hydrogène et peroxyde d’hydrogène accéléré

Le peroxyde d’hydrogène a la capacité de tuer ou d’inactiver les bactéries, les virus, les spores, les levures et les champignons. Une liste des stérilisants et désinfectants de marques approuvées par la Food and Drug Administration des États-Unis, contenant de 1 à 7,5 % de peroxyde d’hydrogène, est disponible sur le site Web de la FDA. Comme expliqué par le CDC :

« Le peroxyde d’hydrogène agit en produisant des radicaux libres hydroxyles destructeurs qui peuvent attaquer les lipides membranaires, l’ADN et d’autres composants cellulaires essentiels.

La catalase, produite par des organismes aérobies et anaérobies facultatives qui possèdent des systèmes cytochromes, peut protéger les cellules du peroxyde d’hydrogène produit par métabolisme en dégradant le peroxyde d’hydrogène en eau et en oxygène. Cette défense est dépassée par les concentrations utilisées pour la désinfection. »

Le peroxyde d’hydrogène à 3 % disponible dans le commerce est stable et efficace pour désinfecter une grande variété de surfaces. Contrairement à l’eau de Javel, le peroxyde d’hydrogène est une molécule très similaire à l’eau (il possède simplement un atome d’oxygène en plus), donc il ne produit aucun composé dangereux lors de la décomposition. Sa sécurité intrinsèque (à condition de ne pas le boire) en fait un excellent choix pour l’hygiène domestique.

Une alternative encore meilleure est le peroxyde d’hydrogène accéléré (PHA), vendu sous la marque Rescue, entre autres. Comparé au peroxyde d’hydrogène à 3 % de qualité pharmaceutique, le PHA fonctionne beaucoup plus rapidement. Vous n’avez donc pas besoin de mouiller la surface aussi longtemps. Le PHA peut tuer les virus en aussi peu de temps que 30 secondes. D’après Solutions développées pour les soins de santé :

Wash hands to prevent germs,Nursing hand wash

« Le PHA® est composé de peroxyde d’hydrogène, d’agents de surface (tensioactifs), d’agents mouillants (une substance qui réduit la tension superficielle d’un liquide, ce qui fait que le liquide se propage ou pénètre plus facilement à la surface d’un solide) et d’agents chélatants (une substance qui contribue à réduire la teneur en métal et/ou la dureté de l’eau).

Les ingrédients sont tous répertoriés sur les listes des produits inertes de l’EPA et de Santé Canada et sur la liste des produits généralement considérés comme sûrs (GRAS) de la FDA. Tous les produits chimiques utilisés dans la formulation du PHA® se trouvent couramment dans les nettoyants et désinfectants commerciaux et industriels. »

Selon Virox Technologies Inc. (un fabricant de PHA), Santé Canada a désigné le PHA comme le désinfectant de surface de choix pour les établissements de santé lors de l’éclosion du SRAS en 2003. Dans l’ensemble, le PHA semble être l’un des virucides à large spectre le meilleur et le plus sûr disponible.

Le vinaigre de malt (et le savon ordinaire) fonctionnent tous les deux

Un autre aliment de base courant qui peut être utilisé pour désinfecter les virus est le vinaigre de malt à 10 % (fabriqué à partir de grains d’orge maltés, également utilisés pour faire de la bière ; une deuxième fermentation transforme la bière en vinaigre).

Comme indiqué dans l’article de 2010, « Effectiveness of Common Household Cleaning Agents in Reducing the Viability of Human Influenza A/H1N1 », publié dans PLOS ONE :

« Nos résultats indiquent qu’il est possible d’utiliser des produits courants à faible technologie, tels que l’eau de Javel à 1 %, le vinaigre de malt à 10 % ou le liquide vaisselle à 0,01 % pour inactiver rapidement et complètement le virus de la grippe.

