Comment gérer le stress avec les bons aliments…

1
1015

https://french.mercola.com/ Le 31 Décembre 2020


EN BREF

  • Ces aliments qui contribuent à calmer votre système nerveux comprennent le chocolat noir, les bananes, le thé oolong et les légumes fermentés
  • Les baies, les acides gras oméga-3, les kiwis et les sources de protéines de haute qualité possèdent également des propriétés stimulantes pour l’humeur
  • Les aliments riches en vitamine C contribuent à réduire la production d’hormones du stress par votre corps tout en renforçant votre fonction immunitaire pour mieux prévenir les maladies induites par le stress
  • Les champignons sont riches en sélénium antioxydant, dont un faible taux a été lié à l’anxiété, et la psilocybine hallucinogène dérivée du champignon est à l’étude en tant que traitement de l’anxiété liée au cancer, avec des résultats remarquables

Par le Dr. Mercola

Quel est le lien entre la nourriture et votre niveau de stress ? Plus que vous ne l’imaginez. Environ 40 % des Américains disent que le stress les pousse à trop manger ou à consommer des aliments malsains, ce qui, ensuite, déclenche des changements physiologiques qui peuvent aggraver leur humeur.

Si vous tombez malade ou prenez du poids en raison de mauvaises habitudes alimentaires induites par le stress, cela ne fera qu’aggraver votre stress, provoquant un cercle vicieux dont il peut être difficile de sortir.

D’un autre côté, des aliments sains soigneusement choisis peuvent avoir l’effet inverse, en améliorant votre moral et même en diminuant l’anxiété. Une bonne alimentation peut non seulement vous aider à vous sentir plus calme, mais aussi réduire les dommages que le stress cause à votre corps.

Quels aliments sont les meilleurs pour gérer le stress ?

Lorsque vous êtes sous tension au travail, que vous jonglez avec de multiples responsabilités à domicile ou que vous traversez une période difficile sur le plan émotionnel, voici les aliments que vous devez rechercher. Vraiment, vous devez vous efforcer de consommer ces aliments régulièrement (pas seulement en période de stress) afin de contribuer à maintenir l’équilibre mental, émotionnel et physique dans votre corps.

1.Chocolat noir — Si vous faites partie de ces personnes qui sont de bonne humeur chaque fois qu’elles mordent dans une barre de chocolat pur et non frelaté, ce n’est pas un hasard.

Il existe en fait une explication chimique, dénommée anandamide, un neurotransmetteur produit dans votre cerveau qui bloque temporairement les sentiments de douleur et de dépression.

Ce nom est un dérivé du mot sanskrit signifiant « béatitude » et l’un des grands bienfaits du chocolat est qu’il ne contient pas seulement ce composé, il contient également d’autres produits chimiques qui prolongent les effets « bien-être » de l’anandamide. Le chocolat a même été qualifié de « nouveau médicament anti-anxiété ».

Une étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology a également révélé que les personnes qui buvaient une boisson au chocolat riche en antioxydants équivalant à environ 45 ml de chocolat noir par jour se sentaient plus calmes que celles qui n’en buvaient pas.

2.Protéines — Une petite quantité de protéines issues d’une source de haute qualité (comme des œufs bio, un morceau de fromage Gouda ou une poignée de noix de macadamia ou de pécan) contribue à maintenir votre glycémie stable pour une énergie et une humeur améliorées.

3.Bananes — Les bananes contiennent de la dopamine, un produit chimique naturel jouant le rôle de récompense qui stimule votre humeur. Elles sont également riches en vitamines B, dont la vitamine B6, qui contribue à apaiser votre système nerveux, et en magnésium, un autre nutriment associé à une humeur positive.

4.Café — Le café semble affecter un certain nombre de neurotransmetteurs liés au contrôle de l’humeur. Donc, boire une tasse le matin pourrait avoir un effet sur votre sentiment général de bien-être. La recherche a également montré que le café déclenche un mécanisme dans votre cerveau qui libère du BDNF. Celui-ci active les cellules souches de votre cerveau pour produire de nouveaux neurones, améliorant ainsi la santé de votre cerveau.

Fait intéressant, la recherche suggère également qu’un faible taux de BDNF peut jouer un rôle important dans la dépression et que l’augmentation de la neurogenèse a un effet antidépresseur !

5.Curcuma (curcumine) — La curcumine, le pigment qui donne au curcuma sa couleur jaune-orange, serait à l’origine de nombre de ses effets médicinaux. Notamment, la curcumine possède des propriétés neuroprotectrices et elle peut améliorer l’humeur et éventuellement aider face à la dépression.

6.Baies violettes — Les anthocyanes sont les pigments qui donnent aux baies comme les myrtilles et les mûres leur couleur intense. Ces antioxydants aident votre cerveau à produire de la dopamine, un produit chimique essentiel à la coordination, à la fonction de mémoire et à votre humeur.

