Alternatives aux médicament, les herbes pour le soulagement de la migraine…

0
595

herbs-info.com : http://www.herbs-info.com/blog/herbal-alternatives-for-migraine-relief/?fbclid=IwAR1k6CGxwrJ4GSsMAoAw9fP0Kckx-J4WL7kmelYquhc6H6x3J9_6yAfAGUw

Traduction pour cogiito.com : Pascale L

Herbal Alternatives For Migraine Relief
Graphic © herbs-info.com Photos – Wikipedia 1 2 – lic. under CC 2.5

Personne n’aime avoir une migraine et vivre la douleur intense qu’elle engendre, sans parler des inconvénients qui peuvent gâcher une journée presque parfaite. La migraine est un mal de tête débilitant si fréquent qu’en 1999, 27,9 millions de personnes aux États-Unis en souffraient, environ 23% des ménages ayant au moins un membre souffrant d’un épisode de migraine. [1]

En 1999, 27,9 millions de personnes aux États-Unis souffraient de migraines

Une statistique mise à jour provenant d’études de surveillance de la santé menées par le gouvernement indique que la prévalence de la migraine est restée relativement constante entre 2005 et 2012, avec des taux de prévalence de 20,2% et 9,4% respectivement chez les femmes et les hommes.

Un Américain sur sept est atteint de migraine

Selon une étude publiée en 2015 dans la revue « Headache », en général, un Américain sur sept est atteint de migraine. [2] Selon une étude de 2001 analysant les données de l’étude américaine sur la migraine II, l’incapacité liée à la migraine reste persistante et étendue, entraînant une réduction d’au moins 50% de la productivité au travail ou à l’école.[1]

Pourquoi la migraine se produit-elle?

La migraine est le résultat de modifications et de perturbations de certains systèmes modulateurs du cerveau et implique principalement une modification du contrôle de la fibre nerveuse. [3]

La deuxième édition de la Classification internationale des maux de tête a décrit la migraine comme des épisodes répétés de maux de tête lancinants unilatéraux d’une durée de 4 à 72 heures et s’aggravant au cours des mouvements, qui peuvent être accompagnés de nausées et de vomissements ou d’une sensibilité à la lumière et de la phonophobie (peur des sons forts). [4]

Quels sont les traitements actuels pour la migraine?

Bien entendu, tous les migraineux (c’est-à-dire les personnes souffrant de migraines) seraient d’accord pour dire que le remède anti-migraineux idéal devrait exercer son action rapidement et efficacement, avec peu d’effets secondaires et à un coût minimal.

Les traitements spécifiques contre la migraine comprennent les triptans et l’ergot de seigle et ses dérivés. [5] Les triptans appartiennent à une classe de médicaments comprenant le sumatriptan, le naratriptan, le zolmitriptan, le rizatriptan, l’almotriptan, l’élétriptan et le frovatriptan. Ils soulagent les migraines et autres formes de maux de tête en se liant aux récepteurs du cerveau pour inverser le gonflement des vaisseaux sanguins. [6]

Cependant, comme tout médicament, ils produisent des effets secondaires associés au système nerveux central, tels qu’une sédation légère et des vertiges. [5]

Le traitement pharmacologique non spécifique, quant à lui, peut comprendre des antiémétiques, des AINS et des analgésiques.

Phytothérapie

Il y a de bonnes raisons pour que l’utilisation des plantes médicinales pour traiter les maux de tête et la migraine augmente régulièrement dans le monde entier. Les preuves provenant de diverses études ont confirmé l’efficacité d’un large éventail de médicaments «complémentaires» et alternatifs dans la gestion des maux de tête. L’efficacité et la sécurité en raison de peu d’effets secondaires ou de leur absence, font des herbes des traitements anti-migraineux prometteurs.[7] Des études cliniques ont démontré le potentiel des plantes suivantes en tant que remèdes naturels contre la migraine :

Butterbur ou Pétasite

https://tpc.googlesyndication.com/simgad/1511867233286697249/downsize_200k_v1?sqp=4sqPyQSWAUKTAQgAEhQNzczMPhUAAABAHQAAAAAlAAAAABgAIgoNAACAPxUAAIA_Kk8IWhABHQAAtEIgASgBMAY4A0CAwtcvSABQAFgAYFpwAngAgAEAiAEAkAEAnQEAAIA_oAEAqAEAsAGAreIEuAH___________8BxQEtsp0-MhoIzgIQrwEYASABLQAAAD8wzgI4rwFFAACAPw&rs=AOga4qlDIuqsmwONl3_RKK41XlVb0AnZ_g

Nutreance Learn More

Pétasite
https://www.jardindupicvert.com/vivaces/11019-grand-petasite.html?fbclid=IwAR2UZJwk2oeNVCnKp8oL9kBW2ahfwZLgYPwGfLV3cS7s5KNc-yyOBpO8OS0

Une revue systématique de 2006 a fourni des preuves de l’efficacité de la pétasite comme alternative à la migraine. Les Pétasites, sont des plantes herbacées vivaces dioïques de la famille des Astéracées. Comme le tussilage, ils apprécient les abords humides des ruisseaux.

La revue comprenait deux essais contrôlés randomisés évaluant des extraits de racine de pétasite et impliquant 293 patients en tant que participants à l’étude (60 et 233 patients, respectivement). Dans les deux essais, l’administration d’extraits de pétasite à une dose élevée de 150 mg a entraîné une diminution de la fréquence des crises de migraine et davantage de testeurs ont signalé une amélioration supérieure à 50% après un traitement sur une période de 3 à 4 mois par rapport au placebo.[8]

Une étude de 2004 a également conclu qu’un extrait de racine de pétasite administré deux fois par jour à une dose de 75 mg est plus efficace qu’un placebo et qu’il est bien toléré en tant que traitement préventif de la migraine.

Cet essai randomisé a montré une réduction de 48% et 36% de la fréquence des crises de migraine au cours d’un traitement de 4 mois avec l’extrait de pétasite à des doses respectives de 75 mg et 50 mg. [9]

La grande camomille.

Une revue de 2015 a systématiquement rassemblé des preuves positives issues d’essais randomisés en double aveugle sur l’efficacité et la sécurité des préparations de grande camomille pour la prévention de la migraine. Selon la base de données de revues systématiques Cochrane :

« l’extrait de grande camomille est un médicament à base de plantes utilisé pour prévenir les crises de migraine».

La revue comprenait cinq essais d’une qualité méthodologique généralement bonne. L’un des essais les plus récents avait une conception plus rigoureuse et impliquait un groupe plus large de participants à l’étude (218 sujets). Il a signalé une réduction de la fréquence des migraines due à la grande camomille de 4,8 attaques à 2,9. [dix]

Gingko Biloba

Un essai préliminaire multicentrique de 2009 a révélé l’efficacité du ginkgolide B, un constituant de l’extrait de feuilles de Ginkgo biloba, dans le traitement de la migraine caractérisée par une aura. Cette étude de six mois a été réalisée chez 50 femmes souffrant de migraine avec une aura typique. Selon l’étude, le traitement par ginkgolide B a réduit de manière significative le nombre de crises de migraine avec aura et une diminution de la durée moyenne de la migraine. Il a été noté que la migraine avait totalement disparue chez 11,1% des patients, au cours du premier semestre et chez 42,2% des patients au cours du deuxième semestre, aucun événement indésirable grave n’ayant été évoqué. [11]

Autres traitements n’impliquant pas de médicaments

Lorsque les herbes ou les médicaments en vente libre ne vous conviennent pas, vous pouvez essayer d’autres formes de traitement non pharmacologiques efficaces, telles que le biofeedback, la sophrologie, le yoga ou les médicaments. L’imagerie visuelle peut également être très utile chez les enfants.

References :

[1] R. Lipton, W. Stewart, S. Diamond, M. Diamond and M. Reed, “Prevalence and burden of migraine in the United States: data from the American Migraine Study II” Headache vol. 41, no. 7, p. 646–657, 2001. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11554952

[2] R. Burch, S. Loder, E. Loder and T. Smitherman, “The prevalence and burden of migraine and severe headache in the United States: updated statistics from government health surveillance studies” Headache, vol. 55, no. 1, p. 21–34, 2015. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25600719

[3] P. J. Goadsby, “Pathophysiology of migraine” Annals of Indian Academy of Neurology vol. 15, no. Suppl 1, p. S15–S22, 2012. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3444225/

[4] Headache Classification Subcommittee of the International Headache Society, “The International Classification of Headache Disorders: 2nd edition” Cephalalgia vol. 24, no. Suppl 1, p. 9–160, 2004. https://www.ichd-3.org/wp-content/uploads/2016/08/ihc_II_main_no_print.pdf

[5] A. A. Kalra and D. Elliott, “Acute migraine: Current treatment and emerging therapies” Therapeutics and Clinical Risk Management vol. 3, no. 3, p. 449–459, 2007. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2386351/

[6] M. Helfand and K. Peterson, Drug Class Review: Triptans, Portland, Oregon: Oregon Health & Science University, 2009. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK47287/

[7] G. D’Andrea, S. Cevoli and D. Cologno, “Herbal therapy in migraine” Neurological Sciences vol. 35, no. Suppl 1, p. 135–140, 2014. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24867850

[8] R. Agosti, R. Duke, J. Chrubasik and S. Chrubasik, “Effectiveness of Petasites hybridus preparations in the prophylaxis of migraine: a systematic review” Phytomedicine vol. 13, no. 9–10, p. 743–746, 2006. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/labs/articles/16987643/

[9] R. Lipton, H. Göbel, K. Einhäupl, K. Wilks and A. Mauskop, “Petasites hybridus root (butterbur) is an effective preventive treatment for migraine” Neurology vol. 63, no. 12, p. 2240–2244, 2004. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15623680

[10] B. Wider, M. Pittler and E. Ernst, “Feverfew for preventing migraine” The Cochrane Database of Systematic Reviews vol. 4, p. CD002286, 2015. http://www.cochrane.org/CD002286/SYMPT_feverfew-for-preventing-migraine

[11] G. D’Andrea, G. Bussone, G. Allais, et al., “Efficacy of Ginkgolide B in the prophylaxis of migraine with aura” Neurological Sciences vol. 30, no. Suppl 1, p. S121–124, 2009. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19415441

Laisser un commentaire