Le vaccin contre le coronavirus de Pfizer a tué 40 fois plus de personnes âgées que le virus lui-même

1
19109

Jeudi 4 mars 2021 par : Ethan Huff

https://www.afinalwarning.com/500887.html

Les vaccins expérimentaux contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) de Pfizer, dont la production et la distribution ont été précipitées par le programme « Operation Warp Speed » de Donald Trump, tuent beaucoup plus de personnes âgées que le soi-disant « virus » lui-même ne l’aurait fait.

Une nouvelle analyse des données fournies par le ministère israélien de la santé a conclu que les injections de thérapie génique par ARN messager (ARNm) de Pfizer et BioNTech ont déjà tué « environ 40 fois plus de personnes (âgées) que la maladie elle-même n’en aurait tué » au cours d’une récente période de vaccination de cinq semaines.

S’appuyant sur des recherches menées en janvier dernier qui ont montré que les vaccins chinois contre les virus ne sont « pas plus sûrs » que le virus lui-même, cette dernière étude accuse les vaccins de causer plus de morts que de les prévenir de la mort.

Le Dr Hervé Seligmann, membre de la faculté de l’université d’Aix-Marseille en France, a démontré, à l’aide d’une analyse mathématique complète, que

« parmi les personnes vaccinées et âgées de plus de 65 ans, 0,2% … sont mortes pendant la période de trois semaines entre les doses, soit environ 200 personnes sur 100 000 vaccinées ».

« Ceci est à comparer aux 4,91 morts sur 100.000 qui sont morts de COVID-19 sans vaccination », a-t-il ajouté.

Le vaccin contre le coronavirus de Pfizer a tué 260 fois plus de jeunes que le virus lui-même n’aurait

le Dr Seligmann et ses collègues ont constaté que la situation est encore pire pour les jeunes qui sont vaccinés avec le virus chinois de Pfizer.

Parmi les moins de 65 ans, les vaccins ont tué 260 fois plus de personnes que le virus lui-même n’en aurait tué.

« Ce tableau effrayant s’étend également aux personnes de moins de 65 ans », ont écrit les chercheurs.

Au cours des cinq semaines de vaccination, « 0,05 %, soit 50 personnes sur 100 000, sont mortes ».

« Ceci est à comparer au 0,19 pour 100.000 qui meurent de la COVID-19 (qui) ne sont pas vaccinés … Ainsi, le taux de mortalité de ce groupe d’âge a augmenté de 260 (fois) pendant cette période de cinq semaines du processus de vaccination, par rapport à leur taux de mortalité naturel de la COVID-19 », ont-ils ajouté.

Le Dr Seligmann, qui est également titulaire d’un diplôme de biologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, a déclaré que lui et son équipe « n’ont aucun conflit ni intérêt autre que celui d’avoir des enfants en bonne santé en Israël ».

L e Dr Seligmann et son collègue ont poursuivi en précisant que ces chiffres sont probablement beaucoup trop bas car, ils ne tiennent compte que des décès survenus « sur cette courte période » et « n’incluent pas les accidents vasculaires cérébraux et les événements cardiaques (et autres) résultant des réactions inflammatoires ». Les chiffres ne tiennent pas compte non plus des complications à long terme », a-t-il expliqué.

En d’autres termes, il est tout simplement stupide d’obtenir un vaccin contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19).

La « maladie » ne présente pratiquement aucun risque de complications pour la grande majorité des personnes qui la « contractent », et pourtant des millions de personnes ont été convaincues de prendre des « vaccins » expérimentaux dont leurs fabricants ne sont pas responsables en cas de blessure ou de décès.

Gardez à l’esprit que ces blessures et décès signalés n’incluent que ceux qui sont survenus peu de temps après l’administration des vaccins. Il reste à voir comment ces vaccins affectent tous les autres à moyen et long terme.

Comme l’ont révélé les America’s Frontline Doctors (AFLDS), les effets d’amélioration dépendant des anticorps (ADE) de ces vaccins chinois ne fournissent aucune protection contre le virus et rendront en fait les personnes qui les reçoivent plus sensibles à la maladie plus tard.

« Au lieu de protéger la personne, il provoque une maladie plus grave ou mortelle lorsque la personne est ensuite exposée au SRAS-CoV-2 dans la nature », a déterminé l’AFLDS.

« Le vaccin amplifie l’infection plutôt que de prévenir les dommages ».

Pour cette raison, l’AFLDS déconseille fortement aux gens de se procurer l’un de ces vaccins expérimentaux. Reconnaissant les dangers encourus, le Dr Seligmann et ses collègues chercheurs font de même, qualifiant cette campagne de vaccination de masse de « nouvel Holocauste ».

Pour en savoir plus sur les dernières nouvelles concernant l’arnaque du coronavirus de Wuhan (Covid-19), consultez le site Pandemic.news.

Les sources de cet article sont notamment les suivantes :

ChildrensHealthDefense.org

NaturalNews.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire