À quel moment réaliserons-nous que Bill Gates est dangereusement atteint ?

1
2368

par Dave Hodges le vendredi 26 mars 2021

+

https://www.organicconsumers.org/bytes/biodemocracy-or-biofascism?utm_medium=email&utm_source=engagingnetworks&utm_campaign=OB+701+Saturday&utm_content=OB+701+Saturday

Bill Gates est fou. Et il est dangereux, parce qu’il est prêt à investir des sommes folles pour faire des choses folles qu’il croit une réalité utile – et toutes ces choses folles blessent les gens.

https://thecommonsenseshow.com/activism-agenda-21-conspiracy/what-point-do-we-realize-bill-gates-dangerously-insane

Bill Gates est fou. Et il est dangereux, car il est prêt à investir des sommes incalculables pour faire des choses insensées auxquelles il croit une réalité – et toutes ces choses insensées font du mal aux gens.

L’idiotie la plus récente ?

Des Burgers impossibles pour tous les humains.

Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, a récemment déclaré qu’il pensait que les « pays riches », tels que les États-Unis et l’Europe occidentale, devraient passer à une consommation de « bœuf » 100 % synthétique.

Bill Gates a investi dans Impossible Foods dont le PDG, Pat Brown, affirme que ses substituts de viande synthétiques génétiquement modifiés remplaceront l’utilisation de la viande animale d’ici 2035.

On pourrait penser qu’Impossible Foods se concentrerait sur les horreurs de l’élevage industriel. Au lieu de cela, Gates et Brown visent une agriculture biologique régénératrice et du bœuf nourri à l’herbe. 

Selon Fortune.com : 

«Gates et Brown estiment que les semences génétiquement modifiées et les herbicides chimiques, aux bonnes doses – et non une agriculture biologique à forte intensité de terres – sont essentiels pour réduire les émissions de carbone.»

Dans une récente interview accordée à la MIT Technology Review, Bill Gates, cofondateur de Microsoft, a évoqué ses efforts en matière d’impact environnemental et diverses initiatives vertes visant à réduire les émissions mondiales de carbone.

Il a notamment suggéré aux pays riches et développés de passer entièrement au bœuf synthétique afin de réduire les émissions de carbone provenant du bétail.

Ce vieux mensonge sur l’agriculture biologique a été complètement démystifié , et les vrais militants du climat savent que « ce n’est pas la vache, c’est le comment ». 

Mais notre meilleur argument est ce que tout le monde sait instinctivement, avant même d’apprendre la science: les Frankenfoods génétiquement modifiés et synthétiques comme l’impossible Burger ne sont pas bons pour nous.

L’éco-nutritionniste intégrative Sara Keough , conseillère technique pour Understanding Ag , a une nouvelle présentation importante que nous encourageons tout le monde à regarder : «Les viandes végétales et les dommages potentiels à la santé humaine.» 

Elle a écrit également une série d’articles :

Partie 1 – L’essor des viandes végétales et la mission d’élimination de l’agriculture animale 

Partie 2 – Les dangers cachés des protéines végétales transformées 

Partie 3 – «Les additifs alimentaires et la controverse sur la leghémoglobine de soja.» (Prochainement! Abonnez-vous à Understanding Ag pour être alerté lorsque cet article paraîtra.)

Sara a également parlé de viandes végétales avec Ashley Armstrong dans le cadre du programme #MakeSoilSexyAgain des Armstrong Sisters .

Pour expliquer cette suggestion, Gates a déclaré à la MIT Tech Review :

Pour l’Afrique et les autres pays pauvres, nous devrons utiliser la génétique animale pour augmenter considérablement la quantité de bœuf. Bizarrement, le bétail américain, parce qu’il est très productif, produit beaucoup moins d’émissions par livre de bœuf qu’en Afrique.