7.Acides gras oméga-3 — Présent dans le saumon ou disponible en complément, comme l’huile de krill, les acides gras oméga-3 EPA et DHA jouent un rôle dans votre bien-être émotionnel. Une étude sur le comportement cérébral et l’immunité a montré une réduction spectaculaire de 20 % de l’anxiété chez les étudiants en médecine prenant des oméga-3, tandis que des recherches antérieures ont montré que les acides gras oméga-3 agissent aussi bien que les antidépresseurs pour prévenir les signes de dépression, mais sans aucun des effets secondaires.

8.Thé oolong — Siroter du thé oolong peut vous aider à vous sentir calme, car il contient un taux élevé d’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un acide aminé qui contribue à inhiber l’excitation des neurones dans votre cerveau pour un effet calmant et anti-anxiété global.

9.Aliments fermentés — Les aliments fermentés, comme les légumes fermentés et le kéfir, sont riches en bactéries bénéfiques qui ont un effet marqué sur votre santé intestinale, ce qui a un impact sur votre humeur. Vos intestins sont littéralement votre deuxième cerveau (créés à partir du même tissu que votre cerveau pendant la gestation) et ils contiennent de plus grandes quantités de sérotonine, un neurotransmetteur, qui est associée au contrôle de l’humeur.

Les bactéries bénéfiques ont un effet direct sur la chimie du cerveau, transmettant des signaux de régulation de l’humeur et du comportement à votre cerveau via votre nerf vague. Par exemple, le probiotique Lactobacillus rhamnosus s’est avéré avoir un effet marqué sur le taux de GABA dans certaines régions du cerveau et avoir fait baisser l’hormone corticostérone induite par le stress, entraînant une réduction du comportement lié à l’anxiété et à la dépression.

10.Kiwi — Un kiwi contient plus de 85 % de l’apport journalier recommandé en vitamine C, et c’est une bonne nouvelle pour votre niveau de stress. La vitamine C contribue en fait à réduire la production d’hormones du stress par votre corps tout en stimulant votre fonction immunitaire (tant mieux pour éviter les maladies induites par le stress).

Les champignons sont-ils le secret pour bannir l’anxiété ?

Les champignons sont certainement un merveilleux aliment médicinal et de nombreuses variétés sont riches en sélénium antioxydant, dont un faible taux a été lié à l’anxiété. Cependant, une équipe de chercheurs de l’Université de New York explore la psilocybine hallucinogène comme traitement de l’anxiété liée au cancer, avec des résultats remarquables.

La psilocybine figure parmi plus de 200 espèces de champignons, et bien qu’elle ait été déclarée substance de l’annexe 1 (avec la marijuana) en raison de la loi sur les substances contrôlées de 1970, elle avait en fait été utilisée pour traiter l’anxiété, le trouble du stress post-traumatique, l’alcoolisme et de nombreuses autres affections au cours des décennies précédentes. Dans les temps anciens, ces champignons étaient également largement consommés dans le cadre de cérémonies religieuses. Comme indiqué par l’Université de New York :

« Dans les années 1950 et 1960, des chercheurs ont étudié les effets des médicaments psychédéliques et ils ont découverts des améliorations prometteuses de l’humeur et de l’anxiété, ainsi qu’une diminution des besoins en analgésiques narcotiques, chez les patients atteints d’un cancer à un stade avancé. La recherche a été abandonnée au début des années 1970 à la suite d’une utilisation récréative généralisée qui a conduit à des lois fédérales rigides réglementant les hallucinogènes.

Une personne qui reçoit un diagnostic de cancer est confrontée à de multiples et graves défis physiques, émotionnels et spirituels. Souvent, l’anxiété et le désespoir qui en résultent augmentent les symptômes physiques tels que la douleur ou la nausée et interfèrent avec la qualité de vie du patient. La justification de cette étude clinique est de déterminer si une expérience avec la psilocybine entraînera des changements dans la perception et la conscience entraînant des améliorations des niveaux d’anxiété, de la dépression, de la douleur, de l’attitude envers la progression de la maladie, de la qualité de vie et de la spiritualité chez les patients atteints de cancer.

… On suppose qu’une seule expérience avec la psilocybine entraînera des changements considérables dans la conscience qui mèneront à court terme (c’est-à-dire, des heures à quelques jours) et à long terme (jusqu’à 6 mois dans cette étude, après l’administration de la seconde dose de psilocybine ou de placebo) à une amélioration de l’anxiété, de la dépression et de la douleur… »

The Atlantic a récemment publié sur plusieurs personnes ayant participé à l’étude qui ont ressenti un soulagement considérable de l’anxiété après le traitement. Dans un cas, le score d’anxiété d’un homme est passé de 21 sur une échelle de 30 (l’un des scores les plus élevés que les chercheurs avaient vus) à zéro après une séance (et il était resté à zéro pendant sept mois et plus).

