Quels aliments devriez-vous consommer ou éviter pour maintenir votre pancréas en bonne santé ?

0
1505

EN BREF

  • Le pancréas joue un rôle important dans le système digestif et endocrinien. Si votre pancréas ne fonctionne pas correctement, il entrave la capacité de votre organisme à digérer et à réguler la glycémie.
  • Certains aliments et boissons nécessitent plus d’enzymes pour être digérés ou d’insuline pour maintenir l’équilibre de la glycémie, ce qui signifie plus de travail pour votre pancréas, ce qui peut causer des dommages permanents au fil du temps.
  • Le pancréas est l’un des principaux organes endommagés par la consommation d’alcool. En fait, la forte consommation chronique d’alcool représente environ 70 % des cas de pancréatite.
  • La consommation fréquente d’aliments et de boissons riches en sucre pourrait augmenter votre risque de cancer du pancréas.

Par le Dr. Mercola

Situé dans votre abdomen, entre l’estomac et la colonne vertébrale, le pancréas joue un rôle important dans le système digestif et endocrinien. Environ 95 % de cet organe sont des tissus exocrines qui fonctionnent pour le côté digestion, produisant des enzymes pancréatiques (lipase, protéase et amylase) qui contribuent à décomposer les matières grasses, les protéines et les amidons.

Les 5 % restants du pancréas sont tout aussi importants, car ils sont composés de cellules endocrines qui produisent et libèrent des hormones dans votre circulation sanguine. Deux des principales hormones pancréatiques sont l’insuline et le glucagon qui contribuent à équilibrer la glycémie de votre corps. D’autres hormones pancréatiques sont responsables de la stimulation des acides gastriques, de la régulation de l’appétit et de la vidange de l’estomac.

Que se passe-t-il lorsque la santé du pancréas est compromise ?

Si votre pancréas ne fonctionne pas correctement, il entrave la capacité de votre organisme à digérer et à réguler la glycémie, ce qui peut entraîner des problèmes de santé graves tels que des carences en nutriments, du diabète et une pancréatite. Plusieurs facteurs pourraient vous prédisposer aux maladies pancréatiques, notamment le tabagisme, la génétique, le vieillissement et les problèmes de santé préexistants comme l’obésité, le diabète et les problèmes de vésicule biliaire.

L’alimentation joue également un rôle important dans votre fonction pancréatique. Donc, pour réduire votre risque de maladies liées à cet organe, vous devez faire attention à ce que vous consommez. Ci-dessous, je discute des aliments et des boissons que vous devriez éviter pour garder votre pancréas en bonne santé, ainsi que des nutriments qui peuvent contribuer à améliorer votre santé pancréatique et leurs meilleures sources alimentaires.

Les 4 aliments à éviter pour protéger votre santé pancréatique

Certains aliments et boissons nécessitent plus d’enzymes pour être digérés ou d’insuline pour maintenir l’équilibre de la glycémie, ce qui signifie plus de travail pour votre pancréas. Au fil du temps, cela pourrait endommager de façon permanente l’organe et vous exposer à des maladies associées. Voici quelques-uns des aliments et boissons qui peuvent fortement affecter votre pancréas et, par conséquent, doivent être éliminés de votre alimentation :

1. Alcool : le pancréas est l’un des principaux organes endommagés par la consommation d’alcool. En fait, selon une étude publiée dans le World Journal of Gastroenterology, la forte consommation chronique d’alcool représente environ 70 % des cas de pancréatite. Les personnes qui boivent au moins quatre à cinq verres d’alcool par jour pendant plus de 5 années se sont également avérées être plus à risque, quel que soit le type d’alcool qu’elles consommaient. Un article de Medscape explique :

« L’alcool est métabolisé par le pancréas et provoque un stress oxydatif dans la glande. Il favorise également la synthèse des enzymes digestives pancréatiques et déstabilise les membranes intracellulaires, ce qui prédispose la glande à l’autodigestion. »

Cela dit, évitez de boire de l’alcool et hydratez-vous correctement avec de l’eau, car des études ont découvert que la déshydratation peut déclencher une pancréatite aiguë.

