De nouvelles recherches mettent en évidence un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les caillots sanguins

2
2646

INTRODUCTION PAR COGIITO.COM

Comme chacun a pu le constater en France depuis le début de la « pandémie », une armée de représentants de la Fondation Bill&Melinda Gates, actionnaire des laboratoires Pfizer, Moderna, AstraZeneca (Tueur d’étoiles) s’acharnent à mentir sur cette « pandémie » sans jamais apporter la moindre preuve scientifique de leurs déclarations faites pour paniquer les populations et les pousser à la vaccination. Pires, ceux qui s’acharnent à défendre les vaccins dont celui de Pfizer reçoivent des récompenses, des primes, des avantages, ce sont de véritables représentants de commerce qui sont en mission, ils ont un job, vendre des vaccins pour leur seigneur et maître.

Ces représentants sont nombreux et se divisent en :

  • Journalistes corrompus par la Fondation Bill&Melinda Gates
  • Médecins hypocrites qui retournent leur chemise selon leur public, et qui se dressent en moralisateurs principalement incompétents
  • Avocats du diable qui n’entendent rien à la médecine et qui culpabilisent les vrais médecins
  • Experts de tout et de rien, qui avancent des crétineries dignes des meilleurs discours « scientologues » pour manipuler les foules.

La TV française ne cesse de transmettre des débats entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, des faux débats déguisés en procès d’intention, qui ne font que valoriser l’arrogante sottise de ceux qui sont habitués à mentir avec la plus intense mauvaise foi, tout en trafiquant la science pour aller dans le sens des laboratoires producteurs de vaccins. Ces personnes sont tellement habituées des plateaux TV, qu’elles finissent par devenir de saintes voix, car, leurs paroles deviennent celles de l’Évangile.

Nous sommes en pleine manipulation et en plein contrôle mental.

Le dernier débat en date était le procès du Dr Fouché chez M. Morandini, homme de terrain, et j’ose le dire, véritable médecin perdu dans une immensité de collègues frileux. Nombre de ses confrères, comme nous avons pu le remarquer à la TV sont incapables de lui opposer des données fiables et de contrer les vérités scientifiques et sourcées, qu’il assène. À ce jour, 20 pays ont suspendu la vaccination expérimentale de l’AstraZeneca à cause des accidents vaccinaux que celui-ci provoquerait.

Face à lui, un médecin populaire, connu à la TV pour faire maigrir les bourgeoises du XVIe et qui change régulièrement sa version des faits d’après son public, un jour végan, le suivant « viandard », rien de pire qu’une personnalité ni poire ni fromage et qui n’a jamais été formé à la science vaccinale. Il était donc présent comme caution scientifique pour taper sur les doigts de son confrère en se réfugiant derrière les rapports de l’Agence européenne de Santé publique, réputée favoriser, en règle générale, les laboratoires, comme tous les organismes officiels de santé (CDC, FDA… aux USA).

Bien évidemment, celui-ci devait certainement être le seul médecin de France à l’ignorer ou à feindre de l’ignorer.

Il était accompagné d’un avocat et d’un autre poseur, les trois littéralement opposés à tout ce que disait le Dr Fouché, quitte à le faire passer pour un homme dangereux alors qu’il s’évertuait à mettre en garde la population contre une vaccination abusive et non justifiée de ces vaccins expérimentaux, alors que les trois autres faisaient du forcing pour rassurer le public en accusant un excellent médecin d’être à la fois dangereux pour la nation tout en tentant de le faire passer pour un incompétent, et qui, à force de faux arguments s’acharnaient à faire passer le vaccin comme la solution miracle contre un virus qui ne touche que 0,5 % de la population, on croit rêver. De plus, le Dr Fouché proposait des solutions médicamenteuses efficaces interdites par le gouvernement, qui favorise sans se cacher, les vaccins OGM et à ARNm.

