Les bons produits pour votre santé…

1
2312

Nous estimons que 41 % des personnes vivant actuellement aux États-Unis développeront une forme de cancer au cours des 20 prochaines années. Cela représente environ 130 millions d’individus – une statistique choquante qui, malgré les efforts de l’industrie du cancer pour la dissimuler, représente une augmentation du nombre de cas de cancer.

130 millions de cancéreux c’est à peu près le nombre de victimes que nous aurons aux États-Unis des suites des vaccinations anti-COVID d’ici un an.

Pour noyer le poisson de ce crime contre l’humanité qu’est le cancer, les laboratoires créer de fausses pandémies avec des produits de santé criminels, pour masquer les chiffres véritables et ne pas reconnaitre que notre société rend malades ses habitants.

Deux personnes sur cinq personnes que vous connaissez, soit près de la moitié de votre cercle social, vont mourir des vaccinations COVID dans un à deux ans, puis du cancer dans une vingtaine d’années. Cela pourrait-être vous qui lisez cet article à cet instant. Pour les vaccinés du COVID, il n’y a plus qu’à attendre que la catastrophe se produise, pour les cancéreux, il est encore temps de modifier certaines habitudes alimentaires qui entretiennent le cancer.

  • Comment éviter les produits chimiques cancérigènes cachés dans votre nourriture, votre eau, les produits de soins personnels, à la maison et sur le lieu de travail.
  • Pourquoi certains aliments d’origine animale favorisent-ils le cancer et pourquoi d’autres, en réalité inhibent la croissance du cancer
  • Comment manger le plus près possible de la nature pour renforcer son système immunitaire et en faire une machine à défendre le cancer ?
  • Quels sont les produits qu’il est essentiel d’éliminer immédiatement de votre maison et de votre lieu de travail pour éviter la contamination par des produits chimiques toxiques ?
  • Quels sont les marques et produits spécifiques que vous pouvez utiliser en toute sécurité et qui vont
    minimiser considérablement votre risque de cancer
  • Comment trouver ces produits plus sûrs et non toxiques et ce qu’il faut rechercher
  • Et bien d’autres choses encore !
    Vous ne verrez pas beaucoup, voire aucune, des informations contenues dans ce rapport dans les principaux
    médias.
    Et voici pourquoi…
    Ces grands médias (et même les petits médias locaux) ont comme annonceurs les mêmes sociétés qui commercialisent ces toxines toxiques pour vous. Le vieil adage, “ne mordez jamais la main de celui qui vous nourrit” !

La dure réalité est que les toxines cancérigènes sont dissimulées dans les produits de soins personnels comme les savons, les shampooings, les après-shampooings, les écrans solaires, les lotions pour le corps, et bien d’autres choses encore. Elles se trouvent également dans les produits d’entretien ménager ainsi que dans votre nourriture et votre eau.
Vous voyez, ces produits sont astucieusement camouflés avec des emballages fantaisistes, et des célébrités sont payées très cher pour les promouvoir. La personne moyenne achète ces produits, et ensuite sans le savoir s’empoisonne.
Nos vivons dans une société, où les produits dangereux nous sont vendus par des publicités partout où nous allons. Le pire, est que les agences de réglementation gouvernementales qui sont censées nous protéger, ne sont pas en mesure de le faire. Elles autorisent sciemment les entreprises à utiliser ces toxines dans leurs produits, ce qui explique en grande partie les taux de cancer montent en flèche dans les sociétés modernes.

Nous avons beaucoup de choses à découvrir alors commençons par les toxines présentes dans les produits de soins personnels que vous utilisez probablement tous les jours.

Les dangers cachés dans les produits de soins personnels

Tout le monde les utilise. Ce sont les produits dont on nous a dit qu’ils nous aideraient à ne pas sentir mauvais, de la bouche des aisselles et d’ailleurs, mais les produits de soins personnels – c’est-à-dire les produits comme le dentifrice, le shampoing, et le savon – sont un champ de mines insoupçonné de toxines cancérigènes. Une étude menée à l’université de Harvard a révélé qu’une personne moyenne est exposée à plus de 100 produits chimiques provenant de savons, de cosmétiques et de divers autres produits de soins personnels avant même de se rendre au travail le matin.

Les produits de soins personnels

Cela ne représente qu’une petite fraction des plus de 80 000 produits chimiques actuellement utilisés et qui n’ont jamais fait l’objet de tests de sécurité adéquats par les organismes de réglementation. Pire encore, un grand nombre de ces produits ont été prouvés par des tests indépendants comme causant le cancer et d’autres problèmes de santé graves.

Dentifrice

Dans les dentifrices commerciaux, vous trouverez souvent toute une série d’additifs toxiques :

  • Le fluorure, un déchet industriel lié à la baisse du QI chez les enfants
    et à la fluorose dentaire, ou marbrure des dents.
    Vous avez probablement grandi en pensant que le fluorure est bon pour vos dents parce qu’on l’a dit au public pendant plus de 50 ans, mais la science dit le contraire.