2.       Aliments sucrés : selon l’American Journal of Clinical Nutrition, la consommation fréquente d’aliments et de boissons riches en sucre, y compris les boissons gazeuses, les jus de fruits sucrés et même le sucre ajouté dans le café, le thé ou les céréales, pourrait augmenter votre risque de cancer du pancréas « en induisant hyperglycémie postprandiale fréquente, augmentant la demande d’insuline et diminuant la sensibilité à l’insuline ».

3.       Glucides raffinés : les glucides raffinés, que l’on trouve dans les pâtisseries, les pâtes, le pain, le riz, les céréales du petit-déjeuner et la pizza, sont métabolisés en glucose dans votre organisme. Une consommation excessive de ces aliments surcharge le pancréas car cela pompe plus d’insuline. Une étude publiée dans Annals of Epidemiology souligne que plus vous consommez d’aliments à indice glycémique élevé, plus votre risque de cancer du pancréas est élevé.

4. Aliments transformés et produits de restauration rapide : si vous suivez un régime occidental, qui se compose principalement d’aliments transformés cuits dans des huiles végétales, vous consommez probablement beaucoup trop d’acides gras oméga 6, ce qui augmente votre risque d’inflammation du pancréas et de cancer du pancréas.

Les aliments de restauration rapide, tels que le poulet frit, les beignets et les frites, peuvent également contenir des taux élevés d’acides gras trans, ce qui favorise l’inflammation, interfère avec la signalisation de l’insuline et augmente le risque de diabète et d’obésité, qui sont tous des facteurs de risque de maladies pancréatiques.

Les 8 nutriments qui peuvent contribuer au maintien d’un pancréas sain

Manger sainement est vital pour une bonne santé, surtout si vous cherchez à maintenir une fonction pancréatique normale ou à gérer les symptômes d’une maladie pancréatique préexistante. Ajoutez les sources alimentaires suivantes de ces nutriments à votre alimentation pour optimiser votre santé pancréatique :

1. Acides gras oméga 3 : les patients atteints de pancréatite sont souvent mis en garde contre la consommation de matières grasses, mais n’oubliez pas que les matières grasses constituent toujours une partie essentielle de vos besoins nutritionnels. Toutes les matières grasses ne sont pas mauvaises. Donc, au lieu de les éliminer complètement de votre alimentation, il vous suffit de faire attention aux types de matières grasses que vous consommez.

Comme indiqué, les acides gras trans et les aliments riches en oméga 6 doivent être évités. Au lieu de cela, consommez des aliments riches en acides gras oméga 3, en particulier des sources marines telles que le saumon sauvage d’Alaska, les sardines et l’huile de krill. Des études montrent que la consommation d’acides gras oméga 3 peut contribuer à réduire le risque de cancer du pancréas. Chez les patients atteints de pancréatite aiguë, il est démontré que les acides gras oméga 3 contribuent à réduire l’inflammation, les lésions tissulaires chroniques, la mortalité, les complications infectieuses et la durée du séjour à l’hôpital.

2. Huile MCT : les triglycérides à chaîne moyenne (MCT) sont une autre bonne source de matières grasses saines pour ceux qui cherchent à améliorer leur santé pancréatique et vous pouvez en obtenir avec l’huile MCT. Ce qui la rend bénéfique pour le pancréas, c’est qu’elle contourne les exigences habituelles d’absorption des matières grasses, car elle peut être absorbée rapidement par votre organisme sans avoir besoin d’enzymes pancréatiques ou d’acides biliaires, ce qui contribue à réduire la charge sur votre pancréas.

3. Vitamine C : les propriétés antioxydantes de la vitamine C peuvent être bénéfiques pour les patients atteints de pancréatite aiguë, car elle contribue à bloquer la peroxydation des lipides plasmatiques et à améliorer la fonction immunitaire cellulaire. Une étude publiée dans Scientific Reportsa également suggéré que des apports plus élevés en vitamine C pourraient contribuer à réduire le risque de cancer du pancréas en réduisant l’inflammation chronique et en le protégeant contre les dommages à l’ADN. Certaines bonnes sources de vitamine C comprennent les agrumes, les fraises, les poivrons, les tomates et les légumes crucifères.