Je dois avouer avoir assisté à un procès d’intention digne des plus grands procès staliniens : mauvaise foi, tricherie intellectuelle, mensonges déguisés, pour des individus qui se font passer pour des personnes dignes, je n’ai vu que des manipulateurs ou des hyènes enragées contre un médecin qui affirmait des vérités inavouables et indiscutables. Sans parler de l’animateur qui enfonçait le clou dans la main du crucifié avec un plaisir inavoué… Ont-ils joué sa peau aux dès ?

Voilà ce que la corruption des laboratoires finalement produit, des lâches et des traitres, ou plus simplement, des incompétents désormais notoires.

Si ces gens-là représentent la science et la justice, cela renforce principalement mon sentiment de développer la Common Law Court en France pour faire juger et condamner ces personnes pour crimes contre l’humanité car elles défendent les intérêts économiques des laboratoires au détriment de la santé humaine, de celle de nos parents et de nos enfants, sans oublier la notre.

D’après George Orwel dans son roman « 1984 », celui-ci décrit ceux qui Caractérisent par leur réaction à l’information, la société moderne qui est composées de quatre archétypes de personnes

  • les idiots
  • les fanatiques
  • les élitistes
  • les patriotes.

Les idiots refusent l’information, comme ceux du débat TV

les fanatiques réfutent aveuglément l’information, comme ceux du débat TV

les élitistes font un mauvais usage de l’information, comme ceux du débat TV

les patriotes recherchent et distribuent l’information, comme celui du débat.

Les vaccinés sont aujourd’hui en sursis, ils ne le savent pas encore, mais nous le savons et nous les avions prévenus sur cogiito.com, mais les mêmes qui s’acharnent sur le Dr Fouché, s’acharnent sur cogiito.com en faisant passer notre site pour un site « complotiste », alors que nous ne diffusons que la vérité scientifique qui ne s’accorde pas avec l’industrie vaccinale.

Qui a raison, qui a tort, cela n’a plus d’importance, l’avenir sera jonché de cadavres, des cadavres de ceux qui ont cru à tous ces mensonges pour réaliser le grand remplacement.

Et les vaccinés qui sont persuadés d’avoir raison avec cette science dangereuse et toxique, n’accepteront jamais, même sur leur lit de mort, d’avoir manqué de réflexion ; mais ils partiront en hurlant de désespoir, nous pouvons en être certains.

Ils hurleront qu’ils ont obéi, qu’ils ont faits comme on le leur avait dit de faire, et qu’ils se sont fait avoir par des manipulateurs et des assassins, mais il sera trop tard.

Dans l’article qui suit, nous pouvons mesurer avec certitude le degré d’incompétence scientifique des invités de ce plateau TV qui se sont opposés avec indignité au Dr Fouché.

Nous vivons une époque Formi…Diable

Philippe A. Jandrok

Rédacteur en chef du site cogiito.com

Notes :

  • https://ns2017.wordpress.com/2021/03/19/coup-de-tonnerre-le-medecin-en-chef-de-moderna-admet-que-le-mrna-modifie-ladn-plusieurs-medecins-eminents-lexperte-en-sante-et-bien-etre-kate-shemirani-de-sons-of-liberty-media-son-collegue-le/comment-page-1/
  • Tal Zaks, médecin-chef de Moderna Inc :

– « Le médecin en chef de Moderna, Tal Zaks, a déclaré sur la chaine HBO que le public ne devrait pas « sur-interpréter » les résultats des essais de vaccins et supposer que la vie pourrait revenir à la normale après la vaccination. Tal Zaks a averti que les résultats des essais montrent que le vaccin peut empêcher une personne de tomber malade ou « gravement malade » du Covid-19. Cependant, les résultats ne montrent pas que le vaccin empêche la transmission du virus. »