Je ne conseille certainement pas l’utilisation de médicaments hallucinogènes pour soulager le stress et il est important de comprendre que cette étude est menée dans des conditions très strictes et sûres. Cependant, les effets anti-anxiété semblent puissants et réels et cela mérite des recherches supplémentaires.

Les trois pires aliments pour votre humeur

Si vous vous sentez stressé ou anxieux, les aliments qui suivent ne feront qu’empirer les choses.

1.Sucre — Le sucre peut entraîner des fluctuations de la glycémie, ce qui peut provoquer des sautes d’humeur. Toutefois, son rôle dans la mauvaise humeur va en fait beaucoup plus loin que cela. Des livres entiers ont été écrits sur ce sujet, comme le livre de William Duffy, Sugar Blues. Il existe au moins trois mécanismes potentiels par lesquels la consommation de sucre raffiné pourrait exercer un effet toxique sur votre humeur et votre santé mentale :

  • Le sucre (en particulier le fructose) et les céréales contribuent à la résistance à l’insuline et à la leptine, et à une altération de la signalisation, tout cela joue un rôle important dans votre santé mentale.
  • Le sucre réprime l’activité du BDNF qui favorise la santé des neurones cérébraux. Le taux de BDNF est extrêmement bas dans les cas de dépression et de schizophrénie, ce qui, selon les modèles animaux, pourrait en fait être causal.
  • La consommation de sucre déclenche également une cascade de réactions chimiques dans votre corps qui favorisent l’inflammation chronique. À long terme, l’inflammation perturbe le fonctionnement normal de votre système immunitaire, ce qui est lié à un plus grand risque de dépression.

2.Gluten — Le gluten, une protéine présente dans les céréales telles que le blé, le seigle et l’orge, peut avoir un impact négatif sur l’humeur et la santé du cerveau. En fait, un certain nombre d’études indiquent que le blé peut avoir un effet néfaste sur l’humeur, favoriser la dépression et des problèmes de santé mentale encore plus graves comme la schizophrénie. Un mécanisme qui peut contribuer à expliquer le lien mystérieux entre le blé et les problèmes de santé mentale est le fait que le blé inhibe la production de sérotonine.

Les neurotransmetteurs, tels que la sérotonine, se trouvent non seulement dans votre cerveau, mais aussi dans vos intestins. En fait, la plus forte concentration de sérotonine, qui intervient dans le contrôle de l’humeur, la dépression et l’agressivité, se trouve dans vos intestins et non dans votre cerveau ! Le blé, en particulier, a également été impliqué dans des problèmes psychiatriques, de la dépression à la schizophrénie, car il contient une gamme de substances nocives telles que la lectine connue sous le nom d’agglutinine de germe de blé (AGB) et les exorphines de gluten, des peptides de type opiacé, qui peuvent présenter une activité neurotoxique.

3.Aliments transformés — La liste des ingrédients potentiellement déstabilisants dans les aliments transformés est longue. Outre le sucre et le gluten, ils peuvent également contenir des acides gras trans synthétiques, des colorants artificiels, du glutamate monosodique (GMS), des édulcorants artificiels et d’autres ingrédients synthétiques en lien avec l’irritabilité et la mauvaise humeur.

Essayez cet outil simple pour gérer votre stress

Votre alimentation joue un rôle important dans la gestion du stress, mais l’utilisation de techniques de psychologie énergétique telles que la technique de liberté émotionnelle (EFT) peut contribuer à reprogrammer les réactions de votre corps aux facteurs de stress inévitables de la vie quotidienne, réduisant ainsi vos risques de subir des effets néfastes sur la santé. Faire de l’exercice régulièrement, dormir suffisamment et méditer sont également des « soupapes de libération » importantes qui peuvent vous aider à gérer votre stress.

La TLE fut développée dans les années 1990 par Gary Craig, un étudiant diplômé en ingénierie de Stanford, spécialisé dans la guérison et l’amélioration de soi. Cette technique s’apparente à l’acupuncture, qui est basée sur le concept qu’une énergie vitale circule dans votre corps le long de voies invisibles, appelées méridiens. La TLE stimule différents points méridiens énergétiques dans votre corps en les touchant du bout des doigts, tout en utilisant simultanément des affirmations verbales sur mesure. Cela peut se faire seul ou sous la supervision d’un thérapeute TLE qualifié.

Ce faisant, vous aidez votre corps à éliminer les « cicatrices » émotionnelles et à reprogrammer la façon dont votre corps réagit face aux facteurs de stress émotionnels. Étant donné que ces facteurs de stress sont généralement liés à des problèmes physiques, vos symptômes physiques peuvent également s’améliorer ou disparaître.

– Sources et Références :

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire