L’ashwagandha ou ginseng indien constitue une aide pour les hormones et pour le traitement de l’arthrite…

5
1860

https://french.mercola.com/ Le 10 Janvier 2022

EN BREF

  • Depuis des siècles, l’ashwagandha est utilisé comme remède à base de plantes pour plusieurs applications, et de nouvelles recherches révèlent que des extraits de la racine aident à normaliser les taux d’hormones thyroïdiennes, sans le risque de démence des médicaments pour la thyroïde
  • L’ashwagandha est vénéré pour sa capacité à soulager les symptômes de l’arthrite, sans les effets secondaires des traitements conventionnels, qui peuvent entraîner des lésions hépatiques et rénales, des saignements gastro-intestinaux et un risque accru de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral
  • Les withanolides bioactifs de l’ashwagandha ont été identifiés comme des agents qui suppriment les voies à l’origine de plusieurs maladies inflammatoires, notamment les tumeurs, l’arthrite, l’asthme et l’hypertension, ainsi que le cancer
  • La combinaison de l’ashwagandha avec d’autres herbes et épices telles que l’encens indien, le curcuma et le gingembre peut renforcer l’efficacité contre la douleur due à l’inflammation

Par le Dr. Mercola

Connu comme une herbe polyvalente et un « rajeunisseur », alias Rasayana, et utilisé dans l’ancienne médecine ayurvédique depuis des milliers d’années, l’ashwagandha est une plante originaire de l’Inde qui possède une multitude de fonctions bioactives. C’est aussi un complément que je prends moi-même deux fois par jour. Un certain nombre d’études ont montré que cette plante exotique peut traiter plusieurs maladies et troubles mieux que les médicaments, et sans tous les effets secondaires.

L’ashwagandha est identifié comme ayant des fonctions potentielles de réduction du stress (adaptogène) et anti-inflammatoires et peut servir à améliorer la réponse immunitaire (immunomodulateur) tout en apaisant la réponse à la douleur de votre système nerveux. En outre, les racines sont utilisées à des fins thérapeutiques pour soulager la douleur (analgésique).

Les études ajoutent que la plante a des capacités antitumorales, antioxydantes et de production de sang (hématopoïétique), et qu’elle est bénéfique pour les systèmes cardiopulmonaire, endocrinien et nerveux central, le tout « avec peu ou pas de toxicité associée ».

Connu sous des noms tels que cerise d’hiver et ginseng indien, l’ashwagandha fait partie de la famille des Solanaceae, tout comme les aubergines et les tomates, et peut atteindre une hauteur de 1 mètre dans les régions arides de l’Inde et de l’Amérique du Nord. Il porte des fleurs vert clair qui évoluent vers des fruits rouge vif et est capable de survivre à des températures extrêmes et à des altitudes très variables. Les plantes n’ont besoin d’un arrosage supplémentaire que dans des conditions de sécheresse extrême. Selon Wisepooch :

« Les plantes commencent à fleurir à partir de la mi-décembre et on détermine si elles sont prêtes à être récoltées en observant le développement des fruits à l’apparence de baies rouges. La plante entière avec les racines est retirée du sol. Les racines et les baies sont les principales parties utilisées. »

En sanskrit, le mot ashwagandha (Withania somnifera) signifie « odeur de cheval ». Cette ressemblance fait référence non seulement à l’odeur de la racine de la plante, mais aussi à l’essence de la force qu’elle est censée apporter. Vous pouvez voir des fruits ressemblant à des baies rouges ainsi que des « lanternes orange » en papier comme description de la plante, mais ces dernières sont en fait connues sous le nom de Physalis alkekengi.

Un antidouleur à usage multiple offrant une grande variété de bienfaits

Dans le cadre d’une étude en double aveugle et contrôlée par placebo, l’ashwagandha a été comparé à certains des médicaments les plus populaires et les plus couramment utilisés pour traiter les patients souffrant d’hypothyroïdie. En fait, de multiples études montrent que l’ashwagandha fonctionne mieux pour normaliser les taux d’hormones, et sans les effets secondaires néfastes, qui peuvent même inclure la maladie d’Alzheimer. L’étude a porté sur 50 participants présentant un taux sérique élevé d’hormones thyroïdiennes (TSH), tous âgés de 18 à 50 ans.