« Ils ne montrent pas qu’ils vous empêchent de porter ce virus de façon transitoire et d’infecter d’autres personnes », a déclaré Tal Zaks. « Lorsque nous commencerons à déployer ce vaccin, nous n’aurons pas suffisamment de données concrètes pour prouver qu’il réduit la transmission ». Bien qu’il pense, sur la base des données scientifiques, qu’il est probable que le vaccin empêche la transmission, il n’y a toujours pas de preuve solide de cela.

https://www.maxisciences.com/sante/coronavirus-attention-le-vaccin-ne-suffira-pas-pour-empecher-sa-transmission_art45085.html

« Cependant, en tant qu’ingénieur informatique je peux  affirmer que la conception du « logiciel de la vie », le code ADN, est complètement faussée. Oui, l’ADN est effectivement le logiciel de la vie, et il peut être « hacké », modifié et manipulé. Par contre je peux  affirmer que dans tout logiciel suffisamment complexe, il y a des « bugs », des erreurs. Et lorsque l’on corrige ces bugs, invariablement d’autres bugs sont introduits. Plus le logiciel est complexe, plus ces nouveaux bugs passent inaperçus longtemps et sont difficiles à éradiquer. C’est pourquoi en informatique on fait des tests par millier, voire millions, pour valider qu’une modification, un « fix » ne cause pas une régression. Avec l’ADN, on a affaire à un logiciel extrêmement complexe et important: 3 milliards de paires bases, 20-25000 gènes différents. On n’a séquencé l’ADN humain que depuis 20 ans, et de vastes portions sont encore totalement incomprises. Il y a juste quelques années, on pensait que les portions non-codantes de l’ADN, (le « junk DNA »), étaient apparemment inutiles. On se rend compte maintenant que le junk DNA est en fait important et a des fonctions.« …

– « Bref, ces imbéciles sont en train de hacker du code qui est très long et complexe, sans documentation, sans accès aux raisons pour lesquelles il fonctionne d’une façon plutôt qu’une autre, que personne ne comprend entièrement, (en d’autres termes: c’est un gros effort de « reverse-engineering »). Et le tout sans moyen effectif de tester les régressions possibles (car voir que ça à l’air de marcher après quelque tests en laboratoire n’est pas une stratégie de test valide, désolé…)Et tout cela pour quoi ? Une maladie avec un taux de mortalité de 0.1-0.5% (touts âges compris) , équivalent à une grippe saisonnière moyenne, et une mortalité de 0.04% pour les moins de 70 ans ?Il faut ouvrir les yeux et se rendre compte que cette « crise sanitaire » n’a absolument rien à voir avec la santé, mais n’est qu’un effort à peine voilé de manipuler les masses populaires, les apeurer et les rendre obéissantes pour forcer un nouvel ordre mondial globaliste à la solde de quelques corporations et politiciens corrompus.En tout cas, je ne me ferai pas « vacciner ».Et moi encore moins.

PD. Dr. med.Dominique Schwander

De nouvelles recherches mettent en évidence un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les caillots sanguins

Des chercheurs de l’hôpital universitaire de Greifswald, dans le nord de l’Allemagne, ont déclaré vendredi avoir découvert comment le vaccin COVID d’AstraZeneca pouvait provoquer des caillots sanguins susceptibles d’entraîner une thrombose rare dans le cerveau, a rapporté le radiodiffuseur public Norddeutscher Rundfunk.

L’équipe allemande, dirigée par le professeur Andreas Greinacher, a déclaré dans un communiqué que le vaccin d’AstraZeneca peut, dans certains cas, provoquer une suractivation des plaquettes dans le sang, ce qui peut entraîner des caillots potentiellement mortels. Comme l’a rapporté NPR, Greinacher a déclaré que cela était similaire à ce qui se passe avec une condition appelée thrombocytopénie induite par l’héparine.

Greinacher et son équipe ont analysé 13 cas de caillots sanguins cérébraux signalés en Allemagne dans les 4 à 16 jours suivant l’administration du vaccin d’AstraZeneca. Douze des 13 cas étaient des femmes et presque toutes avaient moins de 55 ans.

