Le CDC admet que les faux positifs COVID-19 sont inclus «par erreur» dans les données officielles sur les coronavirus

0
2480

NewsTarget, le 20 juillet 2020 par Ethan Huff 

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Au quotidien, les médias grand public continuent de semer la peur auprès de la nation au sujet du coronavirus de Wuhan (COVID-19), qui est censé «flotter» dans l’air de tout le pays. Mais selon de nouvelles preuves, il y a tellement de faux positifs signalés «par erreur» aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) par les responsables de la santé aux ÉTATS-UNIS et ailleurs, que personne ne peut vraiment avouer avec certitude cette vérité, que le COVID n’est pas une épidémie.

Ce que nous savons, à tout le moins, c’est que le nombre de nouveaux cas déclarés sont considérablement exagérés, sans compter que personne, à quelque titre que ce soit, ne peut clarifier ce que signifie réellement un «cas». 

Un «cas» signifie-t-il qu’une personne est malade et présente des symptômes, ou cela signifie-t-il simplement qu’une personne a été testée positive, avec un possible résultat faux ?

Comme nous l’avons vu en Floride, plus de 100% des soi-disant «cas positifs» peuvent en fait être des faux négatifs en raison des protocoles de test défectueux et d’une mauvaise gestion des résultats de laboratoire. 

Par conséquent, la plandémie peut ne pas être proche de ce que certaines factions pro-COVID et pro-vaccination prétendent être.

En raison de cette avalanche de problèmes, l’administration Trump a créé de nouvelles directives pour les tests qui obligent tous les hôpitaux et centres de test à contourner le CDC. 

Au lieu de cela, les données du coronavirus de Wuhan (COVID-19) iront désormais directement dans une base de données centrale à Washington, DC, où elles seront gérées par d’autres entités.

Il y a aussi un problème prolifique de tests d’anticorps positifs regroupés avec des tests viraux pour le coronavirus de Wuhan (COVID-19), qui faussent sérieusement le taux de positivité de notre pays.

«Les responsables de la santé de nombreux États ont inclus par erreur des résultats positifs de tests d’anticorps lors de la notification de nouveaux cas de COVID-19 au CDC, gonflant considérablement de nouveaux cas»,

a-t-elle déclaré Nicole Saphier, médecin contributrice de Fox News dans un tweet.

Un test d’anticorps positif pour le coronavirus signifie généralement qu’une personne a eu un rhume à un moment donné

Le problème avec le test d’anticorps en particulier est qu’un résultat positif n’a pratiquement aucun sens, car tout ce qu’il montre, c’est qu’une personne à un moment donné a été infectée par un virus de la même famille de coronavirus qui cause le rhume

En d’autres termes, c’est une fausse alerte et une mauvaise science, bien que ce soit la gauche qui pousse à la fois au verrouillage et qui promeut les masques qui valorise les erreurs comme des «faits».

L’administration Trump déclare que des sources internes ont confirmé que le CDC truque activement les chiffres, soit en doublant, soit en signalant de faux positifs, nous pouvons clairement envisager le même comportement en France comme dans tous les autres pays du monde. 

Dans certains cas, les personnes qui ne sont même pas testées reçoivent en quelque sorte des résultats positifs pour des tests qu’elles n’ont jamais passés.

Les gestionnaires de la Plandémie ont besoin de statistiques pour imposer la suite de leur plan.

Des preuves ont également émergé pour suggérer que le CDC, à un moment donné, prenait jusqu’à sept semaines pour compiler des données et des statistiques sur le coronavirus de Wuhan (COVID-19), et que, sous la pression, il aurait commencé à les signaler toutes en même temps avec un multi-décalage. 

Cela expliquerait la soudaine «poussée» que prétendent les médias grand public, mais que la grande majorité des gens ordinaires sont incapables de discerner ou d’observer autour d’eux dans la vraie vie.

« Alors, le HHS a repris la communication des données du CDC », a tweeté Emerald Robinson, qui a annoncé la tromperie du CDC. « Le HHS est en mesure de compiler et de rapporter ces données quotidiennement. »

Robinson affirme en outre qu’elle est inondée de messages de personnes qui prétendent s’être inscrites à un test de coronavirus de Wuhan (COVID-19), se sont rendues sur un lieu de test, mais sont parties en raison des longues files d’attente. 

Ces mêmes personnes ont par la suite été informées, simplement parce que leurs informations issues de leur inscription étaient entrées dans une base de données indiquant qu’elles avaient «été testées positives».

«Bien qu’elles n’aient pas passé le test, elles sont informés plus tard qu’elles ont été testées positives», a-t-elle ajouté sur Twitter, citant des exemples en Louisiane, au Texas, en Géorgie, au Tennessee et en Floride, entre autres.

Alors, Pandémie ou Plandémie ?

Les dernières nouvelles sur le coronavirus de Wuhan (COVID-19) sont disponibles pour votre plaisir de lecture sur Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent:

TheGatewayPundit.com

NaturalNews.com

Laisser un commentaire