    -Le propylène glycol, un absorbant d’humidité synthétique lié à la toxicité des organes.
  • Le triclosan, un produit chimique antibactérien qui perturbe la production d’hormones et favorise de multiples formes de cancer, y compris le cancer du poumon et favorise de multiples formes de cancer, notamment le cancer du sein, des ovaires, des testicules et de la prostate.
  • Et même les plastiques sous la forme de polyéthylène, qui interfèrent également avec le système endocrinien et favorisent le cancer

Ces ingrédients sont clairement problématiques, c’est pourquoi il est crucial de s’en tenir aux dentifrices naturels tels que :

Dr. Bronner’s All-One Toothpaste (en anglais)
Dentifrice naturel PerioBrite de Nature’s Answer
Dentifrice ayurvédique Auromere
Dentifrice naturel Tom’s of Maine
Dentifrice Spry Dental Defense
Dentifrice Desert Essence
Dentifrice Jason

Chacun de ces dentifrices contient des extraits d’herbes nettoyantes et protectrices les que le neem, la gaulthérie, la menthe et la cannelle, des dérivés des huiles essentielles de plantes et d’herbes réelles, et non des produits chimiques synthétisés en laboratoire.
Le neem, il faut le savoir, a été démontré dans une étude de 2011 publiée dans le Journal of Indian Society and Periodontology pour traiter efficacement et en toute sécurité la gingivite due à la plaque dentaire, grâce à ses puissantes propriétés anti-inflammatoires.

Bain de bouche

Vous ne le saviez peut-être pas, mais votre corps contient une sorte spéciale de bonnes bactéries qui favorisent la digestion et la santé des vaisseaux sanguins. Mais une étude publiée dans la revue Free Radical Biology and Medicine a révélé que que de nombreux bains de bouche populaires contiennent un ingrédient connu sous le nom dechlorhexidine qui détruit cette bactérie et affaiblit le système immunitaire et qui est essentiel à la prévention du cancer.
Certaines études ont également établi un lien entre l’alcool ajouté dans certains bains de bouche et le cancer de la bouche.

C’est la raison pour laquelle des marques telles que Tom’s of Maine, Jason et de nombreuses autres marques mentionnées dans la section sur le dentifrice ont été mises en cause.
Les marques mentionnées dans la catégorie des dentifrices proposent des bains de bouche qui sont fabriqués à partir d’ingrédients simples et sûrs tels que l’eau, la glycérine (provenant de légumes), l’aloe vera et des huiles essentielles naturelles dérivées de la menthe et de la gaulthérie.

Le fil dentaire

Croyez-le ou non, même certains fils dentaires comportent leurs propres risques. Cela est dû à l’utilisation d’un produit chimique connu sous le nom de polymère perfluoré, ou PFC. Ce substitut bon marché de la cire naturelle interfère avec les fonctions hormonales et immunitaires et peut augmenter le risque de certaines formes de cancer.
Voici quelques bonnes alternatives :
Le fil dentaire Radius
Fil dentaire Eco-DenT Premium
Fil dentaire Desert Essence

Soins des cheveux

Les shampooings et les après-shampooings pour les cheveux sont un autre sujet de préoccupation, beaucoup d’entre eux contiennent des parabènes cancérigènes (un type de conservateur lié au cancer du sein), des “parfums” synthétiques, des sulfates (détergents et tensioactifs) et d’autres produits chimiques liés au cancer du sein. (un détergent et un tensioactif) et d’autres produits chimiques liés à diverses formes de cancer.

En 2013, le Centre pour la santé environnementale (CEH) a découvert, par le biais de tests indépendants qu’un grand nombre de marques vendues dans les épiceries, les pharmacies, et les grands magasins contenaient un produit chimique connu sous le nom de cocamide diéthanolamine (cocamide DEA), un agent moussant et épaississant, qui est un cancérigène connu.

Les formules de nettoyage et de conditionnement les plus sûres et les plus efficaces ne contiennent évidemment pas ces ingrédients. La plupart des meilleures formules, en fait, contiennent très peu d’ingrédients.

Lotions pour les mains et le corps

En particulier pendant les saisons sèches et froides, de nombreuses personnes ont recours à des lotions pour les mains et le corps qui prétendent apporter des bienfaits hydratants.

Mais une catégorie d’ingrédients émulsifiants (les émulsifiants épaississent la lotion et lui donnent une texture homogène), connue sous le nom de “lotions pour les mains et le corps”, connue sous le nom d’alkyloamides, utilisée dans de nombreuses lotions, peut se transformer en agents cancérigènes.

Parmi les principaux exemples d’alkyloamides à l’origine de nitrosamines auxquels il faut se méfier :

  • le diéthanolamide (DEA)
  • Monoéthanolamides (MEA)
  • Triéthanolamides (TEA)
  • Monoisopropanolamides (MIPA)
  • les alkyloamides éthoxylés (PEG).

Le moyen le plus simple, le plus sûr et le plus efficace d’hydrater votre peau consiste à utiliser des huiles hydratantes pures, qu’il s’agisse d’huiles de noix de coco et de jojoba biologiques ou d’huiles biologiques. Le beurre de karité est également excellent.

Savons et produits de lavage pour le corps

Même les savons que vous utilisez pour vous laver le corps sont une source de substances cancérigènes s’ils contiennent des ingrédients comme l’acétate de benzyle, un produit chimique de parfumerie lié
aux adénomes et carcinomes du foie, aux tumeurs de l’estomac et au cancer du pancréas.
Le laureth sulfate de sodium, ou SLS, est dûment mutagène, ce qui signifie qu’il endommage la génétique cellulaire. Il empêche également la peau de retenir l’humidité, ce qui est l’opposé de ce que l’on souhaite lorsque l’on utilise des produits de beauté. l’inverse de ce que vous souhaitez lorsqu’il s’agit de produits pour le nettoyage de votre peau et votre hygiène personnelle.

Déodorants et anti-transpirants

Saviez-vous que de nombreux déodorants et antisudorifiques disponibles sur le marché marché aujourd’hui contiennent de l’aluminium toxique, un composé métallique qui bloque les pores de vos aisselles, empêchant la désintoxication par la transpiration ?

L’aluminium

est aussi une neurotoxine qui, selon une étude publiée dans le Journal of Applied Toxicology, se dépose dans les seins. La toxicologie appliquée a révélé que l’aluminium se dépose dans le tissu mammaire après avoir été absorbé par la peau.

Vous pouvez également fabriquer votre propre déodorant à la maison très simplement.

Tout ce que vous avez à faire est de mélanger un peu de bicarbonate de soude avec un peu d’eau et de le frotter sous vos aisselles. Si la réduction de l’humidité est importante pour vous, vous pouvez couper l’eau et de bicarbonate de soude avec six parts d’amidon de maïs (recherchez une variété qui n’est pas génétiquement modifiée ; vous en saurez plus à ce sujet dans la section sur l’alimentation) et sau-poudrez-le à sec sous vos aisselles.
Vous pouvez également utiliser un composant de base plus solide comme la glycérine ou le beurre de karité, le mélanger avec un hydratant naturel comme l’aloe vera, ajouter un support absorbant comme le bicarbonate de soude, et et mettre quelques gouttes de parfum (si vous préférez) dérivées de vos huiles essentielles préférées. C’est tout !

Le désinfectant pour les mains

Comme les savons pour les mains et beaucoup d’autres produits mentionnés ici, les désinfectants pour les mains ne sont pas tous ce qu’ils sont censés être. Dans la plupart des cas, ils ne fonctionnent même pas, car ils sont conçus pour tuer les bactéries (y compris les bonnes bactéries dont vous avez besoin pour renforcer votre immunité), et non pour éliminer la saleté et les autres particules qui contribuent à la propagation des bactéries.

Les désinfectants pour les mains sont aussi généralement chargés de triclosan (tout comme le savon pour les mains), son cousin le triclocosane et de parfums chimiques synthétiques.
Ce qui rend ces produits pires que les savons pour les mains, c’est qu’ils ne s’éliminent pas avec de l’eau – ils sont absorbés directement par la peau !
Si vous devez vous désinfecter les mains de cette façon (au lieu de vous laver les mains avec de l’eau et du savon pur), essayez d’utiliser du vinaigre. Une solution à 5 % dans un petit flacon pulvérisateur – la plupart des produits à base de vinaigre blanc vendus dans les épiceries conviennent parfaitement – et c’est efficace à 99 % contre les bactéries et ce n’est absolument pas toxique.

Écran solaire

La plupart des produits commerciaux de protection solaire contiennent un ou plusieurs des éléments suivants.
additifs nocifs :

  • oxybenzone,
  • avobenzone,
  • octisalate,
  • octocrylène,
  • homosalata et
  • octinoxate,

l’oxybenzone étant le plus problématique (puisqu’il est le plus courant).
(puisqu’il s’agit de l’additif le plus couramment utilisé dans le commerce).

Parmi les autres problèmes liés aux écrans solaires, citons l’utilisation par certains fabricants de palmitate de rétinyle, une forme de vitamine A qui augmente le risque de cancer de la peau en cas d’exposition aux rayons ultraviolets du soleil.

De nombreux fabricants d’écrans solaires commerciaux synthétisent de l’oxyde de zinc et du dioxyde de titane, les deux plus courants.
l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane, les deux ingrédients actifs les plus courants sous forme de nanoparticules. Cela signifie que la taille des particules de ces ingrédients est anormalement petite, ce qui pose des risques pour la santé en raison de leur absorption facile.

Le mieux est d’opter pour des produits de protection solaire naturels, qui contiennent des versions minérales, sans nanoparticules, de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc (l’oxyde de zinc est le plus approprié) qui offrent tous deux une protection physique contre les rayons du soleil.

À suivre sur : Ways to Cancer-Proof Your Life Today www.thetruthaboutcancer.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire