Je chante avec toi Liberté !

0
356

Je chante avec toi Liberté-1

Qui es-tu ? Religion ou bien réalité
Une idée de révolutionnaire

Moi je crois que tu es la seule vérité La noblesse de notre Humanité

Rédaction de l’article : Amatchi

Je chante avec toi Liberté-1

Au cœur de la crise planétaire que nous vivons, nous, les chercheurs de tous bords, avons un devoir d’information envers l’humanité. Avant d’entrer dans le vif du sujet, à savoir « les manipulations de l’humain par les modifications des systèmes d’ondes naturelles », j’ai choisi d’introduire ces travaux avec la sagesse des Indiens Hopis. Il faut savoir que le seizième Karmapa, dans la tradition tibétaine, lors d’un voyage en Amérique du Nord, en 1974, les avait reconnus comme un peuple frère, avec des périodes temporelles s’apparentant à celles des Bouddhas. D’autres pourraient comparer leurs prédictions à celles du film « M ou le troisième secret », entendant par là celles de Fatima. Cette petite introduction a pour but de vous ouvrir les yeux, mais surtout pas de vous effrayer ! Ces quelques lignes d’historique sont là pour vous montrer ce qui va se passer dans tous les pays européens si nous continuons sur la voie du consumérisme et du négationnisme quant aux avertissements des lanceurs d’alerte, telle Claire Séverac, Philippe A. Jandrok, Corinne « Être en Liberté », ou des célébrités comme Prince, Michael Jackson, Coluche, Balavoine ou Bernard Lavilliers. Quant aux scientifiques, je vous renvoie aux ouvrages « savants maudits, chercheurs exclus » incluant ceux qui nous interpellent ici quant à leurs travaux, à savoir, Nicolas Tesla, le Dr Hamer et Jacques Benvéniste.

1° – où va notre planète ?

Mon souhait est ici que vous puissiez tisser des liens entre le génocide commis sur le peuple Hopi, tout comme celui commis au Tibet (clef : Commission internationale de Juristes, 1968 et après) et tout comme celui qui, tramé depuis des centaines d’années, depuis les « Lumières », commence à être dévoilé actuellement dans notre vieille Europe !

Rappelons-nous que depuis le début du XXe siècle, nous avons assisté en France, à la destruction programmée des régions, donc des peuples et des ethnies formant la France. Je donnerai comme exemple la Gascogne et l’Euskadi (Pays basque), dont je suis originaire. Depuis Napoléon Bonaparte, tout a changé chez nous, y compris nos noms trop « Basques » et nos coutumes, tel l’héritage, qui allait au plus méritant des enfants, sans distinction de sexe ni de droit d’aînesse ! Et nous nous vîmes imposer le droit romain ! Quant à notre science médicale, elle avait déjà été assassinée par l’Inquisition sous prétexte de sorcières et de sabbat. Ainsi donc, dès le XIXe siècle, les « hussards de la République » à savoir les instituteurs, bien formatés, et « estrangeys » punissaient nos arrière-grands-parents lorsqu’ils parlaient nos langues, gascon ou basque, dans les cours de récréation ; les punitions étaient si sévères, les enfants étaient montrés du doigt, que beaucoup d’entre’eux ont renoncé, d’où une perte importante des savoirs. Ensuite, après la Seconde Guerre mondiale, eu lieu un ignoble reformatage suivant la loi de l’amalgame,

j’ai nommé l’Occitanie. Ni les Romains, qui reconnaissaient la « Novempopulanie », ni les Rois de France n’avaient osé de telles manipulations ! Puis, côté Espagnol, le basque a commencé à se diluer avec certaines locutions madrilènes (San Sebastian). Le fléau est Européen ! Je vous engage à enquêter au sein de vos régions respectives, quant aux techniques d’uniformisation en cours. De l’Église à la République, les têtes changent, mais pas les méthodes !

Je vous invite au voyage chez les Indiens, la répression ayant là-bas quelques siècles d’avance !

Tiken Jah Fakoly – Tonton d’America https://www.youtube.com/watch?v=0ZiSrxx3yD8

Dan Evehema était un chef spirituel des Amérindiens Hopi, prêtre du Serpent, Père Kachina, et membre du Clan des Géocoucous de Californie (un oiseau coureur). Il a été parmi les quatre Hopi qui ont décidé, ou ont été mandatés, pour révéler publiquement la sagesse et les enseignements traditionnels Hopi en 1946. Si l’on ne connait pas sa date de naissance, on sait qu’il avait environ 108 ans quand il est mort le 15 janvier 1999 à Hotevilla (Arizona). Ses messages à l’humanité sont ses interprétations de prophéties Hopi anciennes, de leurs accomplissements et de ses propres révélations divines des événements à venir. Voici des extraits de son message daté de 1996, délivré à Hotevilla, traduit en français par Didier Wolfs.

Après avoir été plusieurs fois expulsés avec violence de la terre de leurs ancêtres, ces Indiens pacifiques ont été contraints à travailler enchaînés, à être emprisonnés et j’en passe… Vol des terres, viols des Femmes, viol de leur spiritualité… Auraient-ils dus se taire, ne parler ni des chemtrails : « on nous flitoxe comme des cafards», ni d’ autres réjouissances actuellestelles les vaccinations ? Auraient-ils du accepter une acculturation en scolarisant leurs enfantsdans des écoles du gouvernement américain ?

– « Aujourd’hui, nous courons le danger de perdre complètement notre terre. Sous l’influence du gouvernement des États-Unis, certaines personnes d’ascendance Hopi ont créé ce qu’elles appellent le “Hopi Tribal Concil” (Conseil Tribal Hopi), organisé selon les directives du gouvernement, dans le but de négocier directement avec le gouvernement et les hommes d’affaires. Ils affirment agir dans l’intérêt des Hopi, malgré le fait qu’ils rejettent les leaders traditionnels et qu’ils ne représentent qu’une petite minorité de personnes de sang Hopi. De grandes parties de notre terre ont été louées et ce groupe accepte maintenant des compensations de l’Indian Claims Commission (Commission des Concessions Indiennes) pour l’utilisation de quarante-quatre millions d’acres de terre Hopi (dix-huit millions d’hectares). Nous avons protesté, mais sans résultat. Ce Conseil Tribal fut créé illégalement, même si l’on se réfère aux lois de l’homme blanc. Nous, les leaders traditionnels, avons marqué notre désaccord et avons protesté dès le début. Mais ils ont été organisés et reconnus par le gouvernement des États-Unis pour que celui-ci puisse camoufler ses mauvais agissements au reste de monde. Nous ne sommes pas représentés dans cette organisation, de même que nous ne sommes pas légalement tenus de respecter ses lois et ses programmes. Nous, les Hopi, sommes une nation souveraine indépendante dirigée par la loi du Grand Esprit, mais le gouvernement des États-Unis ne veut pas reconnaître les leaders autochtones de ce pays. Au contraire, il ne reconnaît que ce qu’il a créé lui-même à partir de nos enfants, afin d’appliquer son plan visant à s’approprier la totalité de nos terres. »

Ainsi, la prise de possession des terres et des cultures incluant les spiritualités, est-elle une constante dans les systèmes politiques de prise de pouvoir « démocratique ». Après avoir tracé cette situation, nous pouvons observer ce qu’il reste des croyances gardées par les hauts dignitaires de ce peuple. Tenons-en bien compte et ouvrons grand nos oreilles et nos cœurs, car

chez nous, le ménage a été fait de longue date par les interdits religieux suivis des dictats républicains, qui nous ont porté l’estocade, modifiant nos légendes, nos frontières, nos coutumes et surtout nos spiritualités !