Chez quatre des 12 patients, l’équipe a pu isoler et identifier les anticorps spécifiques qui ont provoqué la réaction immunitaire à l’origine des caillots sanguins cérébraux.

Les chercheurs ont découvert que le vaccin d’AstraZeneca active les plaquettes sanguines, ou thrombocytes, ce qui ne se produit généralement dans l’organisme qu’au moment de la cicatrisation d’une plaie – lorsque le sang coagule à mesure que la plaie se referme.

Chez certains patients, le vaccin a activé un mécanisme qui a provoqué la formation de caillots sanguins dans le cerveau, selon la Deutsche Welle.

Les experts espèrent que cette découverte pourrait conduire à un traitement ciblé pour les personnes souffrant de caillots similaires. Mais les chercheurs ont souligné que le traitement ne serait utile qu’après l’apparition du caillot sanguin – il ne l’empêcherait pas de se former.

L’équipe de recherche allemande n’a pas publié de données détaillées mais prévoit de soumettre ses conclusions à la revue The Lancet, rapporte le New York Times.

Pendant que les chercheurs étudiaient les cas en Allemagne, une équipe dirigée par Pål Andre Holme, médecin en chef à l’hôpital universitaire d’Oslo, enquêtait sur trois cas de caillots sanguins post-vaccination en Norvège, survenus chez des travailleurs de la santé âgés de moins de 50 ans.

Holme a déclaré au journal norvégien VG qu’il était convaincu d’avoir identifié les anticorps déclenchés par le vaccin qui ont provoqué une réaction excessive du système immunitaire entraînant la formation de caillots sanguins.

« Notre théorie est qu’il s’agit d’une forte réponse immunitaire qui survient très probablement après le vaccin », a déclaré Holme.

« Il n’y a rien d’autre que le vaccin qui puisse expliquer cette réponse immunitaire », a déclaré Holme. C’est la même théorie que celle avancée par Greinacher et ses collègues en Allemagne.

Holme a ajouté qu’il n’y a « aucune autre histoire chez ces patients qui puisse donner une réponse immunitaire aussi forte. Je suis pratiquement sûr que ce sont ces anticorps qui en sont la cause, et je ne vois pas d’autre raison que le fait que ce soit le vaccin qui le déclenche. »

Comme l’a rapporté The Defender la semaine dernière, plus de 20 pays ont suspendu les vaccinations d’Oxford-AstraZeneca en raison de rapports faisant état de caillots sanguins – dont certains ont entraîné la mort – chez des personnes en bonne santé ayant reçu le vaccin.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a examiné les rapports de blessures et de décès liés à des caillots sanguins et a conclu que le vaccin d’AstraZeneca n’était pas associé à un risque global de caillots sanguins chez les personnes vaccinées. Mais elle n’a pas exclu une association avec de rares cas de caillots sanguins dans les vaisseaux drainant le sang du cerveau, connus sous le nom de thrombose du sinus veineux cérébral, rapporte Reuters.

Les chercheurs de l’EMA ont déclaré jeudi qu’ils chercheraient à savoir si les rares caillots sanguins sont liés au vaccin ou s’ils sont survenus par hasard, notant que la thrombose du sinus veineux cérébral est rare mais surtout associée à la grossesse et aux contraceptifs oraux, a déclaré Sabine Straus, présidente du comité de sécurité de l’EMA.

Malgré le risque possible de caillots sanguins, le chef de l’EMA, Emer Cooke, a déclaré que les avantages du vaccin l’emportent sur les risques d’effets secondaires potentiels et que le vaccin d’AstraZeneca est sûr et efficace.

Samedi, le Danemark a annoncé que deux autres personnes avaient subi des hémorragies cérébrales après avoir reçu le vaccin COVID d’AstraZeneca, et que l’une d’entre elles était décédée, selon le New York Times.

Un porte-parole de la région de la capitale du Danemark a confirmé le décès. Selon le New York Times, l’agence de presse danoise Ritzau a indiqué que l’autre personne était une femme d’une trentaine d’années et qu’elle était gravement malade. L’Agence danoise des médicaments a déclaré qu’elle cherchait à savoir si cette affection était un effet secondaire potentiel.

« Nous examinons actuellement s’il s’agit exactement du même tableau de maladie avec de multiples caillots sanguins, un faible taux de plaquettes et des hémorragies », a déclaré Tanja Erichsen, directrice de l’Agence danoise des médicaments, lors d’une interview radio avec le diffuseur national danois DR.

Le Dr James Bussel, expert des troubles plaquettaires et professeur émérite à la Weill Cornell Medicine, a déclaré que l’apparition d’une coagulation anormale et d’un faible taux de plaquettes chez les personnes de moins de 50 ans est peu fréquente. Il a noté que les anticorps identifiés par les chercheurs en Europe pourraient, dans une réponse très inhabituelle au vaccin, avoir activé les plaquettes et déclenché une cascade de coagulation anormale et de saignement, selon le Times.

Le Danemark a suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca jusqu’à jeudi, malgré les assurances données par l’EMA quant à la sécurité du vaccin.

D’autres pays scandinaves et la Finlande ont pris des décisions similaires en raison des conclusions préliminaires d’experts médicaux norvégiens et allemands qui suggéraient un lien possible entre le vaccin et des troubles sanguins rares.

Le vaccin d’AstraZeneca a été approuvé pour une utilisation d’urgence dans 70 pays, mais n’a pas reçu d’autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis.

Selon Reuters, certains experts américains en matière de vaccins restent prudents quant à la théorie des anticorps et ont déclaré qu’en raison de la forte publicité faite autour des événements, les cliniciens pourraient être plus nombreux que d’habitude à signaler la maladie, ce qui la ferait apparaître comme liée au vaccin.

Certains experts américains se demandent également pourquoi les événements se produisent à des taux plus élevés avec AstraZeneca par rapport à Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson et le vaccin russe Sputnik V, qui sont tous conçus pour produire des anticorps visant la protéine de pointe COVID qu’elle utilise pour entrer dans les cellules.

Bien que Johnson & Johnason utilise également un adénovirus non réplicatif pour délivrer les protéines spike dans les cellules, il n’a été approuvé que récemment aux États-Unis, en février 2021.

« Nous devrons voir quand (les scientifiques allemands et norvégiens) soumettront une publication évaluée par les pairs et que la communauté scientifique pourra l’examiner »,

a déclaré le Dr Peter Hotez, chercheur en vaccins au Baylor College of Medicine de Houston.

« Il n’y a aucune raison pour que le vaccin AstraZeneca fasse cela alors que les autres, y compris les vaccins COVID-19 à base d’adénovirus, ne le feraient pas. »

2 Commentaires

  1. Les injections d’ARNm ne changeraient pas notre code génétique.

    Vraiment ? Tiens donc !

    Madame, monsieur, chère amie, cher ami,

    On doit au journaliste américain d’investigation Leo Hohmann d’avoir trouvé sur YouTube une présentation, qui date de 2017, du médecin-chef de Moderna Inc., le docteur Tal Zaks, où il déclare qu’ils « piratent le logiciel de la vie » en injectant des lignes de code génétique dans le génome humain.

    « Diffuser les idées qui en valent la peine »

    C’est le slogan de la fondation nord-américaine The Sapling foundation qui organise les célèbres conférences TED, dont l’une s’est tenue en 2017 avec le docteur Jekyll « Tal Zaks », médecin-chef de Moderna Inc.

    « Nous piratons le logiciel de la vie »

    Lors de cette conférence, le docteur Jekyll « Tal Zaks » a expliqué comment le « vaccin » à ARNm de sa société était conçu pour agir.

    Extraits :

    « Nous avons vécu cette révolution scientifique numérique phénoménale, et je suis ici aujourd’hui pour vous dire que nous piratons en fait le logiciel de la vie et que cela change notre façon de penser la prévention et le traitement des maladies. »

    « Dans chaque cellule, il y a cette chose appelée ARN messager ou ARNm, qui transmet les informations critiques de l’ADN dans nos gènes à la protéine, qui est vraiment la matière dont nous sommes tous faits. Ce sont les informations critiques qui déterminent ce que fera la cellule. Nous pensons donc à cela comme un système d’exploitation. »

    Changer les « lignes de code » de notre ADN

    « Donc, si vous pouviez changer cela, si vous pouviez introduire une ligne de code, ou changer une ligne de code, il s’avère que cela a de profondes implications pour tout, de la grippe au cancer. »

    « Imaginez si, au lieu de donner [au patient] la protéine d’un virus, nous leur donnions les instructions sur la façon de fabriquer la protéine, comment le corps peut fabriquer son propre vaccin ».

    Une thérapie par l’information

    « Si vous pensez à ce que nous essayons de faire. Nous avons pris des informations et notre compréhension de ces informations et comment ces informations sont transmises dans une cellule, et nous avons pris notre compréhension de la médecine et notre savoir pour fabriquer des médicaments, et nous fusionnons les deux. Nous considérons cela comme une thérapie par l’information. »

    Transformer nos cellules en fabrique des produits brevetés par Big Pharma, c’est également leur transférer à terme la propriété de nos corps.

    Nos corps qu’ils veulent transformer en usine à cash qu’ils pourront commander et organiser à volonté en modifiant les « lignes de codes » de notre génome.

    Regarder le docteur Jekyll « Tal Zaks », médecin-chef de Moderna Inc expliquer simplement, comme si de rien n’était, comment des psychopathes au service de Big Pharma trafiquent notre génome en jouant aux billes et au Monopoly avec notre ADN et en nous faisant croire que c’est pour notre plus grand bien.

    Les meilleures amies des cellules cancéreuses : les injections d’ARNm

    Malgré les milliers de morts et les centaines de milliers de victimes d’effets indésirables graves dus aux injections d’ARNm, nos politiciens professionnels de tous bords, les fonctionnaires aux ordres, les pseudos journalistes et les pseudos médecins masqués qui pullulent sur les plateaux de télévision et dans les médias subventionnés, ne cessent de marteler que ces « vaccins » sont absolument sans le moindre danger.

    Vraiment ? Ce ne sont pourtant pas ce que nous révèlent les faits et encore moins les études scientifiques.

    Avec les injections d’ARNm, les cancers vont sans doute se multiplier et se généraliser comme jamais auparavant. C’est que démontrerait une étude du Sloan Kettering Cancer Center, basé à New York : les injections d’ARNm inactiveraient les protéines qui s’attaquent aux tumeurs cancéreuses.

    En résumé : non seulement ces injections d’ARNm peuvent provoquer n’importe où dans le corps des caillots sanguins qui peuvent vous tuer, vous rendre aveugle ou vous paralyser, non seulement nombre de biologistes redoutent la multiplication à l’infini de maladies auto-immunes chez les injectés à l’ARNm, mais en plus cela devient « open-bar » pour les cellules cancéreuses qui sont normalement naturellement éliminées par notre organisme et qui peuvent ainsi prospérer à volonté.

    Pour lire l’étude du Sloan Kettering Cancer Center, cliquez sur « Les injections d’ARNm sont les meilleures amies des cancers ».

    Pour aller sur le site du journaliste d’investigation Leo Hohmann, cliquez sur « La vérité l’intéresse, nous aussi »

    Pour en savoir plus sur Tal Zaks, médecin-chef de Moderna Inc, cliquez sur « Le docteur Jekyll de Moderna Inc »

    Corée du Sud

    Les militants de la liberté thérapeutique et vaccinale en Corée du Sud sont toujours en attente des résultats définitifs de l’enquête diligentée début mars 2021 sur les 7 décès qui sont imputés aux injections d’ARNm d’AstraZeneca (un rapport d’enquête provisoire conclut qu’il ne peut pas être établi une relation entre les effets indésirables après les injections et ces injections).

    Rappelons qu’après une semaine, une seule semaine, des injections d’ARNm d’Astra Zeneca pratiquées sur 296 000 personnes en Corée du Sud, 2 800 effets indésirables graves, dont 24 très graves auxquels s’ajoutent les 7 décès, ont été rapportés aux autorités gouvernementales.

    Rappelons également qu’à la fin de l’automne 2020, 83 personnes sont décédées en Corée du Sud, après avoir été « vaccinées » contre la grippe saisonnière.

    Là encore, « il n’a pu être établi par les autorités de santé (corrompues comme dans l’Union européenne et en particulier en France) une relation entre les effets les 83 décès et les vaccins… ».

    États-Unis : 36 705 événements indésirables, 1 739 décès, 6 716 visites aux urgences, 734 incapacités permanentes et 3 976 hospitalisations

    Les décès enregistrés dans le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) à la suite des injections d’ARNm expérimentales ne cessent d’augmenter (on peut lire dans certains journaux des États-Unis « Ils montent en flèche ».

    Les données qui sont publiées par le CDC vont jusqu’au 11 mars 2021 : 38 444 événements indésirables enregistrés, dont 1 739 décès suite à aux injections expérimentales d’ARNm.

    Relevons qu’à la même date, s’ajoutent aux 1 739 décès et aux 38 444 événements indésirables 6 716 visites aux urgences, 734 incapacités permanentes et 3 976 hospitalisations.

    Pour consulter la base de données, cliquez sur « Chiffres officiels VAERS ».

    Injections expérimentales d’ARNm de Johnson et Johnson

    Les effets indésirables des injections expérimentales d’ARNm de Johnson et Johnson, nouvellement sur le marché, commencent à apparaître dans la base de données VAERS.

    Pour en savoir plus, cliquez sur « Les injections expérimentales d’ARNm de Johnson et Johnson apparaissent déjà dans la base de données VAERS ».

    Ils veulent biologiquement nous contrôler et numériquement nous tracer afin de pouvoir nous éliminer à volonté une fois que nous ne leur serons plus profitables !

    Sous couvert de « vaccins » pour lutter contre une fausse pandémie au pseudo-Covid-19, ils jouent aux billes et au Monopoly avec notre génome et notre ADN afin que nous devenions, espèrent-ils, les esclaves des psychopathes cocaïnomanes de Davos et que le Nouvel Ordre Mondial, tant voulu par Hitler en son temps et maintenant par Klaus Schwab, ses financiers et le parti communiste chinois, s’impose à tout jamais !

    Leur « passeport vaccinal » ne s’arrêtera pas au pseudo « vaccin » anti pseudo-Covid-19, ils ajouteront des obligations perpétuellement et ils ne s’arrêteront que lorsque l’humanité sera totalement soumise à leurs lubies !

    Si nous les laissons faire, si la peur ne change pas de camps, si nous n’occupons pas la rue jour et nuit, ils ne s’arrêteront que lorsqu’ils auront détruit l’humanité.

    Descendons dans la rue ! Occupons la rue jour et nuit !

    Brûlons les masques dans la rue !

    Refusons les nouvelles formes de confinement et les couvre-feux !

    Reprenons toutes nos libertés !

    Refusons d’être transformés en OGM !

    Pierre Lefevre
    Extrait du site libre consentement eclairé.

    Lihttps://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/03/12/farmer-bill-and-the-great-reset.aspx
    en sur les investissements de gates:

  2. La peur anesthésie la grande majorité, à moins que tout simplement ils ne soient dépourvu d intelligence dès leur naissance le but du grand nombre étant de gagner de l argent pour le dilapider dans les plaisir de toutes sortes

Laisser un commentaire