Du poison caché dans les bonbons et les condiments ?

0
3313

EN BREF

  • Un recours collectif a été déposé en juillet 2022 contre Mars Inc. pour fraude par omission puisque la société ne divulgue pas l’utilisation de dioxyde de titane dans les Skittles, un ingrédient qualifié « d’impropre à la consommation humaine ».
  • Le dioxyde de titane est utilisé comme additif de couleur artificiel, agent anti-agglomérant ou agent de blanchiment dans une grande variété d’aliments transformés. Le CIRC dit qu’il peut-être cancérigène et l’UE a interdit l’ingrédient. Toutefois, la FDA affirme qu’il n’y a aucune preuve pour démontrer des problèmes de sécurité.
  • La consommation de dioxyde de titane est associée à des modifications de votre microbiote intestinal pouvant entraîner une maladie inflammatoire de l’intestin ou un cancer colorectal. La recherche montre également que plusieurs additifs alimentaires peuvent avoir un effet amplifié sur la santé lorsqu’ils sont combinés.
  • Après avoir examiné les preuves, l’UE a déterminé qu’il pouvait y avoir un risque de génotoxicité et que le dioxyde de titane ne pouvait plus être considéré comme sûr dans les aliments. Il est difficile à éviter car les sociétés ne sont pas obligées de le mentionner dans les ingrédients.

Par le Dr. Mercola

Même lorsque vous choisissez des compléments pour protéger et soutenir votre santé, vous pouvez ingérer par inadvertance un poison toxique. Un recours collectif déposé en Californie par un résident de San Leandro affirme que le bonbon « goûtez l’arc-en-ciel » (les Skittles) est « impropre à la consommation humaine ».

La toxine est constituée de nanoparticules de dioxyde de titane, utilisées dans de nombreux aliments comme additif de couleur artificiel. Il est également utilisé comme agent anti-agglomérant et blanchissant dans une grande variété d’aliments, y compris le chewing-gum, la vinaigrette, les produits de boulangerie et la crème pour le café.

Selon le New York Times, il est également présent dans des articles non alimentaires tels que les peintures, le plastique, la crème solaire, les cosmétiques et les médicaments. Il n’a aucune valeur nutritive et, bien qu’il soit associé à une mauvaise santé intestinale, son impact complet sur la santé est toujours à l’étude.

Lorsque le produit est inclus dans les aliments, il apparaît sous le nom d’E171. Lorsqu’il est ajouté à d’autres produits, vous pouvez voir PW6, CI 77891 ou TiO2 sur l’étiquette. Il peut également être simplement inclus en tant que « couleur ajoutée ». Parce qu’il réfléchit naturellement la lumière ultraviolette, il est souvent ajouté à la crème solaire. L’utilisation topique entraîne des réactions allergiques, dont certaines peuvent être graves.

Lorsqu’il est inhalé sous forme de poussière, le dioxyde de titane est classé comme potentiellement cancérogène pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer. En réponse à la pression du public, Dunkin’ Donuts s’est engagé à retirer le dioxyde de titane du sucre en poudre de ses beignets. Cependant, comme cela n’ajoute rien à la saveur des beignets, cela semble être une décision qui aurait pu être prise sans la pression des clients.

Les Skittles sont un arc-en-ciel toxique

Le recours collectif a été déposé le 14 juillet 2022 dans le nord de la Californie. Il allègue que Mars Inc. avait connaissance des problèmes de santé que posait le dioxyde de titane et s’était même engagé en 2016 à le retirer de ses produits.

Le communiqué de presse de 2016 indiquait que la société « a réitéré son engagement à éliminer les nanoparticules nocives et potentiellement toxiques de dioxyde de titane de ses produits alimentaires, y compris de nombreux bonbons populaires ». Le communiqué de presse faisait suite à une déclaration que Mars Inc. avait faite le 5 février 2016, lorsque la société s’était engagée à supprimer les colorants artificiels au cours des cinq années suivantes.