« Nous, Hopi, pensons que depuis le commencement, la race humaine est passée par trois mondes et trois façons de vivre. À la fin de chaque monde, la vie humaine a été purifiée ou punie par le Grand Esprit Massauu, principalement à cause de la corruption, l’avidité et parce qu’elle s’était éloignée de ses enseignements. »

Cela nous rappelle Le Critias et le Timée de Platon (-2500 B.P.) qui conte la fin de l’Atlantide. Cette œuvre, soi-disant inachevée (peut-être pas pour tout le monde) se termine officiellement ainsi :

– « Et le Dieu des Dieux, Zeus, qui règne par les lois, et qui, certes, avait le pouvoir de connaître tous ces faits, compris quelles dispositions misérables prenait cette race, d’un caractère primitif si excellent. Il voulut leur appliquer un châtiment, afin de les faire réfléchir et de les ramener à plus de modération. À cet effet, il réunit tous les Dieux dans leur plus noble demeure : elle est située au centre de l’Univers et elle voit de haut tout ce qui participe du Devenir. Et les ayant rassemblés, il dit… » Pas de suite paraît-il ! Je vous laisse méditer.

Revenons aux déclarations de nos Hopis :

«Ce pays que les gens appellent le Pays des Libertés célèbre de nombreux jours rappelant aux peuples de la terre qu’il en est ainsi. Mais depuis plus de 200 ans, les Américains d’origine n’ont pas vu un seul jour de liberté. Nous souffrons aujourd’hui l’insulte finale.

Notre peuple perd aujourd’hui la seule chose qui donne un sens à la vie – c’est la terre où nous faisons nos cérémonies que l’on est en train de nous prendre. Hotevilla est le dernier lieu Native American saint, consacré et préservé pour le Créateur. Comme le dit la prophétie, ce lieu sacré doit conserver ses chemins spirituels ouverts. »

Nous ne pouvons nous empêcher de faire le lien avec la « porte du Soleil », aboutissement du chemin sacré préchrétien, reliant la Terre au Cosmos, à une soixantaine de kilomètres en dessous de Santiago de Compostella. Là encore, le ménage a été fait en Espagne !

  • –  « Le village est le vortex spirituel que les Hopi peuvent utiliser pour guider les nombreux Amérindiens qui commencent à se réveiller, mais aussi tous ceux qui ont un vrai cœur, vers leur culture propre et unique. Hotevilla fut établie par les derniers aînés spirituels afin de maintenir la paix et l’équilibre sur ce continent depuis la pointe de l’Amérique du Sud jusqu’à l’Alaska. »
  • –  « Beaucoup de nos amis disent que Hotevilla est un lieu sacré, un trésor national et mondial et doit être préservé. Nous avons besoin de votre aide.
    Où est la liberté pour laquelle vous vous êtes battus et avez sacrifié vos enfants ?
    Est-ce seulement le peuple indien qui a perdu ou est-ce que tous les Américains ont perdu ce qu’ils étaient venus chercher ici ?
    Nous ne partageons pas la liberté de la presse parce que ce qui se trouve dans les journaux est ce que le gouvernement veut que les gens croient, pas ce qui est réellement en train de se passer. Nous n’avons pas la liberté d’expression, car nos propres frères nous persécutent lorsque nous exprimons nos croyances. » Vous pouvez constater que cela s’est déroulé aussi chez nous, mais il y a quelques siècles !

« Nous sommes arrivés à l’étape finale et il reste une dernière force qui va emporter ce qui reste de notre terre natale. On nous refuse encore de nombreuses choses, y compris le droit de pratiquer nos rites et de vivre en accord avec nos enseignements religieux. Les leaders Hopi ont prévenu les leaders de la Maison Blanche et de la Maison de Verre (les Nations Unies), mais ils n’ont pas écouté. Aussi, comme le dit notre prophétie, c’est au tour de ceux qui ont un cœur pur et bon et qui n’auront pas peur de nous aider à accomplir notre destinée dans la paix pour ce monde.

Nous nous trouvons aujourd’hui à la croisée des chemins et nous devons choisir entre celui qui nous mènera à la vie éternelle ou celui qui nous mènera à la destruction totale. Nous pensons que le pouvoir spirituel des êtres humains qui s’exprime à travers les prières est si puissant qu’il peut décider de la vie sur terre. »

Je partage complètement cette affirmation, et il nous revient de ne pas nous laisser couper de toute spiritualité vivante, par des champs électromagnétiques et autres joyeusetés que nous définirons par la suite.

« Tellement de gens sont venus en pays Hopi pour nous rencontrer. Et nous avons rencontré certains d’entre vous dans vos pays. De nombreuses fois, on nous a demandé comment on pouvait nous aider. Maintenant j’espère et je prie pour que votre aide nous arrive. Si vous disposez d’un moyen pour propager la vérité, les journaux, la radio, les livres ou encore si vous pouvez rencontrer des gens puissants, dites la vérité ! Dites-leur ce que vous savez être vrai. Dites-leur ce que vous avez vu ici, ce que vous avez entendu et ce que vous avez vu de vos propres yeux. De cette façon, si nous tombons, il sera dit que nous aurons essayé, du début à la fin, de rester fidèles au chemin de paix comme le Grand Esprit nous avait enseigné de le faire.

Si vous réussissez, nous réaliserons toutes nos erreurs du passé et nous retournerons vers le vrai chemin de la vie en harmonie, comme des frères et des sœurs, partageant notre mère, la Terre, avec toutes les autres créatures vivantes.
De cette façon, nous pourrons créer un monde nouveau. Un monde qui sera conduit par le Grand Esprit et notre Mère apportera du bonheur à tous. »

Oh oui ! Nous sommes tous sœurs et frères des Femmes et des Hommes Rouges !

«Dieu vous bénisse, chacun d’entre vous et sachez que nos prières pour la Paix rencontrent les vôtres chaque fois que le Soleil se lève ou se couche. Puisse le Grand Esprit vous guider en sécurité sur le chemin de l’Amour, de la Paix, de la Liberté et de Dieu sur notre Terre Mère. Puissent les saints ancêtres de l’Amour et la Lumière vous garder en sécurité sur vos terres et dans vos maisons.

Priez pour que Dieu vous donne un rôle important dans cette grande tâche qui nous attend et qui consiste à apporter la paix sur terre.
Nous les Hopi possédons encore les tablettes sacrées et nous attendrons la venue de notre Vrai Frère Blanc et de tous ceux qui sont prêts à travailler pour la paix du Créateur sur terre.

Portez-vous bien, mes enfants et ayez des pensées de paix et d’unité. Paix à toutes les vies sur terre et paix dans nos maisons, nos familles et nos pays.
Aux yeux du Créateur, nous ne sommes pas si différents. C’est le même Grand-Père Soleil qui irradie son amour sur chacun d’entre nous chaque jour, tout comme notre Mère, la Terre, prépare chaque jour de quoi garnir notre table. C’est bien ce qu’ils font ? Nous ne formons qu’un, après tout. »

En guise de conclusion, je vous invite à méditer sur cette chanson de Bernard Lavilliers, qui à mon sens, résume bien le phénomène, quelle que soit la religion étatisée et les dictateurs de nos gouvernances.

Bernard Lavilliers – Noir et Blanc https://www.youtube.com/watch?v=v5orwNa1zG4

Oui, la situation est grave et si nous ne réagissons pas très vite, quelles que soient nos appartenances spirituelles, nous allons devenir des zombis, esclaves d’une poignée de pervers maléfiques et narcissiques, qui dominent le monde par leur folie non humaine. Nous allons vous donner quelques exemples afin que vous ne tombiez pas dans leurs rets… mais à vous de réfléchir, de comprendre la profondeur du message Hopi et de devenir des êtres humains à part entière, des créateurs de votre futur et de celui de vos enfants.

Lors de mon prochain article, j’évoquerai notre Terre-Mère et les supplices qu’elle endure actuellement sous le joug des dictatures des ondes artificielles, créées par quelques « hommes » pour prendre le pouvoir mondial.

Amatchi, le 1er août 2019

Laisser un commentaire