Le CDC et l’OMS entretiennent des liens consentis avec l’industrie des vaccins

1
2572

Traduction pour cogiito.com : PAJ

 #TruthArmy #TruthOverProfits #BelieveMoms

Récemment, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une déclaration selon laquelle elle avait travaillé avec Facebook pour limiter la «désinformation» des vaccins, soit pour empêcher la divulgation de la vérité sur l’industrie vaccinale.

Par conséquent, il semble qu’une organisation internationale (OMS) travaille avec une entreprise de médias sociaux pour usurper la liberté d’expression et la démocratie responsable en Amérique.

Lors du premier Sommet mondial sur la vaccination à Bruxelles le 12 septembre 2019, Jason Hirsch, responsable des politiques publiques de Facebook, a déclaré que la société prenait «très au sérieux» son rôle dans le domaine du contrôle des informations. 

« Nous voulons adopter une approche en deux parties pour améliorer la qualité des informations sur les vaccinations sur notre plateforme », a-t-il déclaré. 

« La première chose que nous faisons est de réduire la diffusion de la désinformation sur les vaccinations et la deuxième chose que nous faisons est d’augmenter l’exposition à un contenu crédible et faisant autorité sur les vaccinations. » 

Mais, est-ce le rôle de Facebook de décider quelles informations les gens doivent lire concernant la sécurité des vaccins?

Comme Bernadine Healy, ancienne directrice des National Institutes of Health (NIH), Children’s Health Defence estime que le public est intelligent et peut être informé des faits et se faire une opinion sur ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. 

Nous sommes totalement convaincus que les faits vaccinaux et la science sont de notre côté. Nous invitons tous et chacun à parcourir notre site Web et à partager des articles avec des amis qui, selon vous, les aideront à prendre des décisions.

«La censure reflète le manque de confiance de la société en elle-même. C’est la marque d’un régime autoritaire. » 

Potter Stewart

Notre mission directrice est de mettre un terme aux épidémies de santé chroniques qui touchent les enfants aujourd’hui. Nous pensons que les vaccins qui stimulent excessivement le système immunitaire sont l’une des principales causes de ces épidémies. 

Comme le rapport de l’OIM de 2013 concluait dans son résumé (en bas de la page 5) que :

  • l’intégralité du calendrier de vaccination des enfants des Centers for Disease Control (CDC) n’a jamais été étudiée pour la sécurité, nous pensons que, plutôt que d’essayer de censurer l’audience de la défense de la santé des enfants, nous suggérons à l’OMS et aux CDC de consacrer leur temps et leur argent à la science et à la sécurité des vaccins.

Il est regrettable qu’au lieu de s’attaquer sérieusement à la question et de répondre de manière substantielle aux préoccupations légitimes des parents, l’OMS et le CDC, avec l’aide de Facebook, aient plutôt choisi d’essayer de faire taire les voix critiques et dissidentes plutôt que de faciliter l’échange d’idées qui sont si nécessaire pour permettre à l’humanité de progresser.

Voici les principales préoccupations

Il y a de la corruption et des conflits d’intérêts au sein du CDC, de la FDA, de l’OMS et du NIH (National Institute of Health), par lesquels les grandes sociétés pharmaceutiques ont une influence et un pouvoir sur l’interprétation des résultats / la science et la sécurité des vaccins. 

L’Institut de médecine (OIM) a constamment exhorté le HHS à effectuer de telles études depuis 1991. HHS a assidûment refusé. Il n’y a donc aucun moyen de prétendre scientifiquement qu’un vaccin spécifique évite plus de méfaits, y compris les décès, qu’il n’en provoque.

Les dernières données et données scientifiques montrent que des vaccins spécifiques ne sont sans aucun doute pas sûrs. Pourtant, les responsables gouvernementaux – avec des conflits d’intérêts bien documentés avec l’industrie des vaccins de 50 milliards de dollars – obscurcissent systématiquement les risques tout en exagérant les avantages des vaccins.

Le gouvernement a discrètement reconnu sa culpabilité en payant plus de 4 milliards de dollars pour des milliers d’accidents et de décès causés par les vaccins, soulignant que les accidents par les vaccins peuvent et se produisent réellement, y compris l’autisme. 

