Big Pharma admet qu’une épidémie de rougeole et une hystérie médiatique consécutive ont généré d’importants bénéfices pour les laboratoires

0
777

Publié par Erin Elizabeth | 1er août 2019

https://www.healthnutnews.com/big-pharma-admits-measles-outbreak-and- subsequent-media-hysteria-made-them-massive- profits/?fbclid=IwAR05Ds6FUAgV2pifPtOTOnOYVxVZrlLG6z1xMYBkgSaCcl_KGKAVBCcl N1A

Malgré l’absence de décès et très peu de complications, nous pouvons maintenant voir à quoi sert cette hystérie de la rougeole et l’action de l’État policier : le résultat économique net de Big Pharma

Écrit par Matt Agorist

Traduction : Philippe A. Jandrok

Depuis le début de l’année, le « Free Thought Project » rend compte de l’hystérie associée à l’épidémie de rougeole, à la perte de liberté qui en a résulté et à la répression policière qui en a suivi. 

Nous avons vu des enfants bannis des espaces publics, des vaccinations obligatoires imposées par la police et une campagne en faveur de la vaccination dans les médias grand public, comme jamais auparavant. En mai, la campagne en faveur de l’adoption de vaccins pro-obligatoires a atteint un nouveau niveau, le Washington Post ayant publié un article appelant à l’arrestation de ceux qui choisissent de ne pas vacciner. Nous voyons maintenant le résultat de cette hystérie et cela se traduit par des profits énormes pour l’industrie pharmaceutique.

Mardi, le géant pharmaceutique Merck a déclaré que la demande des consommateurs pour son vaccin antirougeoleux avait explosé en raison de « l’épidémie » qui a contribué à stimuler les ventes au deuxième trimestre.

Histoire associée :

Les faits historiques sur la rougeole et le vaccin antirougeoleux censuré par les médias traditionnels

Par Barbara Loe Fisher
Centre national d’information sur les vaccins

  • Cette année, le discours alarmiste sur la rougeole a atteint des proportions épidémiques en Amérique. Une journée ne se passe pas sans que les médias publient des articles et des éditoriaux en colère qui répandent la haine contre une infime minorité de parents d’enfants non vaccinés, à qui on reproche des épidémies de rougeole.

Le remède est toujours un appel à traquer, persécuter et punir tout parent dont l’enfant n’est pas vacciné.

Certains législateurs d’État et fédéraux réagissent à la peur sans répit en proposant de restreindre sévèrement l’exemption de vaccins médicaux et d’éliminer toutes les exemptions de croyances religieuses et de conscience prévues par les lois sur les vaccins de l’État…

Selon la chaine CNBC, les ventes de vaccins pour enfants contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, comprenant le vaccin ROR de la société basée au New Jersey, ont bondi de 58 % pour atteindre 675 millions de dollars, a annoncé mardi Merck dans son rapport sur les résultats du deuxième trimestre. Merck, qui est le seul fournisseur américain de vaccins antirougeoleux, a déclaré que la forte croissance était due en partie à l’épidémie de rougeole de cette année, la plus importante depuis 1992 aux États-Unis.

Le directeur commercial de Merch, Frank Clyburn, a même mentionné ces résultats dans sa lettre d’information.

  • « Il y a eu des achats du secteur privé aux États-Unis ce trimestre sur la base de certaines des épidémies de rougeole que vous avez lues dans les nouvelles « , a déclaré Clyburn lors d’une conférence téléphonique après les résultats financiers avec les investisseurs. « Et nous croyons que nous continuerons à voir une croissance de nos vaccins pédiatriques à l’avenir. »

Histoire associée :

Pourquoi Big Pharma met en péril des millions de vies pour le profit

https://www.healthnutnews.com/why-big-pharma-is-jeopardizing-millions-of-lives-for-profit/

Écrit par le Dr Joseph Mercola

Ce que les scientifiques avaient mis en garde il y a des décennies se réalise. 

1. La résistance aux antibiotiques est devenue une menace majeure dans le monde et la cause principale de cette épidémie d’ origine humaine est la mauvaise utilisation des antibiotiques. 

2. Les médicaments sont utilisés pour lutter contre les infections bactériennes chez l’homme et les animaux, mais ces médicaments ont été largement prescrits au cours des dernières décennies. 

3. Par exemple, les infections virales ne peuvent pas être traitées avec des antibiotiques

4. pourtant beaucoup à d’antibiotiques ont été prescrits pour le rhume ou la grippe, tous deux viraux. 

5. Selon les centres américains de contrôle et de prévention des maladies, au moins 30 % des 269 millions d’ordonnances d’antibiotiques rédigés en 2017 étaient inutiles.

Les antibiotiques sont également couramment utilisés pour favoriser la croissance du bétail et sont promus par les sociétés pharmaceutiques comme moyen de prévention des maladies dans les opérations d’alimentation animale concentrées (CAFO) où les maladies se propagent rapidement. 

6. Malheureusement, la peur est un moyen puissant d’influencer et de déformer la réalité et, en définitive, de limiter la liberté de faire des choix fondés sur la vérité.

Selon le CDC, 

7. « Les bactéries résistantes sont plus courantes dans les environnements où les antibiotiques sont fréquemment utilisés : établissements de soins de santé, production communautaire et animaux d’élevage ». Malgré le nombre d’ordonnances rédigées chaque année, la majorité des antibiotiques utilisés aux États-Unis sont : trouvé dans l’agriculture industrielle…

Les épidémies sont bonnes pour les affaires, de même que l’hystérie médiatique qui a propulsé les Américains dans un sentiment de peur si énorme qu’ils soutiennent désormais des mesures consistant notamment à enfermer les parents dans des cages pour avoir refusé de vacciner et à interdire aux non-vaccinés l’accès à l’espace public.

Et tout cela ne concerne plus que 1 164 cas de rougeole, au 25 juillet. Pas une seule personne n’en est morte et ces 1 164 personnes sont maintenant immunisées contre la rougeole.

Comme le signalait le TFTP (Free Thought Project) à la fin du mois de mars, l’un des mouvements les plus choquants de l’épidémie de rougeole de 2019 à ce jour, les responsables du comté de Rockland ont déclaré l’état d’urgence et ont effectivement interdit tout enfant de moins de 18 ans n’ayant pas reçu le vaccin ROR. , de tous les espaces publics. Puis, en avril, les responsables ont fait un pas de plus en ordonnant des vaccins obligatoires pour plusieurs quartiers de New York. Ceux qui essaient de résister aux vaccins sont condamnés à une amende.

Histoire associée :

La FDA veut réglementer le caca humain et laisser uniquement à Big Pharma le vendre comme médicament super probiotique à but lucratif

https://www.healthnutnews.com/fda-wants-to-regulate-human-poop-and-let-only-big-pharma-sell-it-as-a-super-probiotic-drug-for-profit/

par Alliance for Natural Health

La FDA veut transformer les excréments humains en profit pour Big Pharma. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire. Action Alert !

La FDA est sur le point de décider de l’avenir des transplantations de microbiote fécal (FMT), un nouveau traitement prometteur qui exploite la puissance du microbiome intestinal pour lutter contre la maladie. L’agence est sur le point de réglementer la FMT en tant que nouveaux médicaments, ce qui signifie que les patients vont payer des milliers de dollars pour des excréments humains.

Bien que cela puisse sembler être un état policier insensé obligeant des personnes à se soumettre à des procédures médicales contre leur volonté, pour beaucoup d’autres personnes, c’est une utopie. En mai, dans le Washington Post , Juliette Kayyem[1] a plaidé en faveur de la condamnation à une amende et de l’arrestation de personnes qui choisissent de ne pas vacciner.

  • « Avec plus de 700 cas déclarés (de rougeole) confirmés dans 22 États, il s’agit désormais d’une crise de sécurité publique et les outils de la sécurité publique – arrestations, amendes, isolement – sont absolument nécessaires », a écrit ce tyran.

Kayyem a parlé de ceux qui choisissent de ne pas vacciner en tant que « pro-peste » et de « clandestins » qui « mettent mes enfants et nos communautés en danger ».

Alors que ce genre de propos de la police sur l’État pourrait être facilement qualifié d’hystérie par un imbécile bavard, Kayyem n’est pas une imbécile aléatoire. Elle est l’ancienne secrétaire adjointe du département de la Sécurité intérieure.

Histoire associée :

Une aubaine pour les personnes atteintes de maladies rares, ou un gadget financier pour le secteur pharmaceutique ?

En ce qui concerne les relations d’affaires intimes entre le gouvernement et l’industrie, il n’y a rien de comparable aux relations lucratives que le Congrès a encouragées entre les agences de santé fédérales avec le secteur des médicaments et des vaccins. Une main lave l’autre.

Vous êtes-vous déjà demandé comment certains nouveaux médicaments et vaccins se placent au premier plan du processus d’octroi de licence de la FDA en utilisant des approbations accélérées ? 

L’une des solutions consiste à adopter une loi fédérale, la loi portant modification de la Food and Drug Administration, adoptée par le Congrès en 2007, qui permet à une société développant un traitement pour une maladie pédiatrique rare ou négligée de payer à la FDA un bon pour examen prioritaire.

Histoire associée :

NBC : Un sénateur accuse la FDA de ne pas divulguer d’informations concernant des herbicides

Bien que l’approbation de la FDA ne soit pas garantie, la plupart du temps, une PRV garantit une approbation accélérée en six mois au lieu de dix. Selon la FDA, pour obtenir le statut d’examen prioritaire, un produit pharmaceutique doit représenter « une amélioration significative de la sécurité ou de l’efficacité du traitement, du diagnostic ou de la prévention d’affections graves par rapport aux applications standard »…

C’est vrai, Juliette N. Kayyem  – qui travaillait pour le DHS et pourrait très bien tirer les ficelles pour que son désir malade de forcer la société à prendre des médicaments – soit revendiquée – plaide pour que les gens soient arrêtés et jetés en prison pour avoir refusé les vaccins. C’est une folie dystopique totale.

Selon Juliette N. Kayyem, les cas de rougeole aux États-Unis – qui n’ont pas tué une seule personne – sont une « crise » digne d’inaugurer un État de police médicale de style hitlérien comme nous n’en avons jamais vu.

Pour dissuader ceux qui pensent que cet article est un « non-sens anti-vaxxer enragé », il est important de souligner que le TFTP (Free Thought Project ) n’est pas du tout un anti-vaccin. Nous sommes simplement favorables à la sécurité vaccinale et au consentement éclairé.

L’ironie du sort est qu’un grand nombre de ces personnes extrémistes soient en faveur du choix de l’avortement, mais pour elles, il serait risible de plaider en faveur de l’élimination du choix, lorsqu’il s’agit d’un vaccin ? Ce serait trop risqué de laisser le choix aux patients, si la décision des pros-vaccinaux n’était pas aussi hypocritement tyrannique.

À l’heure actuelle cette tyrannie se déroule, les familles qui refusent le vaccin ROR forcé à New York se voient infliger des amendes totalisant des milliers de dollars.

Histoire associée :

La fin de l’intégrité scientifique? Cochrane Collaboration élimine le critique de Big Pharma – démission de 4 autres membres du conseil

Commentaires de Brian Shilhavy, rédacteur en chef de Health Impact News

Exclu pour avoir dit la vérité sur les vaccins

Le Dr Peter Gøtzsche a récemment envoyé un courrier électronique au public pour lui expliquer qu’il était le premier à être exclu de la Collaboration Cochrane en 25 ans. Il écrit :

  • « Mon expulsion n’a pas été justifiée par des motifs clairs, à part m’avoir accusé d’avoir jeté un « discrédit » sur l’organisation. C’est la première fois en 25 ans qu’un membre est exclu de Cochrane. »

Quatre autres membres du conseil ont démissionné de la Collaboration Cochrane à la suite de cette action.

Histoire associée :

Un célèbre médecin holistique qualifie son licenciement de « meurtre judiciaire scientifique »

Health Impact News a fréquemment couvert le travail du Dr Gøtzsche au fil des ans, car il est un critique virulent de Big Pharma , le qualifiant de « crime organisé ».

L’hystérie collective entourant cette épidémie de rougeole est à la limite de la folie, car la rougeole ne figure même pas sur la liste des maladies pouvant être déclarées en quarantaine au niveau fédéral. Pourtant, des quarantaines sont déjà en cours et cette femme folle appelle à des arrestations ?

De plus, bien que 90 000 personnes meurent chaque année de la rougeole dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé, la malnutrition, en particulier la carence en vitamine A, est la principale cause de décès dans ces cas. En fait, 75 à 92 % des hospitalisations dues à la rougeole aux États-Unis sont également dues à une carence en vitamine A.

Même les CDC admettent qu’avant le lancement du programme de vaccination de masse contre la rougeole, presque tout le monde avait contracté la rougeole et avait obtenu une immunité à vie à 15 ans.

Selon Physicians for Informed Consent, aux États-Unis, il est rare de souffrir d’une invalidité permanente ou du décès par la rougeole. Entre 1900 et 1963, le taux de mortalité de la rougeole est passé de 13,3 pour 100 000 à 0,2 pour 100 000 dans la population, en raison des progrès réalisés dans les conditions de vie, la nutrition et les soins de santé – une baisse de 98 % – et non du vaccin. Ceci est illustré dans la figure ci-dessous.

Selon le CDC, depuis septembre, il n’y a eu que 642 cas de rougeole dans la région de New York. Il n’y a eu que 25 hospitalisations et zéro décès. En fait, dans tout le pays, il n’y a eu que trois décès liés à la rougeole – au cours des 20 dernières années – et ces tyrans veulent que vous soyez jetés en prison pour cela.

Pourtant, le gouvernement recherche toujours ceux qui n’ont pas reçu le vaccin antirougeoleux et les oblige à le prendre, menaçant même leur liberté s’ils refusent.

Pour réitérer une fois de plus, personne ici ne préconise des informations « antivaxxer ». TFTP (Free Thought Project. ) demande simplement au gouvernement d’imposer des procédures médicales aux citoyens sans leur consentement et de plaider en faveur de l’arrestation de ceux qui refusent. Comme le TFTP l’a déjà signalé, bien que certaines études établissent un lien entre les personnes non vaccinées et les cas de rougeole, selon de nombreuses autres études, le vaccin ROR est probablement pire que le traitement contre la rougeole.

Histoire associée :

 IG Farben – Le règne d’Adolph Hitler, financé par Bayer, fut le plus gros profiteur de la Seconde Guerre mondiale.

Bayer a financé le règne d’Adolph Hitler et était le plus gros profiteur de la Seconde Guerre mondiale

pas à lire et à formuler vos propres conclusions. BAYER s’est excusé publiquement pour son horrible participation dans l’Allemagne nazie, mais nous ne pouvons toujours pas le supporter.

L’Interessengemeinschaft Farben ou IG Farben, en abrégé, est le plus puissant empire allemand des sociétés économiques de la première moitié du siècle. Interessengemeinschaft signifie « Association des intérêts communs » et n’était rien de plus qu’un puissant cartel de BASF, Bayer, Hoechst et d’autres sociétés chimiques et pharmaceutiques allemandes. IG Farben était le plus gros donateur lors de la campagne électorale d’Adolph Hitler. Un an avant la prise du pouvoir par Hitler, IG Farben a fait un don de 400 000 marks à Hitler et à son parti nazi. En conséquence, après la prise du pouvoir par Hitler, IG Farben était le plus grand profiteur de la conquête allemande du monde, la Seconde Guerre mondiale…

  • En 2017, le Physicians for Informed Consent (PIC) rapportait dans le British Medical Journal que chaque année, environ 5 700 enfants américains souffraient de convulsions résultant directement du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).
  • « Aux États-Unis, la rougeole est généralement une infection virale bénigne à court terme ; 99,99 % des cas de rougeole sont complètement guéris », a déclaré le Dr Shira Miller, président et fondateur du PIC. « Comme il n’a pas été prouvé que le vaccin ROR est plus sûr que la rougeole, les preuves sont insuffisantes pour démontrer que la vaccination de masse obligatoire contre la rougeole procure un bénéfice net pour la santé publique aux États-Unis.« 

S’il existe un risque de convulsions dues à la rougeole, le risque de développer des convulsions dues au vaccin pour lutter contre la rougeole est cinq fois plus élevé. 

De plus, les saisies dues au vaccin ROR sont bien pires, selon l’étude, et peuvent causer des dommages permanents.

  • « Par exemple, 5 % des crises fébriles entraînent l’épilepsie, un trouble cérébral chronique qui entraîne des crises récurrentes. Chaque année, environ 300 saisies de vaccin ROR (soit 5 % de 5 700) conduiront à l’épilepsie », souligne le CIP.

Maintenant, alors que le gouvernement rassemble les gens et les force à prendre ce vaccin contre un virus ne mettant pas leur vie en danger, selon les propres données du CDC, les enfants seront sans aucun doute blessés dans ce processus. Pour ceux qui résistent par peur que cela puisse nuire à leur enfant ou à leurs convictions religieuses, l’ancienne secrétaire adjointe du Department of Homeland Security et du Washington Post estiment que vous devez être rassemblés et jetés en prison.

Malgré l’absence de décès et très peu de complications, nous pouvons maintenant constater à quoi servent cette hystérie et l’action de l’État policier :

le résultat économique net de Big Pharma.

* Article paru initialement dans Free Thought Project. Réimprimé avec permission.

0ACTIONS

Copyright 2019 – permission de réimprimer entièrement accordée, AVEC des liens vers l’histoire originale


[1] Juliette N. Kayyem (née le 16 août 1969) est une femme d’affaires américaine, auteur et animatrice du podcast WGBH The SCIF . [1] Elle est analyste de la sécurité nationale pour CNN et est invitée hebdomadaire à la radio publique de Boston. Elle est conférencière Belfer en sécurité internationale à la John F. Kennedy School of Government de Harvard, membre du conseil consultatif du secrétaire Jeh Johnson sur la sécurité intérieure et du conseil sur les relations extérieures et du Conseil du Pacifique sur la politique internationale. Elle est une ancienne candidate au poste de gouverneur du Massachusetts [2] et une ancienne Boston Globe. chroniqueur, écrivant sur la sécurité nationale et les affaires étrangères pour la page de l’éditorial.

Laisser un commentaire