Cependant, six ans plus tard, comme le rapporte le New York Times, Mars Inc. n’a toujours pas tenu sa promesse. Dans un e-mail au Times, le vice-président de Mars Wrigley North America a écrit que l’utilisation de dioxyde de titane :

« est en totale conformité avec les réglementations gouvernementales. Bien que nous ne commentions pas les litiges en cours, tous les ingrédients de Mars Wrigley sont sûrs et fabriqués conformément aux exigences strictes de qualité et de sécurité établies par les organismes de réglementation de la sécurité alimentaire, y compris la F.D.A. »

Selon le recours collectif, la société a renié sa propre déclaration et a continué à vendre les bonbons contenant du dioxyde de titane. Lorsqu’elle a été approchée par le Times, la société n’a pas répondu à la question de savoir si elle prévoyait de supprimer le dioxyde de titane de ses produits alimentaires vendus aux États-Unis.

Le dioxyde de titane est ajouté à de nombreux aliments, bonbons et compléments

Le dioxyde de titane appartient à un groupe d’additifs alimentaires qui incluent les conservateurs. Ceux-ci sont ajoutés aux denrées alimentaires, aux épices, aux condiments et aux compléments pour contribuer à ralentir la détérioration et prolonger la durée de conservation. Les additifs colorants sont également utilisés dans les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Bien que Mars ajoute du dioxyde de titane dans les Skittles, les concurrents avec des bonbons colorés relativement similaires ne le font pas.

Par exemple, selon le Los Angeles Times, Swedish Fish, Black Forest gummy bears et Sour Patch Kids n’utilisent pas de dioxyde de titane dans leur production. Les Skittles se classent actuellement parmi les meilleurs bonbons sans chocolat préférés en Amérique.

Le procès allègue également que la société n’a pas averti les consommateurs de la présence d’une toxine potentiellement dangereuse dans les bonbons et a donc commis une fraude par omission. La société affirme que les réglementations de la FDA en autorisent l’utilisation à moins de 1 % du poids sec de l’aliment. Cependant, l’action en justice affirme que :

« Le défendeur s’appuie sur la liste des ingrédients qui est fournie en minuscules caractères au dos des produits, dont la lecture est rendue encore plus difficile par le manque de contraste de couleur entre la police et l’emballage. »

Le dioxyde de titane est produit en deux tailles de particule différentes. Le grade pigment est une particule plus grosse utilisée pour blanchir ou éclaircir une formulation de produit, tandis que le grade nano est transparent et incolore, souvent utilisé dans les écrans solaires.

Unilever l’utilise dans le dentifrice comme colorant blanc avec le grade pigment. Ils produisent du dentifrice avec et sans dioxyde de titane et il est inclus dans d’autres produits d’entretien ménager, notamment les tablettes pour lave-vaisselle, les blocs pour WC et la lessive.

Nanoparticules et inflammation intestinale, l’effet peut être amplifié

Les nanoparticules gagnent en popularité dans l’industrie alimentaire et le dioxyde de titane est ajouté à une grande variété de produits allant du chewing-gum et du chocolat aux laits en poudre et à la mayonnaise.

Bien qu’il ait été considéré comme inerte pendant de nombreuses années, les scientifiques expriment des inquiétudes concernant le dioxyde de titane de taille nanométrique. Les chercheurs expriment leur inquiétude quant au fait que l’application topique et la consommation dans les produits alimentaires et pharmaceutiques pourraient entraîner une absorption et une toxicité, ainsi qu’une pénétration dans l’environnement, où il pourrait induire une série d’effets sous-létaux.

Une étude sur l’animal publiée en 2019 a démontré que le dioxyde de titane nanométrique avait un faible impact sur la composition du microbiote, mais altérait la libération de métabolites bactériens et la distribution des bactéries en laboratoire en favorisant la formation du biofilm.

D’autres changements ont indiqué que le dioxyde de titane avait un impact significatif sur l’homéostasie du microbiome intestinal et que les changements étaient associés à des altérations inflammatoires qui altéraient collectivement la fonction cellulaire et favorisaient un environnement inflammatoire, ce qui pouvait entraîner une maladie intestinale inflammatoire ou un cancer colorectal. L’un des chercheurs a commenté l’importance de ces résultats en expliquant :

« Il est bien établi que la composition alimentaire a un impact sur la physiologie et la santé. Toutefois, le rôle des additifs alimentaires est mal compris. Il existe de plus en plus de preuves que l’exposition continue aux nanoparticules a un impact sur la composition du microbiote intestinal et, puisque le microbiote intestinal est un gardien de notre santé, toute modification de sa fonction a une influence sur la santé en général.