Et, une étude financée par le HHS a conclu que moins de 1% des blessures par vaccin sont même signalées .

Big Pharma exerce une influence sur l’OMS, la FDA et le CDC pour accélérer et raccourcir les études de sécurité afin de gagner plus de profits plus rapidement. Big Pharma n’a aucun risque financier lorsque des enfants se font blesser par le vaccin parce que le gouvernement empêche les victimes de poursuivre Big Pharma – ce qui fait que Big Pharma ne se soucie pas de la sécurité des vaccins pour les enfants.

1. Les initiatives des États imposant des vaccins indépendamment des conditions familiales et / ou des croyances religieuses , si elles ne sont pas contrôlées, affecteront mentalement un pourcentage encore plus élevé de notre population d’enfants, ce qui entraînera l’une des plus grandes expériences biologiques humaines de l’histoire moderne.

2. L’industrie pharmaceutique applique la discipline politique à travers les budgets des agences. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire environ la moitié de son budget de  sources privées , y compris de Big Pharma et de fondations connexes. 

Et le CDC, franchement, le centre de contrôle des maladies est une entreprise de vaccins ; 

Le CDC détient  56 brevets de vaccins  et achète et distribue chaque année 4,6 milliards de dollars de vaccins dans le cadre du programme Vaccins for Children, ce qui représente plus de 40% de son budget total. 

De plus, Pharma finance, remplit et contrôle directement des dizaines de programmes du CDC par le biais de la fondation CDC. Un éditorial du British Medical Journal  déplore la relation amoureuse du CDC avec Big Pharma au point que Le professeur en médecine de UCLA, Jerome R. Hoffman déclare :

  •  » la plupart d’entre nous avons été choqués d’apprendre que le CDC prend des fonds de l’industrie… Il est scandaleux que l’industrie soit apparemment autorisée à punir le CDC si l’agence mène des recherches qui ont un potentiel pour réduire les bénéfices. « 

Recueillie à partir de nombreuses sources, cette page répertorie les conflits d’intérêts et les problèmes financiers de l’OMS et du CDC qui doivent être pris en compte lors de la détermination de la validité des déclarations faites par l’une ou l’autre organisation. Cette compilation ne comprend même pas les 27 années de l’industrie pharmaceutique ni les sanctions pénales et civiles de 1991 à 2017 rapportées dans un numéro de Public Citizen.

Conflits du CDC

CrossFit conclut un procès avec le HHS après que l’agence ait publié des e-mails montrant des efforts continus pour dissimuler les dons privés.

Dans une situation qui correspond aux relations étroites du Center for Disease Control (CDC) avec les fabricants de vaccins tout en continuant à promouvoir les vaccins comme «sûrs et efficaces», CrossFit, Inc. a des documents qui confirment d’importantes contributions de Coca-Cola (B. Gates) et Pepsi à la Fondation du CDC, informations que l’agence a délibérément cachées au public. 

CrossFit note que ces sociétés ont contribué au diabète de type 2, aux maladies du foie, à la dépendance aux opioïdes et à d’autres maladies et que les conflits d’intérêts comme celui-ci sont «endémiques» au sein du CDC et de son agence mère, le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les membres des comités du CDC et de la FDA ont un conflit d’intérêts financier avec les produits pharmaceutiques vaccinaux

Un rapport du Comité de réforme du gouvernement du Congrès a critiqué la FDA et le CDC pour avoir systématiquement permis aux scientifiques en conflit d’intérêts de siéger à deux comités consultatifs influents qui font des recommandations sur la politique vaccinale.

La normalisation de la corruption – Big Pharma élève la «tactique du tabac» à un nouveau niveau

Les seigneurs du crime organisé au 21e siècle appartiendraient-ils à l’industrie pharmaceutique ?

Ils ont atteint une domination sans précédent sur l’humanité. 

Ces hors-la-loi renégats des temps modernes, trop gros pour échouer, ont maîtrisé et étendu le livre de référence sur la corruption dans l’industrie à des niveaux qui font que l’industrie du tabac semble relativement innocente, docile et honnête par comparaison, qui peut le croire ? 