Divisés en deux groupes, chacun a reçu soit des traitements à base d’ashwagandha, soit de l’amidon comme placebo pendant huit semaines. À l’issue de l’étude, les chercheurs ont noté que l’ashwagandha avait effectivement et significativement normalisé les taux sériques de la thyroïde, et ont conclu qu’un tel traitement pourrait être bénéfique pour les patients souffrant d’hypothyroïdie. Thyroid Advisor énumère un certain nombre de bienfaits supplémentaires pour la santé. Cette racine puissante peut également :

Réduire la pression artérielleDiminuer l’irritabilité, la nervosité et l’anxiétéSoulager naturellement la douleur
Stimuler la mémoire, la concentration et lutter contre la maladie d’AlzheimerInhiber l’inflammationCombattre l’insomnie et favoriser la relaxation
Stimuler le bon fonctionnement de la thyroïdeProtéger la fonction nerveuse et l’oxydationNourrir et protéger votre foie
Augmenter l’énergie et l’enduranceAméliorer la fonction surrénalienneAugmenter la production de globules rouges

L’ashwagandha, le « meilleur remède » contre l’arthrite et l’inflammation

L’arthrite peut affaiblir votre fonction digestive et affecter vos articulations et vos tissus mous, provoquant une inflammation, une éventuelle perte d’audition et d’autres problèmes. Selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américain, plus de 54 millions de personnes souffrent d’arthrite sous une forme ou une autre. Les traitements typiques comprennent des analgésiques et d’autres remèdes tels que l’ibuprofène, le paracétamol (acétaminophène) et le diclofénac.

Malheureusement, comme le note The Ayurveda Experience, ces médicaments ne réduisent les symptômes que temporairement et ont souvent des effets secondaires qui peuvent impliquer des dommages au foie et aux reins, des saignements gastro-intestinaux et un risque accru de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, avec une mise en garde : « En fait, s’ils sont pris pendant une longue période, ils peuvent avoir des effets secondaires graves, notamment des douleurs d’estomac, des ulcérations, des brûlures d’estomac, des réactions allergiques, des problèmes de foie, des problèmes rénaux et une pression artérielle élevée ».

Une autre étude a observé les résultats de l’utilisation de l’ashwagandha comme alternative naturelle : « Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde recevant de la poudre de racine d’ashwagandha ont montré une excellente réponse. Leur douleur et leur gonflement ont complètement disparu. Une étude en double aveugle contrôlée par placebo, combinant l’ashwagandha, le curcuma et le zinc a montré une amélioration significative de la douleur et de l’inflammation. »

L’ashwagandha est répertorié dans les manuscrits ayurvédiques, ainsi que dans la médecine moderne comme étant un remède efficace à la fois pour l’arthrite rhumatoïde (Amavata) et l’arthrose (Sandhi-gata Vata). En outre, des études sur les animaux ont montré que l’ashwagandha était plus efficace contre l’inflammation que la phénylbutazone ou l’hydrocortisone.

Les principaux composants bioactifs de l’ashwagandha

Les flavonoïdes et autres composés sont les principes actifs qui confèrent à l’ashwagandha ses propriétés étonnamment efficaces. Dans une étude, les withanolides bioactifs de l’ashwagandha ont été identifiés comme des agents qui suppriment les voies à l’origine de plusieurs maladies inflammatoires, notamment les tumeurs, l’arthrite, l’asthme et l’hypertension, ainsi que le cancer. En fait, selon une étude :

« L’extrait de feuille d’ashwagandha et la withanone provoquent la mort sélective des cellules cancéreuses par induction de la signalisation DRO et sont donc des réactifs potentiels qui pourraient être recrutés pour la chimiothérapie du cancer médiée par les DRO. »

Par exemple, une autre étude a noté que les chercheurs qui ont traité des rats souffrant d’une densité osseuse réduite (ostéoporose) avec des extraits d’ashwagandha ont constaté une diminution de la perte osseuse due à des « withanolides de type œstrogène (avec) une activité anti-ostéoporotique ». Une étude montre que la withaférine A et les withanolides de l’ashwagandha ont également des propriétés immunomodulatrices, décrites comme une substance qui peut soit stimuler soit supprimer votre système immunitaire pour vous aider à combattre les infections, le cancer et d’autres maladies.