Ainsi, dans le contexte de la pandémie en cours, et notamment dans les milieux à faibles ressources, le public n’a pas besoin de se procurer des produits de nettoyage spécialisés, mais peut rapidement désinfecter les surfaces potentiellement contaminées avec des agents facilement disponibles dans la plupart des foyers…

L’addition d’eau de Javel à 1 %, de vinaigre de malt à 10 et 50 % et de liquide vaisselle à 1, 0,1 et 0,01 % a été efficace dans tous les cas pour réduire rapidement les virus viables en dessous de la limite de détection, tandis qu’une faible concentration de vinaigre (1 %) n’était pas plus efficace que l’eau chaude seule…

Bien qu’un agent oxydant puissant comme l’eau de Javel soit efficace pour réduire à la fois la détection du génome et l’infectiosité du virus, un pH faible et un détergent sont des agents virucides tout aussi efficaces.

Ces résultats indiquent également que si le vinaigre et le détergent perturbent les protéines de l’enveloppe virale réduisant le caractère infectieux, seul l’eau de Javel perturbe le génome viral. »

Le vinaigre blanc n’est pas un bon désinfectant

Alors que le vinaigre de malt à 10 % semble être assez efficace comme désinfectant viral, le vinaigre blanc distillé avec une proportion d’acide acétique de 4 à 8 % est un choix plutôt mauvais, selon Talk CLEAN to Me, un blog d’experts en désinfection chimique pour la prévention des infections :

« …les divers désinfectants acides organiques… manquent généralement d’un large spectre de destruction par rapport aux désinfectants de niveau supérieur tels que l’eau de javel et le peroxyde d’hydrogène… Vous vous dites peut-être « Hé, attendez ! Le vinaigre et l’acide acétique sont utilisés depuis des centaines d’années comme méthode de désinfection. »

Cependant, il est important de noter que ceux-ci ne montrent leur efficacité que contre des organismes relativement faciles à tuer, tels que les pseudomonas. Il n’y a pas de données actuelles qui concluent que les acides organiques favorisent un large spectre de destruction. »

Comment utiliser en toute sécurité du vinaigre avec le peroxyde d’hydrogène

En bref, le vinaigre blanc a une faible vitesse de désinfection (vous devez le laisser pendant au moins 10 minutes) et ne tue que les microbes les plus facilement détruits. Cela dit, vous pouvez augmenter l’efficacité du vinaigre blanc en l’utilisant en combinaison avec du peroxyde d’hydrogène.

Une mise en garde importante ici est que vous devez les utiliser séparément et non mélangés ensemble, car la réaction chimique formera une molécule hautement corrosive et instable d’acide peracétique. Une recette préparée par le Dr Susan Sumner, doyenne associée du Collège d’agriculture et des sciences de la vie de Virginia Tech, est proposée par Cleaning Business Today :

  • Versez 3 % de peroxyde d’hydrogène dans un flacon pulvérisateur et du vinaigre blanc distillé (5 % d’acide acétique) dans un autre. NE PAS les mélanger ensemble dans un flacon car ils créeront une forme instable et hautement corrosive d’acide peracétique
  • Nettoyez la surface avec du savon et de l’eau. Séchez avec un chiffon propre ou une serviette en papier
  • Vaporisez la surface avec du peroxyde d’hydrogène ou du vinaigre. L’ordre n’a pas d’importance. Ne les vaporisez pas en même temps car leur mélange va créer une forme instable d’acide peracétique
  • Laissez reposer pendant au moins cinq minutes avant d’essuyer avec un chiffon propre ou une serviette en papier
  • Faites de même avec le deuxième flacon

Nettoyez d’abord, désinfectez après

Si votre objectif est de désinfecter et de stériliser, n’oubliez pas que vous devez d’abord nettoyer la surface. Le savon et l’eau sont probablement l’une des meilleures alternatives, car le savon inactivera efficacement les virus.

Une fois que la surface est débarrassée de la saleté et de la crasse collante, vaporisez le désinfectant choisi sur la surface et laissez reposer pendant plusieurs minutes avant de l’essuyer. Le temps requis dépendra du désinfectant que vous utilisez.

Restez vigilant et informé en cas d'épidémie de coronavirus

Désormais déclaré comme une pandémie, le COVID-19 continue de faire des ravages sur la santé et des milliers de personnes ont déjà été victimes de cette mystérieuse maladie. Mais à mesure que le virus se propage rapidement, la désinformation qui l’entoure fait de même. En ces temps difficiles, vous devez apprendre à séparer les faits de la fiction afin de pouvoir prendre les bonnes mesures pour protéger votre santé.

– Sources et Références

Laisser un commentaire