Big Pharma a méthodiquement chorégraphié une prise de contrôle furtive de nos institutions démocratiques les plus fondamentales et nécessaires pour maintenir l’industrie sous contrôle :

– les institutions réglementaires, les législatures, les politiciens, la presse / les médias libres, le monde universitaire et la science objective sont tous sous contrôle . 

Aujourd’hui, Big Pharma influence non seulement la législation sur les médicaments, mais les producteurs de vaccins sont également garantis qu’ils ne risquent rien juridiquement.

Liens étroits et enchevêtrements financiers: le marché des vaccins garantis par le CDC Le comité consultatif des pratiques de vaccination (ACIP) du CDC est responsable de la publication de recommandations annuelles de vaccins pour la population civile américaine, mais sa liste de membres redevables à l’industrie des vaccins se lit comme un «Who’sWho» des individus et des organisations qui dirigent le secteur national des vaccins

Les conflits d’intérêts de longue date qui maintiennent les membres de l’ACIP captifs des intérêts de l’industrie pharmaceutique sont bien connus et bien documentés.

UPI Investigates : The vaccin conflict

Au début des années 2000, une enquête de quatre mois menée par United Press International (UPI) a identifié «un réseau de liens étroits» et des problèmes financiers entre les membres de l’ACIP du CDC et les sociétés de vaccination, notamment :

  • le partage des brevets de vaccins ; 
  • Posséder des stocks de vaccins; 
  • Obtenir du financement pour la recherche ou de l’argent pour surveiller les tests de vaccination; 
  • Recevoir un financement pour les départements universitaires ou les rendez-vous.

Le directeur du CDC démissionne, mais les conflits d’intérêts du CDC sont au rendez-vous. Les médias annoncent la démission brutale de Brenda Fitzgerald, le médecin nommé en juillet 2017 à la tête du Centers for Disease Control and Prevention (CDC). 

La démission fait suite à la publication d’informations par Politico, qui a révélé des conflits d’intérêts, et notamment une participation financière personnelle de la directrice du CDC dans des sociétés pharmaceutiques telles que Merck et Bayer. 

Cela illustre seulement le microcosme, et la volonté de longue date du CDC de se familiariser avec Big Pharma et Big Health Care au mépris des règles d’éthiques.

Des scientifiques du CDC dénoncent la corruption de l’agence

Une lettre envoyée par plus d’une douzaine de scientifiques chevronnés du CDC accusant l’agence de soigner une atmosphère de fraude omniprésente dans la recherche. 

Le groupe, qui prétendait représenter des scientifiques dans les diverses branches du CDC, s’appelle SPIDER (Scientists Preserving Integrity, Diligence and Ethics in Research). La lettre révèle que, à toutes fins utiles, le CDC fonctionne comme une filiale avide de profits au même titre qu’une industrie pharmaceutique. Il agit en partenariat avec la US Food and Drug Administration(FDA) et de nombreuses parties extérieures dirigée des intérêts voyous en accordant une approbation orthodoxe sur les vaccins à toutes les entreprises productrices des vaccins avec l’aval du CDC et de la FDA.

C’est de la corruption généralisée et officialisée !

Les États-Unis ont besoin d’une organisation indépendante sur la sécurité des vaccins

Un rapport de 2009 du Bureau de l’inspecteur général (OIG) du ministère de la Santé et des Services sociaux a déterminé que les CDC présentaient un manque systémique de surveillance éthique. 

Presque toutes les personnes (97%) siégeant aux comités consultatifs du CDC, y compris le Comité consultatif sur les pratiques de vaccination (ACIP), ont omis les informations financières pertinentes de leur formulaire d’éthique requis, et le CDC s’est rarement conformé à l’obligation d’identifier et de résoudre tous les conflits de intérêt… avant d’autoriser [ces personnes] à participer aux réunions du comité.

En clair, 97% des personnes habilitées à prendre des décisions en faveur de l’industrie pharmaceutique pour imposer les vaccins aux citoyens, étaient rémunérés pour partie, par cette même industrie.

«Chaque enfant sur deux» «Every Child By Two» mord la main de celui qui les nourrit

Every Child By Two («ECBT») est une organisation chargée de montrer au monde que c’est une organisation indépendante et compatissante de parents dévoués à la nécessité de vacciner chaque enfant pour sa protection. 