L’un des alcaloïdes de l’ashwagandha, appelé somniférine, favorise la relaxation et le sommeil profond. En fait, le nom botanique « somnifera » signifie que la plante induit le sommeil. Une étude menée à l’université de Tsukuba, au Japon, a également révélé qu’il soulage les problèmes connexes tels que l’insomnie et le syndrome des jambes sans repos.

Recette pour les articulations douloureuses et les douleurs arthritiques à base d’ashwagandhaRecette

Le Dr Nancy Lonsdorf, auteur de « The Ageless Woman : Natural Health and Beauty After Forty », recommande une recette combinant quatre plantes pour un soulagement efficace de la douleur : l’ashwagandha, ainsi que trois autres ingrédients. L’huile de Mahanarayan cible vos muscles pour une efficacité de soulagement de la douleur allant jusqu’à 90 %, grâce à ses enzymes qui bloquent l’inflammation. Elle est utilisée pour soulager les muscles et les tendons endoloris, atténuer les douleurs arthritiques et prévenir les dommages causés par la surutilisation. Prevent Disease énumère les trois autres ingrédients à base de plantes et d’épices :

  • Le Boswellia ou Boswellia serrata (encens indien), que l’on trouve au Moyen-Orient, contient une résine que l’on peut récolter sur le tronc et qui contient des triterpénoïdes, ainsi que des acides gras palmitique, stéarique, oléique et linoléique. « Il agit en bloquant une enzyme impliquée dans la formation des leucotriènes, des substances chimiques qui déclenchent l’inflammation. »
  • Le curcuma, dont l’ingrédient actif est la curcumine, est bien connu pour sa capacité à réduire l’inflammation. En fait, il est réputé contenir plus de deux douzaines de composés à cet effet, ainsi que six inhibiteurs uniques de la COX-2 (la COX-2 est une enzyme connue pour favoriser la douleur et l’inflammation). De plus, cette plante surpasse les capacités similaires revendiquées par les produits pharmaceutiques.
  • Le gingembre est un autre analgésique efficace, avec plusieurs composés qui, selon les études, réduisent considérablement la douleur et l’inflammation : la zingérone, les gingérols, les paradols et les shogaols, là encore en interférant avec les enzymes inflammatoires et en réduisant les taux de prostaglandines responsables de la douleur dans votre corps.

Il se trouve que l’ashwagandha est considéré comme l’une des plantes les plus puissantes de la médecine ayurvédique. Le Dr Nancy Lonsdorf recommande de combiner les épices et les plantes ci-dessus sous forme de complément, et explique le lien entre le stress et l’inflammation : « Lorsque nous sommes stressés, les hormones cortisol et épinéphrine provoquent une dégradation de divers tissus corporels.

L’ashwagandha aide à atténuer les effets néfastes du stress en rétablissant le bon équilibre hormonal du système nerveux, ce qui renforce le système immunitaire et réduit davantage l’inflammation. »

Toutefois, Prevent Disease souligne que, même pour les compléments ayurvédiques, il est préférable d’opter le plus souvent possible pour des produits bio, même pour les remèdes à base de plantes portant le label ayurvédique, car certains compléments commerciaux sont connus pour contenir des traces de plomb, de mercure et/ou d’arsenic supérieures aux normes réglementaires.

Ashwagandha : Les preuves anecdotiques contre la douleur

The People’s Pharmacy raconte l’histoire d’un patient qui avait subi une chirurgie bariatrique, mais qui était toujours en surpoids et souffrait de douleurs débilitantes au genou dues à une arthrose grave. Le Tylenol n’était « pas efficace » et la capacité du patient à se déplacer était de plus en plus limitée. En tombant sur une étude montrant l’efficacité de l’ashwagandha, le patient a pris un extrait de 500 milligrammes (mg) de Withania somnifera contenant 2,5 % de withanolides. Son témoignage est le suivant :

« Le deuxième jour où j’ai pris de l’ashwagandha une fois par jour, je me suis réveillé pour constater que la douleur avait considérablement diminué. J’en prends maintenant depuis une semaine, et la douleur a presque complètement disparu. Je ressens encore un peu de raideur. Je n’ai jamais vu quelque chose faire une telle différence si rapidement. »

Bien que l’ashwagandha n’ait pas d’effets secondaires tels que ceux provoqués par les médicaments pris pour les problèmes de thyroïde ou d’arthrite, les personnes qui prennent des médicaments contre le diabète, l’insomnie, l’hypertension, l’anxiété ou la dépression peuvent voir leur efficacité diminuée ou exacerbée si elles prennent cette plante. Il est déconseillé aux femmes enceintes de prendre de l’ashwagandha. Il est également déconseillé d’en prendre de grandes quantités ou doses.

– Sources et Références :

5 Commentaires

  1. Merci , j’en prend au coucher pour calmer les angoisses. C’est formidable de savoir que cette plante a autant de bienfaits. Associé au curcuma et ceci depuis 5 ans ( ou 6 ..ne sais plus ), j ‘ai échappé à une opération du poignet ( arthrose décalcification rhizarthrose arthrite ). D’éplucher une patate me faisait quelquefois pleurer , j’avais toujours le poignet bandé, j’ai dépensé une fortune en huiles essentielles qui m’ont bien aidées. Je suis peintre en bâtiment je peignais dans la douleur ( surtout la nuit attelle etc…). Depuis le curcuma …je peins à mains nues !! Vive les plantes vive les plantes , je mets dans mon jardin toutes celles qui me soigneront et qui me soignent déjà. Merci Mr Jandrok, ça fait un moment que vous ne nous avez pas parlé , j’espère que vous allez bien , il faut dire que l’actualité se fait routine, les gens en ont marre et attendent la libération post électorale sans se soucier du pire qui reste à venir…ou pas. Dans mon gros village ils sont tous injectés et ils se portent tous comme un charme , je vous l’ai déjà dit ” j’attend “.
    J’ai suivi aujourd’hui les obsèques du Professeur Montagnier. Quelqu’un dans la foule a crié ” on veut savoir de quoi il est mort ? ” . Je pense qu’il gênait , à 90 ans ça ne pouvait passer qu’en fait divers …ça l’a été. Quelle tristesse. En parlant du Professeur je me permet le lien d’ une superbe vidéo que vous avez peut-être déjà visionnée concernant ses recherches sur la mémoire de l’eau : http://www.dailymotion.com/video/x3sbctn‌ . Qu’en profitent aussi votre public .
    Bien à vous et dame Louloute

  2. Avec plaisir , la posologie est souvent indiquée sur les boîtes car c’est selon le dosage encapsulé , je prends 1 gélule de curcuma le main et 1 gélule d’ ashwagandha le soir . Je me sers souvent sur le site DYNVEO ou NARAYANA . Une chose est sûre c’est qu’il faut être régulier dans la prise , je fais 2 arrêts d’une semaine dans l’année. Vous avez sur YOUTUBE des personnes très compétentes qui vous expliquent les plantes, beaucoup de plantes et vive les plantes. Bien à vous.

  3. Belle journée Pascale sois bénie, je le dis vraiment du tréfond de mon coeur.
    En cette matinée je cherchais des soins naturelles pour une amie que j’aime énormément pour la thyroide. Evidemment j’ai commencé mes recherches par mon site préféré et de loin Cogiito, sachant qu’il y a deux de mes chercheurs favoris, Philippe et toi qui êtes ici, j’ai rapidement trouvé ce lien, que j’étudierai en très profondeur avec mon amie, car les médecins conventionnels ne s’occupent pas bien de nous, au contraire ils nous butent, et c’est pourquoi je suis très joyeux et reconnaissant qu’il y ait un site comme Cogiito, car je me soigne moi-même depuis un moment, et je m’inspire à 70 pourcents de Cogiito et je n’ai jamais eu de soucis en suivant vos conseils pourtant j’ai déjà eu des choses grâves. Soyez bénis Cogiito vous êtes fiables

Laisser un commentaire