Et dans le cadre des travaux de la Fondation [Bill et Melinda Gates], nous profitons de l’avantage du bétail africain, qui peut survivre à la chaleur, pour le croiser avec la productivité monstrueuse, tant du côté de la viande que du côté du lait, des lignées de bœuf d’élite américaines.

Donc non, je ne pense pas que les 80 pays les plus pauvres mangeront de la viande synthétique.

« Je pense que tous les pays riches devraient passer au bœuf synthétique à 100 %. On peut s’habituer à la différence de goût, et on prétend que le goût sera encore meilleur avec le temps. »

En fin de compte, cette prime verte est suffisamment modeste pour que l’on puisse modifier le comportement des personnes ou utiliser la réglementation pour modifier totalement la demande.

Pour la viande dans les pays à revenu moyen et supérieur, je pense donc que c’est possible. Mais c’est l’un de ces cas où, wow, il faut suivre l’évolution chaque année et constater que les politiques sont difficiles.

Il y a tous ces projets de loi qui disent qu’il faut appeler ça, en gros, des déchets de laboratoire à vendre. Ils ne veulent pas que nous utilisions l’étiquette « boeuf ».

Ce n’est même pas l’idée la plus effrayante que Gates ait lancée. Vous souvenez-vous de celle-là ?

On dirait une idée farfelue sortie d’un roman de science-fiction, mais elle est financée en partie par le milliardaire Bill Gates, fondateur de Microsoft, et soutenue par des scientifiques de haut niveau de l’université de Harvard (qu’il finance également).

Les chercheurs pensent qu’une flotte d’avions spécialement conçus pourrait pulvériser des particules de sulfate dans la basse stratosphère pour refroidir notre planète et compenser les effets du changement climatique.

Selon le Daily Mail, un test de cette technologie a été proposé pour cette année. Dans le cadre de l’expérience SCoPEx (Stratospheric Controlled Perturbation Experiment), un sac de poussière de carbonate sera libéré dans l’atmosphère à 30 km d’altitude.

Si cette expérience s’avère concluante, les chercheurs passeront à la libération de la poussière depuis des avions.

Selon les chercheurs, des avions à réaction volant à 30 km d’altitude pourraient effectuer plus de 60 000 missions en 15 ans, en commençant par une flotte de huit avions et en passant à 100.

Aussi mauvais que soit le fait de priver les habitants des pays du premier monde de l’accès au bœuf (et de mettre en faillite une industrie massive qui emploie plus d’un demi-million de personnes), la création d’un hiver nucléaire artificiel est encore plus horrible.

Il y a plus de personnes qui meurent de froid extrême que de causes liées à la chaleur lorsqu’il fait chaud, le savez-vous ?

Et puis il y a l’aspect contrôle de la population, que la gauche – dont beaucoup, sinon la plupart, développent le principe malthusien et ne sont pas réellement en désaccord avec Gates – mais ils nient qu’ils sont pour.

Comment le nier est une question…

L’idiotie la plus récente ? Burgers impossibles  pour  tous les blancs .

Nous n’allons pas entrer dans le domaine des vaccins, dont une grande partie est le produit de théories du complot à la Alex Jones  tout aussi folles que Gates . Il y a cependant beaucoup de choses à dire sur le sujet, et tout n’est pas bon.

En savoir plus sur:  HumansAreFree.com  

1 COMMENTAIRE

  1. Encore un heureux Hazard, l’investissement de l’agro-alimentaire dans cette merde en pleine
    culpabilisation de la fameuse ong (voir site xochipelli).
    Pour sauver la planète bien sur, si ce n’est l’étude démontant cette connerie.
    Inverser le sens de tout ce qu’il dise et vous serai dans la véritéFarmer Bill and the Great Reset
    https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/03/12/farmer-bill-and-the-great-reset.aspx
    possessions et méfaits de gates
    On n’est pas sauvés quand on voit des « parents » laissés leur gosses se faire enfilés des cotons
    dans le à l’école.

Laisser un commentaire