En fait, l’organisation est véritablement un porte-parole fantoche travaillant activement pour deux maîtres :

1) les Centers for Disease Control (CDC)

2) les fabricants de vaccins

les deux principales sources de financement de « Every Child By Two« .

Le CDC est influencé par des intérêts politiques et commerciaux

Le journal Hill couvre les préoccupations de plus d’une douzaine d’informateurs du CDC concernant le fonctionnement interne des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis qui se sont multipliés ces derniers mois au milieu des divulgations sur leurs secrètes alliances avec les entreprises vaccinales. 

Le groupe a déposé une plainte en matière d’éthique alléguant que l’agence fédérale est influencée par les intérêts des entreprises et des politiques d’une manière qui nuit aux contribuables.

Les éducateurs non officiels en politique vaccinale : les organismes à but non lucratif financés par les CDC sont-ils suffisamment indépendants ?

Le British Medical Journal. Certaines organisations de défense des vaccins de premier plan font pression pour une plus grande contrainte. Mais ces groupes – qui se présentent comme des sources fiables d’informations – fournissent-ils au public des informations indépendantes ? Avec le financement de l’industrie et des CDC en main, des groupes de premier plan tels que la Coalition d’action pour la vaccination (IAC) et Chaque enfant par deux(ECBT) garantissent la capacité des fabricants de vaccins « à influencer les politiques sociales sans avoir à se tenir sur les lignes de front« .

HHS FY 2017 Budget in Brief – FDA

Alors que la FDA était financée par des fonds publics avant 1992, jusqu’en 2017, les trois quarts (75%) de l’augmentation budgétaire annuelle de la FDA provenaient des frais d’utilisation, payés par l’industrie pharmaceutique rémunérant essentiellement les régulateurs de la FDA et leurs salaires.

Les sociétés pharmaceutiques paient des sommes énormes pour accélérer l’approbation de la FDA

Selon un rapport publié en 2015 dans le magazine Fortune, les sociétés pharmaceutiques sont plus que disposées à payer de grosses sommes pour accélérer le processus d’approbation et, ce faisant, elles acquièrent un effet de levier extraordinaire sur prise de décision réglementaire.

Examen de l’affirmation de RFK Jr. selon laquelle le CDC «détient plus de 20 brevets de vaccins»

En plus de la possession par le CDC de dizaines de brevets liés aux vaccins, la participation de l’agence aux fabricants de vaccins s’étend également aux accords de licence et à la collaboration sur des projets de développement de nouveaux vaccins.

Brevets attribués aux Centers for Disease Control and Prevention

Le grand nombre de brevets détenus par le CDC mérite un examen approfondi pour déterminer exactement quelles relations financières actuelles avec les fabricants de vaccins existent actuellement et quel impact actuel que ces sources de revenus influencent probablement la sécurité des vaccins.

Loi sur le Comité consultatif fédéral (FACA): Conflits d’intérêts et mise au point de vaccins – Préserver l’intégrité du processus

Le compte-rendu de l’audience devant la commission de la réforme du gouvernement à la Chambre des représentants des États-Unis, concernant les conflits d’intérêts et la mise au point de vaccin

Conflits OMS

Sur la caméra: des scientifiques de l’OMS remettent en question la sécurité des vaccins

Cette séquence vidéo explosive, publiée par The Highwire de Del Bigtree, capture une série de déclarations – profondément troublantes dans leur réalité – faites par des professionnels qui, début décembre, ont assisté au World Sommet mondial de deux jours sur la sécurité des vaccins de l’Organisation de la santé (OMS). 

Cependant, la crème de la crème des participants à l’établissement des vaccins a admis que les vaccins peuvent être mortels, la conception des études de sécurité rend difficile la détection des problèmes, la surveillance de la sécurité est inadéquate et les adjuvants vaccinaux augmentent le risque.

Ce que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne veut pas que nous sachions

concernant le vaccin DTP, le chercheur très estimé Dr Peter Aaby a annoncé : « Ce vaccin tue des enfants« , lors du Symposium About Scientific Freedom à Copenhague le 9 mars, 2019.

Une fois brûlés, deux fois timides – Pourquoi les «anti-Vaxxers» sont-ils vraiment des «ex-Vaxxers»

L’OMS n’a pas mentionné le rôle prépondérant des intérêts commerciaux, en particulier ceux des sociétés pharmaceutiques, dans l’élaboration de ses objectifs et de ses stratégies.

OMS: Les contributions financières de la «pharma» violent-elles les directives de l’OMS ?

En 2015, KM Gopakumar du Third World Network (TWN) a enquêté sur les contributions financières des sociétés pharmaceutiques à l’OMS et a constaté que certaines étaient en conflit avec les directives de l’OMS pour la promotion éthique des médicaments. 

Comme Gopakumar l’interroge en terminant :

« Ces contributions financières soulèvent donc des doutes quant à la mise en œuvre des Lignes directrices par le Secrétariat. 

Comment peut-on attendre du Secrétariat de l’OMS qu’il examine la conduite des sociétés pharmaceutiques concernées tout en acceptant des ressources financières de leur part ? »

Lettre ouverte d’organisations internationales à l’OMS sur la question de la sécurité des vaccins

Plus de 120 groupes et individus, dont Robert F.Kennedy, Jr. et la Children’s Health Defence, ont envoyé une lettre à l’OMS en 2018 pour réprimander l’organisation pour son plaidoyer pour moins de vaccins tests afin d’accélérer la production vaccinale. La lettre contenait une liste de mesures qui devraient être prises, afin de rétablir la confiance dans l’OMS en mettant l’accent sur les tests de sécurité des vaccins et en menant des études sur les résultats sanitaires des populations vaccinées et non vaccinées.

Qui aide vraiment l’OMS ?

L’influence de l’industrie pharmaceutique se fait sentir non seulement au niveau national mais aussi mondial, ce qui a conduit à une intensification correspondante de la rhétorique contre les «anti-vaxxers» à travers le monde. 

Début 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré de manière hyperbolique que «la réticence ou le refus de vacciner» était l’une des dix principales «menaces pour la santé mondiale». Cependant, l’OMS n’a pas mentionné le rôle prépondérant des «intérêts commerciaux» – et en particulier des intérêts de l’industrie pharmaceutique– dans l’élaboration de ses objectifs et de ses stratégies.

Bill Gates, les vaccins sont un «miracle» contre la maladie et un «investissement fantastique» – ou un désastre pour la santé des enfants qui pourrait casser la banque ?

La Fondation Gates, créée en 2000 avec une dotation initiale de 42,9 milliards de dollars et amplifiée par 30 milliards de dollars supplémentaires de Warren Buffet en 2006, est devenue le premier acteur mondial de la santé dans le monde ainsi que le plus grand bailleur de fonds non étatique de l’Organisation mondiale de la santé. 

Grâce au «formidable pouvoir d’établissement des priorités» de la Fondation Gates, la communauté mondiale de la santé a désigné 2010-2020 Décennie des vaccins; élaboré un plan d’action mondial pour les vaccins; et a créé l’Alliance mondiale public-privé pour les vaccins et la vaccination (GAVI Alliance), qui reçoit près du quart de son financement de la Fondation Gates.

Conflits d’intérêts et pandémie de grippe

En 2010, le BMJ et le Bureau of Investigative Journalism ont publié les résultats de leur enquête sur les liens financiers entre les sociétés pharmaceutiques et l’OMS dans le contexte de la «pandémie» de grippe de 2009. 

L’article a révélé que certains des experts conseillant l’OMS avaient des liens financiers déclarables avec des sociétés pharmaceutiques qui produisaient des antiviraux et des vaccins antigrippaux.

« Si la liberté de parole est enlevée, alors muets et silencieux, nous pouvons être conduits, comme des moutons au massacre. » – George Washington

1 COMMENTAIRE

  1. Si tout un chacun de nous commençait déjà à apprendre comment gagner la santé!!! Tous ces systèmes corrompus n’existeraient plus!!! Et tout le monde s’en porterait mieux!!! « Mens sana incorpore sano »
    Suis-je trop utopiste???

Laisser un commentaire