Cette étude présente des preuves essentielles que la consommation d’aliments contenant l’additif alimentaire E171 (le dioxyde de titane) affecte le microbiote intestinal, ainsi que l’inflammation de l’intestin, ce qui pourrait entraîner des maladies telles que les maladies inflammatoires de l’intestin et le cancer colorectal. »

L’impact du dioxyde de titane sur la santé intestinale est compliqué. Cependant, la recherche montre également que plusieurs additifs alimentaires consommés de façon combinée peuvent avoir un effet amplifié. En 2015, l’Institut national de l’alimentation du Danemark a mené un vaste projet sur les effets sur la santé des cocktails chimiques dans les aliments. Ils ont découvert que même de petites quantités pouvaient amplifier les effets indésirables lorsqu’elles étaient combinées. L’Institut a commenté :

« Un projet de recherche de quatre années récemment achevé sur les effets des cocktails dans les aliments… établit que lorsque deux ou plusieurs produits chimiques sont combinés, ils ont souvent un effet additif.

Cela signifie que les effets du cocktail peuvent être prédits sur la base d’informations provenant d’un seul produit chimique, mais également que de petites quantités de produits chimiques, lorsqu’ils sont présents ensemble, peuvent avoir des effets négatifs importants. »

Les additifs nanométriques n’ont pas été concernés par cette étude. Cependant, il va de soi que puisque les nanoparticules ont tendance à être plus imprévisibles que leurs homologues conventionnels, lorsqu’elles sont combinées avec d’autres additifs, le risque de toxicité peut être amplifié.

Tandis que l’UE interdit le dioxyde de titane, les États-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne ne le font pas

Le New York Times rapporte que la FDA a reconnu l’utilisation du dioxyde de titane dans les aliments comme étant sans danger depuis 1966. Cependant, les études publiées depuis lors ne cessent de soulever des questions de sécurité.

Comme l’a rapporté le Los Angeles Times, à peu près au même moment où Mars a publié son plan d’élimination progressive du dioxyde de titane, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a signalé son incertitude sur les ingrédients. Cependant, en mai 2021, après avoir examiné les preuves, l’Union européenne a interdit l’utilisation du dioxyde de titane dans les aliments et a exigé qu’il soit éliminé d’ici le 7 août 2022.

L’agence s’est dite préoccupée par les effets cancérigènes potentiels et a déclaré : « Sur la base de toutes les preuves disponibles, un risque de génotoxicité ne peut être exclu, et compte tenu des nombreuses incertitudes, le groupe a conclu que l’E171 ne peut plus être considéré comme sûr lorsqu’il est utilisé comme additif alimentaire. »

Alors que les sociétés agro-alimentaires suppriment progressivement l’utilisation du dioxyde de titane dans les produits expédiés vers l’UE, elles ne l’ont pas fait pour les aliments vendus en Grande-Bretagne, au Canada et aux États-Unis. Le New York Times a demandé un commentaire de la FDA sur l’interdiction de l’Union européenne. Un responsable a déclaré que les études disponibles sur le dioxyde de titane ne démontrent aucun problème de sécurité.

Pierre Herckes, professeur de chimie à l’Arizona State University, était chercheur pour une étude de 2014 sur le dioxyde de titane. Il a déclaré au Times qu’il y avait lieu de s’inquiéter car de nombreux bonbons contenant les taux les plus élevés de toxine sont consommés par des enfants.

Scott Faber, vice-président sénior de l’Environmental Working Group, a ajouté qu’il est difficile d’éviter le dioxyde de titane car les sociétés ne sont pas tenues de l’indiquer sur leur liste d’ingrédients et il peut être inclus dans la simple déclaration « colorant ajouté ». Scott Fabre a ajouté :

« Le dioxyde de titane est vraiment le cas d’école pour de nombreux produits chimiques examinés par la F.D.A., dans certains cas, il y a plus de 50 ans pour leur innocuité et ils n’ont pas été examinés depuis lors. Le dioxyde de titane est donc un élément d’une plus grande histoire d’échec réglementaire. »

Tatiana Santos, responsable des produits chimiques au Bureau européen de l’environnement, a déclaré au Guardian : « Les États-Unis attendent souvent que le mal soit fait, et l’UE essaie de l’empêcher dans une certaine mesure. Il semble souvent que les États-Unis préfèrent le marché à la protection ».

Les condiments sont un mélange de produits chimiques nocifs

Les condiments sont une catégorie d’aliments à laquelle les Américains ne pensent souvent pas lorsqu’ils réfléchissent à leurs choix personnels. Étant donné que seule une cuillerée est utilisée, ils sont généralement utilisés librement ou considérés comme inoffensifs car ils sont consommés en si petites quantités.

Mais, loin d’être bénins, ils peuvent avoir un effet biologique cumulatif et des preuves scientifiques démontrent que cela peut déjà se produire à faibles doses plutôt qu’à fortes doses, en particulier avec les produits chimiques perturbateurs endocriniens. Voici des exemples de condiments malsains préparés commercialement :

  • Mayonnaise : la plupart des mayonnaises préparées dans le commerce utilisent principalement de l’huile de soja OGM, l’une des huiles les plus nocives que vous puissiez consommer. Qu’elle soit partiellement hydrogénée, bio ou même produite à partir de variétés plus récentes, elle provoque le chaos au niveau cellulaire.

Cependant, la mayonnaise est facile à préparer dans un mixeur avec des œufs bio et des huiles saines. Elle ne se conserve pas aussi longtemps, mais elle a bien meilleur goût et peut être préparée avec seulement quelques ingrédients de base. Vous trouverez une bonne recette sur le site Web de The Hungry Mouse.

  • Crème aigre : la crème aigre préparée commercialement n’a pas grand-chose à voir avec de la vraie nourriture. De plus, les produits laitiers non biologiques utilisés contiennent souvent de l’hormone de croissance bovine génétiquement modifiée (rBGH), également connue sous le nom de somatotropine bovine recombinante (rBST). Elle augmente la production de lait chez les vaches et elle est associée au cancer du sein chez les femmes.

Malgré des décennies de preuves, la FDA maintient toujours qu’elle est sûre. Cultiver votre propre crème aigre à domicile présente l’avantage supplémentaire des probiotiques naturels qui sont tués lors de la transformation industrielle. Pour plus d’informations sur la fabrication de votre propre crème aigre de culture, consultez le site Cultures for Health.

  • Vinaigrette ranch au fromage bleu : les vinaigrettes ranch au fromage bleu toujours populaires sont souvent pleines d’huile de soja, de glutamate monosodique et de colorants alimentaires. Vous pouvez en préparer vous-même à domicile avec du yaourt maison comme base et ajouter vos propres herbes fraîches du jardin. Une fois que vous avez maîtrisé la préparation de la mayonnaise et de la crème aigre maison, votre choix de vinaigrettes et de sauces n’est limité que par votre imagination.
  • Ketchup : avec le ketchup préparé commercialement, c’est comme se faire une intraveineuse de sirop de maïs à haute teneur en fructose. De plus, cette grosse dose de sucre peut provenir d’une forme de sirop issu de maïs génétiquement modifié. Les ingrédients du ketchup maison sont simplement des tomates, du vinaigre, du sucre, des épices et des assaisonnements. Vous pouvez réduire la dose de sucre en le remplaçant par des édulcorants sains, tels que le miel et/ou la stévia.

La bonne nouvelle est que vous n’êtes pas obliger de renoncer aux condiments. Au lieu de vous procurer un flacon prêt à l’emploi dans le commerce, préparez le vôtre avec de vrais aliments riches en nutriments. Vous réduirez l’excès de sucre dans votre alimentation et éliminerez les conservateurs, les colorants et les exhausteurs de goût.

Avec un peu de créativité, vous pouvez même créer une recette qui a bien meilleur goût que l’homologue chargé de produits chimiques que vous achetez en magasin. Préparez vos condiments avec des ingrédients de qualité et pensez à consommer des portions raisonnables.

Sources et Références :

Laisser un commentaire