L’ÉNERGIE DU TOUT

0
258

pour cogiito.com : Flore Petit

crédit photographique : https://pixabay.com/fr/

Tout ce qui existe, et tout ce que nous considérons comme du vide est en réalité de l’énergie. Celle-ci est constituée de ce que les physiciens quantiques nomment des « ondes particules ». Il ne s’agit pas d’ondes ni de petites particules infimes, et il s’agit des deux à la fois. Complexe, n’est-ce pas ? Pour mieux comprendre, rejoignons le physicien John Wheeler (1911-2008).

C’est le regard qui importe

Reprenant, entre autres, les travaux d’Einstein, Monsieur Wheeler démontra que le simple fait de regarder une particule (un électron par exemple), c’est-à-dire de concentrer son attention sur elle, en modifie les propriétés pendant l’observation. Pendant un temps imperceptible pour nous, cette particule observée passe donc par un état d’ondes et modifie ses propriétés selon ce à quoi s’attend l’observateur.

David Bohm (1917-1982), lui, expliqua que le monde physique, celui que nous connaissons, est issu de niveaux de réalité plus subtils.

Si nous étions capables d’adopter un point de vue très, très large, et que nous pouvions voir la Réalité dans son ensemble, tout ce qui existe dans notre monde physique apparaîtrait comme une projection de quelque chose se passant dans une autre réalité impossible à observer pour nous. (Ce qui rejoint les travaux du professeur Garnier-Mallet et nous ramène à Platon et son allégorie de la caverne). Il appela notre Réalité « l’ordre explié », et celle que nous ne pouvons observer «l’ordre implié ». Il dit que tout ce que nous pouvons voir, toucher, sentir – rochers, arbres, fleurs, brique… – nous paraît séparé, mais dans une réalité plus profonde, à laquelle nous ne pouvons avoir accès ici sur Terre, dans notre espace-temps, toutes ces choses sont reliées entre elles, en connexion constante. Cet ordre implié serait-il l’ENERGIE constitutrice du Tout ? Pas encore !

Il existerait non pas deux, mais plusieurs « ordres », interdépendants, fonctionnant de façon holographique.

Réalité holographique

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple du corps humain : Chaque cellule de notre corps contient le code génétique complet de l’ensemble du corps. Pourtant, toutes les cellules ne jouent pas le même rôle, ne constituent pas le même organe. L’ADN fonctionne donc de façon holographique.

De la même façon, notre Univers physique est un hologramme d’une réalité plus vaste, qui elle-même est un hologramme d’une réalité encore plus vaste… Jusqu’à LA réalité ultime : celle de l’ENERGIE pure, en vibration. Gregg Braden a appelé ce champ énergétique « La divine Matrice ». Je propose ici de le nommer « Champ d’énergie Global », afin d’éviter toute connotation religieuse.

https://pixabay.com/fr/

Si ce Champ d’Energie Global (CEG) semble être une découverte formidable, il ne s’agit, en réalité, que d’une Redécouverte. Il était connu des anciens. Braden nous en cite quelques exemples donc son passionnant ouvrage « Divine matrice ».

Dans les soutras bouddhistes, on trouve ce texte :

  • « Très loin, dans la résidence céleste du grand dieu Indra, un merveilleux filet a été suspendu par un habile artificier, de manière à s’étendre à l’infini, dans toutes les directions. » (F. Harrold Cook, Hua-yen Buddhism)

Les anciens Grecs parlaient d’un champ d’énergie universelle qu’ils appelaient « L’éther », et qui, dans leur conception des choses, reliait toutes choses.

Les Indiens Hopis parlent, eux, d’une grand-mère araignée qui a émergé du vide et s’est empressée de tisser la grande toile qui lie toutes choses, afin que tous ses futurs enfants aient un lieu où vivre.

Si chaque culture ancienne a utilisé des mots et concepts différents, selon sa propre représentation de la Réalité, ne parlent-elles pas toutes de ce champ sous-tendant et reliant tout ce qui EST ? (F. Petit)

  • Chaque partie du monde physique, matériel, a -et a toujours eu- pour support ce qui est non physique. L’énergie qui a créé notre existence actuelle, et qui la soutient à présent, est focalisée dans le monde physique depuis une dimension non physique. Cette dernière est la source de la pensée prolongée, ou énergie, qui sous-tend le monde physique. Votre corps est composé de la substance physique de votre monde terrestre, et la force de vie, ou énergie, qui vous soutient -celle qui fait la différence entre
  • le fait d’être vivant ou mort, selon vos médecins- émane de la dimension non physique. On ne peut pas séparer votre monde, ou même votre corps, de la dimension non physique, car les deux dimensions s’entrelacent éternellement. » (E.-J. Hicks, Abraham parle)

Laisser un commentaire