Conception de systèmes d’ingénierie neuronale (NESD)

0
403

DARPA

Agence des Projets de Défense Avancée

Dr. Al Emondi : Le Dr Al Emondi a rejoint la DARPA en juin 2017. Il se spécialise dans la neurotechnologie et les interactions homme-machine. Ses travaux actuels explorent de nouvelles architectures de systèmes d’interfaces neuronales applicables à de larges populations d’utilisateurs et améliorent les performances d’interfaces neuronales et leur potentiel applicatif grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle à troisième vague.

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Le programme de conception de systèmes d’ingénierie neuronale (NESD) vise à développer une neurotechnologie à haute résolution capable d’atténuer les effets des blessures et des maladies sur les systèmes visuel et auditif du personnel militaire. En plus de créer de nouveaux matériels et algorithmes, le programme mène des recherches pour comprendre comment diverses formes de détection et d’activation neuronales pourraient améliorer les résultats thérapeutiques de la restauration.

Le programme met l’accent sur le développement d’interfaces neuronales avancées offrant un transfert de données volumineux en résolution, en vitesse et en volume entre le cerveau et l’électronique, servant de traducteur pour le langage électrochimique utilisé par les neurones du cerveau et les uns et les zéros constituant le langage des technologies de l’information. Le programme vise à développer une interface capable de lire 10 6 neurones, d’écrire sur 10 5 neurones et d’interagir avec 10 3 neurones en duplex intégral, une échelle bien plus grande que celle offerte par la neurotechnologie existante.

Pour réussir, NESD nécessite des avancées intégrées dans plusieurs disciplines, notamment les neurosciences, l’électronique de faible puissance, la photonique, la fabrication et l’emballage de dispositifs médicaux, l’ingénierie des systèmes et les tests cliniques. En plus du matériel, les équipes d’interprètes NESD développent des techniques mathématiques et neuro-informatiques avancées pour d’abord transcoder des informations sensorielles haute définition entre représentations neuronales électroniques et corticales, puis compresser et représenter ces données avec une perte minimale de fidélité et de fonctionnalité.

Si le programme réussit, le travail pourrait faire progresser de manière significative la compréhension des scientifiques sur les fondements neuronaux de la vision, de l’ouïe et de la parole, et pourrait éventuellement déboucher sur de nouveaux traitements pour les membres de l’armée blessés en Service  et vivants avec un déficit sensoriel. De plus, les outils NESD pourraient apporter une nouvelle compréhension de l’architecture et du traitement des circuits neuronaux hautement intégrés.

Note de cogiito.com

  • si ces recherches sont mises en place pour prétendument aider des soldats blessés au combat, nous pouvons également supposer que ces recherches s’inscrivent dans celles du transhumanisme pour permettre à l’armée et à nos gouvernants de créer le super soldat de demain, capable de ne plus éprouver de blessures au combat, de s’auto-réparer et de continuer à mener sa mission sans le moindre obstacle ; le parfait soldat, puissant, indestructible, augmenté, et par extension, le super gardien de l’ordre d’un futur proche.

Laisser un commentaire