4. Vitamine E : des études associent une carence en vitamine E à un risque plus élevé de maladie pancréatique. De plus, une méta-analyse publiée dans la revue Medical Science Monitor a suggéré que l’optimisation des taux de vitamine E pourrait être un « facteur de protection pour les populations à risque de cancer du pancréas ». Certaines bonnes sources de cette vitamine antioxydante comprennent les amandes, les graines de tournesol, les feuilles de betterave, le chou vert, les épinards et la citrouille, entre autres.

5. Sélénium : il s’agit d’un minéral antioxydant dont la meilleure source est le bœuf nourri à l’herbe et les abats, les noix, les fruits de mer, le poulet élevé au pâturage et les œufs biologiques élevés au pâturage. Un article paru dans Bioscience Reports suggère qu’un apport plus élevé en sélénium peut contribuer à réduire le risque de cancer du pancréas, car il aide à stimuler la réparation de l’ADN, à induire l’apoptose et à inactiver les radicaux libres.

6. Bêta-carotène et bêta-cryptoxanthine : selon une étude publiée dans l’International Journal of Food Sciences and Nutrition, un apport plus élevé de ces caroténoïdes était « significativement associé à un risque réduit de cancer du pancréas ». Les sources les plus riches en bêta-carotène sont les fruits et légumes jaunes, oranges et verts, comme les carottes, les courges et les légumes-feuilles. Par ailleurs, la bêta-cryptoxanthine est généralement présente dans les fruits, tels que les mandarines, les oranges et les kakis.

7. Magnésium : les études ont montré que l’augmentation de votre taux de ce minéral peut être une prévention primaire bénéfique contre le cancer du pancréas. Les personnes qui ont déjà une maladie pancréatique peuvent également bénéficier d’un apport accru en magnésium, car la carence en magnésium est courante chez les patients atteints de pancréatite chronique. Certaines bonnes sources de ce minéral comprennent les éclats de cacao crus, les avocats, les graines et les noix, les poissons gras et les légumes-feuilles, tels que les épinards, la bette à carde, le brocoli et le chou frisé.

8. Vitamine B6 et folate :­­ une étude publiée dans le European Journal of Clinical Nutrition a associé un apport alimentaire élevé en folate à un risque jusqu’à 69 % inférieur de cancer du pancréas. Lorsqu’ils sont combinés à la vitamine B6, ces deux nutriments peuvent encore réduire le risque jusqu’à 76 %. Certaines des sources les plus riches en folate comprennent les épinards, le foie, les choux de Bruxelles et les asperges. La vitamine B6, en revanche, est présente dans le foie de poulet, le saumon sauvage d’Alaska et les fruits et légumes tels que les épinards, les bananes, les carottes et les avocats.

Essayez le régime imitant le jeûne pour régénérer votre pancréas

En plus de consommer les bons aliments, le timing de votre alimentation peut également contribuer à améliorer votre santé pancréatique. Selon une étude sur l’animal publiée dans la revue Cell, un régime imitant le jeûne a aidé à régénérer une cellule appelée cellule bêta actionnée par Ngn3 dans le pancréas, qui est responsable de la détection de la glycémie et de la production d’insuline. Selon le Dr Valter Longo, l’un des co-auteurs de l’étude, et chercheur et directeur du Longevity Institute de l’Université de Californie du Sud (USC) :

« Notre conclusion est qu’en poussant les souris dans un état extrême, puis en les récupérant (en les affamant, puis en les nourrissant à nouveau), les cellules du pancréas subissent un déclenchement pour mettre en œuvre une sorte de reprogrammation du développement qui reconstruit la partie de l’organe qui ne fonctionne plus. »

Le régime imitant le jeûne vise à imiter les effets bénéfiques du jeûne uniquement hydrique, tels que la production de cétones, l’activation des cellules souches, l’autophagie, etc. Cependant, cette méthode est plus facile et plus sûre à mettre en œuvre, car vous pouvez toujours profiter de vos repas : Il vous suffit de limiter votre apport calorique à 800 à 1 100 calories par jour pendant cinq jours par mois. Si vous envisagez ce protocole, je vous recommande d’en discuter d’abord avec votre médecin pour des conseils médicaux.


Sources et Références

Laisser un commentaire