Courrier des lecteurs

1
2156
Image by Yerson Retamal from Pixabay

Une belle histoire… Il était une fois Michel

Michel entre à l’hôpital la dernière semaine de janvier 2021, pour des problèmes respiratoires. Le personnel fait une grave erreur et lui donne la mauvaise dose d’oxygène qui accentue par conséquent son insuffisance respiratoire.

On le place d’urgence sous respirateur, ça ne suffit pas, on l’intube et le place en coma artificiel.

Michel ne réagit plus,  et l’infection pulmonaire ne décroit pas. Les semaines passent et les médecins appellent plusieurs fois la famille pour annoncer une fin prochaine. A ce moment précis, nous, amis, famille et relations proches ou éloignées, mettons en place un collectif de soutien : concept inspiré par la lecture du livre de Didier van Cauwelaert « dictionnaire de l’impossible » relatant les expériences du docteur Jean-Jacques Charbonnier, chef de service en réanimation dans un hôpital de Toulouse ; nous nous mettons au »travail ».

Voici cette expérience :

Le docteur Charbonnier réunit dans une salle d’attente de l’hôpital un nombre important de personnes volontaires à qui il demande de bien vouloir se concentrer (télépathie, prières, ondes positives, etc) sur un malade X ayant une pathologie grave, voire incurable puisqu’il séjourne dans un service de réanimation. Les résultats relatés par l’auteur ont été spectaculaires puisque certains malades ont réagi à la stimulation positive mentale et ont vu leur état s’améliorer.  L’auteur ne nous dit pas ce que sont devenus ces malades, le livre n’étant pas dédié à ce seul sujet.

Je reviens à Michel. Inspirés par cette expérience, une centaine de personnes se sont connectées mentalement en direction de Michel chaque soir de 20h30 à 21h durant 5 semaines. Je précise que le pronostic vital était engagé. Il était question d’arrêter le maintien artificiel de la vie. Tous les soirs nous étions tous présents assidus et après 15 jours de « travail » régulier, l’épouse de Michel nous contacte et nous annonce que Michel a bougé la main. Puis les jours suivants d’autres manifestations de vie apparaissent. Le corps entier est réveillé et Michel écrit sur une ardoise n’ayant pas retrouvé l’usage de la parole. J’arrête là le récit de la guérison de Michel. Aujourd’hui Michel parle, marche, se nourrit et a retrouvé le bonheur d’une vie de famille si précieuse.

Aucune démonstration scientifique ne peut établir la relation de cause à effet de cette expérience salvatrice, mais, nous tous, croyons que l’union, de quelques êtres humains, fait la force pour tenter d’en sauver un.

P.S. Je n’ai pas revu Michel, je sais qu’il travaille beaucoup pour retrouver ses capacités. Bien que je ne sois qu’une relation éloignée, j’espère pouvoir lui demander si durant les 5 semaines de « connexion » avec nous tous, il nous a perçus ou ressentis.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire